Ouvrir le menu principal

Lonrai

commune française du département de l'Orne

Lonrai
Lonrai
L'église Saint-Cyr.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Normandie
Département Orne
Arrondissement Alençon
Canton Damigny
Intercommunalité Communauté urbaine d'Alençon
Maire
Mandat
Sylvain Launay
2014-2020
Code postal 61250
Code commune 61234
Démographie
Gentilé Lonréens
Population
municipale
1 141 hab. (2016 en augmentation de 6,04 % par rapport à 2011)
Densité 186 hab./km2
Géographie
Coordonnées 48° 27′ 36″ nord, 0° 02′ 24″ est
Altitude Min. 141 m
Max. 167 m
Superficie 6,14 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Orne

Voir sur la carte administrative de l'Orne
City locator 14.svg
Lonrai

Géolocalisation sur la carte : Orne

Voir sur la carte topographique de l'Orne
City locator 14.svg
Lonrai

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Lonrai

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Lonrai
Liens
Site web www.lonrai.fr

Lonrai est une commune française, située dans le département de l'Orne en région Normandie, peuplée de 1 141 habitants[Note 1].

GéographieModifier

Lonrai est situé à 4 km de la ville d'Alençon.

Communications et transport urbainModifier

La commune de Lonrai est desservie par le réseau de bus Alto. Ce réseau fait partie des Transports urbains de la communauté urbaine d'Alençon. Lonrai fait partie des lignes Iténéo 5, Iténéo Access, Domino 6 (Primaires), 7 (Primaires) et 10.

ToponymieModifier

Le toponyme Lonrai semble être issu du gaulois ritu, « gué », et du latin longus, « long » (même étymologie que Longroy)[2], « le long gué »[3]. Comme il n'y a pas, du moins aujourd'hui, de véritable rivière à proximité de cette agglomération, nous verrons dans le toponyme un produit d'origine totalement gauloise[4].

Le gentilé est Lonréen.

HistoireModifier

 
Un P-38 Lightning, surnommée Spirit of Oak Ridge, du 485th Fighter Squadron, sur l'aérodrome de Lonrai en octobre 1944.

Lors de la Seconde Guerre mondiale[5], à partir d'avril 1944, les Allemands ont aménagé un terrain d'aviation, implanté sur la commune ainsi que sur celle de Colombiers, commune limitrophe. Pour ce faire plusieurs centaines d'hommes avaient été réquisitionnés, dans le cadre du Service du Travail Obligatoire. Le terrain fut opérationnel du 12 juin au 9 août 1944 (trois jours avant la libération du secteur par la 2ème DB du Général Leclerc). Les Américains vont réutiliser l'emplacement à compter du 15 août jusqu'en novembre (Advanced Landing Ground 45). C'est le 14 avril 1945 qu'un bombardier Boeing B-17 Flying Fortress, au retour d'une opération sur la poche de Royan et de la pointe de Grave, connaîtra une avarie et un atterrissage forcé sur ce terrain, rendu à l'exploitation agricole depuis quelques mois[6].

Politique et administrationModifier

Tendances politiques et résultatsModifier

Administration municipaleModifier

Liste des maires
Période Identité Étiquette Qualité
1983 ?   Xavier Taupin[7]    
1989   Pierre Cousin[7]    
juin 1995[8] mars 2001 Annie Romain   Comptable
mars 2001[7] mars 2014 Hervé Quérel   Infirmier
mars 2014[9] En cours Sylvain Launay   Cadre commercial
Les données manquantes sont à compléter.

Le conseil municipal est composé de quinze membres dont le maire et trois adjoints[10].

DémographieModifier

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[11]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2007[12].

En 2016, la commune comptait 1 141 habitants[Note 2], en augmentation de 6,04 % par rapport à 2011 (Orne : -1,92 %, France hors Mayotte : +2,44 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1836 1841 1846 1851 1856
535414565581577625652634604
1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896 1901
611592574546493512480480488
1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954 1962
405399376388370387450477492
1968 1975 1982 1990 1999 2006 2007 2012 2016
5094967638598189459631 1161 141
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[13] puis Insee à partir de 2006[14].)
Histogramme de l'évolution démographique
 

ÉconomieModifier

Lieux et monumentsModifier

  • Église Saint-Cyr : datant du XIXe siècle, l'édifice abrite une Vierge à l'Enfant du XIVe siècle classée à titre d'objet aux Monuments historiques en 1904[15].
  • Château de Lonrai : demeure du XVIIe siècle, reconstruite au XIXe siècle par le baron Mercier, maire d'Alençon, le château est acquis à la fin de ce siècle par le comte Le Marois, arrière-petit-fils du général Le Marois, qui fait redécorer le grand salon avec boiseries de style pompéien. Le domaine comprend également une ferme, un haras aménagé en 1863 par Armand Donon, et un parc. Le grand salon est classé au titre des monuments historiques par décret du 21 juillet 2000, le reste des bâtiments du château, de la ferme, de l'orangerie, de la maison du garde-chasse, du haras, ainsi que le colombier, le portail du potager et la grande serre centrale, sont eux inscrit par arrêté du 14 décembre 1999[16]. Le domaine est un site inscrit par arrêté du 26 août 1943.

Activité et manifestationsModifier

Personnalités liées à la communeModifier

Notes et référencesModifier

NotesModifier

  1. Population municipale 2016.
  2. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2019, millésimée 2016, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2018, date de référence statistique : 1er janvier 2016.

RéférencesModifier

  1. « Géoportail (IGN), couche « Limites administratives » activée »
  2. René Lepelley, Dictionnaire étymologique des noms de communes de Normandie, Condé-sur-Noireau, Éd. Charles Corlet, (ISBN 2-95480-455-4 (édité erroné), notice BnF no FRBNF36174448), p. 161, 162
  3. Société de linguistique romane, 2001, Revue de linguistique romane, Volume 65, numéros 257 à 260 - Page 132.
  4. René Lepelley - Les toponymes gaulois du passage de l'eau en Normandie : Rouen et les autres [article] Annales de Normandie - Année 2006 - page 456.
  5. « Association normande du souvenir aérien 39-45 » (consulté le 2 avril 2012)
  6. « L’histoire de l’aérodrome de Lonrai-Colombiers », L'Orne Hebdo,‎ (lire en ligne, consulté le 3 mars 2018)
  7. a b et c « À Lonrai, Hervé Quérel ne se représentera pas », sur ouest-france.fr, Ouest-France (consulté le 10 octobre 2015)
  8. « Annie Romain présente sa liste », sur ouest-france.fr, Ouest-France (consulté le 10 octobre 2015)
  9. « Sylvain Launay, nouveau maire, a réussi son premier conseil », sur ouest-france.fr, Ouest-France (consulté le 10 octobre 2015)
  10. « Lonrai (61250) - Municipales 2014 », sur elections.ouest-france.fr, Ouest-France (consulté le 8 juin 2014)
  11. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  12. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  13. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  14. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015 et 2016.
  15. « Statue : Vierge à l'Enfant », notice no PM61000439, base Palissy, ministère français de la Culture.
  16. « Domaine de Lonrai », notice no PA61000020, base Mérimée, ministère français de la Culture.

AnnexesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

Article connexeModifier

Liens externesModifier