Ouvrir le menu principal

Wikipédia β

Livre d'Esdras

livre de la Bible

Esdras
Titre dans le Tanakh Ezra
Auteur traditionnel Esdras
Auteur(s) selon l'exégèse Esdras, puis auteurs anonymes
Datation traditionnelle Ve siècle av. J.-C.
Datation historique Ve siècle av. J.-C.-début du IIIe siècle av. J.-C.
Nombre de chapitres 10
Classification
Tanakh Ketouvim
Canon chrétien Livres historiques

Le livre d'Esdras (ou Ezra) est un livre de la Bible hébraïque et de l'Ancien Testament. Il existe quatre livres portant ce nom, appelés différemment selon des traditions littéraires très complexes[1]. Cet article,traite principalement du premier. Le second livre d'Esdras est parfois appelé aussi livre de Néhémie. Jusqu'en 1448, les livres d'Esdras et de Néhémie étaient regroupés dans les textes massorétiques ; saint Jérôme note que les Hébreux les lisent "en un seul rouleau". Plusieurs manuscrits latins ont fait de même jusqu'au 13e siècle. Assez tardivement, en Espagne,[2], le livre de Néhémie a été distingué du premier livre d'Esdras.

Les troisième et quatrième livres d'Esdras font partie du corpus des Écritures de la Bible latine. Ils sont placés le plus souvent à la suite de Néhémie dans les bibles latines manuscrites. Le quatrième livre est omis dans certains manuscrits de la version parisienne ou universitaire de la Vulgate latine du XIIIe siècle.

La Glose ordinaire de la Bible (édition princeps, A. Rusch, Strasbourg, 1481, t. 2) propose un commentaire du premier et du second livre, et reproduit à leur suite, mais sans commentaire, le texte des livres 3 et 4.

Le Canon des Écritures, promulgué par le Concile de Ferrare-Florence et le Concile de Trente, ne mentionnent que les deux premiers livres d'Esdras. La version Sixto-Clémentine de la Bible latine (Vulgate), promulguée en 1592 en application des décrets du Concile de Trente, reproduit les livres 3 et 4 à la suite de tous les livres bibliques (en appendice). Une note introductive précise que 3-4 Esdras ne font pas partie du corpus des Écritures défini par le concile de Trente, mais qu'il convient d'en conserver la mémoire puisqu'ils sont cités par certains Pères et se trouvent dans certains manuscrits de la Bible[3].

L'Église catholique romaine et les Chrétiens orthodoxes considèrent les troisième et quatrième livres d'Esdras comme extra-canoniques, le Judaïsme moderne et les Réformés les rejettent comme apocryphes.

NotesModifier

  1. Voir l'étude détaillée de P.-M. BOGAERT, « Les livres d’Esdras et leur numérotation dans l’histoire du canon de la Bible latine », Revue bénédictine, 110, p. 5-26)
  2. Cf. Bogaert, art. cit., p. 23
  3. Biblia Sacra vulgate editionis, Roma 1592.
Nom donné à chaque livre dans les différentes religions
Canons hébraïque et protestant Vulgate (Canon catholique) Septante
Esdras/Ezra Ezra (I ESDRAS) Esdras B
Livre de Néhémie Nehemias (II ESDRAS) (fusionné avec Esdras B)
Esdras I (III ESDRAS) Esdras A
Esdras II (IV ESDRAS) Apocalypse d'Esdras

RésuméModifier

Les chapitres 1 à 6 du 3e livre d'Esdras décrivent le décret de Cyrus en 537 av. J.-C. et le retour des Juifs sous Zorobabel. Dans les chapitres 7 à 10, qui se déroulent 60 à 80 ans plus tard, Esdras va à Jérusalem. Avec ses compagnons, il jeûne et prie pour obtenir protection. À Jérusalem, ils apprennent que de nombreux Juifs ont épousé des étrangères. Considérant qu'ils se sont ainsi souillés, Esdras prie pour eux et les convainc de renvoyer femmes et enfants.

Liens externesModifier

En latin et grec :