Ouvrir le menu principal

Liste des unités monétaires remplacées par l'euro

liste d'un projet Wikimedia

L'euro étant la monnaie officielle de l'Union européenne, les monnaies nationales des États membres ont été ou doivent être remplacées progressivement dans les portemonnaies, à l'exception de deux d'entre elles.

Déjà remplacéesModifier

Voici la liste des monnaies ayant déjà été remplacées par l'euro :

États membres de l'Union européenneModifier

# État Monnaie Date 1 EUR
1   Allemagne Deutsche Mark 28 février 2002 +0001,95583 DEM
2   Autriche Schilling 28 février 2002 +0013,7603 ATS
3   Belgique Franc belge 28 février 2002 +0040,3399 BEF
4   Chypre Livre chypriote 1er janvier 2008 +0000,585274 CYP
5   Espagne Peseta 28 février 2002 +0166,386 ESP
6   Estonie Couronne estonienne 1er janvier 2011 +0015,6466 EEK
7   France Franc français 17 février 2002 +0006,55957 FRF
8   Finlande Mark finlandais 1er mars 2002 +0005,94573 FIM
9   Grèce Drachme 28 février 2002 +0340,75 GRD
10   Irlande Livre irlandaise 9 février 2002 +0000,787564 IEP
11   Italie Lire italienne 1er mars 2002 +1 936,27 ITL
12   Lettonie Lats 1er janvier 2014[1],[2] +0000,702804 LVL
13   Lituanie Litas 1er janvier 2015[3] +0003,4528 LTL
14   Luxembourg Franc luxembourgeois 28 février 2002 +0040,3399 LUF
15   Malte Lire maltaise 1er janvier 2008 +0000,4293 MTL
16   Pays-Bas Florin 28 janvier 2002 +0002,20371 NLG
17   Portugal Escudo 31 mars 2002 +0200,482 PTE
18   Slovaquie Couronne slovaque 1er janvier 2009 +0030,126 SKK[4]
19   Slovénie Tolar 1er janvier 2007 +0239,64 SIT

États hors Union européenneModifier

Certains États non membres de l'Union ont adopté l'euro pour une meilleure stabilité ou parce que leur monnaie se trouvait liée à la monnaie d'un État membre et elle-même remplacée par l'euro[5] ou parce qu'ils utilisaient cette monnaie de l'État membre :

# État Monnaie remplacée Date Statut Monnaie liée
1   Monaco Franc monégasque 2002 de jure Franc français
2   Saint-Marin Lire de Saint-Marin 2002 de jure Lire italienne
3   Vatican Lire vaticane 2002 de jure Lire italienne
4   Akrotiri et Dhekelia Livre chypriote 2008 de jure
5   Kosovo Mark allemand 2002 de facto
6   Monténégro Mark allemand 2002 de facto
7   Andorre Monnaies andorranes 2002 de facto jusqu'en 2012 puis de jure Franc français et Peseta espagnole

En 2002, les deux francs CFA et le franc Pacifique, qui étaient liés au franc français, ne sont pas remplacés mais deviennent liés à l'euro.

À venirModifier

Des douze États membres lors de l'entrée en application du traité de Maastricht, seuls deux n'ont pas encore adopté l'euro. Le Danemark et le Royaume-Uni ont en effet obtenu une option de retrait lors de la rédaction du traité. Cette clause leur permet de conserver leur monnaie. Le Danemark a cependant souscrit au second mécanisme de taux de change européen (MCE II), sa monnaie est donc liée à l'euro.

Les États devenus membres de l'Union européenne après l'entrée en application du traité de Maastricht doivent adopter l'euro « dans les meilleurs délais » :

# État Monnaie Date prévue 1 EUR
1   Bulgarie Lev bulgare pas avant la fin de la crise dans la zone euro[6] ; en pratique, impossible avant 2016. 1,95583
2   Croatie Kuna croate « dans les meilleurs délais »[7] (~ 2019 espéré par l'UE) (non fixé)
3   Danemark Couronne danoise pas de projet (option de retrait) +7,46038 DKK (± 2,25 %)
4   Hongrie Forint hongrois « dans les meilleurs délais » (~ 2020) (non fixé)
5   Pologne Złoty pas avant la fin de la crise dans la zone euro ; en pratique, impossible avant 2016[8],[9]. (non fixé)
6   République tchèque Couronne tchèque ≥ 2017 (non fixé)
7   Roumanie Leu roumain ≥ 2020 (non fixé)
8   Royaume-Uni Livre sterling pas de projet (option de retrait) (non fixé)
9   Suède Couronne suédoise officiellement, « dans les meilleurs délais » ; en pratique, pas tant que l'opinion publique n'y sera pas majoritairement favorable[Note 1]. (non fixé)

Notes et référencesModifier

NotesModifier

  1. Bien qu'étant membre de l'Union européenne au moment du passage à l'euro, la Suède n'est arrivée qu'après l'entrée en application du traité de Maastricht et a donc l'obligation d'adopter la monnaie unique. Pour cette raison, les critères d'admissibilité sont volontairement non remplis. Il s'agit d'une « option de retrait de facto », tolérée par l'Union européenne bien que n'existant pas officiellement.

RéférencesModifier

  1. « La Commission considère que la Lettonie est prête à adopter l'euro en 2014 », sur Europa, (consulté le 28 septembre 2013)
  2. AFP, « La Lettonie adhère sans enthousiasme à l'euro », sur 20 minutes, (consulté le 28 septembre 2013)
  3. « Les ministres des Finances disent 'Oui' à l'entrée de la Lituanie en zone euro », sur Boursier.com, (consulté le 21 juin 2014)
  4. « Le passage à l’euro fiduciaire en Slovaquie », sur Europa, (consulté le 28 septembre 2013)
  5. « L'utilisation de l'Euro dans le monde », sur Europa, (consulté le 28 septembre 2013)
  6. Reuters, « La Bulgarie renonce à son projet d'entrer dans l'euro », sur 20 minutes, (consulté le 28 septembre 2013)
  7. (hr) Poslovni dnevnik, « Vujčić: uvođenje eura dvije, tri godine nakon ulaska u EU (Vujčić: introduction de l'euro deux ou trois ans après l'adhésion à l'UE) », sur Poslovni dnevnik, (consulté le 28 septembre 2013)
  8. Reuters, « La Pologne doit adopter l'euro pour être au cœur de l'UE -Tusk », sur Les Échos, (consulté le 28 septembre 2013)
  9. « La Pologne dans la zone euro au 1er janvier 2016 ? », sur La Tribune, (consulté le 28 septembre 2013)

ComplémentsModifier