Ouvrir le menu principal

Maison de Montfort-sur-Meu

page de liste de Wikipédia
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Liste des seigneurs de Montfort.

La baronnie de Gaël-Montfort-Brécilien comprenait primitivement plus de 40 paroisses. Mais, par suite des démembrements de Montfort, de Montauban-de-Bretagne, de Mauron, de Lohéac, elle n'étendit plus sa juridiction que sur 12 paroisses: Gaël Concoret, Mauron, Saint-Léry, Saint-Jouan-de-l'Isle, Néant, Paimpont, Illifaut, Saint-Méen, Trémorel et de Loscouët.

Elle appartenait dès le XIe siècle à une puissante famille, dite de Gaël qui s'armait d'argent à la croix guivrée de gueules, et qui prit le nom de Montfort à la fin du XIe siècle.

Sommaire

Liste des seigneurs de MontfortModifier

 
Armes des seigneurs de Montfort : D’argent à la croix de gueules gringollée d’or.

Notes et référencesModifier

  1. Il fut l'un des barons qui défirent, près de Carhaix, l'armée que Richard d'Angleterre avait envoyée ravager la Bretagne. En représailles le roi fit occuper Montfort par une garnison ; mais Alain de Dinan s'empara du château qu'il brûla, en 1198. Après cette destruction, les seigneurs de Montfort firent leur résidence au château de Boutavent, en Iffendic.
  2. Il accompagna Philippe III le Hardi dans son expédition en Espagne, en 1274, et Philippe le Bel à la guerre de Flandres, en 1303. Il mourut en 1314 et fut inhumé dans l'église de Saint-Jacques-de-Montfort, où sa tombe, dont le dessin nous a été conservé par Gaignières, portait une épée en pal la pointe en bas, accostée de deux écussons et surmontée de ses armes (une croix gringolée).
  3. Raoul VII fut tué à la bataille de la Roche-Derrien, en 1347 ; Guy de Montfort, son oncle, fut évêque de Saint-Brieuc, de 1335 à 1359, et reconstruisit une partie de sa cathédrale.

Voir aussiModifier

BibliographieModifier

Articles connexesModifier