Liste des avoués et seigneurs de Malines

page de liste de Wikipédia

La famille Berthout, avoués, puis seigneurs de Malines est l’une des familles les plus célèbres – mais jusqu’à présent bien mal connue – de la noblesse brabançonne au Moyen Âge.

Selon certains généalogistes, les Berthout étaient liés de près aux grandes familles carolingiennes. Pour cela, ils se basent sur un passage tiré de Baronius daté de 804 mentionnant qu'Irmengarde, épouse de Berthout, seigneur de Grimberg, et sœur de l'archevêque de Cologne était présente à une importante cérémonie carolingienne à laquelle était présent Charlemagne. Ce Berthout gouvernait à Clèves au nom de Charlemagne. Cette thèse ne permet évidemment pas de relier ce Berthout aux premiers Berthout dont l'origine est prouvée dès 1096 à travers des actes, elle doit donc être considérée comme hypothétique[1].

Le patrimoine foncier des Berthout de Malines est voisin de celui des Berthout de Grimbergen (situé entre l’Escaut, le Rupel et la Senne), mais beaucoup plus étendu : il se concentre surtout entre la Dyle et la Nèthe, entre la Petite et la Grande Nèthe, entre l’Escaut, le Rupel et la Nèthe, embrasse la seigneurie de Malines entre Senne et Dyle, ainsi que des parties excentriques[2].

Jusqu'à la fin du Xe siècle, le pays de Malines (parfois appelé comté de Malines) est une province de Francie occidentale gouvernée, au nom des rois carolingiens, par un comte (comes). En 910, le roi Charles le Simple cède le pays de Malines à l'Eglise de Liège. L'acte de donation précise toutefois que le comte Wendricus, sa femme et son fils y conserveront leurs droits jusqu'à leur mort. Ce n'est donc qu'aux alentours de l'an mil que la seigneurie de Malines est officiellement créée, sous la souveraineté de l'Eglise de Liège[3].

  • Gauthier Ier Berthout: décédé après 1110, aurait été un seigneur de Grimbergen, du droit de sa femme, petite-fille de Gauthier de Grimbergen. Cette alliance lui aurait permis d'acquérir des biens importants venant de cette famille. Il est considéré comme le chef de cette illustre maison, dont toute l'histoire tourne autour de la succession des avoués et des seigneurs de Malines (en néerlandais Mechelen).

Notes et référencesModifier

  1. Recherches sur l'origine de la famille des Berthout, par le baron Van den Branden de Reeth. (Mémoire couronné par l'Académie royale de Belgique, t. XVII, 1845.) Lire en ligne
  2. Godfried Croenen, Familie en Macht, De familie Berthout en de Brabantse Adel, Louvain, Leuven Universitaire Pers, 2003 ; 1 vol. in-8°, 475 p. (ISBN 90-5867-310-3).
  3. F. van den Branden de Reeth, Recherches sur l'origine de la famille des Berthout (...), Bruxelles, Mémoires couronnés et mémoires des savants étrangers publiés par l'Académie royale, Vol. 17 (1843-1844), (lire en ligne)
  4. Date de décès de Gauthier III Berthout, selon le site Fondation pour la généalogie médiévale (en anglais)

SourcesModifier