Lo más sublime

film sorti en 1927

Lo más sublime, ou Respetad a los señores maestros[1] (Le plus sublime ou Respect pour les enseignants) est un film muet Catalan inédit produit en 1927 à Barcelone[2] par Producciones ELA[3].

Lo más sublime
Description de cette image, également commentée ci-après
Intertitre (titre) du film

Réalisation Josep Enric Ponsà
Scénario Antonio Burgos
Acteurs principaux

Antonio B. de Vila
Mercedes Domènech
Rosita Ponsa
Lina Vivarelli
Antonio Granell

Sociétés de production Produccions E.L.A.
Pays de production Drapeau de l'Espagne Espagne (Drapeau de la Catalogne Catalogne)
Genre Film dramatique
Durée 60 minutes, 1614 mètres
Sortie 1927


Pour plus de détails, voir Fiche technique et Distribution

Ce drame réalisé par Josep Enric Ponsa, a été joué par des acteurs non professionnels, il est filmé pendant 4 mois, les week-ends, à différents endroits de la Costa Brava[4],[5],[6],principalement dans Blanes.

SynopsisModifier

À San Cebrian, une ville côtière, Rosa attend, avec sa fille Nuri et son filleul Sardinilla, le retour de son mari pêcheur Juan, qui est trouvé mort après la tempête.

Amis de la famille, Antonio et Rosita décident avec Sardinilla de chercher un trésor avec l'aide d'une carte qu'à gardée Rosita. Ses ennemis, Tomas et Andres essaient de la prendre par tromperie.

Andres, qui convoite Rosita , la bien-aimée d'Antonio, est victime de la cupidité de Tomás, mais quand il est blessé, Antonio et Sardinilla le ramènent dans le droit chemin[7].

Fiche techniqueModifier

  • Titre : Lo más sublime
  • Autre titre : Respetad a los señores maestros
  • Réalisateur : Josep Enric Ponsà
  • Scénario original :
  • Producteur : Llorenç Arche, Josep Maria Casals i Tarragó
  • Photographie : Antonio Burgos
  • Décors : Antonio Burgos
  • Montage :Ramón Moore Puigdollers, José Navarro
  • Production : Producciones E.L.A.
  • Distributeur d'origine :
  • Pays d'origine :   Espagne (  Catalogne)
  • Format : Noir et blanc - Muet
  • Genre : Film dramatique
  • Durée : 60 minutes
  • Musique rajoutée en :
  • Tournage :
  • Dates de sortie :

DistributionModifier

Personnage Acteur Pseudonyme
Antonio Antonio B. De Vila Antonio Burgos[8]
Rosa Mercedes Doménech
Ana Maria Rosita Ponsá
Clara Lina Vivarelli
Andrés, el traïdor Antonio Granell
Carlos, el Sardinilla Valeriano Cortés
Juan Jaime Reixach Jaume Ponsá Doménech
Gaspar Julio Paya
Ibo, le capitaine du Goélette Eduard de C. Tarragó Josep Maria Casals Tarragó
Lucas Enrique Filló
Niña Nuri Nuria Burgos

Autour du filmModifier

  • Le film a été réalisé par Producciones E.L.A., c'est son premier et seul film[9],[3].
  • Le film a été produit dans les années vingt, quand la Costa Brava a commencé à intéresser d'autres cinéastes. À la même époque ont également été produites: Lilian (1921), Entre marinos (1920), El místic (1926), Baixant de la font del gat (1927), etc. [6]
  • Les extérieurs ont été tournés à Blanes et sur la côte entre Blanes, Lloret de Mar et Tossa de Mar. Au début du film, on a un aperçu de San Cebrian pris dans la roche Sa Palomera dans Blanes, considéré comme le début de la Costa Brava[10].
 
Roche Sa Palomera de fond et au premier plan, femme qui danse dans la sculpture "Al Sardanista"
  • Le , une projection test est organisée pour les critiques qui conseille de couper des inter-titres, ainsi que d'éliminer certaines scènes du film[3]. Ces changements permettaient deprévoir un succès en Espagne et des possibilités dans les salles de cinéma étrangers[8].
  • En 1992, une copie du film, conservé dans le support de nitrocellulose original pour les enfants du producteur exécutif, Albert et Josep Maria Casals Martorell, a été récupéré par la Cinémathèque de Catalogne (Filmoteca de Catalunya) qui a transférer le film sur un support conçu pour apporter des garanties de sécurité[11].
  • Lo más sublime a été projeté dans le Ciné Alcazar, à Barcelone, accompagné au piano par Joan Pineda i Sirvent, coïncidant avec l'ouverture de l'exposition de matériel publicitaire entre 1925 et 1936 du distributeur de film Mundial Film[12],[13].

Notes et référencesModifier

  1. (ca) Porter i Moix Miquel, 1895-1990 Historia del cinema a Catalunya, Generalitat de Catalunya, , 175 p. (lire en ligne)
  2. (es) « ¿Se incorpora Barcelona a la industria cinematográfica española? », Popular Film, vol. Année II, no 46,‎ , p. 5 (lire en ligne, consulté le )
  3. a b et c (ca) P. de F., « Una primera producció. La E.L.A. presenta "Lo más sublime" », La Publicitat, vol. Any XLIX, no 16699,‎ , p. 8-9
  4. (es) « La Costa Brava, escenario de Lo más sublime », Popular Film, vol. Année II, no 60,‎ , p. 1,27, 28 (lire en ligne)
  5. (ca) Pere De la Riva i Vegas, « Lo más sublime. Suplement al programa nº19 », Filmoteca de la Generalitat de Catalunya. El fons de l'arxiu., vol. Curs 1993-1994,‎
  6. a et b (ca) Molinas i Falgueras Lluís, Costa Brava, plató de cinema, Brau Edicions, , 15 p. (ISBN 978-84-613-4243-3)
  7. (ca) Portell i del Pozo Roser, Lo más sublime (1927), Universitat de Girona: Curs de doctorat.Any del bienni 1998-1999,
  8. a et b (es) « Producciones "ELA" », Arte y Cinematografía, vol. Année XVIII, nos 317-318,‎ , p. 64 (lire en ligne)
  9. (es) Mateo Santos Cantero, « La Industria del celuloide en España », Popular Film, vol. Année II, no 55,‎ , p. 5 (lire en ligne)
  10. (ca) Gómez Martínez Ferran, Lo más sublime, Universitat de Barcelona: Historia del cinema fins a 1930,
  11. (ca) Esteve Riambau, « La Filmoteca recupera una cinta catalana inèdita dels anys 20 titulada 'Lo más sublime' », Avui, no 5844,‎ , p.42 (lire en ligne)
  12. (ca) Anton Giménez i Riba, « Lo más sublime. Suplement al programa nº19 », Filmoteca de la Generalitat de Catalunya. El fons de l'arxiu., vol. Curs 1993-1994,‎
  13. (ca) J.Mercadé, « Cine Club Sabadell, primera entitat local que exporta una exposició a Barcelona », Diari de Sabadell, vol. Année XVIII, no 3.669,‎ , p. 4

BibliographieModifier

Il y a deux travaux inédits sur le film dans les archives de Blanes:

  • (ca) Portell i del Pozo Roser, Lo más sublime (1927), Universitat de Girona: Curs de doctorat.Any del bienni 1998-1999,
  • (ca) Gómez Martínez Ferran, Lo más sublime,

Liens externesModifier