Liste des folies de Paris

Cet article liste les folies de Paris en France. Une folie est une maison de villégiature ou de réception construite par l'aristocratie ou la bourgeoisie aisée en périphérie des villes. De taille plus modeste que des châteaux, ces bâtiments sont souvent entourés de vastes jardins qui ont été lotis au XIXe siècle.

ListeModifier

Folies subsistantesModifier

Folie Arrdt. Protection Notes Coordonnées Illus.
Folie d'Artois

(Château de Bagatelle)

16e   Classé MH 48° 52′ 18,28″ nord, 2° 14′ 50,18″ est
Château des Brouillards 18e 48° 53′ 18″ nord, 2° 20′ 16″ est
Pavillon Carré de Baudouin 20e   Inscrit MH 48° 52′ 00″ nord, 2° 23′ 38″ est  

Folies détruitesModifier

Folie Arrdt. Notes Coordonnées Illus.
Folie Beaujon 8e Détruite en 1876 pour faire place à l'hôtel Salomon de Rothschild. 48° 52′ 31″ nord, 2° 18′ 11″ est  
Pavillon La Bouëxière 9e Détruit en 1840 48° 52′ 57″ nord, 2° 19′ 45″ est
Folie-Boutin 8e et 9e Le quartier de l'Europe est le résultat du lotissement du domaine. 48° 52′ 42″ nord, 2° 19′ 39″ est
Folie-Brancas 8e et 9e Ancien château des Porcherons, ou du Coq. 48° 52′ 33″ nord, 2° 19′ 48″ est
Folie de Chartres 8e La rue Murillo a été percée à l'emplacement du pavillon.
Une partie du domaine a été conservé (actuel parc Monceau).
48° 52′ 40″ nord, 2° 18′ 25″ est
Folie Marbeuf 8e Rasée dans les années 1860 pour percer la rue Lincoln 48° 52′ 15″ nord, 2° 18′ 08″ est
Folie-Richelieu 9e 48° 52′ 44″ nord, 2° 19′ 47″ est
Folie Titon 11e Convertie en manufacture de papiers peints par Réveillon, elle est saccagée lors d'émeutes en avril 1789 puis totalement rasée en 1880. 48° 51′ 02″ nord, 2° 23′ 09″ est
Folie Regnault 11e Construite au XIVème siècle, elle devient propriété des Jésuites de 1626 à 1763. Le domaine prend alors le nom de Mont-Louis. Il est acheté en 1803 par la Ville de Paris qui en fait le coeur du nouveau cimetière du Père Lachaise. Son nom subsiste dans la rue de la Folie-Regnault située à proximité.[1] 48° 51′ 40″ nord, 2° 23′ 34″ est
Folie Méricourt 11e Initialement appellée Folie Marcaut, son nom ne subsiste plus que dans la rue de la Folie-Méricourt ouverte à proximité. 48° 51′ 54″ nord, 2° 22′ 15″ est
Folie Rambouillet 12e Détruite à la Révolution, elle a donné son nom à la rue de Rambouillet qui longeait ses jardins. 48° 50′ 41″ nord, 2° 23′ 00″ est
Pâté Pâris 12e Situé approximativement au niveau actuel de l'immeuble Lumière et détruit vraisemblablement au XIXème siècle lors de l'aménagement des entrepôts de Bercy. 48° 49′ 53″ nord, 2° 23′ 19″ est

Voir aussiModifier

Articles connexesModifier

Liens externesModifier

Notes et RéférencesModifier

  1. « Châteaux de l'est parisien - Atlas historique de Paris », sur paris-atlas-historique.fr (consulté le 13 février 2021)