Liste des sites paléolithiques français

page de liste de Wikipédia

Le Paléolithique commence en France il y a environ 1,2 million d'années, avec les plus anciens sites préhistoriques connus à ce jour. Pendant près d'un demi million d'années, les sites français ne livrent que des industries oldowayennes. Il faut attendre 760 000 ans avant le présent (AP) pour trouver le premier site acheuléen, Le Bois-de-Riquet, à Lézignan-la-Cèbe (Hérault), et 665 000 ans AP pour trouver le deuxième, La Noira, à Brinay (Cher).

Le Paléolithique s'achève en Europe vers 11 700 ans AP, avec la fin de la dernière période glaciaire qui ouvre la voie au Mésolithique.

Quelques définitionsModifier

  • Une grotte ornée est un milieu clos (une cavité ou une caverne) occupé par l'homme durant la Préhistoire et dont les parois ou plafonds présentent des dessins, peintures, sculptures ou motifs gravés préhistoriques, mono ou polychromes. L'ensemble de ces représentations artistiques est appelé art pariétal.
  • Un site rupestre est un site préhistorique présentant les mêmes caractéristiques que précédemment, mais en milieu ouvert, à l'écart de toute caverne. Les éléments artistiques sont présents sur la roche nue, directement à ciel ouvert et représentent l'art rupestre.
  • Un gisement préhistorique ne présente pas d'éléments artistiques pariétaux ou rupestres mais a livré lors de fouilles des vestiges lithiques, fauniques, et parfois des éléments artistiques mobiliers (objets gravés, sculptés ou peints) ou des restes humains.

Liste des sitesModifier

Paléolithique Période
(années)
Nom du site (localisation) - Type
Supérieur Magdalénien
(17 ka / 14 ka)

Grotte de Bédeilhac, à Bédeilhac-et-Aynat (Ariège) - Grotte ornée[s 1]
Grotte de Font-de-Gaume, aux Eyzies-de-Tayac (Dordogne) - Grotte ornée
Rocher gravé de Fornols, à Campôme (Pyrénées-Orientales) - Site rupestre
Grottes d'Isturitz et d'Oxocelhaya, à Isturits (Pyrénées-Atlantiques) - Grotte ornée et gisement[s 2]
Grotte de Lascaux, à Montignac (Dordogne) - Grotte ornée[s 3]
Laugerie-Basse, aux Eyzies-de-Tayac (Dordogne) - Gisement et art mobilier
Abri de la Madeleine, à Tursac (Dordogne) - Gisement et art mobilier
Grottes de Montmaurin, Montmaurin (Haute-Garonne) - Gisement et art mobilier
Grotte du Mas-d'Azil, au Mas-d'Azil (Ariège) - Grotte ornée et gisement
Grotte de Niaux, à Niaux (Ariège) - Grotte ornée
Pincevent, à La Grande-Paroisse (Seine-et-Marne) - Gisement
Grotte de Rouffignac, à Rouffignac (Dordogne) - Grotte ornée
Grotte du Trilobite, à Arcy-sur-Cure (Yonne) - Gisement

Grotte de la Crouzade, à Gruissan - Grotte

Solutréen
(22 ka / 17 ka)

Grottes d'Arcy à Arcy-sur-Cure (Yonne) : Grotte du Renne, Grotte du Trilobite
Grotte Cosquer, à Marseille (Bouches-du-Rhône) - Grotte ornée[s 4]
Grottes d'Isturitz et d'Oxocelhaya, à Isturits (Pyrénées-Atlantiques) - Grotte ornée[s 2]
Roche de Solutré, à Solutré (Saône-et-Loire) - Gisement

Gravettien
(31 ka / 22 ka)

Grottes d'Arcy à Arcy-sur-Cure (Yonne) : Grotte du Cheval, Grande grotte, Grotte du Renne, Grotte du Trilobite
Grotte Cosquer, à Marseille (Bouches-du-Rhône) - Grotte ornée
Grottes de Cougnac, à Payrignac (Lot) - Grotte ornée[s 5]
Abri de Cro-Magnon, aux Eyzies-de-Tayac (Dordogne) - Gisement
Grotte de Cussac, à Buisson-de-Cadouin (Dordogne) - Grotte ornée et gisement
La Ferrassie, à Savignac-de-Miremont (Dordogne) - Gisement
Les Fieux, à Miers (Lot) - Grotte ornée et gisement
Grottes de Gargas, à Aventignan (Hautes-Pyrénées) - Grotte ornée[s 6]
Grottes d'Isturitz et d'Oxocelhaya, à Isturits (Pyrénées-Atlantiques) - Grotte ornée et gisement[s 2]
Grotte des Merveilles, à Rocamadour (Lot) - Grotte ornée[s 7]
Grottes de Montmaurin - Gisements[1]Grotte du Pech Merle, à Cabrerets (Lot) - Grotte ornée
Grotte du Placard, à Vilhonneur (Charente) - Grotte ornée
Grottes de la Save, à Lespugue (Haute-Garonne) - Gisements
Grotte de la Crouzade, à Gruissan - Grotte

Aurignacien
(42 ka / 29 ka)

Grottes d'Arcy à Arcy-sur-Cure (Yonne) : Grande grotte (grotte ornée et gisement)[s 8], Grotte du Renne, Grotte du Trilobite
Grotte Chauvet, à Vallon-Pont-d'Arc (Ardèche) - Grotte ornée[s 9]
Abri de Cro-Magnon, aux Eyzies-de-Tayac (Dordogne) - Gisement
La Ferrassie, à Savignac-de-Miremont (Dordogne) - Gisement
Grottes d'Isturitz et d'Oxocelhaya, à Isturits (Pyrénées-Atlantiques) - Grotte ornée et gisement[s 2]
Régismont-le-Haut, à Poilhes (Hérault) - Gisement

Grotte de la Crouzade, à Gruissan - Grotte

Châtelperronien
(45 ka / 32 ka)

Grottes d'Arcy à Arcy-sur-Cure (Yonne) - Gisement[s 8] : Grotte du Loup, Grotte des Ours, Grotte du Renne, Grotte du Trilobite
La Ferrassie, à Savignac-de-Miremont (Dordogne) - Gisement
Grottes de Gargas, à Aventignan (Hautes-Pyrénées) - Gisement[s 6]
Grottes d'Isturitz et d'Oxocelhaya, à Isturits (Pyrénées-Atlantiques) - Gisement[s 2]

Moyen
Moustérien
(350 ka / 40 ka)

Grotte d'Aldène, à Cesseras (Hérault)[2]
Grottes d'Arcy, à Arcy-sur-Cure (Yonne) : Grotte du Bison, Grotte de l'Hyène, Grotte du Loup, Grotte du Renne
La Borde, à Livernon (Lot)
Mas des Caves, à Lunel-Viel (Hérault)[3]
Abri de Combe-Grenal, à Domme (Dordogne)
Coudoulous, à Tour-de-Faure (Lot)
La Ferrassie, à Savignac-de-Miremont (Dordogne)
Les Fieux, à Miers (Lot)
Grottes de Gargas, à Aventignan (Hautes-Pyrénées)[s 6]
Grottes d'Isturitz et d'Oxocelhaya, à Isturits (Pyrénées-Atlantiques)[s 2]
Grotte du Lazaret, à Nice (Alpes-Maritimes)
La Micoque, aux Eyzies-de-Tayac (Dordogne)[4]
Grottes de Montmaurin, Montmaurin (Haute-Garonne)
Le Moustier, à Saint-Léon-sur-Vézère (Dordogne)
Grotte du Noisetier, à Fréchet-Aure (Hautes-Pyrénées)
Le Rescoundudou, à Sébazac-Concourès (Aveyron)
Grottes de la Save, à Lespugue (Haute-Garonne)[1]

Grotte de la Crouzade, à Gruissan - Grotte

Inférieur Acheuléen
(760 ka / 200 ka)

Sites d'Abbeville, à Abbeville (Somme) : carrière de Menchecourt, carrière Carpentier, carrière Léon, Moulin Quignon
Grotte d'Aldène, à Cesseras (Hérault)[2]
Caune de l'Arago, à Tautavel (Pyrénées-Orientales)[5]
Grotte de l'Hyène, à Arcy-sur-Cure (Yonne)
Le Bois-de-Riquet, à Lézignan-la-Cèbe (Hérault)
Abri de Combe-Grenal, à Domme (Dordogne)
Mas des Caves, à Lunel-Viel (Hérault)[3]
Menez Dregan, à Plouhinec (Finistère)
La Micoque, aux Eyzies-de-Tayac (Dordogne)[4]
Grottes de Montmaurin, Montmaurin (Haute-Garonne)
• La Noira, à Brinay (Cher)
Jardin archéologique de Saint-Acheul, à Amiens (Somme)
Grottes de la Save, à Lespugue (Haute-Garonne)[1]
Terra Amata, à Nice (Alpes-Maritimes)[6]

Oldowayen
(1,2 Ma / 500 ka)

Le Bois-de-Riquet, à Lézignan-la-Cèbe (Hérault)
Mas des Caves, à Lunel-Viel (Hérault)[3]
• Pont-de-la-Hulauderie, à Saint-Hilaire-la-Gravelle (Loir-et-Cher)[7]
• Pont-de-Lavaud, à Éguzon-Chantôme (Indre)
• Grotte de Pradayrol, à Caniac-du-Causse (Lot)
• Soleilhac, à Blanzac (Haute-Loire)
• La Terre-des-Sablons, à Lunery-Rosières (Cher)[8]
Grotte du Vallonnet, à Roquebrune-Cap-Martin (Alpes-Maritimes)

Notes et référencesModifier

Sites internetModifier

  1. « Grotte de Bédeilhac », sur grotte-de-bedeilhac.org.
  2. a b c d e et f « Grottes d'Isturitz et d'Oxocelhaya », sur grottes-isturitz.com.
  3. « Grotte de Lascaux », sur culture.gouv.fr.
  4. « Grotte Cosquer », sur culture.gouv.fr.
  5. « Grottes de Cougnac », sur grottesdecougnac.com.
  6. a b et c « Grottes de Gargas », sur grottesdegargas.com.
  7. « Grotte des Merveilles », sur grottedesmerveilles.com.
  8. a et b « Grottes d'Arcy-sur-Cure », sur grottes-arcy.net.
  9. « Grotte Chauvet-Pont d'Arc », sur culture.gouv.fr.

RéférencesModifier

  1. a b et c [Renault-Miskovsky & Girard 1998] Josette Renault-Miskovsky et Michel Girard, « Palynologie des grottes de Montmaurin (Haute-Garonne) et du versant Nord pyrénéen ; Corrélations interséquentielles du Pléistocène moyen à l'Holocène », Quaternaire, vol. 9, no 3,‎ , p. 185-201 (lire en ligne [sur persee]).
  2. a et b [Falguères et al. 1991] Christophe Falguères, O. Ajaja, M. Laurent et Jean-Jacques Bahain, « Datation de la grotte d'Aldène (Cesseras, Hérault) », Bulletin du Musée d'Anthropologie préhistorique de Monaco, no 34,‎ , p. 18-27 (lire en ligne [sur halshs.archives-ouvertes.fr]).
  3. a b et c [Gaillard 2004] Claire Gaillard, « Mas des Caves », dans Denis Vialou (dir.), La Préhistoire - Histoire et dictionnaire, Robert Laffont, coll. « Bouquins », , p. 907.
  4. a et b [Farizy 1988] C. Farizy, « La Micoque », dans André Leroi-Gourhan (dir.), Dictionnaire de la Préhistoire, Paris, Presses universitaires de France, .
  5. [Lumley et al. 1979] Henry de Lumley, A. Camara, V. Geleijnse, J. Krezpkowska, Y.-C. Park et J. Svoboda, « Les industries lithiques de l'Homme de Tautavel », Dossiers de l'Archéologie, no 36 « L'Homme de Tautavel »,‎ , p. 60-69.
  6. [Lumley 2015] Henry de Lumley (dir.), Terra Amata, Nice, Alpes-Maritimes, vol. IV, fascicule 1 : Les industries acheuléennes, Paris, CNRS, , 806 p. (ISBN 978-2-271-08084-4), p. 806.
  7. [Despriée et al. 2009] Jackie Despriée, Pierre Voinchet, Robert Gageonnet et al., « Les vagues de peuplements humains au Pléistocène inférieur et moyen dans le bassin de la Loire moyenne, région Centre, France. Apports de l’étude des formations fluviatiles », L'Anthropologie, vol. 113,‎ , p. 125-167 (lire en ligne [sur sciencedirect.com]).
  8. [Despriée et al. 2017] Jackie Despriée, Pierre Voinchet, Jean‑Claude Jouanneau et al., « Le site du Pléistocène inférieur de Lunery-Rosières, la Terre-des-Sablons (France, région Centre, Cher) : unités sédimentaires, datations ESR, études géoarchéologiques, préhistoire », Quaternaire, vol. 28/1,‎ , p. 5-30 (lire en ligne [sur journals.openedition.org]).

Voir aussiModifier

Articles connexesModifier

Liens externesModifier