Ouvrir le menu principal

Liste des communes de Basse-Navarre

page de liste de Wikipédia
Carte de la Basse-Navarre

Liste des 79 communes de Basse-Navarre en français et en basque.

Nom officiel Nom en basque Détails
Ahaxe-Alciette-Bascassan Ahatsa-Altzieta-Bazkazane
Aïcirits-Camou-Suhast Aiziritze-Gamue-Zohazti
Aincille Aintzila
Ainhice-Mongelos Ainhize-Monjolose
Aldudes Aldude
Amendeuix-Oneix Amendüze-Unaso
Amorots-Succos Amorotze-Zokotze
Anhaux Anhauze
Arancou Erango Ce village faisait partie du royaume de France et non de la Navarre sous l'Ancien Régime (il dépendait de la sénéchaussée de Dax)[1]. Il fait aujourd'hui partie du « Pays basque » au sens de la loi dite Pasqua de 1995.
Arbérats-Sillègue Arberatze-Zilhekoa
Arbouet-Sussaute Arboti-Zohota
Arhansus Arhantsusi
Armendarits Armendaritze
Arnéguy Arnegi
Arraute-Charritte Arrueta-Sarrikota
Ascarat Azkarate
Ayherre Aiherra
Banca Banka
Béguios Behauze
Béhasque-Lapiste Behaskane-Laphizketa
Béhorléguy Behorlegi
Bergouey-Viellenave Burgue-Erreiti
Beyrie-sur-Joyeuse Bithiriña
Bidache Bidaxune Le territoire de cette commune constituait sous l'Ancien Régime la « principauté souveraine de Bidache », que les ducs de Gramont affirmaient indépendante tant de la France que de la France que de la Navarre. Il fait aujourd'hui partie du « Pays basque » au sens de la loi dite Pasqua de 1995.
Bidarray Bidarrai
Bunus Bunuze
Bussunarits-Sarrasquette Duzunaritze-Sarasketa
Bustince-Iriberry Buztintze-Hiriberri
Came Akamarre Sauf le quartier de la Ferrerie, qui était navarrais[2], ce village faisait partie du royaume de France et non de la Navarre sous l'Ancien Régime, et dépendait de la sénéchaussée de Came[3]. Il fait aujourd'hui partie du « Pays basque » au sens de la loi dite Pasqua de 1995.
Çaro Zaro
Escos Ezkoze Exclave navarraise en Béarn sous l'Ancien Régime[4]. Aujourd'hui il ne fait pas partie du « Pays basque » au sens de la loi dite Pasqua de 1995.
Estérençuby Ezterenzubi
Gabat Gabadi
Gamarthe Gamarte
Garris Garrüze
Hélette Heleta
Hosta Hozta
Ibarrolle Ibarrola
Iholdy Iholdi
Ilharre Ilharre
Irissarry Irisarri
Irouléguy Irulegi
Ispoure Izpura
Isturits Izturitze
Jaxu Jatsu Garazi
Juxue Jutsi
La Bastide-Clairence Bastida
Labets-Biscay Labetze-Bizkai
Lacarre Lakarra
Lantabat Landibarre
Larceveau-Arros-Cibits Larzabale-Arroze-Zibitze
Larribar-Sorhapuru Larribarre-Sorhapürü
Lasse Lasa
Lecumberry Lekunberri
Luxe-Sumberraute Lüküze-Altzümarta
Masparraute Martxueta
Méharin Mehaine
Mendive Mendibe
Orègue Oragarre
Orsanco Ostankoa
Ossès Ortzaize
Ostabat-Asme Izura-Azme
Pagolle Pagola La frontière entre la Soule et la Basse-Navarre se situe au sein même de la commune.
Saint-Esteben Donostiri
Saint-Étienne-de-Baïgorry Baigorri
Saint-Jean-le-Vieux Donazaharre
Saint-Jean-Pied-de-Port Donibane Garazi
Saint-Just-Ibarre Donaixti-Ibarre
Saint-Martin-d'Arberoue Donamartiri
Saint-Martin-d'Arrossa Arrosa
Saint-Michel Eiheralarre
Saint-Palais Donapaleu
Sames Samatze Ce village faisait partie du royaume de France et non de la Navarre sous l'Ancien Régime, et dépendait de la sénéchaussée de Came[3]. Il fait aujourd'hui partie du « Pays basque » au sens de la loi dite Pasqua de 1995.
Suhescun Suhuskune
Uhart-Cize Uharte Garazi
Uhart-Mixe Uhartehiri
Urepel Urepele


RéférencesModifier

  1. Jean Robert, Des travaux et des jours en piémont pyrénéen : Bidache, Éditions Jean-Pierre Gyss, Barenbach, 1984, (ISBN 2-902912-42-5) édité erroné (notice BnF no FRBNF34872937), p. 38
  2. Clément Urrutibéhéty, « La Bidouze et les seigneurs de Gramont », dans le Bulletin de la société de Borda, 1964, p. 345
  3. a et b Anne Zink, Pays ou circonscriptions. Les collectivités territoriales de la France du Sud-Ouest sous l'Ancien Régime, Publications de la Sorbonne, (ISBN 2859443894), p. 34-35
  4. Eugène Goyheneche, Notre Terre Basque : notions de géographie, histoire et culture, Pau, Société Nouvelle d'Éditions Régionales et de Diffusion, (1re éd. 1961), 159 p. (OCLC 850881783, lire en ligne), p. 29