Liste des canonisations prononcées par François

page de liste

Liste des canonisations prononcées par François
Image illustrative de l’article Liste des canonisations prononcées par François
François lors d'une cérémonie de canonisation
Biographie
Pape de l’Église catholique
Élection au pontificat

Cette page dresse la liste des personnes canonisées par le pape François.

À l’occasion de 14 cérémonies place Saint-Pierre à Rome ou lors de voyages, comme au Sri Lanka, aux États-Unis ou au Portugal, et par 6 décrets autorisant le culte (canonisation équipollente), le pape François a prononcé 51 canonisations. 59 personnes canonisées ayant été nommément désignées[1] et deux groupes, de 813 martyrs et l’autre de 30, ont ainsi déjà été proclamés saints. Dès la première canonisation, celle d’Antonio Primaldo et ses compagnons (les 800 martyrs d’Otrante), François devient le pape ayant canonisé le plus grand nombre de personnes[2].

À l'heure actuelle, le pape François a proclamé saintes 899 personnes, les donnant comme modèles évangéliques pour le monde.

2013Modifier

Image Saints Date de canonisation Lieu de canonisation Informations
1   Antonio Primaldo et ses compagnons Place Saint-Pierre, Cité du Vatican   Les 813 habitants d'Otrante tués le par les Turcs pour avoir refusé d'embrasser l'islam suite à l'invasion de leur ville.
2   Laura de Sainte Catherine de Sienne Montoya y Upegui (1874-1949), religieuse et éducatrice colombienne, qui fonda la Congrégation des Missionnaires de Marie Immaculée et de Sainte Catherine de Sienne pour l'évangélisation et l'éducation des populations indiennes.
3   María Guadalupe García Zavala (1878-1963) religieuse et infirmière mexicaine, cofondatrice de la Congrégation des Servantes de Sainte Marguerite-Marie et des pauvres pour le service des malades et des nécessiteux.
4   Angèle de Foligno Sans objet (canonisation équipollente) (1248-1309), religieuse franciscaine italienne. Menant une vie austère, elle fut une grande mystique, qui laissa derrière elle des écrits spirituels devenus célèbres.
5   Pierre Favre (1506-1546), prêtre jésuite savoyard, compagnon de saint Ignace de Loyola, il participa à la fondation de la Compagnie de Jésus, et fut missionnaire en Europe centrale.

2014Modifier

Image Saint Date de canonisation Lieu de canonisation Informations
6   José de Anchieta Sans objet (canonisations équipollentes) (1534-1597), prêtre jésuite espagnol, il fut parmi les premiers missionnaires au Brésil. Il travailla à l'évangélisation des peuples indigènes, en adaptant notamment le catéchisme dans leur langue. Supérieur des jésuites au Brésil, il coordonna la mission à travers ce vaste territoire, voyageant sans cesse et s'épuisant à y implanter la foi chrétienne.
7   François de Laval (1623-1708), missionnaire français, premier évêque de Québec. Il développa les missions auprès des peuples autochtones, défendit la dignité des indiens, visita son immense diocèse même dans les lieux les plus reculés, et fut un grand bâtisseur en fondant de nombreuses églises, couvents et séminaires.
8   Marie de l’Incarnation (1599-1672), religieuse ursuline française. Devenue veuve à 19 ans, elle dut attendre d'élever son fils pour entrer en religion, sa vocation de toujours. Envoyée comme missionnaire en Nouvelle-France, elle y fonda un couvent où elle travailla à la formation et à l'évangélisation des jeunes indiennes, au milieu de nombreuses difficultés. Ses écrits spirituels révèlent sa grande vie mystique.
9   Jean-Paul II Place Saint-Pierre, Cité du Vatican   (19202005), Pape. Archevêque de Cracovie, cardinal, il fut élu pape en 1978. Il tenta de mettre en œuvre les directives prises par le Concile Vatican II, en lançant la nouvelle évangélisation et notamment les Journées mondiales de la Jeunesse. Il travailla à la paix et au dialogue interreligieux, et effectua une centaine de voyages dans le monde. Sa piété, son style et son énergie, même lors de la maladie, firent de lui un pape très populaire, acclamé comme un saint par la foule le jour de ses funérailles.
10   Jean XXIII (1881-1963), Pape. Diplomate du Saint-Siège, puis patriarche de Venise et cardinal, il devint pape en 1958. Il lança le Concile Vatican II pour adapter l'Eglise au monde moderne, et travailla à la paix dans le monde, dans le contexte de la guerre froide. Malgré des critiques internes, il fut très populaire dans le monde catholique et même en-dehors, par sa simplicité et sa proximité avec les fidèles ; il est surnommé le « bon pape ».
11   Kuriakose Elias Chavara de la Sainte-Famille (1805-1871), prêtre carme indien de rite syro-malabar. Prédicateur de renom, formateur du clergé, bâtisseur d'églises, de séminaires, de dispensaires, d'écoles, d'orphelinats, il développa la presse catholique, travailla au maintien de l'union de l'Eglise malabar avec le pape, et donna naissance aux Carmes de Marie Immaculée et aux Sœurs de la Mère du Carmel.
12 Euphrasie Eluvathingal du Sacré-Cœur (1877-1952), religieuse carmélite indienne de rite syro-malabar. Exemple de sainteté pour ses sœurs, elle fut une religieuse humble et très pieuse, dévouée au soin des malades. Dotée de dons mystiques, elle laissa derrière elle de nombreux écrits spirituels. Estimée de tous, elle fut malgré elle désignée supérieure de son couvent et recherchée pour ses conseils et ses prières.
13   Giovanni Antonio Farina (1803-1888), évêque italien de Trévise puis de Vicence, il prenait soin de la formation de son clergé, visitait son diocèse, lançait des initiatives pour raviver la foi chrétienne de la population et s'occupait beaucoup des pauvres. Il fonda la Congrégation des Sœurs de Sainte-Dorothée, Filles des Sacrés-Cœurs, pour l'éducation de la jeunesse et le secours des miséreux.
14 Ludovic de Casoria (1814-1885), prêtre franciscain alcantarain. Il fonda de nombreuses œuvres de charité, pour les jeunes défavorisés, pour les enfants issus de l'esclavage, pour les personnes âgées, pour les malades et les pauvres et donna naissance à la Congrégation des Franciscaines Élisabethaines. Il fut également un directeur spirituel recherché, très influent dans le milieu catholique italien de l'époque.
15   Aimé Ronconi (1226-1292), religieux franciscain italien. Après avoir donner tous ses biens pour la fondation d'un hôpital, il entra en religion, vivant dans une grande pauvreté. Effectuant de nombreux pèlerinages, ce fut l'occasion pour lui de prêcher à la population et de faire de nombreux miracles.
16   Nicolas de Longobardi (1650-1709), religieux italien de l'Ordre des Minimes. Prédicateur de renom, guide spirituel recherché par les puissants, grand mystique et faiseur de miracle, alors que la maladie le gagne sa chambre devient un véritable lieu de pèlerinage pour les gens de toutes conditions, recherchant ses prières et ses conseils.

2015Modifier

Image Saints Date de canonisation Lieu de canonisation Informations
17   Joseph Vaz Colombo, Sri Lanka   (1651-1711), prêtre oratorien indien. Missionnaire au Sri Lanka, il organisa l'Eglise clandestine, soumise à la discrétion à cause du pouvoir hollandais protestant. Il visita les communautés catholiques et suscita leur ferveur par ses prêches et ses nombreuses actions en leur faveur. La charité qu'il déploya aux malades lui permettra d'acquérir la confiance du roi envers les catholiques.
18 Marie-Christine de l’Immaculée-Conception Place Saint-Pierre, Cité du Vatican   (1856-1906), religieuse italienne, fondatrice des Sœurs victimes expiatrices de Jésus-Sacrement, pour réparer et expier les pêchers par une vie contemplative tournée sur l'adoration eucharistique, et consacrée à l'enseignement des jeunes. Souffrant d'une santé fragile, elle supporta tout avec patience et continua le déploiement de son œuvre.
19   Jeanne-Émilie de Villeneuve (18111854), religieuse française, elle fonda la Congrégation de Notre-Dame de l’Immaculée Conception de Castres pour servir les plus démunis, notamment les ouvriers, les prostituées, les malades et les prisonniers.
20   Marie-Alphonsine Danil Ghattas (1843-1927), religieuse palestinienne. Entrée en religion à 14 ans, elle faisait le catéchisme aux enfants avec énergie, jusqu'à ce que plusieurs apparitions de la Vierge Marie l'amènent à fonder une nouvelle congrégation : les Sœurs du Saint Rosaire de Jérusalem des Latins. Elle mena sa vie religieuse avec humilité et piété.
21   Marie de Jésus Crucifié Baouardy (1846-1878), religieuse carmélite palestinienne. Après une jeunesse d'errance, travaillant comme servante l'a où son destin la conduit, elle entre en religion en France. Elle participa à la fondation d'un carmel en Inde et d'un autre à Bethléem. Religieuse obéissante et charitable, elle est connue pour ses dons mystiques, comme la prophétie, la lévitation, les stigmates ou encore la lecture des cœurs.
22   Junípero Serra Washington, États-Unis   (1713-1784), prêtre franciscain espagnol. Missionnaire aux États-Unis, il parcourut la côte ouest en y fondant de nombreuses missions, s'épuisant à implanter la foi chrétienne dans le Nouveau Monde. Il est surnommé « l'apôtre de la Californie ».
23   Louis et Zélie Martin Place Saint-Pierre, Cité du Vatican   Louis (1823-1894) et son épouse Zélie (1831-1877), époux et parents français. Leur vie de couple et de parents est reconnu comme exemplaire et authentiquement chrétienne. Toutes leurs filles sont devenues religieuses, et parmi elles on retrouve sainte Thérèse de Lisieux.
24   Vincenzo Grossi (1845-1917), prêtre italien. Curé de Vicobellignano pendant plus de trente ans, il fonda en parallèle la Congrégation des Filles de l'Oratoire, pour aider les prêtres dans leur ministère et enseigner les jeunes filles des campagnes et des périphéries.
25   Marie de l'Immaculée de la Croix (1926-1998), religieuse espagnole, des Sœurs de la compagnie de la Croix. Supérieure générale de sa congrégation de 1977 à sa mort, elle fonda de nombreux couvents et fut un véritable exemple pour ses sœurs, réalisant les tâches les plus ingrates toujours avec joie et prenant elle-même soin des enfants et des nécessiteux.

2016Modifier

Image Saint Date de canonisation Lieu de canonisation Informations
26   Stanislas Papczyński Place Saint-Pierre, Cité du Vatican   (1631-1701), prêtre et éducateur polonais, il donna naissance aux Marianistes polonais, pour l'évangélisation des campagnes et le soin des miséreux.
27 Élisabeth Hesselblad (1870-1957), religieuse suédoise. Passée du protestantisme au catholicisme, elle devint religieuse et redonna vie à l'Ordre des Sœurs du Saint-Sauveur de Sainte-Brigitte. Elle travailla à l'unité des chrétiens et sauva de nombreux juifs pendant la guerre, ce qui lui valut d'être déclaré Juste parmi les nations.
28   Mère Teresa de Calcutta (1910-1997), religieuse albanaise. Missionnaire en Inde, elle quitta tout pour se mettre au service des plus pauvres de Calcutta. Elle donna naissance aux Missionnaires de la Charité pour la poursuite de son œuvre, ouvrit des écoles, orphelinats, mouroirs et dispensaires. Elle reçut le Prix Nobel de la paix en 1979 pour son travail, la faisant dès lors jouir d'une notoriété mondiale. Ses écrits personnels révèlent qu'elle fut une mystique, et que pendant 50 ans elle fut soumise à la nuit de la foi, qui la fit grandement souffrir.
29   José Luis Sanchez del Rio (1913-1928), jeune martyr mexicain. Se distinguant par sa piété dès son plus jeune âge, il s'engage aux côtés des cristeros comme porte-drapeau pour soutenir la cause du Christ. Capturé par l'armée, il est enfermé dans la sacristie d'une église pendant plusieurs jours, avant que ses geôliers lui promettent de la libérer s'il crie : « Mort au Christ Roi ». Il refuse et crie : « Vive le Christ Roi ». Torturé, il est finalement exécuté. Il avait 14 ans.
30   José Gabriel del Rosario Brochero (1840-1914), prêtre argentin. Curé de Villa Transito, une paroisse immense, il la parcourut sans relâche pour raviver la foi de ses paroissiens et les aider dans leur quotidien (fit construire écoles, routes..) et fonda une maison d'exercices spirituels où il prêchait des retraites qui connurent un grand succès.
31   Manuel González García (1877-1940), évêque espagnol de Malaga puis de Palencia. Il tenta de raviver la ferveur chrétienne de la population, notamment dans les campagnes, et fut un véritable apôtre de la dévotion eucharistique. Pour cela il écrivit des livres, lança des revues et des confréries, et fonda la Congrégation des Missionnaires eucharistiques de Nazareth.
32   Élisabeth de la Trinité (1880-1906), religieuse carmélite française. C'est au prix de grands efforts contre son tempérament qu'elle devint une mystique, développant notamment dans ses écrits une spiritualité basée sur la Trinité. Atteinte par la maladie d'Addison, elle finit ses jours dans la souffrance, chose qui la rapproche plus encore de Dieu selon elle. Ses écrits sont un chef-d'œuvre spirituel, connus à travers le monde.
33 Alphonse-Marie Fusco (1839-1910), prêtre italien, engagé auprès de la jeunesse défavorisée des campagnes, il fonda pour leur éducation des écoles, orphelinats et la Congrégation des Sœurs de saint Jean Baptiste pour l'aider dans son œuvre. Injustement écarté de son institut, il ne proteste pas et vécut les dernières années de sa vie pauvrement.
34   Ludovic Pavoni (1784-1849), prêtre italien, pionnier des patronages et des écoles professionnelles, il fut le fondateur de l'Institut des Fils de Marie Immaculée, pour sauver les jeunes pauvres de la misère.
35   Salomon Leclercq (1745-1792), religieux des Frères des écoles chrétiennes et éducateur, qui refusa de prêter serment à la Constitution civile du clergé et dut donc poursuivre son ministère dans la clandestinité. Arrêté, il est enfermé dans la prison des Carmes à Paris, où il est assassiné lors du massacre du 2 septembre.

2017Modifier

Image Saints Date de canonisation Lieu de canonisation Informations
36   Francisco Marto Fátima, Portugal   (1908-1919), jeune berger ayant vu la Vierge à Fátima en 1917. Il eut beaucoup à souffrir à cause des apparitions (insultes, menaces, prison) et redoublait de prières et de sacrifices pour la conversion des pécheurs. Il mourut à 10 ans, emporté par la grippe espagnole, comme la Vierge lui avait prédit.
37   Jacinta Marto (1910-1920), jeune bergère ayant vu la Vierge à Fátima en 1917. Elle eut beaucoup à souffrir à cause des apparitions (insultes, menaces, prison) et redoublait de prières et de sacrifices pour la conversion des pécheurs. Elle mourut dans la douleur et la solitude à 9 ans, emportée comme son frère par la grippe espagnole, comme la Vierge leur avait prédit.
38   Ange d’Acri Place Saint-Pierre, Cité du Vatican   (1669-1739), prêtre capucin italien. Prédicateur de renom, il suscita la ferveur des foules, était admiré pour sa piété et sa vie dépouillée, et aurait été l'objet de faits surnaturels.
39   Faustino Míguez (1831-1925), prêtre piariste espagnol. Professeur de chimie, grand chercheur, il tentait de faire progresser la médecine pour soulager les maux physiques, et passait de longues heures au confessional chaque jour pour soulager les « maux de l'âme ». Il donna naissance aux Filles de la Divine Bergère, pour donner aux jeunes filles de l'époque une solide formation.
40 André de Soveral et ses compagnons Groupe de martyrs composé de 2 prêtres et de 28 laïcs essentiellement d'origine portugaise, sauvagement assassinés les 16 juillet et au Brésil par des troupes hollandaises protestantes, parce qu'ils étaient catholiques.
41   Martyrs de Tlaxcala 3 jeunes enfants indiens d'une dizaine d'années, assassinés par leur propre tribu pour avoir embrassé la foi chrétienne à Tlaxcala, au Mexique, en 1527 et 1529. Ils furent les premiers martyrs du continent américain.

2018Modifier

Image Saints Date de canonisation Lieu de canonisation Informations
42   Paul VI Place Saint-Pierre, Cité du Vatican   (1897-1978), Pape. Bras droit de Pie XII, puis archevêque de Milan, il fut élu pape en 1963. Il mena à bien le Concile Vatican II, pour l'ouverture de l'Eglise au monde moderne, lança de nombreuses réformes, entama les voyages pontificaux et développa le dialogue avec les autres religions, et ce malgré une mauvaise presse et de nombreuses critiques.
43   Óscar Romero (1917-1980), archevêque de San Salvador et martyr. Sous la junte, il défendit activement la population persécutée par le régime, notamment les paysans, bien conscient que c'était au péril de sa vie. Victime d'intimidations, de menaces et de calomnies, il fut aussi incompris par une partie du clergé. Mgr Romero fut assassiné en pleine messe par un escadron de la mort.
44   Nazaria Ignazia March Mesa (1889-1943), religieuse espagnole, missionnaire en Bolivie, où elle fonda la congrégation des Sœurs missionnaires croisées de l'Église pour l'évangélisation des populations populaires, par l'éducation, la diffusion de la presse catholique et la visite des malades et des prisonniers. Son œuvre s'étendit à toute l'Amérique latine.
45 François Spinelli (1853-1913), prêtre italien, fondateur des Adoratrices du Saint Sacrement. Malgré le succès de son œuvre, les calomnies et les incompréhensions le contraignent à l'exil. Supportant le démantèlement de son œuvre, il poursuivit son ministère auprès des marginaux et des sœurs qui lui étaient restées fidèles.
46   Vincenzo Romano (1751-1831), prêtre italien. Curé de Torre del Greco, ses multiples activités lui valurent le surnom de « prêtre travailleur ». Il lança des œuvres de charité, ouvrit une école pour les enfants pauvres dans sa propre maison, prêcha des missions populaires pour raviver la foi de ses paroissiens et fit construire une basilique à la place de l'ancienne petite église.
47   Marie Catherine Kasper (1820-1898), religieuse allemande. Trop pauvre pour devenir religieuse, elle mène une vie monastique tout en recueillant les orphelins et enfants pauvres qu'elle instruit dans la foi chrétienne. Rejoint par d'autres jeunes femmes, elle donna naissance à la Congrégation des Pauvres servantes de Jésus-Christ, destinées à soulager toutes misères. L'institut s'étendra à travers le monde.
48   Nunzio Sulprizio (1817-1836), jeune laïc italien. Sa courte vie fut rythmée par la souffrance ; il fut exploité et maltraité par l'un de ses oncles, mais jamais il ne se plaignit et faisait même tout pour soulager les autres ouvriers. Sa piété et sa patience lui valurent d'être considéré comme un saint par ceux qui le côtoyait. Il mourut à 19 ans, des suites d'une gangrène due à ses blessures mal soignées.

2019Modifier

Image Saint Date de la canonisation Lieu de la canonisation Informations
1   Barthelemy des Martyrs Sans objet (canonisation équipollente) (1514-1590), religieux portugais dominicain, archevêque de Braga. Il prit part au Concile de Trente et s'efforça de mettre en pratique ses directives dans son diocèse, élabora un catéchisme pour les fidèles et créa des séminaires. Épuisé par 28 ans d'épiscopat, il se démit de sa charge et finit sa vie dans la pauvreté d'un couvent.
2   John Henry Newman Place Saint-Pierre, Cité du Vatican   (1801-1890), cardinal anglais. D'abord prêtre anglican, il se convertit au catholicisme et devint un théologien de renom. Il implanta la Congrégation de l'oratoire sur le territoire britannique, mena des centaines de retraites, fut l'auteur de nombreux ouvrages et revues pour la propagation de la théologie catholique. Il fut créé cardinal à la fin de sa vie en reconnaissance de ses travaux.
3   Dulce Lopes Pontes (1914-1992), religieuse brésilienne fondatrice des sœurs missionnaires de l'Immaculée Conception de la Mère de Dieu. Dévouée aux plus nécessiteux, elle multiplie les œuvres de charité pour leur venir en aide, et fonde notamment un hôpital. Elle était surnommée le « bon ange de Bahia ».
4   Marguerite Bays (1815-1879), laïque suisse. Couturière de métier, elle mène une existence pauvre, toutefois remarquable par sa vie mystique (visions, stigmates) et sa piété.
5 Marie Thérèse Chiramel Mankidyan (1876-1926), religieuse indienne, fondatrice des Sœurs de la Sainte Famille de Thrissur. Elle se dévoua tout au long de sa vie aux plus nécessiteux, toutes castes et religions confondues, malgré de nombreuses épreuves et en parallèle d'une intense vie mystique (stigmates)
6   Joséphine Vannini (1859-1911), religieuse italienne, cofondatrice des Filles de Saint Camille avec le bienheureux Louis Tezza et dirige la congrégation sans s'épargner et en donnant l'exemple d'une vie sainte et dévouée aux malades.

À venirModifier

Image Futur saint Annonce de la canonisation Informations
1   Louis Marie Palazzolo (1826-1887), prêtre italien. Prédicateur de missions populaires, catéchiste dans les quartiers pauvres, travailleur social, il fonda les Sœurs des pauvres de Bergame pour être aidée dans ses œuvres auprès des classes pauvres.
2   Devasahayam Pillai (1712-1752), martyr indien. Officiel de la cour du Tamil Nadu, sa conversion au catholicisme irrite la caste sacerdotale qui le fait emprisonner et torturer pendant trois ans, sans obtenir le reniement de sa foi chrétienne. Il est finalement fusillé.
3.   Marie Françoise Rubatto (1844-1904), religieuse italienne. Elle fonda les Capucines de la mère Rubatto, destinées au service des plus pauvres, et sa charité la poussa à œuvrer jusqu'en Amérique latine.
4.   Charles de Foucauld 26 mai 2020 (1858-1916), prêtre français. Après une vie dissolue comme officier, il fit l'expérience d'une conversion profonde qui l'amèna à vivre l'évangile avec radicalité. D'abord trappiste, il se retira ensuite comme ermite en Palestine puis dans le Sahara, où il vécut auprès des Touaregs, prêchant la foi chrétienne par l'exemple. Assassiné par des pillards, il laissa un important héritage spirituel.
5.   César de Bus 26 mai 2020 (1544-1607), prêtre français. Il fonda l'institut des Prêtres de la doctrine chrétienne et lança de nombreuses missions, pour raviver la foi de la population.
6. Maria Domenica Mantovani 26 mai 2020 (1862-1934), religieuse italienne. Elle fut la cofondatrice et première supérieure générale des Petites Sœurs de la Sainte-Famille.

Notes et référencesModifier

  1. Le nombre de personnes nommément désignées est plus élevé que le nombre de canonisations car certaines canonisations désignent nommément plusieurs personnes.
  2. Aymeric Christensen, « Le pape François brade-t-il la sainteté ? », La Vie,‎ (lire en ligne).

Voir aussiModifier

Articles connexesModifier