Littérature guadeloupéenne

La littérature écrite par des Guadeloupéens fait partie des littératures francophones et créolophones.

Genres et éditeursModifier

La Guadeloupe, que ce soit sa nature, sa société, son histoire, se retrouve dans de nombreux genres et styles littéraires comme :

  • les contes

Les principaux éditeurs guadeloupéens sont Ibis Rouge Éditions et les éditions Jasor.

AuteursModifier

GénérationsModifier

avant 1900Modifier

  • Xavier Eyma (1816-1876), journaliste, romancier
  • Henri Jean-Louis Baghio'o (1874-1958) (Henri Jean-Louis (Jeune), HJL)[1], employé, avocat, poète, dramaturge, essayiste, L’Île bleue (1904), La Martinique poétique (1936), La Bible de la Santé ou le Dictionnaire de Médecine Créole (1949)...
  • Saint-John Perse (1887-1975), poète, diplomate, prix Nobel 1960, Éloges (1911), Anabase (1924), Exil (1945), Amers (1948)
  • Gilbert de Chambertrand (1890-1983), journaliste, poète, dramaturge

1900Modifier

1930Modifier

1940Modifier

  • Sonny Rupaire (1940-1991), poète, Les Dameurs (1957), Cette igname brisée qu'est ma terre natale ou Gran parade ti cou-baton (1971)
  • Sylviane Telchid (1941-), romancière, nouvelliste, dramaturge, lexicographe, Throvia de la Dominique (1996)...
  • Ernest Moutoussamy (1941-), romancier, poète, essayiste, Cicatrices (1985)...
  • Michèle Montantin (1943-), dramaturge, Vie & mort de Vaval (1991)
  • Max Rippon (1944-), poète, nouvelliste, romancier, Pawòl naïf : recueil de textes libres (1987), Marie la gracieuse : racontage (2002)
  • Jean Juraver (1945-), écrivain, journaliste, historien, poète, Le Sang du cactus (1984)
  • Max Jeanne (1945-)[3], romancier, nouvelliste, poète, La Chasse au racoon (1980), Tourbillon partenaire (chronique des Jours-soufrière) (2000)
  • Fortuné Chalumeau (1945-)[4], entomologiste, romancier, Le Chien des mers (1988), Désirade, ô serpente ! (2006)...
  • Roger Toumson (1946-), universitaire, essayiste, poète
  • Daniel Maximin (1947-), romancier, poète, essayiste, L'isolé soleil (1981), Soufrières (987), L'Île et une nuit (1995)
  • Simone Sow (1947-)[5], romancière, poétesse, J'ai caressé l'aile de l'ange (2004), Quelque chose de beau (2019)
  • Frantz Succab (1947-), journaliste, pamphlétaire, dramaturge, D'isidan's ou L'arbre de l'oubli (2003), Bobo 1er, roi de personne (2015)...

1950Modifier

  • Marie-Noëlle Recoque (ht) (Desfontaines, 1950-)[6], romancière, biographe, lexicographe, Débouya pa péché (Débrouillardise n'est pas péché) (2004)
  • Micheline Rice-Maximin (1950 ?)[7], enseignante à Philadelphie, Karukéra : Présence littéraire de la Guadeloupe (1998)
  • Marie-Christine Rochmann (1950 ?)[8], L'esclave fugitif dans la littérature antillaise (2000), L'Afrique noire dans les imaginaires antillais (2011)
  • Ernest Pépin (1950-), poète, nouvelliste, romancier, L’Homme-au-bâton (1992)
  • Lémy Lémane Coco (1951-), poète, romancier, essayiste
  • Charles-Henri Maricel-Baltus (1954-), poète, romancier, dramaturge
  • Luc Saint-Éloy (1955-),scénographe, nouvelliste
  • Dominique Deblaine (ht) (1955-)[9], romancière, nouvelliste, Paroles d'une île vagabonde (2011), La rumeur des rives (2017)
  • Gisèle Pineau (1956-), romancière, La Grande Drive des esprits (1993)
  • Gerty Dambury (1957-), dramaturge, romancière, poétesse, Survol (1996), Les rétifs (2012)
  • Bernard Leclaire (1959-), romancier, poète, Un visage dans la mer... (2000), La mare au punch (2009)
  • José Jernidier (1959-)[10], comédien, dramaturge, metteur en scène

1960 etcModifier

DiasporaModifier

PoésieModifier

InstitutionsModifier

AnnexesModifier

BibliographieModifier

  • (en) Sam Haigh, Mapping a tradition : francophone women's writing from Guadeloupe, Maney Publishing, Modern Humanities Research Association, Londres, 2000, 234 p. (ISBN 1-902653-20-3) (texte remanié d'une thèse)
  • Régis Antoine, Les Écrivains français et les Antilles, des premiers Pères blancs aux surréalistes noirs[12] (1977)
  • Régis Antoine, La littérature franco-antillaise, Haïti, Guadeloupe et Martinique (1992)[13]

Articles connexesModifier

Liens externesModifier

Notes et référencesModifier