Liste des plus gros canons par calibre

page de liste de Wikipédia

Cette liste des plus gros canons classés par calibre contient tous les types de canons à travers les âges, énumérés par ordre décroissant de calibre. Le développement des super-canons peut être divisé en trois périodes, en fonction du type de projectiles utilisé :

  • Boulets en pierre : canons au diamètre d'alésage extraordinaire, qui tiraient des boulets de pierre, apparus à la fin du XIVe au XVIe siècle en Europe occidentale. Suivant une logique d'augmentation des performances par le calibre, ils évoluèrent de petites armes de poing vers des bombardes géantes en fer forgé ou en bronze coulé en à peine quelques décennies[1].
Supercanon flamand Dulle Griet du début du XVe siècle à Gand (calibre de 660 mm).
  • Boulets en fer : au XVIe siècle, cependant, s'opéra un basculement général des boulets de pierre vers des projectiles de fer plus petits mais beaucoup plus efficaces. Avec la tendance parallèle à la normalisation, pour des canons à tir rapide, cela rendit les super-canons, très coûteux et très exigeants du point de vue de la logistique, bientôt obsolètes sur le théâtre européen[2].
  • Obus explosifs : à l'ère industrielle, l'artillerie fut de nouveau révolutionnée par l'introduction de l'obus explosif, avec le canon Paixhans. Des percées dans la métallurgie et dans les modes de production furent suivies par de nouvelles expérimentations avec des armes de très gros calibre, culminant avec les colosses d'acier des deux guerres mondiales. Dans l'après-guerre, le développement de l'artillerie surpuissante fut progressivement abandonné au profit des missiles, tandis que l'artillerie lourde était encore demandée par les différentes branches des armées.

Comme les pièces d'artillerie des différentes périodes, en raison des caractéristiques très différentes de leurs projectiles, sont pratiquement incommensurables du point de vue de la dimension de leur calibre, la liste suivante est divisée en trois sections.

Canon par calibre modifier

Boulets de pierre modifier

Âge d'or : XVe au XVIe siècle

Calibre (mm) Nom Type Date de production Origine Fabriqué par
  890[CB 1] Tsar Pouchka Bombarde 1586   Tsarat de Russie Andrey Chokhov (en)
  820[CB 2],[3] Pumhart von Steyr Bombarde Début du XVe siècle Maison de Habsbourg,   Saint-Empire romain germanique
745[CB 3] Basilic (en) Bombarde 1453   Empire ottoman Urbain
  735[CB 4],[6] Faule Mette Bombarde 1411 Ville de Brunswick,   Saint-Empire romain germanique Henning Bussenschutte
  700 Malik-i-Maidan (en) Bombarde Ville de Bîjâpur Muhammad Bin Husain Rumi
  660[7] Dulle Griet Bombarde Première moitié du XVe siècle Ville de Gand,   Saint-Empire romain germanique
  635[8] Canon des Dardanelles or Great Turkish Bombard Bombarde 1464   Empire ottoman Munir Ali
520[9] Faule Grete Bombarde 1409 État monastique des chevaliers teutoniques Heynrich Dumechen
  520[10] Mons Meg Bombarde 1449 Duché de Bourgogne,   Saint-Empire romain germanique Jehan Cambier
  510[CB 5],[11] Bombarde des chevaliers de l'ordre de Saint Jean de Jérusalem Bombarde 1480 Ordre de Saint-Jean de Jérusalem

Boulets de fer modifier

Âge d'or: XVIe au XIXe siècle

Calibre (mm) Nom Type Date de production Origine Fabriqué par
  280[12] Kanone Greif Scharfmetze ("taille moyenne") 1524 Électorat de Trèves Maître Simon
  280 Jaivana 1720 Jaipur
  286 Dalmadal/Dala Mardana 18th century[13] Royaume de Bishnupur
240 Zamzama 1757 Empire Durrani Shah Nazir

Les canons à âme lisse de 20 pouces (508 mm) Rodman et Dahlgren furent fondus en 1864 pendant la guerre de Sécession. Les canons Rodman furent utilisés pour la défense côtière. Même s'ils ne furent pas utilisés comme prévu, 2 Dahlgren de 20 pouces étaient destinés à être montés dans les tours du USS Dictator et USS Puritan.

Boulets explosifs modifier

Âge d'or : XIXe au XXe siècle

Calibre (mm) Nom Type Date de production Origine Fabriqué par
  914 Mallet's mortar (en) Mortier 1857   Royaume-Uni de Grande-Bretagne et d'Irlande Robert Mallet
  914 Little David (en) Mortier 1945   États-Unis
  800 Schwerer Gustav Canon sur voie ferrée 1941   Reich allemand Krupp
  600[14],[15] Mortier monstre (en) Mortier 1832   Royaume de France Henri-Joseph Paixhans
  600 Karl-Gerät Mortier 1940   Reich allemand Rheinmetall
  520 Obusier de 520 modèle 1916 (en) Obusier sur voie ferrée 1918   France Schneider et Cie
  508 Perm Tsar Cannon [2]
Canon à âme lisse de 508 mm/9,6
Canon de marine 1868   Empire russe Usine Motovilikha
  460 Canon de marine 40 cm/45 Type 94 Canon de marine 1940   Empire du Japon
  457.2 Obusier sur voie ferrée BL de 18 pouces (en) Obusier sur voie ferrée 1920   Royaume-Uni de Grande-Bretagne et d'Irlande Elswick Ordnance Company
  457.2 Canon de marine BL de 18 pouces Mk I (en) Canon de marine 1916   Royaume-Uni Elswick Ordnance Company
  450 Canon RML 17,72 (en) Canon de marine 1877   Royaume-Uni de Grande-Bretagne et d'Irlande Elswick Ordnance Company
450 Canon de 450 mm/45 modèle 1920 Canon de marine 1920   France Schneider et Cie
  420 Grosse Bertha Obusier   Empire allemand Krupp
  420 42 cm Gamma Mörser Mortier   Empire allemand /   Reich allemand Krupp
  420 2B1 Oka Obusier 1957   Union soviétique
  420 Canon de 42 cm modèle 1875 Canon de marine 1881   France Schneider et Cie-Fonderie de Ruelle
  412.8 Canon de marine BL de 16,25 pouces Mk I Canon de marine 1888   Royaume-Uni Elswick Ordnance Company
  410 41 cm/45 type de la 3e année (en) Canon de marine 1920   Empire du Japon
  406 Canon de 16 pouces/50 calibres M1919 (en) Canon 1920   États-Unis
  406 Canon de marine de 16 pouces BL Mark I Canon de marine 1927   Royaume-Uni
  406 Canon de 40,6 cm SK C/34 (en) Canon de marine 1934   Reich allemand Krupp
  406 2A3 Kondensator 2P (en) Obusier 1956   Union soviétique
  406 Canon de marine de 406 mm/50 B-37 pour les cuirassés de la classe Sovetsky Soyuz Canon de marine 1937   Union soviétique Unsine Barrikady, Stalingrad
  406 Canon de 16 pouces/50 calibres Mark 7 pour les cuirassés de la classe Iowa Canon de marine 1943   États-Unis Washington Navy Yard, Washington, D.C.

Voir aussi modifier

Notes modifier

  1. La bombarde a un alésage conique de 82,5–90 cm.
  2. La bombarde a un alésage conique de 76–88 cm.
  3. Bown[4] indique un plus grande alésage de 914 mm (36 pouces), mais Hollenback[5] dit que Critopoulos, une source contemporaine, indique une circonférence de 12 empans et conclut que dans ce cas, la plus petite des trois tailles possibles d’empan est la bonne unité, donnant 745 mm pour l'alésage. Hollenback note également que des boulets de canon en granit datant du siège de Constantinople avaient un diamètre de 711 mm et auraient pu être tiré par cette arme en utilisant un sabot en bois.
  4. La bombarde a un alésage conique de 67–80 cm.
  5. La bombarde a un alésage conique de 45–58 cm.

Références modifier

  1. Schmidtchen 1977b, p. 228–230..
  2. Schmidtchen 1977a, p. 153–161..
  3. Schmidtchen 1977a, p. 162; ball diameter is 20 mm less (p. 171, Fn. 41).
  4. (en) Stephen R. Bown, A Most Damnable Invention : Dynamite, Nitrates, and the Making of the Modern World, Penguin Group, (ISBN 0-670-04524-1)
  5. (ru) George M. Hollenback, Notes on the Design and Construction of Urban's Giant Bombard, vol. 26, coll. « Byzantine and Modern Greek Studies », , 284–291 p. (lire en ligne), chap. 1
  6. Schmidtchen 1977b, p. 222; ball diameter is 20 mm less (p. 171, Fn. 41).
  7. Schmidtchen 1977a, p. 164; ball diameter is 20 mm less (p. 171, Fn. 41).
  8. Royal Armouries
  9. Schmidtchen 1977b, p. 218; ball diameter is 20 mm less (p. 171, Fn. 41).
  10. Schmidtchen 1977a, p. 166; ball diameter is 20 mm less (p. 171, Fn. 41).
  11. Schmidtchen 1977b, p. 236, Fn. 103.
  12. Archiv für die Officiere der Königlich Preußischen Artillerie- und Ingenieur-Korps, Vol. 19, Berlin, Posen, Bromberg 1846, p. 101
  13. [1]
  14. Meyers Großes Konversations-Lexikon, Vol. 14, Leipzig 1908, p. 160: "Mörser": caliber of 60 cm
  15. Journal des Sciences Militaires, 2nd series, Vol. 22, Paris 1838: caliber of 22 pouces = 59,6 cm (p. 49); outer diameter of the barrel: 1 m (p. 54)

Bibliographie modifier

  • Volker Schmidtchen, « Riesengeschütze des 15. Jahrhunderts. Technische Höchstleistungen ihrer Zeit », Technikgeschichte, vol. 44, no 2,‎ 1977a, p. 153–173
  • Volker Schmidtchen, « Riesengeschütze des 15. Jahrhunderts. Technische Höchstleistungen ihrer Zeit », Technikgeschichte, vol. 44, no 3,‎ 1977b, p. 213–237