Lorette (Loire)

commune française du département de la Loire

Lorette est une commune française située dans le département de la Loire en région Auvergne-Rhône-Alpes.

Lorette
Lorette (Loire)
Rue Cote-Granger avant 1914.
Blason de Lorette
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Auvergne-Rhône-Alpes
Département Loire
Arrondissement Saint-Étienne
Intercommunalité Saint-Etienne Métropole
Maire
Mandat
Gérard Tardy (SE)
2020-2026
Code postal 42420
Code commune 42123
Démographie
Gentilé Lorettois, Lorettoises [1]
Population
municipale
4 716 hab. (2019 en diminution de 0,3 % par rapport à 2013)
Densité 1 383 hab./km2
Population
agglomération
374 318 hab. (2019)
Géographie
Coordonnées 45° 30′ 46″ nord, 4° 34′ 55″ est
Altitude Min. 257 m
Max. 500 m
Superficie 3,41 km2
Type Commune urbaine
Unité urbaine Saint-Étienne
(banlieue)
Aire d'attraction Lyon
(commune de la couronne)
Élections
Départementales Canton de Rive-de-Gier
Législatives Troisième circonscription
Localisation
Géolocalisation sur la carte : Auvergne-Rhône-Alpes
Voir sur la carte administrative d'Auvergne-Rhône-Alpes
City locator 14.svg
Lorette
Géolocalisation sur la carte : Loire
Voir sur la carte topographique de la Loire
City locator 14.svg
Lorette
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte administrative de France
City locator 14.svg
Lorette
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte topographique de France
City locator 14.svg
Lorette
Liens
Site web www.ville-lorette.fr

Ses habitants sont les Lorettois.

GéographieModifier

 
Lorette et les communes limitrophes

Lorette est située à 21 km de sa préfecture, Saint-Étienne[2].

Le territoire communal se trouve au-dessus du bassin houiller de la Loire.

La superficie de la commune est de 3,41 km2 ; son altitude varie de 257 à 500 mètres[3].

Voies de communications et transportsModifier

Transport en communModifier

Lorette est desservie par la Société de transports de l'agglomération stéphanoise (STAS) par les lignes M5, 46 et 58. La ligne M5 relie Saint-Etienne (Square Violette) à Rive-de-Gier (Place Chipier) en passant par Saint-Chamond, La Grand-Croix et Rive-de-Gier, elle est exploitée par les Cars Rouges pour le compte de Saint-Étienne-Métropole.

La ligne 58 qui relie Saint-Chamond à Rive-de-Gier traverse également la commune tout comme la ligne 46 (Saint-Chamond <> Saint-Jospeh).

UrbanismeModifier

TypologieModifier

Lorette est une commune urbaine, car elle fait partie des communes denses ou de densité intermédiaire, au sens de la grille communale de densité de l'Insee[Note 1],[4],[5],[6]. Elle appartient à l'unité urbaine de Saint-Étienne, une agglomération inter-départementale regroupant 32 communes[7] et 374 318 habitants en 2019, dont elle est une commune de la banlieue[8],[9].

Par ailleurs la commune fait partie de l'aire d'attraction de Lyon dont elle est une commune de la couronne[Note 2]. Cette aire, qui regroupe 398 communes, est catégorisée dans les aires de 700 000 habitants ou plus (hors Paris)[10],[11].

Occupation des solsModifier

 
Carte des infrastructures et de l'occupation des sols de la commune en 2018 (CLC).

L'occupation des sols de la commune, telle qu'elle ressort de la base de données européenne d’occupation biophysique des sols Corine Land Cover (CLC), est marquée par l'importance des territoires artificialisés (63 % en 2018), en augmentation par rapport à 1990 (61 %). La répartition détaillée en 2018 est la suivante : zones urbanisées (39,5 %), zones industrielles ou commerciales et réseaux de communication (23,5 %), zones agricoles hétérogènes (20,5 %), forêts (11,2 %), cultures permanentes (3,3 %), milieux à végétation arbustive et/ou herbacée (2,1 %)[12].

L'IGN met par ailleurs à disposition un outil en ligne permettant de comparer l’évolution dans le temps de l’occupation des sols de la commune (ou de territoires à des échelles différentes). Plusieurs époques sont accessibles sous forme de cartes ou photos aériennes : la carte de Cassini (XVIIIe siècle), la carte d'état-major (1820-1866) et la période actuelle (1950 à aujourd'hui)[Carte 1].

HistoireModifier

Développement au XIXe siècle dû à l'exploitation de la houille.

Lorette a été créée le , pour répondre au développement des aciéries, notamment celle des frères Jackson, fondées en 1830 à L'Assailly.

Son territoire comprend des anciens quartiers des communes de Saint-Paul-en-Jarez, Saint-Genis-Terrenoire (aujourd'hui Genilac), Rive-de-Gier et Farnay.

Lorette possède deux lieux de culte : l'église Notre-Dame, située dans le bas de la commune, qui a été entièrement rénovée il y a quelques années[Quand ?], et la chapelle Jean-XXIII, sur la rue principale de la commune.

Politique et administrationModifier

Liste de mairesModifier

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
mars 1977 mars 1989 Félix Franc PS Directeur de collège
Conseiller général (1976-1989)
mars 1989 En cours Gérard Tardy SE  
Les données manquantes sont à compléter.

Tendances politiques et résultatsModifier

DémographieModifier

En 2019  , la commune comptait 4 716 habitants. L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. Une réforme du mode de recensement permet à l'Insee de publier annuellement les populations légales des communes à partir de 2006. Pour Lorette, commune de moins de 10 000 habitants, les recensements ont lieu tous les cinq ans, les populations légales intermédiaires sont quant à elles estimées par calcul[13]. Les populations légales des années 2008, 2013, 2018 correspondent à des recensements exhaustifs[14].

Évolution de la population  [ modifier ]
1851 1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891
2 8563 0223 3883 8894 1774 1714 2544 1634 114
1896 1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946
4 2244 5224 5054 4274 5354 5734 1734 2173 763
1954 1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2008
4 2934 9214 9674 5895 0945 0824 8434 5364 451
2013 2018 2019 - - - - - -
4 7304 6844 716------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[15] puis Insee à partir de 2006[16].)
Histogramme de l'évolution démographique

Culture locale et patrimoineModifier

Lieux et monumentsModifier

  • Église Notre-Dame[17].
  • Monument aux frères Jackson[18] et monument aux morts[19] réalisés par l'artiste lorettois Jean-Marc Bonnard (1945-2018)[20].

Personnalités liées à la communeModifier

  • Jean Delay (1879-1966), prêtre, évêque de Marseille, né à Lorette le .
  • André Chazalon (1924-2014), homme politique né à Lorette.
  • Michel Corringe (1946-2001), chanteur mort à Lorette le .
  • Alain Prost, né le à la clinique Les Berceaux, coureur automobile.
  • Denis Giraudet, né le dans la commune, copilote de rallye.

HéraldiqueModifier

Les armoiries de se blasonnent ainsi :
taillé : au premier d’azur à la fleur de lys partie d’or et d’argent surmontée de l’inscription LORETTE en lettres capitales du même, au second de gueules à la roue dentée d’azur bordée d’or, au moyeu et aux rayons aussi d’or, soutenue d’un vilebrequin couché, cousu aussi d’azur ; à la barre d’or chargée de cinq abeilles descendantes soudées d’argent, brochant sur la partition ; le tout sommé d’un chef de gueules chargé de trois étoiles d’or (armes à enquerre).


Pour approfondirModifier

BibliographieModifier

  • Xavier Dubois, "Lorette, une passion collective", Ed. Ville de Lorette, 2005

Articles connexesModifier

Liens externesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et référencesModifier

Notes et cartesModifier

  • Notes
  1. Selon le zonage des communes rurales et urbaines publié en novembre 2020, en application de la nouvelle définition de la ruralité validée le en comité interministériel des ruralités.
  2. La notion d'aire d'attraction des villes a remplacé, en , celle d'aire urbaine afin de permettre des comparaisons cohérentes avec les autres pays de l'Union européenne.
  • Cartes
  1. IGN, « Évolution de l'occupation des sols de la commune sur cartes et photos aériennes anciennes. », sur remonterletemps.ign.fr (consulté le ). Pour comparer l'évolution entre deux dates, cliquer sur le bas de la ligne séparative verticale et la déplacer à droite ou à gauche. Pour comparer deux autres cartes, choisir les cartes dans les fenêtres en haut à gauche de l'écran.

RéférencesModifier

  1. https://www.habitants.fr/loire-42
  2. © les contributeurs d’OpenStreetMap, « Distance par la route entre Lorette et Saint-Étienne », sur le site OpenStreetMap (consulté le ).
  3. Institut national de l'information géographique et forestière, Répertoire géographique des communes, [lire en ligne].
  4. « Typologie urbain / rural », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le ).
  5. « Commune urbaine - définition », sur le site de l’Insee (consulté le ).
  6. « Comprendre la grille de densité », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le ).
  7. « Unité urbaine 2020 de Saint-Étienne », sur https://www.insee.fr/ (consulté le ).
  8. « Base des unités urbaines 2020 », sur www.insee.fr, (consulté le ).
  9. Vianney Costemalle, « Toujours plus d’habitants dans les unités urbaines », sur le site de l'Institut national de la statistique et des études économiques, (consulté le ).
  10. « Base des aires d'attraction des villes 2020. », sur le site de l'Institut national de la statistique et des études économiques, (consulté le ).
  11. Marie-Pierre de Bellefon, Pascal Eusebio, Jocelyn Forest, Olivier Pégaz-Blanc et Raymond Warnod (Insee), « En France, neuf personnes sur dix vivent dans l’aire d’attraction d’une ville », sur le site de l'Institut national de la statistique et des études économiques, (consulté le ).
  12. « CORINE Land Cover (CLC) - Répartition des superficies en 15 postes d'occupation des sols (métropole). », sur le site des données et études statistiques du ministère de la Transition écologique. (consulté le )
  13. « Le recensement de la population en bref », sur le site de l'Insee (consulté le ).
  14. « Calendrier de recensement des communes de la Loire », sur Insee (consulté le ).
  15. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  16. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015, 2016, 2017, 2018 et 2019.
  17. Église Notre-Dame, sur patrimoine-religieux.
  18. Fonderie Vincent.
  19. Fonderie Vincent.
  20. Décès de J.M. Bonnard, Le Progrès, 7 mars 2018.