Liste des sites du Paléolithique moyen en Afrique

page de liste de Wikipédia

Le Paléolithique moyen commence en Afrique avec les sites les plus anciens ayant livré des outils lithiques issus d'un procédé de débitage laminaire, il y a plus de 400 000 ans.

MoustérienModifier

Le Moustérien est une industrie lithique commune à l'Afrique du Nord, au Moyen-Orient, et à l'Europe.

  MarocModifier

AtérienModifier

 
Pointe pédonculée atérienne

L'Atérien est une industrie lithique couvrant le Maghreb et le Sahara[1]. Il doit son nom au site de Bir el-Ater, au sud de Tebessa, en Algérie, où il a été décrit par Maurice Reygasse en 1922[2]. L'Atérien s'étend entre 145 000 et 30 000 ans avant le présent.

  AlgérieModifier

  MarocModifier

  • Ifri n'Ammar, 145 000 ans
  • Grotte des pigeons (Taforalt)
  • Dar es-Soltan
  • Témara, près de Rabat
  • El Harhoura, près de Rabat

SaharaModifier

SangoenModifier

Le Sangoen est une industrie lithique attestée dans une grande partie de l'Afrique subsaharienne, allant de l'Afrique de l'Ouest à l'Afrique orientale et australe[3]. Le Sangoen tire son nom du site de Sango Bay, sur la rive ouest du lac Victoria, en Ouganda[4], où cette industrie fut découverte pour la première fois en 1920. Le Sangoen s'étend entre environ 300 000 et 200 000 ans avant le présent[3].

StillbayModifier

Le Stillbay est une industrie lithique d'Afrique australe et orientale. Il doit son nom au site de Still Bay, dans la province du Cap, en Afrique du Sud, où il fut décrit par les préhistoriens A. J. H. Goodwin et Clarence van Riet Lowe en 1929[5]. L'industrie de Still Bay est datée de 72 000 à 71 000 ans avant le présent[6].

  Afrique du SudModifier

Howiesons PoortModifier

Le Howiesons Poort est une industrie lithique d'Afrique australe. Il doit son nom au site préhistorique de Howieson’s Poort, un abri sous roche proche de Grahamstown, en Afrique du Sud[7]. Cette culture dura environ 5 000 ans, entre 65 000 et 59 500 ans avant le présent[6].

  Afrique du SudModifier

Autres sites classés par paysModifier

  ÉthiopieModifier

  KenyaModifier

  • Kapthurin (en). Des morceaux d'ocre, datés de 285 000 ans, figurent parmi les plus anciens vestiges connus d'ornement corporel[10].

  ZambieModifier

  • Twin Rivers : 260 000 ans. Les fouilles ont permis de découvrir en 1999, dans des couches datées entre 260 000 et 400 000 ans, 176 fragments de pigments et des outils de pierre destinés à être emmenchés.

  Afrique du SudModifier

  • Florisbad : 260 000 ans. Industrie lithique du Middle Stone Age.
  • Pinnacle Point : 164 000 à 50 000 ans. Des traces d'utilisation des ressources marines (coquillages), datées de 164 000 ans, ont été mises en évidence. Des preuves plus récentes d'un comportement symbolique sont par ailleurs apportées par de l'ocre raclé et broyé, qui pourrait avoir été utilisé comme pigment pour des peintures corporelles[11].

RéférencesModifier

  1. (en) Gwen Robbins Schug et Subhash R. Walimbe, A Companion to South Asia in the Past, John Wiley & Sons, , 512 p. (ISBN 978-1-119-05547-1 et 1-119-05547-4, lire en ligne), p. 64
  2. (en) An Encyclopedia of World History, Boston, MA, Houghton Mifflin Company, , 5e éd., 9 p. (ISBN 0-395-13592-3)
  3. a et b (en) David W. Phillipson, African archaeology, Cambridge University Press, 2005, p.81, lire en ligne
  4. (en) Bernard Wood, Wiley-Blackwell Encyclopedia of Human Evolution, Wiley-Blackwell, , 1056 p. (ISBN 978-1-118-65099-8, DOI 10.1002/9781444342499)
  5. AJH Goodwin et C van Riet Lowe, « The Stone Age cultures of South Africa », Ann. South Africa Mus., vol. 27,‎ , p. 1–289
  6. a et b Z Jacobs et al., « Ages for the Middle Stone Age of southern Africa : implications for human behavior and dispersal », Science, vol. 322, no 5902,‎ , p. 733–5 (PMID 18974351, DOI 10.1126/science.1162219)
  7. (en) J. Deacon, « An Unsolved Mystery at the Howieson's Poort », South African Archaeological Bulletin, vol. 50, no 162,‎ , p. 110–120 (DOI 10.2307/3889060, lire en ligne)
  8. (en) Y Sahle, « Chronological and behavioral contexts of the earliest Middle Stone Age in the Gademotta Formation, Main Ethiopian Rift », Quaternary International, vol. 331,‎ , p. 6–19 (DOI 10.1016/j.quaint.2013.03.010)
  9. (en) Y. Sahle et al., « Earliest Stone-Tipped Projectiles from the Ethiopian Rift Date to >279,000 Years Ago », PLoS ONE, vol. 8, no 11,‎ , e78092 (PMID 24236011, PMCID 3827237, DOI 10.1371/journal.pone.0078092)
  10. (en) Tryon CA & McBrearty S, 2002, Tephrostatigraphy and the Acheulean to Middle Stone Age transition in the Kapthurin Formation, Kenya, Journal of Human Evolution, 42, 211–35, in Scarre C (dir.), 2005, The Human Past, London, Thames and Hudson, (ISBN 0-500-28531-4)
  11. (en) C.W. Marean, M. Bar-Matthews et al., « Early Human use of marine resources and pigment in South Africa during the Middle Pleistocene », Nature, no 449,‎ , p. 905-908

Voir aussiModifier

Articles connexesModifier

Lien externeModifier