Liste des comtes et ducs de Touraine

page de liste de Wikipédia

Les premières mentions de l'existence du comté puis duché de Touraine ont été rapportés par Grégoire de Tours au VIe siècle[1]

Comtes mérovingiensModifier

Comtes carolingiensModifier

Vicomtes de ToursModifier

Les comtes Robertiens avaient délégué l'administration de Tours à des vicomtes[Note 1] , [8]:

marié à Liutgarde de Vermandois.

Profitant des luttes entre les Grands du royaume et de l'élévation du comte robertien au titre de duc des Francs, il s'intitule comte de Tours.

Comtes de ToursModifier

ThibaldiensModifier

  • 975-995 : Eudes Ier († 995), comte de Blois et de Chartres, de Tours, de Chateaudun, de Provins et de Reims (982-995), fils du précédent[10].
marié à Berthe de Bourgogne.
  • 995-1004 : Thibaut II († 1004), comte de Blois, Chartres, de Tours, de Chateaudun, de Provins et de Reims, fils du précédent.
  • 1004-1037 : Eudes II († 1037), comte de Blois, de Chartres, de Tours, de Chateaudun, de Provins, de Reims, puis de Meaux et de Troyes (sous le nom d'Eudes Ier), frère du précédent[11].
marié en premières noces en 1103 à Mathilde de Normandie († 1006)
marié en secondes noces à Ermengearde d'Auvergne.
  • 1037-1041 : Thibaut III (1019-1089), comte de Blois, de Chartres, de Tours, de Chateaudun, de Provins, de Meaux et de Troyes (sous le nom de Thibaut Ier), fils d'Eudes II et d'Ermengearde d'Auvergne[12].
marié en premières noces à Gersende du Maine.
marié en secondes noces à Adélaïde de Valois.

Durant les Xe et XIe siècles, le comté de Tours est disputé entre les Thibaldiens et les Ingelgeriens, descendants de Foulque Ier le Roux, comte d'Anjou. En 1041, le comte d'Anjou Geoffroy II Martel l'emporte à la bataille de Nouy et s'empare du comté de Tours.

IngelgeriensModifier

Les comtes d'Anjou possèdent ensuite le comté de Tours sans en porter le titre[13],[14] :

Le comté de Tours est conquis par le roi de France Philippe II Auguste et réuni au domaine royal en tant que province de France[15].

Une sénéchaussée héréditaireModifier

Le titre de comte n'est toujours pas porté mais la province est confiée à un sénéchal dont le titre est devenu héréditaire.

Comtes et ducs apanagistes de TouraineModifier

La Touraine est donnée en apanage à des cadets de la famille royale.

 
Armes de Philippe le Hardi, devenues celles de la Touraine

Titre de courtoisieModifier

Portrait Nom Règne Dynastie Notes
  Louis de Bourbon
(, Madrid –)
19811984 Bourbon-Anjou Titré duc de Touraine par son père en 1981, il devient duc de Bourbon à la mort de son frère aîné, le , puis duc d'Anjou à la mort de son père en 1989.
  Henri de Bourbon
(, New-York –)
2019 Bourbon-Anjou Titré duc de Touraine par son père.

Voir aussiModifier

BibliographieModifier

SourcesModifier

NotesModifier

  1. Monsieur Karl Ferdinand Werner dans son ouvrage Untersuchungen zur Frühzeit des französischen Fürstentums, 8-10 Jahrhundert, 1960, montre l'existence de trois groupes de familles rencontrés dans la région de Tours, dont les membres apparaissent régulièrement parmi les signataires des actes des Robertiens ( op. cit., 2e part., p. 146-151, 153). Dans le premier nous trouvons: Corbon, Gandalbert et Ardouin, dans le second: Gautier et Ganelon, et dans le troisième: des Magenardus-Magenard-Mainard, Adalard, Audacher et Adalgaud (Ibid., p. 150-193, et spéc. p. 169-181.)., et monsieur Werner rattache certains d'entre eux à d'illustres familles carolingiennes et montre que, non seulement les grands féodaux du XIe siècle, comtes de Blois et d'Anjou, descendaient en ligne féminine ou masculine de ces familles anciennes, mais encore que certains de leurs vassaux se rattachaient à ces lignées, comme les vicomtes de Châteaudun. Démontrant également, que ces familles de second plan descendent généralement, de vassalli de Robert le Fort et que les Corbon, ou les Ganelon, étaient au IXe siècle des vassaux de rang égal aux Thibaut appelés à fonder la maison de Blois

RéférencesModifier

  1. Grégoire de Tours, Édition Guizot, 1823
  2. Grégoire de Tours, Édition Guizot, 1823, p. 341
  3. (FMG) : Liutfride (Family of Hugues, comte de TOURS)
  4. (FMG) : Robert le fort
  5. (FMG) Hugues l'abbé
  6. (FMG) : Robert comte de Tours
  7. Hélène Noizet, La fabrique de la ville : espaces et sociétés à Tours (IXe – XIIIe siècle), Paris, Publications de la Sorbonne, , 504 p. (ISBN 978-2-85944-572-0, lire en ligne), p. 101.
  8. Cité par Jacques Boussard, L'origine des familles seigneuriales dans la région de la Loire moyenne, dans : Cahiers de civilisation médiévale, 5e année (n°19), Juillet-septembre 1962. pp.  303-322, texte en ligne [1]
  9. a et b (FMG), Ingelger, comte d'Angers
  10. a b et c (FMG) Thibault le Tricheur
  11. (FMG) Eudes II de Blois
  12. (FMG) Thibaut III de Blois
  13. Guillot 1972
  14. Halphen 1906
  15. Dubois 1873, p. 540-541
  16. Chalmel 1828, p. 333
  17. Chalmel 1828, p. 334
  18. Chalmel 1828, p. 334-335
  19. a b c et d Chalmel 1828, p. 336
  20. Chalmel 1828, p. 337
  21. (FMG)Philippe le Hardi
  22. (FMG) Charles V
  23. (FMG) Louis d'Anjou
  24. (FMG) Louis d'Orléans
  25. (FMG) Charles VI
  26. (FMG) Charles VII