Lone Maslocha

Anna Louise Christine "Lone" Maslocha, également Masłocha, née Mogensen ( - [1]) est une photographe danoise d'origine polonaise membre de la résistance pendant l'occupation allemande du Danemark pendant la Seconde Guerre mondiale. Elle est associée aux services de renseignement polono-anglais et au mouvement de résistance danois Holger Danske (en) et travaille pour l'éminent membre de la résistance danoise Jørgen Haagen Schmith (en)[1],[2].

Lone Mogensen
Lone Mogensen.jpg
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 23 ans)
Gentofte (en)Voir et modifier les données sur Wikidata
Sépulture
Nom de naissance
Anna Louise Christine MogensenVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Activités
Résistante, photographeVoir et modifier les données sur Wikidata
Autres informations
Conflit

Elle est abattue par la Gestapo avec son mari polonais Lucjan Masłocha (pl) dans la nuit du 2 au 3 janvier 1945, peu de temps après leur mariage le soir du nouvel an. Lone meurt sur le coup, tandis que son mari décède huit jours plus tard à l'hôpital allemand de Nyelandsvej[1],[2].

Jeunesse et éducationModifier

Née le 26 octobre 1921 à Klucze en Pologne, Anna Louise Christine Mogensen est la fille de l'ingénieur danois Knud Mogensen (1881–1843) et de son épouse Louise (née Friis). La plus jeune de trois enfants[3], elle est élevée en Pologne où son père est un employé de la cimenterie danoise FLSmidth. Suite à des évènements inquiétants en Pologne, la famille retourne au Danemark où elle fréquente le Snoghøj Gymnastikhøjskole avant d'être formée comme photographe par Rigmor Mydtskov (en)[1].

Seconde Guerre mondialeModifier

Dès l'automne 1939, avec les autres membres de sa famille, Lone Mogensen prend contact avec les autorités polonaises d'émigration afin d'aider les réfugiés polonais qui se rendent au Danemark après l'invasion allemande de la Pologne. En tant que membre passionnée du mouvement de jeunesse conservateur, elle s'implique avec ses deux frères dans la résistance, contribuant aux revues clandestines Studenternes Efterretningstjeneste (depuis 1942) et Hjemmefronten (1943). Elle prend des photos du célèbre combattant de la résistance Jørgen Haagen Schmith du groupe Holger Danske, mieux connu sous son nom de code Citronen[1]. Son implication la met en contact avec son futur époux, le lieutenant Lucjan Masłocha, qui à partir de l'automne 1943, dirige la résistance polonaise au Danemark, entretenant des liens avec Londres et la Pologne. Ensemble, ils travaillent dans l'espionnage, la radiotélégraphie et comme courriers entre le Danemark et la Suède[4]. En Suède, elle utilise également les pseudonymes Inge Sørensen, Inga Söndergaard et Maja Matjeka[3].

Le couple déménage ensemble dans une maison sur Hans Jensensvej à Gentofte, juste au nord de Copenhague, échappant à l'arrestation lorsque le réseau de résistance polonais est découvert par les Allemands au printemps 1944. Ils continuent à collaborer avec les membres danois de Studenternes Efterretningstjeneste[1].

Le soir du Nouvel An 1944, ils se marient en secret dans l'église catholique catholique St. Ansgar de Copenhague. Leur mariage ne dure que deux jours car dans la nuit du 2 au 3 janvier 1945, ils sont découverts dans une pièce fermée à clé par une patrouille de la Gestapo vers h 30 du matin, alors qu'ils se cachent dans une maison au 44 Hans Jensensvej[3]. Le chef de la patrouille ouvre le feu avec sa mitraillette, tuant Lone Maslocha sur place et blessant son mari qui meurt huit jours plus tard. Le couple est enterré au Parc du souvenir de Ryvangen, au Danemark[1],[2].

HommagesModifier

Lors d'une cérémonie tenue au cimetière Mindelunden de Copenhague le 9 novembre 2013, le professeur Palle Roslyng-Jensen de l'université de Copenhague prononce un discours dans lequel il raconte la mort héroïque de Lucjan et Lone Masłocha et leur implication dans le mouvement de résistance polonais au Danemark. Il y explique que Lucjan Masłocha est le seul étranger enterré au cimetière de Mindelunden et sa femme Lone Mogensen, la seule femme[5].

DistinctionsModifier

RéférencesModifier

  1. a b c d e f et g (da) Nellemann, George, « Lone Maslocha (1921 - 1945) », Kvinfo (consulté le 4 septembre 2019)
  2. a b et c (da) « Biografi af Lone Mogensen », Natmus: From Faldne i Danmarks Frihedskamp 1940-45, 2nd edition, page 284, (consulté le 4 septembre 2019)
  3. a b et c (da) « Lone Maslocha », Dines Bogø (consulté le 5 septembre 2019)
  4. (da) Fallen in Denmark's Freedom Camp 1940-45, , 2e éd. (lire en ligne), p. 284
  5. a et b (en) « Ceremony in Mindelunden », sur Ambassade de Pologne au Danemark (consulté le 26 décembre 2019).

Liens externesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :