Longévité des personnages de la Bible

La longévité des personnages de la Bible, telle qu'elle est évoquée dans le Livre de la Genèse, est à l'origine d'un mythe, dont certains ont conclu qu'il incarnait la dédivinisation de l'homme, c'est-à-dire le passage de l'humanité mythique vers l'humanité historique. Le récit biblique de la Genèse étant une théologie de l'histoire, les rédacteurs bibliques diminuent progressivement la longévité des figures bibliques à mesure qu'elles s'éloignent de la perfection des origines[1].

Données issues de la BibleModifier

Les temps de vie ci-dessous sont issus du texte massorétique. Dans la Septante, les chiffres sont parfois différents[2].

Le mythe de la longévitéModifier

Les mythes de longévité sont nombreux dans la Bible. Adam, le premier homme dans la Bible, meurt à 930 ans.

La chronologie présentée par la Bible, montre que « l'âge des patriarches diminue régulièrement, à quelques accidents près. Cela ressemble à une sorte de "dédivinisation" de l'homme, ou à rebours, à un mode d'hominisation. Ces dix personnages postdiluviens issus de Noé servent à assurer la transition entre cette humanité mythique des premiers âges décrits dans les premiers chapitres et l'humanité historique, pour laquelle l'espérance de vie est déjà moins surhumaine »[32].

Notes et référencesModifier

NotesModifier

  1. Mathusalem est le plus vieux personnage de la Genèse. L'expression « vieux comme Mathusalem » est passée dans le langage courant.

RéférencesModifier

Voir aussiModifier

BibliographieModifier

  • Danièle Chauvin, L'imaginaire des âges de la vie, ELLUG, 1996, 322 pages, [lire en ligne]

Articles connexesModifier