Longkodo

politicien mandchou de Chine
Longkodo
Fonction
Xingbu shangshu (d)
Biographie
Décès
Nom dans la langue maternelle
ᠯᠣᠩᡴᠣᡩᠣVoir et modifier les données sur Wikidata
Activité
Père
Tong Guowei (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Fratrie
Qing Fu (d)
Quehui (en)
Xiaoyiren (en)Voir et modifier les données sur Wikidata
Autres informations
Bannière
Mandchoue jaune à bordure (d)1Voir et modifier les données sur Wikidata
Grade militaire
Général (en)Voir et modifier les données sur Wikidata

Longkodo (mandchou ᠯᠣᠩᡴᠣᡩᠣ, translit. Abkai Longkodo, chinois : 隆科多 ; pinyin : lóngkēduō, décédé en 1728) est un important fonctionnaire mandchou-chinois, issu du clan Tunggiya, appartenant à la bannière Jaune à bordure sous la dynastie Qing (1644–1911). Sa période active dure de la fin du règne de l'empereur Kangxi au début du règne de l'empereur Yongzheng ; il est surtout connu pour avoir recueilli les dernières volontés contestées de l'empereur Kangxi.

Troisième fils de Tong Guowei et frère cadet de l'impératrice Xiaoyiren, troisième consort de l'empereur Kangxi, Longkodo est ministre responsable du Bureau des affaires frontalières à la fin du règne de Kangxi. Il est aussi en même temps commandant général de la gendarmerie à Pékin, disposant ainsi de la puissance militaire pour contrôler la région de la capitale en temps de crise. Sa puissance militaire fait de lui un évident bouc émissaire dans les complots et il est fortement soupçonné par l'empereur Yongzheng.

Le plus grand mystère entourant Longkodo concerne l'attention exclusive que lui consacre l'empereur Kangxi pendant ses derniers jours. Son soutien militaire assure un transfert pacifique du pouvoir entre Kangxi et Yongzheng. Après l'accession au trône de Yongzheng, Longkodo obtient une position au Conseil impérial de quatre personnes et siège comme président du Conseil de gouvernance. Il est ensuite disgracié et exécuté pour des raisons encore entourées de mystère.

Source de la traductionModifier