Liste des intendants de la généralité de Lille

page de liste de Wikipédia

La Généralité de Lille est la circonscription des intendants de la Flandre wallonne, puis de Flandre et d'Artois, leur siège est Lille.

La Flandre est d'abord rattachée à la généralité d'Amiens au moment de la conquête, entre janvier et . Elle avait eu un administrateur particulier en 1667 avec Paul Barillon d'Amoncourt. La correspondance de Louvois cite, en , Jacques Charuel comment faisant les fonctions d'intendant à Lille. Dès elle a un administrateur spécial, Michel Le Pelletier de Souzy. On note dans certaines listes d'intendants à Lille, la présence de Le Tellier, mais il doit s'agir de Louvois qui a été intendant à l'armée de Flandre et non intendant de province.

En 1716, la généralité de Dunkerque ou de Flandre Maritime ayant subi des pertes de territoires à la suite du traité d'Utrecht et du traité des barrières, est rattachée à la généralité de Lille sous le nom de département de Flandre.

En 1717, Valenciennes est détachée de la généralité de Lille pour être rattachée à la généralité de Hainaut pour en faire sa capitale à la place de Maubeuge.

En 1730, Condé et ses dépendances est détachée de la généralité de Lille pour être rattachée à la généralité de Hainaut.

En 1754, l'Artois est détaché de la généralité d'Amiens pour être rattaché à celle de Lille. Le Cambrésis, Bouchain, Saint-Amand, Mortagne et leurs dépendances, passèrent de l'intendance de Flandre à celle du Hainaut.

Les intendants de police, justice et finances sont créés en 1635 par un édit de Louis XIII, à la demande de Richelieu pour mieux contrôler l'administration locale.

Liste des intendants de la généralité de LilleModifier

Liste chronologique des Intendants de justice, police et finances de Flandre
Date Nom
1667 Paul Barillon d'Amoncourt ( -)
marquis de Branges
il est nommé le intendant de justice, police et finances en la généralité d'Amiens, Artois, Boulonnais, Hainaut, pays conquis et reconquis (qui comprenant la Flandre wallonne et la Flandre Maritime cédées à la France par le traité d'Aix-la-Chapelle. Sa commission a été enregistrée le . Il quitte ensuite la généralité d'Amiens pour les fonctions d'intendant près de l'armée du roi et de l'armée de Turenne, puis, en 1672, conseiller d'État semestre, ministre plénipotentiaire à Cologne avec le duc de Chaulnes et Honoré Courtin en 1675, enfin ambassadeur en 1677et conseiller d'État ordinaire en 1681
1668 Michel Le Peletier de Souzy (1640-)
frère de Claude Le Pelletier, contrôleur général des finances
conseiller au parlement de Paris en 1665, intendant de Franche-Comté, puis intendant des finances (1684-1700), directeur des fortifications en 1704 ; il fait partie du conseil de régence après la mort de Louis XIV
1683 François Le Tonnelier de Breteuil ( -)
marquis de Fontenay-Trésigny, fils de Louis Le Tonnelier de Breteuil (1609-1685), contrôleur général des finances, père de François Victor Le Tonnelier de Breteuil (1686-1743), secrétaire d'État de la Guerre (1723-1726) et (1740-1743)
intendant à Amiens (1674-1683), puis conseiller d'État
Dreux-Louis Dugué de Bagnols (1645-)
il s'est marié avec sa cousine, Anne Dugué de Bagnols, fille de François Dugué de Bagnols qui a été intendant en Normandie, intendant en Dauphiné et intendant en Lyonnais, Forez et Beaujolais et beau-frère du chancelier Le Tellier ; il est proche des jansénistes et s'est fait protecteur des gens de lettres
Conseiller au Châtelet[1] par provisions du , reçu le suivant conseiller au Parlement de Paris reçu le , maître des requêtes reçu le , intendant de l'armée de Flandre en 1684, conseiller d'Etat semestre en 1687, conseiller d'État ordinaire en 1702. Après la paix de Ryswick, en 1697, il a été employé avec Jean Godefroy à la délimitation des frontières. En 1701, il est nommé intendant des Pays-Bas catholiques et envoyé à Bruxelles pour réorganiser les Pays-Bas espagnols. Il prend sa retraite en
1709 Charles-Étienne Maignart de Bernières (-)
marquis de Bernières, la Rivière-Bourdet, petit-fils de Charles Maignart de Bernières (1616-1662), fils d'Étienne de Maignart (1642-1715) et de Madeleine Faucon de Ris, fille du premier président de Normandie,Louis Faucon de Ris, et amie de madame Louvois
licencié en droit le , conseiller au Grand Conseil le , maître des requêtes le , il est nommé intendant du Hainaut le . Au début de 1702, il devient en plus intendant aux armées de Flandre et d'Allemagne, le il est nommé à Ypres, et le il est nommé intendant de Flandre où il reste en poste jusqu'à sa mort. Il réunit en 1716 la généralité de Lille (Flandre Wallonne) à celle de Dunkerque (Flandre Maritime) sous le nom de département de Flandre, et on en détache Valenciennes pour en faire la capitale du Hainaut français à la place de Maubeuge
1718 Antoine François Méliand (1670-)
conseiller au parlement de Paris, maître des requêtes en 1698, intendant de Béarn en 1704 puis intendant à Lyon le , puis conseiller d'État
1730 Julien Louis Bidé de la Grandville (1688-1760)
un de ses ancêtres, Joseph Bidé de la Granville, avait été intendant à Limoges en 1672
maître des requêtes en 1715, intendant d'Auvergne en 1723, nommé intendant de Flandre en 1730, il est intendant d'armée en Westphalie en 1743 et le comte d'Argenson obtient qu'il soit nommé intendant d'Alsace le . Il est conseiller d'État semestre en 1740 et conseiller d'État ordinaire en 1750. Il est chancelier d'Orléans en 1744
Jean Moreau de Séchelles (-)
seigneur de Séchelles
conseiller au parlement de Metz, maître des requêtes en 1719, puis intendant du Hainaut en 1727, intendant de l'armée du roi en Bohème et en Bavière en 1741, conseiller d'État en 1742. Il est nommé contrôleur général des finances en
Jean-Louis Moreau de Beaumont ou de Nassigny (-)
seigneur de Beaumont, fils de Pierre Jacques Moreau de Nassigny, neveu du précédent. Il a fait imprimer en 1768 un ouvrage intitulé «Mémoires concernant les impositions en Europe». Il s'est marié en avec Marie-Françoise Grimod, fille de Antoine Gaspard Grimod de La Reynière
conseiller au parlement de Paris le , maître des requêtes le , président au Grand Conseil le , nommé en intendant à Poitiers (1748-1750), en intendant de Franche-Comté (1750-1754), puis est nommé intendant des finances (1756-1770) et conseiller d'État ordinaire et au Conseil Royal du Commerce
Antoine-Louis-François Lefebvre de Caumartin (1725-1803)
marquis de Saint-Ange, comte de Moret
le il était nommé intendant au département de Metz, frontières de Champagne du Luxembourg et de la Saare. Il est nommé intendant de Flandre le et y resta jusqu'en . chancelier et garde des sceaux de l'ordre royal et militaire de Saint-Louis, prévôt des marchands de Paris (1778-1784)
Charles Alexandre de Calonne (-
procureur du roi au parlement de Douai. Il est nommé intendant de Flandre le . Il est appelé le pour être contrôleur général des finances
- 1790 Charles-François-Hyacinthe d'Esmangart (-1793)
seigneur de Montigny, des Bordes, de Feynes, Pierrerue et autres lieux
intendant de Guyenne (1770-1775), intendant à Caen (1775-1783)

Notes et référencesModifier

Voir aussiModifier

BibliographieModifier

  • Commission historique du département du Nord, Bulletin de la Commission historique du département du Nord, Volume 9, p. 217-220, Lille, 1866 Texte
  • de Boyer de Sainte-Suzanne, Les intendants de la généralité d'Amiens (Picardie et Artois) : l'administration sous l'Ancien régime, p. 90-222, Libraire administrative Paul Dupont, Paris, 1865 Gallica

Articles connexesModifier