Ouvrir le menu principal

Liste des souverains des Pays-Bas espagnols et autrichiens

page de liste de Wikipédia
Consolation de la Monarchie autrichienne sur la mort de l'Empereur Léopold II auquel succédera sur le trône impérial l'empereur François II, qui sera souverain légitime des Pays-Bas jusqu'au traité de Campo-Formio du 25 octobre 1797 où il cède à perpétuité ses possessions des Pays-Bas à la République Française (Dessin d'Antoine Brice gravé par Antoine Cardon).

Le , par l'Acte de La Haye, les Provinces-Unies, alors sous l'autorité du roi d'Espagne, prenaient leur indépendance et constituaient une fédération. Les causes de la sécession étaient la volonté d'autonomie à l'égard du roi et le problème religieux, les habitants de ces provinces ayant majoritairement choisi la Réforme. Le territoire n'est de facto plus sous l'autorité des Espagnols et possède ses propres souverains. Ceci est la liste des souverains des Pays-Bas espagnols, devenus autrichiens au début du XVIIIe siècle, pour les souverains des Pays-Bas du nord ayant accédé à l'indépendance voir:

Sommaire

Liste des souverainsModifier

Pays-Bas espagnolsModifier

Article détaillé : Pays-Bas espagnols.
Portrait Nom Règne Notes Armoiries
  Charles Quint
(24 février 1500 – 21 septembre 1558)
15061555 En 1506, à la mort de son père le roi Philippe le Beau, Charles hérite des Pays-Bas bourguignons.  
  Philippe II d'Espagne
(21 mai 1527 – 13 septembre 1598)
1556-1581 Fils aîné de Charles Quint. Devient souverain des Pays-Bas et roi d'Espagne après son abdication.  
Indépendance des Provinces-Unies (1581)
1581-1598 Les provinces du Nord proclament la déchéance de Philippe II. Elles se cherchent dans un premier temps un nouveau souverain avant de s'organiser peu à peu en république sous l'autorité d'un ou plusieurs stathouders.
  Isabelle d'Autriche
(12 août 1566 – 1er décembre 1633)
1598-1621 Fille de Philippe II, à l’occasion de son mariage avec elle reçoit en dot la souveraineté sur les provinces restées loyales, qu'elle partage avec son mari. Le traité précise cependant que si l'un des deux époux décède avant la naissance d'un héritier les Pays-Bas retournent à l'Espagne. Si elle et son époux ont le titre de souverains, ils jouent plutôt le rôle de gouverneurs généraux pour le compte de Philippe III.  
  Albert d'Autriche
(14 avril 1578 – 13 juillet 1621)
Mari de l'infante Isabelle d'Autriche, partage le pouvoir avec elle jusqu'à sa mort.
  Philippe IV d'Espagne
(8 avril 1605 – 17 septembre 1665)
1621-1665 Fils aîné de Philippe III, il retrouve la souveraineté après le décès de Albert de Habsbourg, mais confirme l'infante Isabelle comme régente et gouvernante.  
  Charles II d'Espagne
(6 novembre 1661 – 1er novembre 1700)
1665-1700 Fils de Philippe IV. Mort sans descendance, ce qui entraîne la guerre de succession d'Espagne.  
  Philippe V d'Espagne
(19 décembre 1683 – 9 juillet 1746)
1700-1710 Petit-fils de Louis XIV, et arrière-petit-fils de Philippe IV, désigné comme héritier par Charles II. Les Habsbourg autrichiens réclament la souveraineté des Pays-Bas dont ils sont les héritiers directs par Philippe le Beau.  
Guerre de succession d'Espagne (1710-1715)

Pays-Bas autrichiensModifier

Article détaillé : Pays-Bas autrichiens.
Portrait Nom Règne Notes Armoiries
  Charles VI du Saint-Empire
(1er octobre 1685 - 20 octobre 1740)
1715-1740 Héritier agnatique des droits des Habsbourg sur les Pays-Bas par Ferdinand Ier, second fils de Philippe le Beau et frère de Charles Quint.  
  Marie-Thérèse d'Autriche
(13 mai 1717 - 29 novembre 1780)
1740-1780 Fille aînée de Charles VI, elle est l'épouse de l'empereur François de Lorraine. Ils sont les fondateurs de la maison de Habsbourg-Lorraine.  
  Joseph II du Saint-Empire
(13 mars 1741 - 20 février 1790)
1780-1790 Fils aîné de l'empereur François de Lorraine et de Marie-Thérèse d'Autriche.  
  Léopold II du Saint-Empire
(5 mai 1747 - 1er mars 1792)
1790-1792 Troisième fils de l'empereur François de Lorraine et de Marie-Thérèse d’Autriche.  
  François II du Saint-Empire
(12 février 1768 - 2 mars 1835)
1792-souverain légal jusqu'en 1797, cède à perpétuité le 25 octobre 1797 lors du traité de Campo-Formio la souveraineté sur les Pays-Bas autrichiens à la République française[1]. Fils aîné de l'empereur Léopold II et de Marie-Louise de Bourbon, infante d'Espagne

GénéalogiesModifier



Fin des Pays-Bas autrichiensModifier

Notes et référencesModifier

  1. Jules Delhaize, La domination française en Belgique, Bruxelles, 1909, tome III, p. 171 : " Les articles 3 et 4 du traité de Campo-Formio consacrèrent enfin, au point de vue international, la réunion de la Belgique à la France. Voici ces articles. Art. 3 - Sa Majesté l'Empereur, Roi de Hongrie et de Bohême, renonce pour elle et ses successeurs en faveur de la République française, à tous ses droits et titres sur les ci-devant provinces belgiques, connues sous le nom de Pays-Bas autrichiens. La République française possédera ces pays à perpétuité, en toute souveraineté et propriété, et avec tous les biens territoriaux qui en dépendent'".

Voir aussiModifier