Liste des universités au Québec

liste d'un projet Wikimedia

Le Québec dénombre 20 personnalités juridiques ayant un statut d'université. Elles n'ont pas de statut public même si leur principal bailleur de fonds est le gouvernement du Québec et même si elles sont subventionnées selon les mêmes règles[1]. Depuis 1967, toutes les universités existent comme université en vertu de lois de l'Assemblée nationale. Des 20 personnalités juridiques, 19 ont des étudiants et une, l'Université du Québec, agit comme organe de coordination du réseau de l'Université du Québec qui compte 10 universités, écoles et institut (UQAM, UQAT, UQAC, UQO, UQAR, UQTR, INRS, ÉNAP, ÉTS, TÉLUQ). Un second réseau existe, celui de l'Université de Montréal qui collabore avec ses 2 universités associées (HEC et Polytechnique). Enfin, s'est ajouté en juin 2021 l'Université CMR Saint-Jean.  

Liste des universitésModifier

Ce tableau donne à la fois le nombre total d'inscriptions et l'EETP.

1 EETP = 1 étudiant en équivalence au temps plein. Cette unité correspond à 30 crédits inscrits et financés par an. Donc un étudiant à temps partiel ou même certains étudiants à temps plein peuvent compter pour moins que 1 EETP, étant donné que la définition de temps plein varie d’un établissement à l’autre et d’un cycle à l’autre, même si les programmes sont généralement conçus pour 15 crédits par session. Attention de ne pas confondre EETP avec le nombre d'étudiants à temps plein et à temps partiel, ni avec le nombre total d'inscrits.

Les différences entre les effectifs tels que rapportés par diverses sources pour une même année sont soit dues à ces différentes façons de mesurer, soit à des regroupements implicites : à l'Université de Montréal on additionne souvent ses deux universités associées (HEC et Polytechnique) qui sont souvent représentées comme des composantes alors qu’elles ont leur personnalité juridique propre. Aussi, pour certaines anciennes années, l’Université TÉLUQ était fusionnée avec l’UQÀM et sa fréquentation n’était pas nécessairement distincte.

Réseau Nom de l'établissement (Personne morale) Classification[2] Siège social Langue d’enseignement EETP 2018-2019 (GDEU) Inscriptions 2021-2022[3]
Université du Québec Université du Québec en Abitibi-Témiscamingue Université de premier cycle (au moins 10 % des diplômes de premier cycle accordés sont des baccalauréats et moins de 50 maîtrises ont été accordées) Rouyn-Noranda Français 2 221 5 268
Université du Québec à Chicoutimi Grande université de 2e cycle (université a accordé au moins 200 diplômes de maîtrise) Saguenay 5 106 6 204
Université du Québec en Outaouais Moyenne université de 2e cycle (université a accordé entre 100 et 199 diplômes de maîtrise) Gatineau 5 021 6 544
Université du Québec à Montréal Université de recherche – Basse intensité (de 0 % à 15 % du budget de dépenses en recherche subventionnée) Montréal 26 259 36 615
Université du Québec à Rimouski Moyenne université de 2e cycle (université a accordé entre 100 et 199 diplômes de maîtrise) Rimouski 3 989 6 614
Université du Québec à Trois-Rivières Université de recherche – Basse intensité (de 0 % à 15 % du budget de dépenses en recherche subventionnée) Trois-Rivières 10 062 15 184
École nationale d'administration publique Institutions spécialisées (au moins 75 % des diplômes accordés dans un domaine précis ou dans des domaines connexes) en administration publique Québec 648 1 907
École de technologie supérieure Institutions spécialisées (au moins 75 % des diplômes accordés dans un domaine précis ou dans des domaines connexes) en génie Montréal 8 253 8 763
Institut national de la recherche scientifique Université de recherche – Haute intensité (plus de 30 % du budget de dépenses en recherche subventionnée) Québec 475 700
Université TÉLUQ Université de premier cycle (au moins 10 % des diplômes de premier cycle accordés sont des baccalauréats et moins de 50 maîtrises ont été accordées) Québec 3 680 5 345
Université du Québec (siège social)
Université Bishop's Université de premier cycle (au moins 10 % des diplômes de premier cycle accordés sont des baccalauréats et moins de 50 maîtrises ont été accordées) Sherbrooke Anglais 2 634 2 909
Université Concordia Université de recherche – Basse intensité (de 0 % à 15 % du budget de dépenses en recherche subventionnée) Montréal Anglais 30 001 39 274
Université de Sherbrooke Université de recherche – Moyenne intensité (entre 16 % et 29 % du budget de dépenses en recherche subventionnée) Sherbrooke Français 20 588 25 901
Université Laval Université de recherche – Haute intensité (plus de 30 % du budget de dépenses en recherche subventionnée) Québec Français 33 652 48 072
Université McGill Université de recherche – Haute intensité (plus de 30 % du budget de dépenses en recherche subventionnée) Montréal Anglais 32 439 36 430
Université de Montréal Université de Montréal Université de recherche – Haute intensité (plus de 30 % du budget de dépenses en recherche subventionnée) Montréal Français 38 867 46 893
HEC Montréal Institutions spécialisées (au moins 75 % des diplômes accordés dans un domaine précis ou dans des domaines connexes) en gestion et commerce Montréal 9 230 14 355
Polytechnique Montréal Institutions spécialisées (au moins 75 % des diplômes accordés dans un domaine précis ou dans des domaines connexes) en génie Montréal 7 108 9 687
Université CMR Saint-Jean Institutions spécialisées (au moins 75 % des diplômes accordés dans un domaine précis ou dans des domaines connexes) vouée à la formation des militaires au premier cycle. Sainte-Jean-sur-Richelieu Français et anglais --- 300[4]

Notes et référencesModifier

NotesModifier

  • La Loi sur les établissements d'enseignement de niveau universitaire énumère 9 entités : l'Université Laval, l'Université McGill, Bishop's University, l'Université de Montréal, l'École Polytechnique de Montréal, l'École des Hautes Études Commerciales de Montréal, l'Université Concordia, l'Université de Sherbrooke, l'Université du Québec et ses universités constituantes [5]. Elles ont toute une loi qui leur est propre et aucun texte législatif ne précise de statut public ni n'accorde d'avantage lié à un tel statut. Elles sont donc privées, même si l'essentiel de leur financement est de nature public, conformément aux règles de financement des universités, mises à jour annuellement [5]. Chacune des 10 universités constituantes de l'Université du Québec a sa personnalité morale et assume toutes les missions universitaires (enseignement, recherche et service à la collectivité). On dénombre donc 19 universités au Québec dont 18 opérantes (l’Université du Québec n’offre pas d’activité d’enseignement).
  • D'autres établissement peuvent aussi obtenir des autorisations ministérielles (selon les paramètres de la Loi). Par exemple, l'Institut de tourisme et d'hôtellerie du Québec peut offrir des activités et émettre des diplômes de niveau universitaire, tout comme le Conservatoire de musique et d'art dramatique du Québec. L'Institut de formation théologique de Montréal a aussi reçu l'autorisation d'offrir des activités d'enseignement supérieur et d'émettre des diplômes universitaires dans le domaine des sciences ecclésiastiques[6].
  • L'Université CMR Saint-Jean offre un baccalauréat en études internationales à la suite d’une autorisation consentie par le ministre de l'Éducation et de l'Enseignement supérieur Jean-François Roberge en 2019. En juin 2021, à l'initiative de la ministre de l'Enseignement supérieur Danielle McCann, l'Assemblée nationale adopte la Loi visant à reconnaître le Collège militaire royal de Saint-Jean comme établissement d’enseignement de niveau universitaire[7] ce qui en fait la 20e personnalité juridique ayant un statut d'université au Québec.

RéférencesModifier

Voir aussiModifier

Articles connexesModifier