Liste des rois d'Est-Anglie

page de liste de Wikipédia

La liste des rois d'Est-Anglie réunit les souverains du royaume anglo-saxon d'Est-Anglie.

Carte du royaume d'Est-Anglie.

Le premier roi historiquement attesté est Rædwald, qui vit au début du VIIe siècle. La famille de Rædwald, les Wuffingas, gouverne le royaume au moins jusqu'en 749, date après laquelle les origines des rois ne sont pas connues avec certitude. L'Est-Anglie est conquise par le puissant roi Offa de Mercie à la fin du VIIIe siècle, mais elle profite des troubles que traverse la Mercie pour reconquérir son indépendance vers 827. Après le martyre du roi Edmond, en 869, elle passe sous domination viking. La région se soumet finalement au Wessex en 917.

SourcesModifier

 
Un sceat frappé sous le règne de Beonna, dans les années 750-760.

L'Histoire ecclésiastique du peuple anglais de Bède le Vénérable, achevée en 731, permet de retracer la succession des rois des Angles de l'Est jusqu'à Ealdwulf (mort en 713). Bien qu'il vive en Northumbrie, dans le nord de l'Angleterre, Bède bénéficie de sources locales dans toute l'Angleterre, en particulier Albinus, l'abbé du monastère Saint-Pierre-et-Saint-Paul de Cantorbéry.

Néanmoins, Bède ne fournit pas de dates de règne, et il n'existe pas non plus de liste de rois proposant cette information, si bien que la chronologie précise reste impossible à établir. Les chartes ne viennent pas suppléer ce manque, puisqu'il n'en subsiste aucune se rapportant au royaume d'Est-Anglie, une lacune frappante qui s'explique peut-être par la conquête danoise du royaume, au IXe siècle, et ses effets probablement dévastateurs sur les monastères et autres lieux de savoir. Les historiens anglais postérieurs à la conquête normande, comme Roger de Wendover ou Jean de Worcester, proposent des dates qui pourraient provenir des sources perdues depuis ou n'être que de parfaites inventions de leur part[1].

Cette pauvreté des sources écrites explique le rôle crucial que joue la numismatique dans l'établissement de la liste des rois d'Est-Anglie. Certains d'entre eux, comme Eadwald, sont exclusivement connus par leurs émissions monétaires, tandis que d'autres, comme Beonna, ne seraient quasiment que des noms sans cette source d'information.

La royauté d'Est-AnglieModifier

 
L'ascendance des rois d'Est-Anglie dans le Textus Roffensis, un manuscrit du XIIe siècle.

Bède rapporte que la famille royale des Angles de l'Est sont les Wuffingas. Cette dynastie doit son nom à un ancêtre éponyme, Wuffa, père de Tyttla et grand-père de Rædwald, dont les généalogies royales anglo-saxonnes font remonter l'ascendance jusqu'au dieu Woden. Elle commence vraisemblablement à régner dans la deuxième moitié du VIe siècle, comme le suggèrent les dates (peut-être imaginaires) suggérées par Roger de Wendover pour les avènements de Wuffa (571) et Tyttla (578). Néanmoins, la Historia Brittonum affirme que le premier roi de la dynastie des Wuffingas est Wehha, le père de Wuffa[2].

Ælfwald, mort en 749, est le dernier roi appartenant de manière certaine dynastie des Wuffingas. Le royaume est partagé à cette date entre trois individus, Beonna, Hun et Alberht (ou Æthelberht), dont seul le dernier possède un nom rappelant ceux d'autres Wuffingas, sans que cet indice onomastique suffise à en faire un membre indiscutable. Les modalités exactes de ce partage ne figurent pas dans les sources écrites. L'historienne Barbara Yorke avance l'hypothèse qu'un roi ait reçu le Norfolk, un autre le Suffolk et le dernier la région des Fens[3]. En revanche, D. P. Kirby estime qu'il s'agit d'une erreur de chroniqueur et que les trois rois se sont en réalité succédé sur le trône[4].

Les rois de Mercie étendent leur autorité sur l'Est-Anglie vers la fin du VIIIe siècle. Æthelberht II est décapité sur l'ordre d'Offa de Mercie en 794. Après la mort d'Offa, en 796, un certain Eadwald frappe des pièces en Est-Anglie. Le successeur d'Offa, Cenwulf, reprend le contrôle de la région vers 805.

Après la bataille d'Ellendun, en 825, l'hégémonie mercienne sur le sud-est de l'Angleterre s'effondre au profit du Wessex. L'Est-Anglie en profite pour recouvrer son indépendance, mais les invasions vikings viennent y mettre un terme. En 869, la Grande Armée attaque le royaume et le roi Edmond est tué. La numismatique suggère que les Vikings laissent en place des rois fantoches d'origine locale.

La région est finalement conquise par Édouard l'Ancien, fils d'Alfred le Grand, en 917. Elle fait par la suite partie du royaume d'Angleterre sur lequel règne la maison de Wessex.

Liste des rois d'Est-AnglieModifier

Nom Dates de règne Notes
Yorke[5] ODNB[6] Keynes[7]
Rædwald ? – avant 627 avant 600 ? – 616/617 avant 616 – 616 × 627 Quatrième bretwalda dans la liste de la Chronique anglo-saxonne[8].
Earpwald ? – 627/628 616 × 627 – 627/628 616 × 627 – 627/628 Fils de Rædwald, il se convertit au christianisme. Assassiné par Ricberht[9].
Ricberht ? 627/628 – 630/631 ? Ce païen, meurtrier d'Earpwald, pourrait avoir brièvement pris le pouvoir[9].
Sigeberht 630/631 – ? 630/631 – avant 654 630/631 – ? Frère ou demi-frère d'Earpwald, il règne avec Ecgric. Il abdique pour se retirer dans un monastère, mais revient mener son peuple contre Penda et meurt au combat. Considéré comme un saint[9].
Ecgric ? avant 654 ? D'ascendance incertaine, il règne avec son parent Sigeberht, puis seul. Meurt au combat contre Penda[9].
Anna ? – 653/654 635/636 ? – 654 ? 64? – 654 Neveu de Rædwald. Meurt au combat contre Penda[10].
Æthelhere 653/654 – 655 654 – 655 654 – ? Frère d'Anna. Participe aux côtés de Penda à la bataille de la Winwæd (655), où il pourrait avoir trouvé la mort[8].
Æthelwald 655 – 663 655 – 664 ? ? – 664 ? Frère d'Anna et Æthelhere[10].
Ealdwulf 663 – 713 664 – 713 663/664 – 713 Fils d'Æthelric et de la princesse northumbrienne Hereswith, neveu d'Anna, Æthelhere et Æthelwald[10].
Ælfwald 713 – 749 713 ? – 749 713 – 749 Fils d'Ealdwulf. Dernier représentant connu de la dynastie des Wuffingas[11].
Beonna 749 – ? 749 × 794 749 – ? Règne conjointement avec Hun et Alberht[12].
Hun 749 × 794 749 – ? Règne conjointement avec Beonna et Alberht[12].
Æthelberht Ier 749 × 794 749 – ? Aussi appelé Alberht, il règne conjointement avec Beonna et Hun[12].
Æthelred ? Père d'Æthelberht d'après les hagiographies de ce dernier[13].
Æthelberht II 779 ? – 794 794 ? – 794 Exécuté sur ordre du roi Offa de Mercie. Considéré comme saint et martyr.
Offa de Mercie semble régner directement sur l'Est-Anglie après l'exécution d'Æthelberht et jusqu'à sa mort, en 796.
Eadwald ? après 796 vers 800 Ce roi n'est connu qu'à travers ses monnaies[13].
Cenwulf de Mercie et ses successeurs Beornwulf et Ludeca règnent sur l'Est-Anglie de 805 environ à 827[8].
Æthelstan ? vers 825 vers 830 × 845 Ce roi n'est connu qu'à travers ses monnaies[13].
Æthelweard ? vers 850 vers 845 × 855 Ce roi n'est connu qu'à travers ses monnaies[13].
Edmond 855 – 869 855 ? – 868 855 – 869 Tué en affrontant les Vikings qui envahissent son royaume. Considéré comme saint et martyr.
Æthelred vers 875 Ce roi n'est connu qu'à travers ses monnaies[14].
Oswald vers 875 Ce roi n'est connu qu'à travers ses monnaies[14].
Guthrum 879/880 – 890 Premier roi danois d'Est-Anglie.
Eohric ? – 902 Roi danois. Tué à la bataille du Holme contre les troupes d'Édouard l'Ancien.
Æthelwold ? – 902 Prétendant au trône du Wessex, il est choisi comme roi par les Danois d'Est-Anglie. Tué à la bataille du Holme contre les partisans de son cousin Édouard.

RéférencesModifier

  1. Yorke 1990, p. 58-59.
  2. Yorke 1990, p. 58.
  3. Yorke 1990, p. 69.
  4. Kirby 2000, p. 115.
  5. Yorke 1990, p. 67.
  6. (en) « Rulers of Anglo-Saxon kingdoms (5th cent.–924) », sur Oxford Dictionary of National Biography, Oxford University Press (consulté le ).
  7. Keynes 2014, p. 530-531.
  8. a b et c Keynes 2014, p. 530.
  9. a b c et d Yorke 1990, p. 62.
  10. a b et c Yorke 1990, p. 68.
  11. Yorke 1990, p. 63.
  12. a b et c Yorke 1990, p. 63-64.
  13. a b c et d Yorke 1990, p. 64.
  14. a et b Keynes 2014, p. 531.

BibliographieModifier