Ouvrir le menu principal

Liste des règles monastiques

page de liste de Wikipédia

Cet article dresse la liste des règles monastiques liées à la vie religieuse des moines et moniales de la tradition chrétienne. Le monachisme est, dans le christianisme, un phénomène ancien, apparu pendant le paléochristianisme dans une chrétienté en pleine formation.

À partir de l'Antiquité tardive, il est apparu nécessaire de rédiger des textes réglementant la vie monacale chrétienne. Parmi les multiples règles anciennes, vingt-quatre nous sont parvenues[1].

Sommaire

Règles antiques et du Haut Moyen ÂgeModifier

Règles de couvents fémininsModifier

Les règles ci-dessous sont destinées aux couvents de femmes, alors que celles ci-dessus conviennent aussi bien aux communautés d’hommes que de femmes.

Règles du Moyen Âge centralModifier

  • Règle des frères mineurs (franciscains) : Rédigée par Saint François d'Assise, la première règle, jamais appliquée car trop stricte, date de 1221. Une seconde règle, plus souple au sujet du vœux de pauvreté et de l'abandon de propriété, sera rédigée et adoptée en 1223. Cette règle est toujours suivie par les franciscains.

« (…) ce ne sont pas des moines, n'ayant pas la vocation de se retirer du monde pour prier, méditer et rendre gloire à Dieu. Le Temple est un ordre religieux-militaire, pas un ordre monastique ; et l'expression de « moine-soldat », courante et galvaudée, est impropre[3]. »

Notes et référencesModifier

  1. Georges Briche. L’influence irlandaise dans l’enluminure du Moyen Âge. En ligne : [1]. consulté le 28 août 2006
  2. http://www.theologica.fr/!_Pg_Patristique_Theologiens&OrdresMonastiques_4/PERES%20DU%20DESERT/Jean%20CASSIEN/INSTITUTIONS%20.pdf
  3. Alain Demurger, Jacques de Molay, coll. « Biographie Payot », Payot & Rivages, 2002, p.45. (ISBN 2-228-89628-4).

Voir aussiModifier

BibliographieModifier

Articles connexesModifier

Liens externesModifier