Ouvrir le menu principal

Liste des seigneurs d'Ancenis

page de liste de Wikipédia

Un premier château fut construit à Ancenis en 981 par Guérech, comte de Nantes et duc de Bretagne et son épouse Aremberge pour défendre le comté nantais de celui d'Anjou. Une construction d'importance stratégique de par la situation frontalière d'Ancenis et sa position sur la Loire, axe commercial et de communication déterminant au cours du Moyen Âge. Ce château permettait aussi de défendre le port fluvial datant de l'Antiquité.

Vers l'an 1000, le comte Judicaël laissa à son plus valeureux soldat, Alfrid, le soin de défendre Ancenis : il en devint le premier seigneur. Judicaël de Nantes avait par la même occasion taillé une belle baronnie à son lieutenant.

La Baronnie comprenait alors les châtellenies d'Oudon, Châteaufromont, Montrelais et Vioreau.

Le sceau de la baronnie d'Ancenis en 1542 conservait l'écusson des premiers sires d'Ancenis : de gueules à trois quintefeuilles d'hermines.

Seigneurs d'AncenisModifier

Famille d'AncenisModifier

Article détaillé : Famille d'Ancenis.
Lignée originelle des seigneurs d'Ancenis
Chronologie Seigneur Notes
vers l'an 1000 Alfred Ier d'Ancenis inféodé par le comte de Nantes Judicaël
Attesté en 1050 et 1057 Alfred II d'Ancenis Le , aux Etats de Bretagne, à Nantes, il disputa au seigneur du Pont le titre de 9e baron de Bretagne. Le duc Yvon aurait tranché en faveur du sire du Pont.
avant 1100 Guihénoc Ier d'Ancenis Il fait remise aux moines de Marmoutier du droit d'octroi qu'il percevait sur les marchandises appartenant au monastère de Saint-Martin et transportées par bateau sur la Loire. En 1087, Alain IV de Bretagne (dit "Alain Fergent") attribue aux sires d'Ancenis et de Pontchâteau, qui se disputaient le titre de 9e baron de Bretagne, la jouissance simultanée de ce titre avec alternation à la préséance, lorsque l'occasion se présentait.
vers 1100 Maurice Ier d'Ancenis Il confirmera les donations de son père à l'abbaye de Marmoutiers vers 1100. Il sera convoqué en 1105 à la cour du duc, à Nantes, comme témoin de donations faites à l'église.
Attesté en 1127 - 1132 Guihénoc II d'Ancenis Confirme, avec son épouse Mabille, à des donations en 1132 et 1133.
Il assiste avec le duc Conan à la réouverture d'une église de Redon en 1127.
Attesté en 11321140 Geoffroy Ier d'Ancenis dit Chotard d'Ancenis Fait ou confirme différentes donations à Melleray et à Marmoutier entre 1133 et 1163.
Attesté en 1177 Guihénoc III d'Ancenis Fait des donations et confirme des donations aux abbayes de Melleray, Marmoutier et Fontevraud avant son départ (vers 1177 ou 1178) et après son retour de croisade. Croisé, il partit en 1177 à Jérusalem.
Attesté en 12021227 Geoffroy II d'Ancenis Actes, donations ou confirmations de 1209 à 1220. Présent aux délibérations de Vannes à la suite de l'assassinat du duc Arthur Ier de Bretagne, il fait partie de l'ost de Philippe Auguste contre Jean sans Terre et participe à la prise du Mont Saint Michel sur les Anglais le 29 avril 1204. Il sera ensuite nommé parmi les grands du Royaume de France en 1205 et présent à la confirmation des privilèges par Pierre Ier de Bretagne à Saint-Aubin-du-Cormier en 1225.
Attesté en 12381248 Geoffroy III d'Ancenis Présent à Bouvines, il se croisa de 1238 à 1240.
12751285 Geoffroy IV d'Ancenis
1285 – vers 1315 Geoffroy V d'Ancenis
vers 13151351 ou 1352 Geoffroy VI d'Ancenis
Jeanne d'Ancenis (ou Marie) En 1340 elle épouse Thibault III de Rochefort qui devient ainsi baron d'Ancenis mettant fin à la lignée des "d'Ancenis"

Famille de RochefortModifier

 
Armes de la Famille de Rochefort : vairé d'or et d'azur.

Maison de RieuxModifier

 
Armes de la Maison de Rieux : D'azur à dix besants d'or posés 4, 3, 2, 1.

En mai 1451, Ancenis fut consacrée comme une des " neuf anciennes baronnies de Bretagne " créées par le duc Pierre II.

Barons d'Ancenis, (ancienne baronnie de Bretagne)Modifier

Maison de RieuxModifier

marié à Catherine de Laval (15041526), dame de la Roche-Bernard, dont :
mariée le 5 janvier 1545 à Louis de Sainte-Maure, marquis de Nesle et comte de Joigny,
mariée le 9 décembre 1548 (Saint-Germain-en-Laye) à François d'Andelot (15211569), seigneur d'Andelot,
marié le 20 novembre 1529 à Suzanne de Bourbon-Montpensier ( † 1570), fille de Louis de Bourbon (1473 † 1520), prince de La Roche-sur-Yon et Louise de Montpensier dont :
  • Claude II, qui suit
  • Louise de Rieux, qui suit
mariée le 3 février 1554 à René II d'Elbeuf, dont :
mariée le 10 novembre 1576 (château de Joinville) à Charles Ier (15551631), duc d'Aumale,
  • Charles Ier d'Elbeuf, qui suit
À la mort de Louise, la baronnie passe à son fils et donc dans la Maison d'Elbeuf.

Maison d'ElbeufModifier

 
Armes des ducs d'Elbeuf.

Charles vendit sa baronnie d'Ancenis à son cousin Philippe de Lorraine, duc de Mercœur, qui se servit du château d'Ancenis contre les protestants en tant que chef de la Ligue catholique

Maison de MercœurModifier

 
Armes des ducs de Mercœur : de Lorraine au lambel d'azur

Maison de VendômeModifier

 
Armes des ducs de Vendôme issus de César : d'azur aux trois fleurs de lys d'or et au baton péri de gueules chargé de trois lions d'agent.

Criblé de dettes César échange sa baronnie d'Ancenis avec Mgr Gabriel Boislève, évêque d'Avranches le 18 mai 1657.

Le dit évêque l'échangea à son tour avec Arnaud de Béthune, marquis de Charost.

Maison de Béthune, Branche de ChârostModifier

Ducs d'AncenisModifier

 
Blason de la branche de Chârost issu de la Maison de Béthune

Maison de Béthune, Branche de ChârostModifier

Au lendemain de la Révolution française, Henriette Adélaïde du Bouchet hérita des biens de son mari. Elle décédera 24 ans plus tard laissant comme héritier son neveu Olivier duc de Tourzel. Lui aussi sans descendance, ses biens seront acquis par ses neveux.

La famille Durfort-Civrac vendit le château d'Ancenis aux religieuses de Chavagnes pour en faire un pensionnat de jeunes filles qui hébergera en 1914 des réfugiés, puis le régiment de Péronne qui y restera jusqu'en 1919.

Le château et la ville d'Ancenis seront endommagés par les bombardements de 1943-1944.

Voir aussiModifier

SourcesModifier

Notes et référencesModifier

  1. par lettres du 15 juin 1458
  2. président à la minorité de la duchesse Anne" B.Yeurc'h (Catalogue généalogique de la Noblesse bretonne, http://www.histware.com)
  3. filiation avec sa mère incertaine, sa mère peut être aussi Suzanne de Bourbon (B.Yeurc'h (Catalogue généalogique de la Noblesse bretonne, http://www.histware.com))
  4. filiation avec sa mère incertaine, sa mère peut être aussi Catherine de Laval (B.Yeurc'h (Catalogue généalogique de la Noblesse bretonne, http://www.histware.com))
  5. B.Yeurc'h (Catalogue généalogique de la Noblesse bretonne, http://www.histware.com)
  6. Clôture d'inventaire après décès de son épouse, AN Y5325, 29 janvier 1738 (A. Gautier, 2/06/2007).