Liste des héritiers du trône de France

liste d'un projet Wikimedia

Cet article donne la liste des héritiers du trône de France de l'avènement de Philippe II Auguste en 1180 à la déchéance de Napoléon III en 1870.

Fondées sur la loi salique, les lois fondamentales du royaume de France, ainsi que les constitutions des , et , et les chartes constitutionnelles des et , désignent l'héritier en termes de primogéniture agnatique.

En général, l'héritier est un descendant du souverain : fils aîné, petit-fils aîné (fils aîné du fils aîné[1]) ou arrière-petit-fils aîné[2] ; en l'absence de descendant mâle, est désigné l'aîné de la lignée mâle la plus proche (frère, neveu, cousin germain, cousin éloigné[3]).

L'aîné des descendants mâles du roi de France porte le titre de dauphin (de 1349 à 1791, de 1814 à 1815 et de 1815 à 1830) ; celui du roi des Français porte le titre de prince royal (de 1791 à 1792 et de 1830 à 1848) ; celui de l'empereur des Français porte le titre de prince impérial (de 1804 à 1814, en 1815 et de 1852 à 1870).

La personne devant prendre la succession du roi est désignée par l'historiographie comme l'« héritier présomptif », qu'il soit descendant ou non du souverain en activité.

Prélude : de la monarchie élective à la monarchie patrimoniale (987-1180)Modifier

Le système de l'association au trône du fils aînéModifier

À l'avènement d'Hugues Capet sur le trône en 987, la monarchie est élective et non héréditaire. Aucun mécanisme de succession automatique n'est alors établi, rendant la dévolution de la couronne parfois complexe à la fin de la période carolingienne dans le royaume de Francie occidentale issu du traité de Verdun (843).

Afin de contourner cette tradition élective, Hugues Capet et ses successeurs prennent la précaution d'associer au trône et de faire sacrer leur fils aîné de leur vivant, de sorte qu'à la mort du roi, il y a déjà un autre roi sacré. Parmi les premiers Capétiens directs, un seul n'est pas sacré du vivant de son père : le futur Louis VI, fils de Philippe Ier. Son avènement en 1108 ne se déroule pas sans heurts car il doit affronter les ambitions de son demi-frère Philippe de Mantes, qui tente d'empêcher son sacre.

Philippe II Auguste est le premier Capétien à ne pas faire sacrer son fils aîné, le futur Louis VIII, de son vivant ; en revanche, il le désigne dans son ordonnance-testament de 1190 comme son successeur. Comme ce texte n'est pas attaqué par la suite, il est dès lors admis que le royaume de France est un patrimoine des rois de France, avec l'affirmation des principes d'hérédité et de primogéniture comme règles de succession.

Les princes héritiers de 987 à 1180Modifier

Roi associé ou désigné Parenté
avec
le roi
Sacre Cesse d'être roi associé Durée Roi
dates de règne
Portrait Nom
  Robert (II) fils
devient seul roi
8 ans, 9 mois et 24 jours Hugues Capet
( - )
  Hugues fils
son décès
8 ans, 2 mois et 29 jours Robert II
( - )
  Henri (Ier) fils
devient seul roi
4 ans, 2 mois et 6 jours
  Philippe (Ier) fils
devient seul roi
1 an, 2 mois et 12 jours Henri Ier
( - )
  Louis (VI) fils aucun
désignation vers

devient seul roi
environ 10 ans Philippe Ier
( - )
  Philippe fils
son décès
2 ans, 5 mois et 29 jours Louis VI
( - )
  Louis (VII) fils
devient seul roi
5 ans, 9 mois et 7 jours
  Philippe (II) fils
devient seul roi
10 mois et 17 jours Louis VII
( - )

Liste des héritiers par dynastieModifier

Le nom de la dynastie indiqué se réfère au souverain alors en place. Les héritiers peuvent appartenir à d'autres dynasties.

Les héritiers qui sont montés par la suite sur le trône sont indiqués en gras.

Capétiens (1180-1792)Modifier

Capétiens directs (1180-1328)Modifier

Héritier Parenté
avec
le roi
Devient
héritier
Cesse d'être héritier Durée 2e dans l'ordre de succession
parenté avec l'héritier, dates
Roi
dates de règne
Portrait Nom
Aucun héritier ( - ) Philippe II
( - )
  Louis
futur Louis VIII
 
fils
sa naissance

son avènement
35 ans, 10 mois et 9 jours aucun
( - )
Philippe
son fils
( - )
Louis
son fils
( - )
  Louis
futur Louis IX
 
fils
avènement de son père

son avènement
3 ans, 3 mois et 25 jours Robert
son frère
Louis VIII
( - )
  Robert, comte d'Artois
 
frère
avènement de son frère

naissance de son neveu
17 ans, 3 mois et 16 jours Jean, comte d'Anjou
son frère
( - )
Louis IX
( - )
Alphonse, comte de Poitiers
son frère
( - )
  Louis
 
fils
sa naissance

son décès
15 ans, 10 mois et 18 jours Robert, comte d'Artois
son oncle
( - )
Philippe
son frère
( - )
  Philippe
futur Philippe III
 
fils
décès de son frère

son avènement
10 ans, 7 mois et 14 jours Jean Tristan
son frère
( - )
Louis
son fils
( - )
  Louis
 
fils
avènement de son père

son décès
environ 5 ans et demi Philippe
son frère
Philippe III
( - )
  Philippe, roi de Navarre
futur Philippe IV
 
fils
décès de son frère

son avènement
environ 9 ans et demi Charles, comte de Valois
son frère
  Charles, comte de Valois
 
frère
avènement de son frère

naissance de son neveu
3 ans, 11 mois et 29 jours Louis
son demi-frère
Philippe IV
( - )
  Louis, roi de Navarre
futur Louis X
 
fils
sa naissance

son avènement au trône
25 ans, 1 mois et 25 jours Charles, comte de Valois
son oncle
( - )
Philippe, comte de Poitiers
son frère
( - )
  Philippe, comte de Poitiers
futur Philippe V
 
frère
avènement de son frère

naissance de son neveu[4]
1 an, 11 mois et 17 jours Charles, comte de la Marche
son frère
( - )
Louis X
( - )
Philippe
son fils
( - )
oncle
avènement de son neveu

son avènement
4 jours Philippe
son fils
Jean Ier
( - )
  Philippe
 
fils
avènement de son père

son décès
3 mois et 5 jours Charles, comte de la Marche
son oncle
Philippe V
( - )
  Charles, comte de la Marche
futur Charles IV
 
frère
décès de son neveu

son avènement
4 ans, 10 mois et 10 jours Philippe
son fils
  Philippe
 
fils
avènement de son père
avant le
son décès
environ 2 mois Charles, comte de Valois
son grand-oncle
Charles IV
( - )
  Charles, comte de Valois
 
oncle avant le
décès de son petit-neveu

naissance de son petit-neveu
environ 2 ans Philippe, comte du Maine et d'Anjou
son fils
  Louis
 
fils
sa naissance

son décès
1 jour Charles, comte de Valois
son grand-oncle
  Charles, comte de Valois
 
oncle
décès de son petit-neveu

son décès
1 an, 8 mois et 25 jours Philippe, comte du Maine et d'Anjou
son fils
  Philippe, comte de Valois
futur Philippe VI
 
cousin
décès de son père

son avènement[5]
2 ans, 3 mois et 16 jours Jean
son fils

Branche de Valois (1328-1589)Modifier

Valois directs (1328-1498)Modifier
Héritier Parenté
avec
le roi
Devient
héritier
Cesse d'être héritier Durée 2e dans l'ordre de succession
parenté avec l'héritier, dates
Roi
dates de règne
Portrait Nom
  Jean, duc de Normandie
futur Jean II
 
fils
avènement de son père

son avènement
22 ans, 4 mois et 21 jours Charles, comte d'Alençon
son oncle
( - )
Philippe VI
( - )
Louis
son frère
( - )
Charles, comte d'Alençon
son oncle
( - )
Jean
son frère
()
Charles, comte d'Alençon
son oncle
( - )
Philippe
son frère
( - )
Charles, dauphin de Viennois
son fils
( - )
  Charles, dauphin de Viennois
futur Charles V
 
fils
avènement de son père

son avènement
13 ans, 7 mois et 17 jours Louis, duc d'Anjou
son frère
Jean II
( - )
  Louis, duc d'Anjou
 
frère
avènement de son frère

naissance de son neveu
2 ans, 1 mois et 30 jours Jean, duc de Berry
son frère
Charles V
( - )
  Jean, dauphin de Viennois
 
fils
sa naissance

son décès
6 mois et 14 jours Louis, duc d'Anjou
son oncle
  Louis, duc d'Anjou
 
frère
décès de son neveu

naissance de son neveu
1 an, 11 mois et 12 jours Jean, duc de Berry
son frère
  Charles, dauphin de Viennois
futur Charles VI
 
fils
sa naissance

son avènement
11 ans, 9 mois et 13 jours Louis, duc d'Anjou
son oncle
( - )
Louis
son frère
( - )
  Louis
 
frère
avènement de son frère

naissance de son neveu
6 ans et 9 jours Louis, duc d'Anjou
son oncle
( - )
Charles VI
( - )
Louis, duc d'Anjou
son cousin
( - )
  Charles, dauphin de Viennois
 
fils
sa naissance

son décès
3 mois et 3 jours Louis, duc de Touraine
son oncle
  Louis, duc de Touraine
 
frère
décès de son neveu

naissance de son neveu
5 ans, 1 mois et 9 jours Louis, duc d'Anjou
son cousin
  Charles, dauphin de Viennois
 
fils
sa naissance

son décès
8 ans, 11 mois et 7 jours Louis, duc d'Orléans
son oncle
( - )
Louis
son frère
( - )
  Louis, dauphin de Viennois
 
fils
décès de son frère

son décès
14 ans, 11 mois et 5 jours Jean, duc de Touraine
son frère
  Jean, dauphin de Viennois
 
fils
décès de son frère

son décès
1 an, 3 mois et 17 jours Charles, comte de Ponthieu
son frère
  Charles, dauphin de Viennois
futur Charles VII
 
fils
décès de son frère

son avènement
5 ans, 6 mois et 17 jours Charles, duc d'Orléans
son cousin
Succession contestée ( - ) : pour les partisans de la maison de Lancastre, la succession s'établissait comme suit en vertu du traité de Troyes[6]
  Henri, roi d'Angleterre
 
gendre
désigné héritier par le traité de Troyes

son décès
2 ans, 3 mois et 10 jours Thomas, duc de Clarence
son frère
( - )
Jean, duc de Bedford
son frère
( - )
Henri, duc de Cornouailles
son fils
( - )
  Henri, roi d'Angleterre
 
petit-fils
décès de son père

avènement de Charles VII
1 mois et 20 jours Jean, duc de Bedford
son oncle
  Charles, duc d'Orléans
 
cousin
avènement de son cousin

naissance de son cousin
8 mois et 12 jours Jean, comte d'Angoulême
son frère
Charles VII
( - )
  Louis, dauphin de Viennois
futur Louis XI
 
fils
sa naissance

son avènement
38 ans et 19 jours Charles, duc d'Orléans
son cousin
( - )
Jean
son frère
()
Charles, duc d'Orléans
son cousin
( - )
Jacques
son frère
( - )
Charles, duc d'Orléans
son cousin
( - )
Charles
son frère
( - )
Louis
son fils
( - )
Charles
son frère
( - )
  Charles, duc de Berry, puis de Normandie
 
frère
avènement de son frère

naissance de son neveu
5 ans, 4 mois et 12 jours Charles, duc d'Orléans
son cousin
( - )
Louis XI
( - )
Louis, duc d'Orléans
son cousin
( - )
  François, dauphin de Viennois
 
fils
sa naissance

son décès
moins d’un jour Charles, duc de Normandie
son oncle
  Charles, duc de Normandie, puis de Guyenne
 
frère
décès de son neveu

naissance de son neveu
3 ans, 6 mois et 26 jours Louis, duc d'Orléans
son cousin
  Charles, dauphin de Viennois
futur Charles VIII
 
fils
sa naissance

son avènement
13 ans et 2 mois Charles, duc de Guyenne
son oncle
( - )
Louis, duc d'Orléans
son cousin
( - )
François
son frère
( - )
Louis, duc d'Orléans
son cousin
( - )
  Louis, duc d'Orléans
futur Louis XII
 
cousin
avènement de son cousin

naissance de son cousin
9 ans, 1 mois et 11 jours Charles, comte d'Angoulême
son cousin
Charles VIII
( - )
  Charles-Orland, dauphin de Viennois
 
fils
sa naissance

son décès
3 ans, 2 mois et 5 jours Louis, duc d'Orléans
son cousin
  Louis, duc d'Orléans
futur Louis XII
 
cousin
décès de son cousin

naissance de son cousin
8 mois et 23 jours Charles, comte d'Angoulême
son cousin
( - )
François, comte d'Angoulême
son cousin
( - )
  Charles, dauphin de Viennois
 
fils
sa naissance

son décès
24 jours Louis, duc d'Orléans
son cousin
  Louis, duc d'Orléans
futur Louis XII
 
cousin
décès de son cousin

naissance de son cousin
environ 9 mois François, comte d'Angoulême
son cousin
  François, dauphin de Viennois
 
fils
sa naissance
début 1498
son décès
quelques mois Louis, duc d'Orléans
son cousin
  Louis, duc d'Orléans
futur Louis XII
 
cousin début 1498
décès de son cousin

son avènement
quelques semaines François, comte d'Angoulême
son cousin
Rameau d'Orléans (1498-1515)Modifier
Héritier Parenté
avec
le roi
Devient
héritier
Cesse d'être héritier Durée 2e dans l'ordre de succession
parenté avec l'héritier, dates
Roi
dates de règne
Portrait Nom
  François, duc de Valois
futur François Ier
 
cousin
avènement de son cousin

son avènement
16 ans, 8 mois et 25 jours Charles, duc d'Alençon
son cousin
Louis XII
( - )
Rameau d'Orléans-Angoulême (1515-1589)Modifier
Héritier Parenté
avec
le roi
Devient
héritier
Cesse d'être héritier Durée 2e dans l'ordre de succession
parenté avec l'héritier, dates
Roi
dates de règne
Portrait Nom
  Charles, duc d'Alençon
 
cousin
avènement de son cousin

naissance de son cousin
3 ans, 1 mois et 27 jours Charles, duc de Bourbon
son cousin
François Ier
( - )
  François, dauphin de Viennois
 
fils
sa naissance

son décès
18 ans, 5 mois et 13 jours Charles, duc d'Alençon
son cousin
( - )
Henri, duc d'Orléans
son frère
( - )
  Henri, dauphin de Viennois
futur Henri II
 
fils
décès de son frère

son avènement
10 ans, 7 mois et 21 jours Charles, duc d'Orléans
son frère
( - )
François
son fils
( - )
  François, dauphin de France
futur François II
 
fils
avènement de son père

son avènement
12 ans, 3 mois et 9 jours Antoine de Bourbon, duc de Vendôme
son cousin
( - )
Henri II
( - )
Louis, duc d'Orléans
son frère
( - )
Charles-Maximilien, duc d'Orléans
son frère
( - )
  Charles-Maximilien, duc d'Orléans
futur Charles IX
 
frère
avènement de son frère

son avènement
1 an, 4 mois et 25 jours Alexandre Édouard, duc d'Angoulême
son frère
François II
( - )
  Henri, duc d'Anjou
futur Henri III
 
frère
avènement de son frère

son avènement
13 ans, 5 mois et 25 jours François, duc d'Alençon
son frère
Charles IX
( - )
  François, duc d'Anjou
 
frère
avènement de son frère

son décès
10 ans et 11 jours Henri, roi de Navarre
son cousin
Henri III
( - )
  Henri, roi de Navarre
futur Henri IV
 
cousin
décès de son cousin

son avènement
5 ans, 1 mois et 23 jours Charles, cardinal de Vendôme
son oncle
Succession contestée ( - ) : pour les partisans de la Ligue catholique, la succession s'établissait comme suit en vertu de l'édit de Nemours[7]
  Charles, cardinal de Vendôme
 
cousin
désigné héritier par l'édit de Nemours

avènement d'Henri IV
4 ans et 15 jours François, prince de Conti
son neveu

Branche de Bourbon (1589-1792)Modifier

Avec l'avènement d'Henri III de Navarre sur le trône de France le , la liste des héritiers des trônes de France et de Navarre se confond du jusqu'à la déchéance de Charles X le , sauf pour les brefs cas de Louise-Élisabeth de France entre 1727 et 1729 et de Marie-Thérèse de France entre 1778 et 1781, qui sont héritières du seul royaume de Navarre de façon anecdotique car substituées rapidement par un frère cadet.

Héritier Parenté
avec
le roi
Devient
héritier
Cesse d'être héritier Durée 2e dans l'ordre de succession
parenté avec l'héritier, dates
Roi
dates de règne
Portrait Nom
  Charles, cardinal de Vendôme
dit Charles X
 
oncle
avènement de son neveu

son décès
9 mois et 7 jours Henri, prince de Condé
son petit-neveu
Henri IV
( - )
  Henri, prince de Condé
 
cousin
décès de son grand-oncle

naissance de son cousin
11 ans, 4 mois et 18 jours François, prince de Conti
son oncle
  Louis, dauphin de France
futur Louis XIII
 
fils
sa naissance

son avènement
8 ans, 7 mois et 17 jours Henri, prince de Condé
son cousin
( - )
Monsieur, duc d'Orléans
son frère
( - )
  Monsieur, duc d'Orléans
 
frère
avènement de son frère

son décès
1 an, 6 mois et 3 jours Gaston
son frère
Louis XIII
( - )
  Gaston, duc d'Orléans
dit le Grand Monsieur
 
frère
décès de son frère

naissance de son neveu
26 ans, 9 mois et 19 jours Henri, prince de Condé
son cousin
  Louis, dauphin de France
futur Louis XIV
 
fils
sa naissance

son avènement
4 ans, 8 mois et 9 jours Gaston, duc d'Orléans
son oncle
( - )
Philippe, duc d'Anjou
son frère
( - )
  Philippe, duc d'Anjou
dit le Petit Monsieur
 
frère
avènement de son frère

naissance de son neveu
18 ans, 5 mois et 18 jours Gaston, duc d'Orléans
son oncle
( - )
Louis XIV
( - )
Louis, prince de Condé
son cousin
( - )
  Louis, dauphin de France
dit le Grand Dauphin
 
fils
sa naissance

son décès
49 ans, 5 mois et 13 jours Philippe, duc d'Orléans
son oncle
( - )
Philippe-Charles, duc d'Anjou
son frère
( - )
Philippe, duc d'Orléans
son oncle
( - )
Louis-François, duc d'Anjou
son frère
( - )
Philippe, duc d'Orléans
son oncle
( - )
Louis, duc de Bourgogne
son fils
( - )
  Louis, dauphin de France
dit le Petit Dauphin
 
petit-fils
décès de son père

son décès
10 mois et 4 jours Louis, duc de Bretagne
son fils
  Louis, dauphin de France
 
arrière-petit-fils
décès de son père

son décès
19 jours Louis, duc d'Anjou
son frère
  Louis, dauphin de France
futur Louis XV
 
arrière-petit-fils
décès de son frère

début de la contestation de succession
7 mois et 30 jours Philippe, roi d'Espagne
son oncle
Succession incertaine ( - ) : pour les partisans de la maison de Bourbon d'Espagne, la renonciation de Philippe V d'Espagne au trône de France en 1712 était nulle et la succession s'établissait comme suit[8]
  Louis, dauphin de France
futur Louis XV
 
arrière-petit-fils
début de la contestation de succession

son avènement
2 ans, 9 mois et 25 jours Philippe, roi d'Espagne
son oncle
Louis XIV
( - )
  Philippe, roi d'Espagne
 
oncle
avènement de son neveu

naissance de son petit-neveu
14 ans et 3 jours Louis, roi d'Espagne
son fils
( - )
Louis XV
( - )
Ferdinand, prince des Asturies
son fils
( - )
  Louis, dauphin de France
 
fils
sa naissance

fin de la contestation de succession
22 ans et 9 jours Philippe, roi d'Espagne
son grand-oncle
( - )
Philippe, duc d'Anjou
son frère
( - )
Philippe, roi d'Espagne
son grand-oncle
( - )
Ferdinand, roi d'Espagne
son cousin
( - )
Succession incertaine ( - ) : pour les partisans de la maison d'Orléans, la renonciation de Philippe V d'Espagne au trône de France en 1712 était valable et la succession s'établissait comme suit[8]
  Louis, dauphin de France
futur Louis XV
 
arrière-petit-fils
début de la contestation de succession

son avènement
2 ans, 9 mois et 25 jours Charles, duc de Berry
son oncle
( - )
Louis XIV
( - )
Philippe, duc d'Orléans
son cousin
( - )
  Philippe, duc d'Orléans
 
cousin
avènement de son cousin

son décès
8 ans, 3 mois et 1 jour Louis, duc de Chartres
son fils
Louis XV
( - )
  Louis, duc d'Orléans
 
cousin
décès de son père

naissance de son cousin
5 ans, 9 mois et 2 jours Louis Henri, prince de Condé
son cousin
( - )
Louis-Philippe, duc de Chartres
son fils
( - )
  Louis, dauphin de France
 
fils
sa naissance

fin de la contestation de succession
22 ans et 9 jours Louis, duc d'Orléans
son cousin
( - )
Philippe, duc d'Anjou
son frère
( - )
Louis, duc d'Orléans
son cousin
( - )
Succession incontestée à compter du
  Louis, dauphin de France
 
fils
fin de la contestation de succession

son décès
14 ans, 3 mois et 7 jours Louis-Joseph, duc de Bourgogne
son fils
( - )
Louis XV
( - )
Louis-Auguste, duc de Berry
son fils
( - )
  Louis-Auguste, dauphin de France
futur Louis XVI
 
petit-fils
décès de son père

son avènement
8 ans, 4 mois et 20 jours Louis-Stanislas, comte de Provence
son frère
  Louis-Stanislas, comte de Provence
futur Louis XVIII
 
frère
avènement de son frère

naissance de son neveu
7 ans, 5 mois et 12 jours Charles-Philippe, comte d'Artois
son frère
Louis XVI
( - )
  Louis-Joseph, dauphin de France
 
fils
sa naissance

son décès
7 ans, 7 mois et 13 jours Louis-Stanislas, comte de Provence
son oncle
( - )
Louis-Charles, duc de Normandie
son frère
( - )
  Louis-Charles, dauphin de France, puis prince royal
 
fils
décès de son frère

abolition de la royauté
3 ans, 3 mois et 17 jours Louis-Stanislas, comte de Provence, puis prince français
son oncle

Maison Bonaparte (1804-1814)Modifier

Héritier Parenté
avec
l'empereur
Devient
héritier
Cesse d'être héritier Durée 2e dans l'ordre de succession
parenté avec l'héritier, dates
Empereur
dates de règne
Portrait Nom
  Joseph, roi de Naples, puis d'Espagne
 
frère
avènement de son frère

naissance de son neveu
6 ans, 10 mois et 2 jours Louis, roi de Hollande
son frère
Napoléon Ier
( - )
  Napoléon Bonaparte, roi de Rome et prince impérial
futur Napoléon II
 
fils
sa naissance

abdication de Napoléon Ier
3 ans et 17 jours Joseph, roi d'Espagne
son oncle

Maison de Bourbon (1814-1815)Modifier

Héritier Parenté
avec
le roi
Devient
héritier
Cesse d'être héritier Durée 2e dans l'ordre de succession
parenté avec l'héritier, dates
Roi
dates de règne
Portrait Nom
  Charles-Philippe, comte d'Artois
futur Charles X
 
frère
avènement de son frère

fuite de Louis XVIII
11 mois et 13 jours Louis-Antoine, duc d'Angoulême
son fils
Louis XVIII
( - )

Maison Bonaparte (1815)Modifier

Héritier Parenté
avec
l'empereur
Devient
héritier
Cesse d'être héritier Durée 2e dans l'ordre de succession
parenté avec l'héritier, dates
Empereur
dates de règne
Portrait Nom
  Napoléon Bonaparte, prince impérial
futur Napoléon II
 
fils
restauration de son père

son avènement
3 mois et 2 jours Joseph Bonaparte
son oncle
Napoléon Ier
( - )
  Joseph Bonaparte
 
oncle
avènement de son neveu

déchéance de Napoléon II
15 jours Louis Bonaparte
son frère
Napoléon II
( - )

Maison de Bourbon (1815-1830)Modifier

Héritier Parenté
avec
le roi
Devient
héritier
Cesse d'être héritier Durée 2e dans l'ordre de succession
parenté avec l'héritier, dates
Roi
dates de règne
Portrait Nom
  Charles-Philippe, comte d'Artois
futur Charles X
 
frère
restauration de son frère

son avènement
9 ans, 2 mois et 8 jours Louis-Antoine, duc d'Angoulême
son fils
Louis XVIII
( - )
  Louis-Antoine, dauphin de France
 
fils
avènement de son père

abdication de Charles X
5 ans, 10 mois et 17 jours Henri, duc de Bordeaux
son neveu
Charles X
( - )

Maison d'Orléans (1830-1848)Modifier

Héritier Parenté
avec
le roi
Devient
héritier
Cesse d'être héritier Durée 2e dans l'ordre de succession
parenté avec l'héritier, dates
Roi
dates de règne
Portrait Nom
  Ferdinand-Philippe, prince royal
 
fils
avènement de son père

son décès
11 ans, 11 mois et 4 jours Louis, duc de Nemours
son frère
( - )
Louis-Philippe Ier
( - )
Philippe, comte de Paris
son fils
( - )
  Philippe, prince royal
 
petit-fils
décès de son père

proclamation de la Deuxième République
5 ans, 7 mois et 11 jours Robert, duc de Chartres
son frère

Maison Bonaparte (1852-1870)Modifier

Héritier Parenté
avec
l'empereur
Devient
héritier
Cesse d'être héritier Durée 2e dans l'ordre de succession
parenté avec l'héritier, dates
Empereur
dates de règne
Portrait Nom
  Jérôme Bonaparte, prince de Montfort
 
oncle
avènement de son neveu

naissance de son petit-neveu
3 ans, 3 mois et 14 jours Napoléon-Jérôme Bonaparte, prince Napoléon
son fils
Napoléon III
( - )
  Louis-Napoléon Bonaparte, prince impérial
 
fils
sa naissance

proclamation de la Troisième République
14 ans, 5 mois et 19 jours Jérôme Bonaparte, prince de Montfort
son grand-oncle
( - )
Napoléon-Jérôme Bonaparte, prince Napoléon
son cousin
( - )

Notes et référencesModifier

  1. Cas de Louis XVI par rapport à Louis XV.
  2. Cas de Louis XV par rapport à Louis XIV.
  3. Cas particulièrement notable d'Henri IV par rapport à Henri III : leur ancêtre commun est Louis IX.
  4. À la mort de Louis X le , son épouse Clémence de Hongrie est enceinte. Son frère cadet Philippe, comte de Poitiers, s'autoproclame régent du royaume de France en l'attente de l'accouchement de la reine, pour déterminer la succession au trône. Clémence de Hongrie donne naissance le suivant à un fils, Jean, qui est immédiatement proclamé roi.
  5. À la mort de Charles IV le , son épouse Jeanne d'Évreux est enceinte. Son cousin Philippe, comte de Valois, s'autoproclame régent du royaume de France en l'attente de l'accouchement de la reine, pour déterminer la succession au trône. Jeanne d'Évreux donne naissance le suivant à une fille, Blanche. En vertu de la loi salique qui exclut les femmes de la succession au trône, le comte de Valois est immédiatement proclamé roi sous le nom de Philippe VI, car il est le plus proche parent mâle de Charles IV.
  6. En vertu du traité de Troyes signé le , Henri V d'Angleterre est reconnu comme l'héritier de Charles VI, dont il épouse peu après la fille Catherine, tandis que le futur Charles VII est déshérité et privé de ses droits à la succession. Toutefois, le traité n'est considéré comme valable que dans les territoires occupés par les Anglais, tandis que ceux placés sous l'autorité du dauphin contestent sa validité au motif que les lois fondamentales du royaume disposent que le roi appartient à la couronne, et non l'inverse, et que la couronne est indisponible, ce qui signifie qu'il n'appartient pas au roi de désigner son successeur, mais qu'elle se transmet par la simple force de la coutume, et que le roi n'a pas le pouvoir de l'engager à une puissance étrangère, comme Charles VI l'a fait en approuvant le traité de Troyes. De ce fait, la double monarchie franco-anglaise établie au nom du jeune Henri VI d'Angleterre après la mort de son grand-père Charles VI est immédiatement contestée par les partisans de Charles VII, qui parvient à se faire sacrer à Reims le . Toutefois, les droits à la succession d'Henri VI ne sont définitivement révoqués par les juristes de Charles VII qu'après la défaite des Anglais à la bataille de Castillon en 1453. En application de la loi salique, il est précisé par les juristes : « Nemo plus juris ad alium transfere potest quam ipse habet » (« On ne peut transmettre plus de droits que l'on en possède soi-même »), impliquant que Catherine de France, fille de Charles VI et mère d'Henri VI, ne pouvait transmettre à ce dernier des droits à la succession de la couronne, puisqu'elle-même n'en possédait pas.
  7. En vertu de l'édit de Nemours enregistré le par le Parlement de Paris, Charles de Bourbon, cardinal de Vendôme, est reconnu comme l'héritier d'Henri III, tandis que le futur Henri IV est privé de ses droits à la succession en raison de son appartenance à la religion réformée. Toutefois, le traité n'est considéré comme valable que dans les territoires tenus par la Ligue catholique, tandis que ceux contrôlés par les protestants et, à partir de , par les politiques contestent sa validité.
  8. a et b Philippe, duc d'Anjou et fils cadet du « Grand Dauphin », acquiert le trône d'Espagne le à la mort du roi Charles II, après avoir été désigné comme son héritier dans son testament. Le choix de Charles II en faveur de Philippe s'est fait après la renonciation de son père et de son frère aîné Louis, duc de Bourgogne, — héritiers directs de Charles II en tant que descendants de sa sœur aînée Marie-Thérèse — à leurs droits à la couronne d'Espagne, afin que les trônes de France et d'Espagne ne soient pas occupés par la même personne, en l'occurrence le Grand Dauphin. Au mépris des accords précédents visant à régler la succession de Charles II, le Parlement de Paris décide de conserver le les droits à la couronne de France du nouveau roi Philippe V d'Espagne, précipitant la guerre de Succession d'Espagne. Après plusieurs années de guerre, les diplomates britanniques demandent comme condition préalable à la paix que Philippe V d'Espagne renonce à ses droits de succession au trône de France. Ce dernier obtempère le à Madrid, et sa renonciation pour lui et ses descendants au trône de France est confirmée par le traité d'Utrecht l'année suivante. Toutefois, cette dernière est tenue pour nulle et contraire aux lois fondamentales du royaume de France par Philippe V d'Espagne qui, après la mort de son grand-père Louis XIV en 1715, fait valoir à plusieurs reprises ses droits d'héritier présomptif de son neveu Louis XV.

Voir aussiModifier

BibliographieModifier

  • Joseph-Nicolas Guyot, Traité des droits, fonctions, franchises, exemptions, prérogatives et privilèges annexés en France à chaque Dignité, à chaque Office & à chaque État, soit Civil, soit Militaire, soit Ecclésiastique : ouvrage composé par plusieurs jurisconsultes et gens de lettres, et publié par M. Guyot, écuyer, ancien magistrat, t. 2, Paris, Visse, , 697 p. (lire en ligne), partie 1, chap. LXIX (« Du Dauphin »).
  • Henri d'Orléans, duc d'Aumale, Histoire des princes de Condé pendant les XVIe et XVIIe siècles, vol. 2, Paris, Calmann Lévy, (lire en ligne).

Articles connexesModifier