Liste des sites du Paléolithique inférieur en Afrique

page de liste de Wikimedia

Le Paléolithique inférieur commence en Afrique il y a 3,3 millions d'années avec le plus ancien site préhistorique connu ayant livré des outils lithiques, Lomekwi 3, au Kenya. Il se poursuit avec l'industrie oldowayenne, à partir de 2,6 millions d'années, puis avec l'industrie acheuléenne, qui apparait en Afrique de l'Est il y a 1,76 million d'années. Les industries du Paléolithique moyen émergent en Afrique à partir d'environ 400 000 ans, mais connaissent une longue coexistence avec l'Acheuléen, dont les derniers sites connus sont datés d'environ 150 000 ans.

LomekwienModifier

  • Lomekwi 3, lac Turkana, Kenya, 3,3 Ma[1]
    • C'est le plus ancien site lithique connu dans le monde. Il précède de 500 ka le premier fossile connu attribué au genre Homo. Ce site a permis de définir une nouvelle industrie, jugée plus archaïque que l'Oldowayen : le Lomekwien.

OldowayenModifier

L'Oldowayen a été trouvé en Afrique entre 2,6 et 1,3 million d'années[2].

ÉthiopieModifier

Vallée de l'AwashModifier

 
Galet aménagé, Hadar, Éthiopie
 
Galets aménagés, 1,7 million d'années, Melka Kunture, Éthiopie
  • Ledi Geraru, bas-Awash, 2,59 Ma
    • C'est le plus ancien site oldowayen connu en Afrique, et le deuxième plus ancien après Lomekwi 3, toutes industries confondues.
  • Kada Gona, bas-Awash, 2,56 Ma
    • Ce site est longtemps resté le plus ancien site oldowayen d'Afrique.

Vallée de l'OmoModifier

  • Formation de Shungura, Bas-Omo, de 2,3 à 2 Ma
    • Cette formation géologique a une puissance de 766 m, allant de 3,6 à 1,05 Ma, mais seule une tranche d'environ 300 ka a livré de l'outillage lithique (dont beaucoup de petits éclats en quartz)[4].
  • Omo 57-F, Omo, 2,33 Ma
  • Fejej, Omo, 1,96 Ma[5]
  • Konso Gardula (KGA 19), 1,92 Ma

KenyaModifier

TanzanieModifier

 
Galet aménagé, gorges d'Olduvai, Tanzanie

AlgérieModifier

Afrique du SudModifier

AcheuléenModifier

L'Acheuléen commence en Afrique il y a 1,76 million d'années avec le plus ancien site connu ayant livré une industrie lithique acheuléenne, Kokiselei 4, au Kenya[6].

ÉthiopieModifier

Vallée de l'AwashModifier

  • Melka Kunture, haut-Awash, 1,4 Ma à 150 ka[3],[7]
    • 1,4 à 1 Ma
    • Garba XII, 1 Ma à 840 ka
    • Gomboré II, 840 à 500 ka
    • Garba I, 500 ka à 250 ka
    • Garba III, 250 ka à 150 ka

Vallée de l'OmoModifier

  • Konso Gardula (KGA), vallée de l'Omo, 1,75 à 0,85 Ma[9]
    • Konso présente le deuxième site acheuléen le plus ancien d'Afrique (KGA 6-A1), daté de 1,75 Ma. Il comporte de nombreux pics et couteaux lithiques.
    • Les sites les plus nombreux sont datés de 1,45 à 1,25 Ma. Parmi eux, KGA 10 (1,45 Ma) a livré des fossiles fragmentaires d'Homo ergaster et un crâne partiel de Paranthropus boisei. Les bifaces de cette époque sont de meilleure facture, plus symétriques, que les pièces plus anciennes, notamment grâce à l'emploi de la méthode Kombewa, et peut-être aussi grâce à l'apparition de la technique du percuteur tendre.
    • Les derniers sites, datés de 0,85 Ma (KGA 18-A1 et KGA 20-A1), présentent des bifaces classiques, dotés d'une parfaite symétrie.

KenyaModifier

Lac TurkanaModifier

  • Turkana est
    • Karari, 1,6 Ma
    • FxJj
      • FxJj 20, 1,5 Ma[10]
        • Traces d'utilisation du feu : sédiment, pierres et ossements brulés
      • FxJj 63, 1,4 Ma
    • Koobi Fora[11]
  • Turkana ouest
    • Kokiselei 4, 1,76 Ma[6]
      • Il s'agit du site acheuléen le plus ancien d'Afrique.
    • Kalochoro, 1,65 Ma

Vallée du RiftModifier

TanzanieModifier

  • Peninj, 1,5 à 1,2 Ma

AlgérieModifier

MarocModifier

NigerModifier

RD CongoModifier

Afrique du SudModifier

RéférencesModifier

  1. (en) Sonia Harmand et al., 3.3-million-year-old stone tools from Lomekwi 3, West Turkana, Kenya, Nature, vol. 521, pp. 310-315., 2015, résumé, extrait en ligne
  2. Hominidés.com, L’Oldowayen, non daté
  3. a et b Marcello Piperno, La préhistoire de Melka Kunture (Éthiopie), Bulletin du Centre de recherche français à Jérusalem, p. 25-35, 2001, lire en ligne
  4. Jean-Renaud Boisserie, Un laboratoire naturel plio-pléistocène : la formation de Shungura, basse vallée de l'Omo, Éthiopie, Colloque au Collège de France, 3-4 juillet 2018, voir la vidéo en ligne
  5. Henry de Lumley, Beyene Yonas, Les sites préhistoriques de la région de Fejej, Sud-Omo, Éthiopie, dans leur contexte stratigraphique et paléontologique, janvier 2004, lire en ligne
  6. a b et c (en) Christopher Lepre, Hélène Roche et al., An earlier origin for the Acheulian, Nature, vol. 477, no 7362, p. 82-85, 2011
  7. (en) Chavaillon J. et Piperno M. (2004), Studies on the Early Paleolithic site of Melka Kunture, Ethiopia, Florence, Istituto Italiano di Preistoria e Protostoria, 2 vol. : 736 p.  + 29 pl.
  8. (en) Clark J.D. (1987), Transitions : Homo erectus and the Acheulian : the Ethiopian sites of Gadeb and the Middle Awash, Journal of Human Evolution, 16, 7-8, p. 809-826.
  9. (en) Yonas Beyene, « The Archaeology of Konso-Gardula », sur CARTA - The Perspective from Africa,
  10. a b et c (en) Lyn Wadley, « The Origin and Development of Fire Technology in Africa », sur CARTA - The Perspective from Africa,
  11. Michel-Ange Momplaisir, Propédeutique à L'Anthropologie Biologique, p.183, Educa Vision Inc., 2003 (ISBN 1584321571), lire en ligne
  12. (en) Potts R., Olorgesailie : new excavations and findings in Early and Middle Pleistocene contexts, southern Kenya rift valley, Journal of Human Evolution, 18, p. 477-484, 1989
  13. Gowlett J.A.J., Le site acheuléen de Kilombe : stratigraphie, géochronologie, habitat et industrie lithique, L'Anthropologie, t. 97, no 1, p. 69-84, 1993
  14. Hélène Roche et al., Isenya : état des recherches sur un nouveau site acheuléen d'Afrique orientale, The African Archaeological Review, 6, p. 27-55, 1988
  15. Texier P.-J., L'Acheuléen d'Isenya (Kenya), approche expérimentale des principales chaines opératoires lithiques, La Vie Préhistorique, SPF, Ed. Faton, p. 58-63, 1996
  16. Balout L., Biberson P. et Tixier J. (1967), L'Acheuléen de Ternifine (Algérie), gisement de l'Atlanthrope, L'Anthropologie, t. 71, no 3-4, p. 217-237
  17. (en) Geraads D., Hublin J-J., Jaeger J-J. et al. (1986), The Pleistocene Hominid site of Ternifine, Algeria : new results on the environment, age, and human industries, Quaternary Research, 25, p. 380-386
  18. Champault B. (1966), L'Acheuléen évolué au Sahara occidental - Notes sur l'homme au Paléolithique ancien, Faculté de Lettres, Paris, Thèse de doctorat soutenue le 17 nov. 1966, 2 vol., 1068 p. 
  19. Gérard Quéchon, Jean-Pierre Roset, Prospection archéologique du massif du Termit (Niger), Institut de recherche pour le développement, p.86, 1974, lire en ligne
  20. Cahen D. (1975), Le site archéologique de La Kamoa (région de Shaba, République du Zaïre) de l'Âge de Pierre ancien à l'Âge du fer, Tervuren, Musée royal de l'Afrique centrale - Tervuren (Belgique) - Annales, série in 8° - Sciences humaines, 365 p.  + fig.

Voir aussiModifier

Articles connexesModifier