Le dux Litorius (? - 439) seconde Aetius dans sa lutte contre les Wisigoths en Gaule narbonnaise. En 437, Aetius l'envoie pour débloquer Narbonne, que convoitaient le roi wisigoth Théodoric Ier. Il parvient à repousser les Wisigoths jusqu'à Toulouse en 439 ; le roi Théodoric Ier, terrifié par les auxiliaires huns de Litorius, demande à l'évêque de Toulouse de négocier la paix[1]. Mais Litorius donne imprudemment l'assaut sur Toulouse avec ses cavaliers huns (Cassiodore, Chronica, 1232 ; Jordanès, De actibus Getarum, 177 ; Sidoine Apollinaire, Carmina, 7, 300-301 ; Salvien de Marseille, De gubernatione Dei, 7, 9-10), et il est battu ; blessé, il est fait prisonnier par les Wisigoths et il est exécuté quelques jours après[2].

Litorius
Image dans Infobox.
Biographie
Décès
Époque
Activité
MilitaireVoir et modifier les données sur Wikidata

Plusieurs auteurs anciens (celui de la Vita Orientis et Salvien de Marseille) ont explicitement soutenu le roi chrétien Théodoric face à Litorius qui est resté païen. Litorius sera d'ailleurs le dernier général romain à faire un sacrifice aux dieux anciens et à consulter les auspices avant une bataille.

Notes et référencesModifier

  1. Vita Orientis, 3.
  2. Hydace, Chronica, 106

Sources primairesModifier

BibliographieModifier