Liste des béatifications prononcées par François

liste d'un projet Wikimedia

Liste des béatifications prononcées par François
Image illustrative de l’article Liste des béatifications prononcées par François
Biographie
Pape de l’Église catholique
Élection au pontificat

Cette page dresse la liste des personnes béatifiées par le pape François.

C'est le pape François qui décrète par un bref pontifical que telle personne soit proclamée bienheureuse, mais la messe de proclamation en elle-même est en général présidée par le préfet de la Congrégation pour les causes des saints. C'est actuellement le cardinal Giovanni Angelo Becciu qui occupe cette fonction.

À la différence de la canonisation, la béatification se veut locale, puisqu'elle n'étend pas le culte du nouveau bienheureux à l'Église universelle. C'est la raison pour laquelle les messes de béatifications sont célébrées dans le pays où le bienheureux a vécu. Depuis l'accession au pontificat de François, 114 cérémonies ont été célébrées dans 35 pays différents (13 européens, 12 américains, 6 asiatiques et 4 africains).

À l'heure actuelle, le pape François a décrété la béatification de 1 221 personnes, comme modèles évangéliques pour les croyants. Parmi eux, la part non négligeable de 914 martyrs de la guerre d'Espagne au total.

2013Modifier

Image Bienheureux Date de béatification Lieu de béatification Informations
1.   Cristobal Fernandez de Vallodolid Cordoue, Espagne   (1638-1690), prêtre espagnol. Après un temps passé comme ermite dans le désert de Cordoue, il fonda un hôpital, et donna naissance aux Franciscaines Hospitalières de Jésus le Nazaréen pour l'aider dans son œuvre[1].
2. Luca Passi Venise, Italie   (1789-1866), prêtre italien, fondateur de la Société Sainte-Dorothée pour l'éducation chrétienne et morale des jeunes enfants.
3.   Nicolas Rusca Sondrio, Italie   (1563-1618), prêtre suisse et martyr. Il tenta de maintenir dans la foi catholique la population par des prédications lors de la Réforme protestante, raison pour laquelle il fut enlevé et torturé à mort par un tribunal populaire protestant.
4.   Nha Chica Baependi, Brésil   (1810-1895), laïque brésilienne. Elle était au service des plus pauvres, était connu pour sa grande piété et recherché pour ses conseils. Elle fonda un sanctuaire marial avec l'aumône qu'elle recevait[2].
5. Luigi Novarese Rome, Italie   (1914-1984), prêtre italien. Guéri miraculeusement d'un mal incurable dans sa jeunesse, il consacra sa vie aux malades et à toute personne souffrante, en fondant de nombreuses œuvres et centres d'accueil destinés à les soulager, tout en leur faisant découvrir le rôle bénéfique que peut avoir la souffrance dans la vie spirituelle.
6.   Giuseppe Puglisi Palerme, Italie   (1935-1993), prêtre italien et martyr. Curé à Palerme, il tenta de ramener sur la bonne voie la jeunesse abandonnée aux griffes de la mafia, par des patronages. Opposant farouche de cette organisation criminelle, après plusieurs menaces, il fut finalement assassiné par la mafia.
7   Zofia Czeska Cracovie, Pologne   (1584-1650), religieuse polonaise. Devenue veuve à 22 ans, elle vendit tous ses biens et transforma sa maison en école pour les enfants pauvres. Elle donna naissance à la Congrégation des Sœurs de la Présentation de la Bienheureuse Vierge Marie pour la poursuite de son œuvre.
8   Marguerite Szewczyk (1828-1905), religieuse polonaise, qui fonda la Congrégation des Franciscaines de Notre-Dame des Douleurs, destinée à l'accueil des nécessiteux et à l'enseignement. Elle fut l'exemple de ses sœurs.
9.   Odoardo Focherini Carpi, Italie   (1907-1944), journaliste italien, époux et père de famille, résistant au nazisme, il fut déporté au camp de concentration d'Hersbruck, où il mourut, pour avoir sauver une centaine de juifs. Il a été déclaré Juste parmi les nations.
10.   Vladimir Ghika Bucarest, Roumanie   (1873-1954), prêtre roumain et martyr. Passé de l'orthodoxie au catholicisme, il s'exerça comme missionnaire tout en restant laïc, multipliant les apostolats et les œuvres de charité en Europe. Devenu prêtre à 50 ans, il servit aussi bien les intellectuels que les pauvres, et le pape l'envoya aux 4 coins de la planète comme envoyé spécial. Sous le régime communiste roumain, il continua son ministère malgré l'interdiction, et mourut après plusieurs années de détention inhumaines et de tortures.
11.   Antonio Franco Messine, Italie   (1585-1626), évêque de Santa Lucia del Mela. Il vivait dans un grand dénuement, fuyait les cours royales qu'on lui proposait et dépensait tout son temps à visiter son diocèse, à former son clergé et à vivifier la foi des fidèles[3]
12. Maria Bolognesi Rovigo, Italie   (1924-1980), laïque italienne. Vivant dans la pauvreté et supportant beaucoup de souffrances, elle se consacra au catéchisme des enfants et fut notamment une grande mystique.
13.   José Gabriel del Rosario Brochero

Saint depuis 2016

Villa Cura Brochero, Argentine   (1840-1914), prêtre argentin. Curé de Villa Transito, une paroisse immense, il la parcourut sans relâche pour raviver la foi de ses paroissiens et les aider dans leur quotidien (fit construire écoles, routes..) et fonda une maison d'exercices spirituels où il prêchait des retraites qui connurent un grand succès.
14.   Thomas d'Olera Bergame, Italie   (1563-1631), religieux capucin italien. Prédicateur de renom, fondateur de monastères, il fut un guide spirituel recherché des princes de son époque. Malgré les honneurs qu'on lui proposait il vivait dans une extrême pauvreté. Il est également connu pour avoir été un précurseur de la dévotion au Sacré-Cœur.
15. Miroslav Bulesic Istria, Croatie   (1920-1947), prêtre croate et martyr. Remarqué par la police communiste pour son ministère actif et dynamique, malgré la persécution menée contre le clergé, il fut sauvagement assassiné dans son presbytère après une messe[4]
16.   Rolando Rivi Modène, Italie   (1931-1944), jeune séminariste italien de 14 ans, battu puis assassiné par la milice communiste Triangolo della morte pour avoir refusé d'enlever sa soutane.
17.   522 martyrs de la guerre d'Espagne Tarragone, Espagne   Groupe composé d'évêques, de prêtres, de religieuses et de laïcs espagnols, exécutés par les miliciens républicains lors de la persécution religieuse menée pendant la guerre d'Espagne entre 1936 et 1939.
18.   Istvan Sandor Budapest, Hongrie   (1914-1953), religieux salésien hongrois et martyr. Sous le régime communiste, il mène son ministère dans la clandestinité, enseignant le catéchisme aux jeunes, bien que ce soit au péril de sa vie. Démasqué, il est emprisonné, torturé, avant de mourir pendu.
19.   Marie-Thérèse Bonzel Paderborn, Allemagne   (1830-1905), religieuse allemande, fondatrice des Pauvres sœurs Franciscaines de l'Adoration Perpétuelle pour la prise en charge et l'éducation des orphelins.

2014Modifier

Image Bienheureux Date de béatification Lieu de béatification Informations
20.   Marie-Christine de Savoie Naples, Italie   (1812-1836), princesse du royaume de Sardaigne. Malgré les souffrances et les humiliations, elle resta digne et pieuse, et se préoccupait plus des misères des autres que des siennes[5]
21.   Giuseppe Girotti Alba, Italie   (1905-1945), prêtre dominicain et martyr. Bibliste et professeur, il organisa un réseau d'aide aux juifs persécutés sous l'occupation fasciste. Déporté au camp de concentration de Dachau, il soutient jusqu'à sa mort ses codétenus. A reçu le titre de Juste parmi les nations.
22.   Anton Durcovici Iași, Roumanie   (1888-1951), évêque d'Iași et martyr. Sous le régime communiste, il fut arrêté à cause de son état épiscopal, et jeté dans la prison de Lighet, où il vivra dans des conditions inhumaines et au rythme des tortures jusqu'à sa mort, en restant fidèle à sa foi chrétienne.
23   Mario Vergara Aversa, Italie   (1910-1950), prêtre italien et martyr. Missionnaire en Birmanie, il surmonta de nombreux dangers pour apporter la foi chrétienne au peuple birman. Il fut toutefois assassiné avec son catéchiste, Isidore Ngei Ko Lat, par un groupe de rebelles qui ne supportaient pas cette nouvelle religion.
24 Isidore Ngei Ko Lat (1918-1950), catéchiste birman et martyr, il fut assassiné avec Mario Vergara par un groupe de rebelles, parce qu'ils étaient chrétiens[6]
25. Speranza de Jésus Collevalenza, Italie   (1893-1983), religieuse espagnole. Elle fonda la Congrégation des Servantes de l'Amour miséricordieux puis celle des Fils de l'Amour miséricordieux. Elle donna aussi naissance à un imposant sanctuaire à Collevalenza, en Ombrie. Sujette à des extases, des bilocations et des attaques du diable, sa vie mystique ne l'empêchait pas de se dévouer aux plus nécessiteux.
26.   Paul Ji-Chung et 123 compagnons Séoul, Corée du Sud   Groupe de 124 martyrs coréens, emprisonnés, torturés et exécutés pour avoir refusé de renier leur foi chrétienne, au cours des persécutions menées pendant la période Joseon entre 1791 et 1860.
27. Giovannina Franchi Côme, Italie   (1807-1872), religieuse italienne, fondatrice des Sœurs Hospitalières de Notre Dame des Douleurs, destinées à soigner les indigents et à venir en aide aux plus nécessiteux. Victime de sa charité, elle mourut après avoir contracté la fièvre d'un des malades dont elle s'occupait.
28.   Álvaro del Portillo Madrid, Espagne   (1914-1994), prêtre espagnol. Disciple de saint Josemaría Escrivá, il lui succéda à sa mort à la tête de l'Opus Dei. Pendant plus de 20 ans il développa considérablement l'œuvre et parcourut le monde pour exhorter les chrétiens à la sainteté[7].
29.   Marie Thérèse Demjanovich Newark, États-Unis   (1901-1927), religieuse américaine, des Sœurs de la charité de Sainte-Élisabeth. Elle mena une vie discrète, bien que remarquable dans sa vie ordinaire et dans la maladie, qu'elle supporta avec patience et générosité. Elle laissa de nombreux écrits, tirés de son intense vie mystique.
30.   Francesco Zirano Sassari, Italie   (1564-1603), prêtre franciscain italien et martyr. Parti dans l'actuelle Algérie pour obtenir la libération des chrétiens prisonniers, il est arrêté et torturé à mort pour avoir refuser d'embrasser l'islam[8].
31.   Paul VI

Saint depuis 2018

Cité du Vatican   (1897-1978), Pape. Bras droit de Pie XII, puis archevêque de Milan, il fut élu pape en 1963. Il mena à bien le Concile Vatican II, pour l'ouverture de l'Eglise au monde moderne, lança de nombreuses réformes, entama les voyages pontificaux et développa le dialogue avec les autres religions, et ce malgré une mauvaise presse et de nombreuses critiques.
32.   Assunta Marchetti São Paulo, Brésil   (1871-1948), religieuse italienne. Missionnaire au Brésil, elle fonda la Congrégation des sœurs missionnaires de saint Charles Borromée, pour venir en aide aux immigrés italiens[9].
33. Pedro Asúa Mendía 1er novembre 2014 Vitoria-Gasteiz, Espagne   (1890-1936), prêtre espagnol et martyr. Au cours de la guerre d'Espagne, il poursuivit au péril de sa vie son ministère sacerdotal, jusqu'à ce qu'il soit arrêté puis fusillé par les miliciens républicains.

2015Modifier

Image Bienheureux Date de béatification Lieu de béatification Informations
34.   Élisabeth Turgeon Rimouski, Canada   (1840- 1881), religieuse canadienne, fondatrice des sœurs de Notre Dame du saint Rosaire, pour l'éducation des enfants pauvres. C'est au prix de beaucoup de fatigues et d'épreuves qu'elle tenta de soulager la misère humaine de la population, par l'établissement de sa congrégation et d'écoles[10].
35.   Louis Bordino Turin, Italie   (1922-1977), religieux italien, des Frères de saint-Joseph-Benoît Cottolengo. D'abord officier, il fut prisonnier pendant la Seconde Guerre mondiale et déporté dans des conditions inhumaines, où il fut remarquable par sa foi et l'aide qu'il apporta à ses codétenus. Libéré, il se fit religieux et travailla comme infirmier et chirurgien jusqu'à sa mort avec un grand dévouement, alors qu'il était lui-même atteint d'une lourde maladie.
36.   Louis Caburlotto Venise, Italie   (1817-1897), prêtre italien. Son souci de la jeunesse pauvre le poussa à créer des écoles de fortune puis se lança dans la fondation de la Congrégation des Filles de saint Joseph de Caburlotto. Il mena également de nombreuses missions pour la rechristianisation de la population.
37.   Óscar Romero

Saint depuis 2018

San Salvador, Salvador   (1917-1980), archevêque de San Salvador et martyr. Sous la junte, il défendit activement la population persécutée par le régime, notamment les paysans, bien conscient que s'était au péril de sa vie. Victime d'intimidations, de menaces et de calomnies, il fut aussi incompris par une partie du clergé. Mgr Romero fut assassiné en pleine messe par un escadron de la mort.
38.   Irene Stefani Nyeri, Kenya   (1891-1930), religieuse italienne, des Sœurs Missionnaires de la Consolata. Missionnaire au Kenya, elle se dévoua tant à la population, par de l'aide matérielle, éducative et spirituelle, qu'elle était surnommée « mère ». Victime de sa charité, elle mourut d'une maladie contagieuse qu'elle avait contractée lors d'une de ses visites aux malades.
39.   Louis-Édouard Cestac Bayonne, France   (1801-1868), prêtre français. Vicaire de la cathédrale de Bayonne, il se dévoua aux enfants des rues et aux prostituées, et fonda la Congrégation des Servantes de Marie d'Anglet pour la poursuite de son œuvre.
40.   Flavien Michel Melki Harissa, Liban   (1858-1915), évêque assyrien de Gazireh et martyr. Au cours du génocide assyrien, il fut durement persécuté mais continua son ministère jusqu'à ce qu'il se fasse arrêter par les ottomans, qui le firent décapiter parce qu'il avait refuser d'embrasser l'islam.
41.   Fidela Oller Gérone, Espagne   (1869-1936), religieuse espagnole, de la congrégation des Sœurs de Saint Joseph de Gérone, torturée et tuée durant la guerre d'Espagne, à cause de son état de religieuse[11].
42.   Josefa Monrabal (1901-1936), religieuse espagnole, de la congrégation des Sœurs de Saint Joseph de Gérone, torturée et tuée durant la guerre d'Espagne, à cause de son état de religieuse.
43.   Facunda Margenat (1876-1936), religieuse espagnole, de la congrégation des Sœurs de Saint Joseph de Gérone, elle fut dénoncée aux miliciens républicains, qui la torturèrent jusqu'à la mort, à cause de son état de religieuse.
44.   Benedict Daswa Limpopo, Afrique du Sud   (1946-1990), laïc sud-africain et martyr. Instituteur, époux et père de famille, il fut un homme respecté dans sa communauté pour l'intégrité de sa foi chrétienne. Il fut lynché par une foule déchaînée parce qu'il refusait de coopérer et de financer leurs rites animistes, par fidélité au Christ.
45.   Pio Alberto del Corona San Miniato, Italie   (1837-1912), évêque italien. Religieux dominicain, il fonda la Congrégation des Dominicaines du Saint Esprit de Florence et fut évêque de San Miniato[12].
46.   Ludwika Szczęsna Cracovie, Pologne   (1863-1916), religieuse polonaise. Cofondatrice des Servantes du Sacré Cœur de Jésus de Cracovie, avec saint Józef Sebastian Pelczar. Elle se dévoua beaucoup pour les ouvriers et fut la mère de ses religieuses, qu'elle guidait surtout par l'exemple.
47. Pio Heredia Zubia et 17 compagnons Santander, Espagne   religieux cisterciens espagnols, martyrs de la guerre d'Espagne[13].
48.   Marie Thérèse Casini Frascati, Italie   (1864-1937), religieuse italienne. Elle mit en œuvre des initiatives pour favoriser les vocations à la prêtrise et soutenir les jeunes garçons trop pauvres pour réaliser ce projet. Elle fonda notamment les oblates du Sacré Cœur de Jésus pour perdurer ses travaux en faveur du sacerdoce, et pour prier pour la sanctification des prêtres.
49.   François de Paule Victor Três Pontas, Brésil   (1827-1905), prêtre brésilien. Curé de Três Pontas pendant 53 ans, il dut subir de nombreuses humiliations et rejets à cause de sa couleur. Il se dévoua beaucoup aux pauvres, créa une école pour leurs enfants, organisa diverses initiatives pour raviver une vie chrétienne plus authentique chez ses paroissiens, et construisit une église devenue basilique. C'est surtout par l'exemple qu'il ramena un bon nombre de personnes à l'église.
50. Frederico Tarrés Puigpelat et 25 compagnons Barcelone, Espagne   prêtres et frères mineurs capucins, martyrs de la guerre d'Espagne[14].
51   Michal Tomaszek Chimbote, Pérou   (1960-1991), prêtre franciscain polonais. Missionnaire au Pérou, il poursuivit son ministère auprès de la population malgré le climat d'instabilité et les menaces. Il fut assassiné par des miliciens du Sentier lumineux, parce qu'il était un religieux chrétien[15].
52   Zbigniew Strzałkowski (1958-1991), prêtre franciscain polonais. Missionnaire au Pérou, il poursuivit son ministère auprès de la population malgré le climat d'instabilité et les menaces. Il fut assassiné par des miliciens du Sentier lumineux, parce qu'il était un religieux chrétien.
53 Alessandro Dordi (1931-1991), prêtre italien. Missionnaire au Pérou, il poursuivit son ministère et son action sociale auprès de la population malgré le climat d'instabilité et les menaces. Il fut assassiné par des miliciens du Sentier lumineux, parce qu'il était un religieux chrétien.

2016Modifier

Image Bienheureux Date de béatification Lieu de béatification Informations
54. Valentín Palencia et 4 compagnons Burgos, Espagne   (1871-1937), prêtre espagnol, éducateur d'enfants et de jeunes, assassiné avec 4 jeunes durant la guerre d'Espagne, en haine de leur foi catholique[16].
55.   François Marie Greco 21 mai 2016 Cosenza, Italie   (1857-1931), prêtre italien. Curé d'Acri, la misère spirituelle de la population le pousse à un grand travail de catéchiste, fondateur des petites ouvrières des Sacrés-Cœurs pour l'aider dans cette tâche immense.
56. Giacomo Abbondo Verceil, Italie   (1720-1788), prêtre italien. Curé de Tronzano Vercellese, il organisa des missions et des retraites pour ramener ses paroissiens à la pratique religieuse, se dévoua beaucoup à la jeunesse et passait chaque jour plusieurs heures au confessionnal.
57.   Caroline Santocanale Monreale, Italie   (1852-1923), religieuse italienne, fondatrice des capucines de l'Immaculée de Lourdes[17].
58.   Marie Céleste Crostarosa Foggia, Italie   (1696-1755), religieuse italienne. Suite à une série d'expériences mystiques, elle fonda, avec l'aide de saint Alphonse de Liguori, l'ordre du Très Saint Rédempteur. Elle mena dès lors une vie contemplative et fut l'exemple de vie religieuse pour ses sœurs.
59.   María Antonia de Paz y Figueroa Santiago del Estero, Argentine   (1730- 1799), religieuse argentine. Elle collabora avec les jésuites dans leurs travaux missionnaires pour évangéliser la population, popularisa les exercices spirituels et les filles du Divin Sauveur.
60.   Władysław Bukowiński Karaganda, Kazakhstan   (1904-1974), prêtre ukrainien. Missionnaire dans les pays de l'Asie soviétique, il produisit un épuisant et dangereux travail apostolique dans des territoires hostiles, pour maintenir la foi chrétienne sous les régimes communistes athées qui interdisaient toute pratique religieuse.
61.   Elisabetta Sanna Codrongianos, Italie   (1788-1857), laïque italienne. Tertiaire franciscaine, elle mène une vie très chrétienne tout en éduquant ses cinq enfants. Devenue veuve, elle multiplie ses œuvres de charité, avant de s'installer à Rome où elle fut la collaboratrice de saint Vincent Pallotti et l'une des premiers membres de l'Action catholique.
62.   Engelmar Unzeitig Wurtzbourg, Allemagne   (1911-1945), prêtre allemand. Sa défense des juifs le conduit en déportation, au camp de concentration de Dachau, où il soutient spirituellement les chrétiens, donne ses rations aux plus affamés et prend soin des malades, desquels il attrapa le typhus et en mourut. Il était surnommé « l'ange de Dachau ».
63. Genaro Fueyo Castañón et 3 compagnons Oviedo, Espagne   Martyrs de la guerre d'Espagne[18]
64. José Antón Gómez et 3 compagnons Madrid, Espagne   Martyrs de la guerre d'Espagne[19]
65.   Martyrs d'Albanie Shkodër, Albanie   Groupe de 38 martyrs, composé d'évêques, de prêtres, d'une novice et de laïcs albanais, emprisonnés, torturés et assassinés au cours des persécutions menées par la République populaire socialiste d'Albanie contre le clergé, entre 1945 et 1974.
66.   Marie-Eugène de l'Enfant-Jésus Avignon, France   (1894-1967), prêtre carme français. Prédicateur et maître de vie spirituelle reconnu, auteur d'ouvrage et définiteur de son ordre, il fonda également l'Institut Notre-Dame de Vie, ouverte aux laïcs comme aux consacrés, pour leur permettre de vivre une vie d'oraison tout en restant dans le monde.
67.   Martyrs du Laos Vientiane, Laos   Groupe de 11 prêtres missionnaires européens, 1 prêtre laotien et 5 laïcs laotiens, exécutés au Laos entre 1954 et 1970 la plupart du temps par des guérillas communistes, du fait de leur religion chrétienne.

2017Modifier

Image Bienheureux Date de béatification Lieu de béatification Informations
68.   Justo Takayama Osaka, Japon   (1552 - 1615), samouraï et daimyo japonais, martyr. Converti au catholicisme, il fut exilé aux Philippines à cause de sa foi, où il mourut dans le dénuement[20].
69.   Josef Mayr-Nusser Bolzano, Italie   (1910 - 1945), époux et père de famille allemand. Militant catholique et résistant face au nazisme, il fut incorporé de force à la Waffen-SS. Ayant refuser de prêter serment à Hitler, par fidélité au Christ, sa profession de foi lui coûta la vie. Il fut déporté vers Dachau, et mourut dans les wagons à bestiaux lors du trajet.
70. José Álvarez Benavides et 114 compagnons Almería, Espagne   Groupe de martyrs de la guerre d'Espagne, composés d'évêques, de prêtres, de religieuses et de laïcs, assassinés par les miliciens républicains à cause de leur foi, entre 1936 et 1939.
71.   Louis-Antoine Ormières Oviedo, Espagne   (1809 - 1890), prêtre français. Il s'employa à raviver la foi dans les campagnes, notamment auprès de la jeunesse, par diverses manières. Pour l'aider dans son œuvre il fonda la Congrégation des sœurs de l'Ange Gardien, destinée au catéchisme, à l'éducation et aux patronages. Il risqua plusieurs fois sa vie pour venir en aide aux malades lors d'épidémies.
72.   Léopoldine Naudet Vérone, Italie   (1773 - 1834), religieuse italienne, fondatrice des sœurs de la Sainte Famille de Vérone pour l'éducation des jeunes filles.
73. Antonio Arribas et 6 compagnons Gérone, Espagne   7 Missionnaires du Sacré-Cœur, assassinés le pendant la guerre d'Espagne, à cause de leur état de religieux[21].
74.   John Sullivan Dublin, Irlande   (1861 - 1933), prêtre jésuite irlandais. Elevé dans la tradition protestante, après une jeunesse frivole, sa soif de sens le pousse à diverses expériences avant de devenir catholique. Ordonné prêtre à 46 ans, il fut dès lors directeur spirituel dans un collège, et devint un guide recherché. De nombreuses personnes se pressèrent auprès de lui pour recevoir conseils et prières, et les témoignages rapportent de nombreux cas de guérisons.
75.   Itala Mela La Spezia, Italie   (1904 - 1957), laïque italienne, oblate bénédictine. Militante catholique et théologienne, elle est connue pour sa grande vie mystique. Elle laisse derrière elle de nombreux écrits, notamment sur la Trinité. Elle était également engagée auprès des plus pauvres et écrivit une série d'exercices spirituels qui eurent du succès.
76.   Teofilius Matulionis Vilnius, Lituanie   (1873 - 1962), archevêque lituanien et martyr. Victime de la persécution antireligieuse du régime communiste en URSS, il fut emprisonné de nombreuses fois, et déporté en Sibérie pendant de longues années. Malgré les conditions inhumaines dans lesquelles il vivait, il resta fidèle à sa foi chrétienne et tentait de soulager ses codétenus. Libéré à la fin de sa vie, il s'occupa activement de son diocèse, avant d'être empoisonné par la police secrète.
77.   Jesús Emilio Jaramillo Monsalve Villavicencio, Colombie   (1916-1989), évêque colombien et martyr. Après avoir été à la tête de son institut religieux, il dirigea le diocèse d'Arauca ; face aux troubles politiques et aux guérillas qui secouèrent la Colombie, il prit toujours le parti des opprimés, des paysans persécutés et prônait la paix. Gênant pour les milices armés, il fut enlevé, torturé et sauvagement assassiné par l'Armée de libération nationale.
78.   Pedro María Ramírez Ramos (1899-1948), prêtre colombien et martyr. Alors que sa vie était menacée à cause de son ministère de prêtre pendant la Violencia, il continua ses activités sacerdotales, bien conscient que c'était au péril de sa vie. Il fut lynché par une foule en rage, menée par des miliciens anticléricaux.
79.   Stanley Rother Oklahoma City, États-Unis   (1935-1981), prêtre américain et martyr. Missionnaire au Guatemala, il vécut auprès des indiens, auxquels il apporta une aide humanitaire, éducative et religieuse. Devenu médiatique par ses succès pastoraux, il profita de sa notoriété pour condamner les injustices touchant les peuples indigènes. Menacé par un escadron de la mort, il poursuivit ses activités malgré le danger, mais fut finalement abattu par des militaires à la sortie d'une messe.
80.   Tito Zeman Bratislava, Slovaquie   (1915 - 1969), prêtre slovaque salésien et martyr. Sous le régime communiste, il envoya clandestinement des jeunes séminaristes en Italie afin qu'ils puissent étudier et devenir prêtre, chose alors interdite en Slovaquie. Démasqué, il fut emprisonné de longues années, et mourut peu après sa libération des suites des mauvaises traitements subis.
81. Arsène de Trigolo Milan, Italie   (1849 - 1909), prêtre italien. D'abord jésuite, où il s'exerça comme directeur spirituel, il fonda la Congrégation des sœurs de Marie Consolatrice, pour venir en aide aux jeunes filles défavorisées et les éduquer dans la foi chrétienne. A la fin de sa vie il devint capucin, se consacrant à la prédication et à la confession.
82.   Mateu Casals et 108 compagnons Barcelone, Espagne   Groupe de martyrs espagnols, composé de 109 prêtres et séminaristes clarétins, qui furent exécutés entre 1936 et 1937 au cours de la guerre civile, pour le seul motif d'être des religieux[22]
83. Giovanni Schiavo Caxias do Sul, Brésil   (1903 - 1967), prêtre italien de la Société de Saint-Joseph. Missionnaire au Brésil, il y eut la réputation d'être un maître de vie spirituelle, fonda des communautés religieuses, et fut considéré par beaucoup comme un saint dès son vivant pour sa piété et son zèle.
84. Rani Maria Vattalil Indore, Inde   (1954-1995), religieuse indienne, des Franciscaines clarisses

et martyre. Engagée auprès des plus pauvres, elle prit leur défense face aux grands propriétaires qui les exploitait, raison pour laquelle elle fut sauvagement assassinée.

85. Vicenç Queralt Lloret et 59 compagnons Madrid, Espagne   Prêtres et religieux lazaristes et 6 laïcs assassinés dans le cadre de la persécution menée contre le clergé pendant la guerre d'Espagne
86.   Solanus Casey Détroit, États-Unis   (1870-1957), prêtre capucin américain. Apprécié et recherché pour ses conseils, il ramena un grand nombre de personnes à la foi chrétienne, et fit preuve d'un grand dévouement auprès des plus pauvres.
87.   Catherine de Marie Rodríguez Cordoba, Argentine   (1823-1896), religieuse argentine. Mariée et mère de 2 enfants malgré son désir de vie religieuse, une fois devenue veuve, elle se lança dans l'apostolat et fonda la Congrégation des Servantes du Cœur de Jésus de Córdoba, premier institut de religieuses non cloîtrées en Argentine.

2018Modifier

Image Candidats à la béatification Date de béatification Lieu de béatification Informations
88.   Teresio Olivelli Vigevano, Italie   (1916-1945), laïc italien et martyr. Officier et résistant, après plusieurs emprisonnements il fut déporté au camp de concentration d'Hersburck, où il mourut sous les coups d'un kapo pour avoir protégé l'un de ses codétenus.
89.   Lucien Botovasoa Vohipeno, Madagascar   (1908-1947), laïc malgache et martyr. Époux et père de famille, il était instituteur et eut un grand rayonnement comme catéchiste. Lors de l'indépendance, il fut lynché pour sa foi chrétienne, faussement accusé d'être le complice des colonisateurs français.
90.   Hanna Chrzanowska Cracovie, Pologne   (1902-1973), infirmière polonaise et oblate bénédictine, elle fit preuve d'un grand dévouement pour les malades et les plus nécessiteux, notamment lors de la Seconde guerre mondiale et sous le régime communiste.
100.   János Brenner 1er mai 2018 Szombathely, Hongrie   (1931-1957), prêtre hongrois, martyrisé sous le régime communiste pour avoir continué son ministère. Il fut pris dans une embuscade alors qu'il pensait venir donné l'extrême-onction à un mourant, et protégea l'hostie qu'il avait apporté malgré les coups ; elle fut retrouvée dans sa main lors de la découverte de son cadavre mutilé.
101.   Clara Fey Aix-la-Chapelle, Allemagne   (1815-1894), religieuse allemande, fondatrice des Sœurs du Pauvre Enfant Jésus.
102. Leonella Sgorbati Plaisance, Italie   (1940-2006), religieuse italienne, elle fut missionnaire au Kenya où elle travailla comme infirmière et humanitaire. Malgré les menaces pour sa vie, elle préféra rester auprès de la population qu'elle servait pour le Christ. Elle fut assassinée en Somalie par des extrémistes islamistes, parce qu'elle était religieuse. En agonisant elle dira : « Je pardonne, je pardonne. »
103. Maria Gargani Naples, Italie   (1892-1973), religieuse italienne. Fille spirituelle de Padre Pio, elle fonda la Congrégation des Sœurs apôtres du Sacré-Cœur, pour « boucher le manque là où les prêtres sont absents ». Son intense vie spirituelle et son dévouement fit d'elle l'exemple de ses sœurs.
104.   Marie de la Conception Agen, France   (1789-1828), religieuse française, fondatrice des Filles de Marie Immaculée
105. Carmen Rendiles Martínez Caracas, Venezuela   (1903-1977), religieuse vénézuélienne. Fondatrice et supérieure générale des servantes de Jésus du Venezuela, elle donna naissance à de nombreux collèges. Malgré son handicap - il lui manquait le bras droit - elle était d'une grande activité et s'efforçait de donner l'exemple à ses religieuses par une vie pieuse et joyeuse.
106. Maria Felicia de Jésus Sacrement Asunción, Paraguay   (1925-1959), religieuse carmélite paraguayenne. Dès son adolescence elle fut un membre actif de l'Action catholique. Elle préféra sacrifier son amour pour un jeune homme pour devenir religieuse, afin de consacrer sa vie à sauver les âmes. Elle devint carmélite, où elle aurait mener une vie « angélique », avant de succomber à la maladie, à 34 ans.
107.   Anna Kolesárová 1er septembre 2018 Košice, Slovaquie   (1928-1944), laïque slovaque, martyre de la pureté. Jeune fille pieuse, elle fut assassinée par un soldat soviétique à 16 ans pour avoir refusé ses avances, afin de conserver sa chasteté.
108.   Alphonse-Marie Eppinger Strasbourg, France   (1814-1867), religieuse française. Elle vécut d'abord dans la maladie, où elle aurait été favorisée de dons mystiques. Suite à sa guérison, elle fonda la Congrégation des sœurs du Très Saint Sauveur, qu'elle mena avec humilité jusqu'à sa mort.
109. Veronica Antal Nisiporeşti, Roumanie   (1935-1958), jeune roumaine, martyre de la pureté. Elle vivait comme une religieuse chez elle, partageant sa vie entre les travaux, la prière et l'apostolat. En rentrant de la messe, un jeune homme lui fit des avances, qu'elle refusa « parce qu'elle était l'épouse de Jésus » (du fait de son vœu de chasteté), et préféra se laisser violemment poignarder par le jeune homme excédé, plutôt que de céder à ce qu'elle concevait comme une infidélité.
110.   Jean-Baptiste Fouque Marseille, France   (1851-1926), prêtre français, acteur social, engagé auprès des enfants des rues et des plus pauvres, il est notamment connu pour avoir été le fondateur de l'hôpital Saint-Joseph, qui existe toujours aujourd'hui.
111. Tiburcio Arnaiz Muñoz Malaga, Espagne   (1865-1926), prêtre jésuite espagnol. Prédicateur de renom, confesseur recherché, il tenta de raviver la foi dans les campagnes, et fonda la Congrégation des Missionnaires rurales de la Doctrine pour perdurer son œuvre.
112.   Tullio Maruzzo Morales, Guatemala   (1929-1981), prêtre franciscain italien, il fut missionnaire au Guatemala, où il fut assassiné par la guérilla marxiste à cause de son ministère de prêtre.
113.   Luis Obdulio Arroyo Navarro (1950-1981), laïc guatémaltèque, catéchiste et compagnon du Père Maruzzo, il fut assassiné par la guérilla marxiste en raison de sa foi chrétienne.
114.   Clelia Merloni Rome, Italie   (1861-1930), religieuse italienne, qui fonda la Congrégation des Apôtres du Sacré Cœur de Jésus pour venir en aide aux émigrés italiens.
115.   Michel Giedrojć Cité du Vatican   (béatification équipollente) (1420-1485), prêtre polonais membre des chanoines réguliers de la pénitence des martyrs. Il s'imposa une vie très austère, faites de nombreuses mortifications, et était particulièrement réputé pour son don de prédication et ses miracles.
116. Teodoro Ilma del Olmo et 15 compagnons Barcelone, Espagne   Religieux de la Congrégation de saint-Pierre-aux-Liens torturés puis exécutés en raison de leur état de religieux lors de la persécution pendant la guerre d'Espagne entre 1936 et 1937.
117.   Martyrs d'Algérie Oran, Algérie   Groupe de 19 religieux, parmi lesquels les moines de Tibéhirine, qui refusèrent d'abandonner leur ministère pendant la guerre civile algérienne et de se mettre à l'abri, et qui furent assassinés entre 1994 et 1996 par des groupes islamistes, parce qu'ils étaient des religieux chrétiens.

2019Modifier

Image Bienheureux Date de béatification Lieu de béatification Informations
1. Angel Cuartas Cristobal et 8 compagnons Oviedo, Espagne   Groupe de séminaristes martyrs, tués à Oviedo entre 1934 et 1937 par les miliciens républicains, parce qu'ils étaient candidats au sacerdoce.
2. Mariano Mullerat i Soldevila Tarragone, Espagne   (1897-1936), laïc et martyr espagnol. Médecin et maire de sa ville, la profession de sa foi catholique lui coûta la vie au cours de la guerre d'Espagne, assassiné par des miliciens républicains.
3.   Enrique Angelelli La Rioja, Argentine   (1923-1976), évêque de La Rioja et martyr. Engagé auprès des plus pauvres, son action fut mal reçue par la dictature militaire, qui l'accusa d'être communiste. Après avoir vivement condamné les atrocités du régime, Mgr Angelelli reçut plusieurs menaces avant d'être assassiné dans un accident de voiture déguisé.
4.   Carlos Murias (1945-1976), prêtre franciscain argentin et martyr. Fidèle à l'orientation pastorale de son évêque, Mgr Angelelli, il s'engagea auprès des plus pauvres et des réprimés de la junte militaire, raison pour laquelle il fut torturé puis assassiné.
5.   Gabriel Longueville (1931-1976), prêtre français et martyr. Missionnaire en Argentine, son action en faveur des plus pauvres et des réprimés de la junte militaire, lui coûta la vie ; il fut en effet torturé puis assassiné par la police du régime.
6.   Wenceslao Pedernera (1936-1976), laïc argentin et martyr. Epoux et père de famille, catéchiste, il organisa de nombreuses initiatives pour les plus pauvres. Proche de Mgr Angelelli, il fut assassiné devant ses trois filles par la police du régime militaire.
7.   Concepción Cabrera de Armida Mexico, Mexique   (1862-1937), épouse et mère de famille mexicaine. Tout en s'occupant de l'éducation de ses enfants, elle se consacra à l'apostolat, fondant les Œuvres de la Croix et participant à la fondation de plusieurs congrégations religieuses. Elle est connue pour avoir été une grande mystique, et ses écrits sont considérés comme un chef-d'œuvre spirituel.
8.   Guadalupe Ortiz de Landázuri Madrid, Espagne   (1912-1975), médecin espagnole. Consacrée de l'Opus Dei, fit de nombreux sacrifices pour son apostolat, s'occupait de la formation chrétienne des jeunes et implanta l'œuvre au Mexique. Professeure de chimie et chercheuse, une maladie du cœur qu'elle supportait depuis plus de 20 ans avec beaucoup de patience et de piété finit par l'emporter.
9.   Vasile Aftenie et 6 compagnons Blaj, Roumanie   Groupe de 7 évêques gréco-catholiques roumains, martyrs. Entre 1950 et 1970, ils succombèrent aux mauvais traitements subis en prison, où ils furent détenus par les autorités communistes pour avoir refusé de rompre avec le pape. Il s'agit de Vasile Aftenie, Ioan Bălan, Tit Liviu Chinezu, Alexandru Rusu, Ioan Suciu, Valeriu Traian Frențiu et du cardinal Iuliu Hossu.
10. Edvige Carboni Pozzomaggiore, Italie   (1880-1952), laïque italienne. Connue pour avoir été une grande mystique, elle aurait porté les stigmates et aurait été sujette à de nombreuses visions. En parallèle elle se dévoua aux plus pauvres et supporta de nombreuses souffrances qu'elle offrait pour la conversion des pécheurs.
11.   Maria del Carmen Lacaba Andía et 13 compagnes Madrid, Espagne   Groupe 14 religieuses conceptionistes, martyres, qui furent torturées puis fusillées en 1936 à cause de leur état de consacrée, au cours de la guerre d'Espagne.
12. Benedetta Bianchi Porro Forlì, Italie   (1936-1964), jeune laïque italienne. Son amour des autres la poussa à vouloir devenir médecin, et elle étudia de toutes ses forces malgré une maladie rare qui ne lui laissait pourtant aucun espoir. Devenue paralysée, sa joie de vivre tirée de sa foi profonde impressionnait tous ceux qui venaient la rencontrer dans sa chambre.
13.   Richard Henkes Limburg an der Lahn, Allemagne   (1900-1945), prêtre allemand et martyr. Résistant au nazisme, ses nombreuses activités et notamment ses prédications lui valurent d'être déporté à Dachau, où il se dévoua aux autres jusqu'à la mort.
14. Alfredo Cremonesi Crémone, Italie  (1902-1953), prêtre italien et martyr. Missionnaire en Birmanie pendant 28 ans auprès des karens, il fut assassiné par des militaires au cours de la guerre civile, en haine de la foi chrétienne.
15. Maria Emilia Riquelme y Zayas Grenade, Espagne   (1847-1940), religieuse espagnole. Son souci de faire aimer Dieu et de se dévouer aux plus nécessiteux la poussa à fonder les Sœurs missionnaires du Saint Sacrement et de Marie Immaculée. Elle fut un exemple de renoncement de soi.
16. Victor Emilio Moscoso Cárdenas Riobamba, Équateur   (1846-1897), prêtre jésuite équatorien, martyr. Il fut assassiné pendant la Révolution libérale par des miliciens, pour le seul motif d'être prêtre.
17. Donizetti Tavares de Lima Tambaú, Brésil   (1882-1961), prêtre brésilien. Curé de Tambaú, il s'engagea avec beaucoup de dévouement pour les plus nécessiteux et les ouvriers, et attira à lui les foules à cause de ses charismes (guérisons, lecture des consciences, lévitations pendant la messe).
18. James Alfred Miller Huehuetenango, Guatemala   (1944-1982), frère des Écoles chrétiennes américain et martyr. Missionnaire au Guatemala, il mena plusieurs œuvres pour la jeunesse pauvre, et fut assassiné parce que religieux chrétien au cours de la guerre civile.

A venirModifier

Dates définiesModifier

Image Futur bienheureux Date de béatification Lieu de béatification Informations
1.   Marie Louise Velotti 26 septembre 2020 Naples, Italie   (1826-1886), religieuse italiennne. Favorisée d'une vie mystique, elle vécut dans une grande pauvreté et dut supporter une santé défaillante. Son rayonnement l'ammena à fonder les Franciscaines adoratrices de la Sainte Croix.
2.   Olinto Marella 4 octobre 2020 Bologne, Italie   (1882-1969), prêtre italien. Il organisa diverses œuvres pour les miséreux et les enfants démunis. Vivant pauvre avec les pauvres, il mendiait dans la rue pour les plus nécessiteux.
3.   Carlo Acutis 10 octobre 2020 Assise, Italie   (1991-2006), jeune laïc italien. Remarquable pour sa piété, son amour des autres et ses créations sur internet pour diffuser la foi chrétienne. Il mourut à 15 ans d'une leucémie, en offrant sa vie à Dieu pour l'Église et le pape.
4.   Jan Franciszek Macha 17 octobre 2020 Katowice, Pologne   (1914-1942), prêtre polonais et martyr. Sous l'occupation allemande, il redoubla d'activités pour soutenir matériellement et spirituellement la population, raison pour laquelle il fut torturé puis décapité par les nazis.
5. Benigna Cardoso da Silva Crato, Brésil   (1928-1941), jeune laïque brésilienne, martyre de la pureté. Elle fut poignardée à 13 ans par un jeune homme, pour avoir préféré conserver sa virginité pour Dieu.
6. Joan Roig i Diggle Barcelone, Espagne   (1917-1936), jeune martyr espagnol de 19 ans. Il fut assassiné pendant la guerre civile par des miliciens républicains, pour avoir porté l'eucharistie aux personnes privées de la messe.
7. Benedicto de Gramenet et 2 compagnons 14 novembre 2020 Manrèse, Espagne   Trois prêtres capucins martyrs. Ils furent assassinés en 1936 par des miliciens républicains, à cause de leur état de religieux.
8.   Giuseppe Ambrosoli Kalongo, Ouganda   (1923-1987), prêtre italien. Missionnaire en Ouganda, il assista la population comme chirurgien et gynécologue pendant plus de 30 ans. Réputé comme médecin des corps et des âmes, il fit preuve d'un dévouement radical jusqu'à sa mort.
9.   Martyrs de Quiché 4 décembre 2020 Quiché, Guatemala   Groupe de martyrs, assassinés par des guérilleros marxistes au Guatemala entre 1980 et 1991. Il est composé de 3 prêtres et de 7 laïcs.

Sans dates définiesModifier

Image Futur bienheureux Annonce de la béatification Informations
1. Lucia Ripamonti 13 mai 2019 (1909-1954), religieuse italienne, des Servantes de la Charité. Elle mena une vie humble et dévouée, et succomba à la maladie après s'être offerte à Dieu pour le salut des pécheurs et la sanctification des prêtres.
2.   Gaetano Giménez Martín et 15 compagnons Reportée Groupe de martyrs, composé de prêtres et de laïcs, qui furent assassinés en 1936 par les miliciens républicains, à cause de la foi catholique.
3. Angelo Marina Álvarez et 26 compagnons Reportée Groupe de dominicains, martyrs en 1936 et 1937, au cours de la guerre d'Espagne
4. Francesco Mottola Reportée (1901-1969), prêtre italien. Formateur du clergé et confesseur recherché, il fut aussi le fondateur de l'Institut des Oblats du Sacré-Cœur, pour le soin des sans-abris et des marginaux. Il est surnommé la perle du clergé calabrais.
5.   Stefan Wyszyński Reportée (1901-1981), Primat de Pologne, archevêque de Gniezno et de Varsovie. Il combattit le régime communiste avec courage pour défendre la population opprimée et la liberté de la foi catholique, ce qui lui valut plusieurs années de prison et des pressions.
6. Sandra Sabattini Reportée (1961-1984), jeune laïque italienne. Membre de la Communauté Jean XXIII, elle prit une part active dans le service des handicapés et des personnes marginalisées, et rayonna par sa foi chrétienne auprès des personnes qu'elle rencontrait.
7. Maria Colón Gullón Yturriaga et 2 compagnes Martyres espagnoles. Elles furent exécutées le par les miliciens républicains, lors de leur intrusion dans l'hôpital où elles officiaient comme infirmières, pour avoir refusé de renier leur foi chrétienne, en échange de quoi elles auraient été libérées.
8.   Fulton Sheen (1895-1979), archevêque américain. Évêque auxiliaire de New York puis évêque de Rochester, il prêcha la foi chrétienne à un large public par le moyen des médias et notamment de la télévision, innovant ainsi le télévangélisme.
9.   Rutilio Grande 21 février 2020 (1928-1977), prêtre salvadorien, martyr. Engagé au près des plus pauvres, défenseur des paysans, il fut assassiné par un escadron de la mort. Il fut un proche de saint Oscar Romero.
10. Manuel Solórzano 21 février 2020 (1905-1977), laïc et martyr salvadorien. Collaborateur du P. Rutilio Grande, il fut tué avec lui par les escadrons de la mort.
11. Nelson Rutilio Lemus 21 février 2020 (1960-1977), jeune laïc et martyr salvadorien. Compagnon du P. Rutilio Grande, il fut tué avec lui par les escadrons de la mort, à 16 ans.
12.   Pauline Jaricot 26 mai 2020 (1799-1862), vierge consacrée française, fondatrice de l'Œuvre de la Propagation de la Foi et des groupes du Rosaire vivant.
13.   Michael J. McGivney 26 mai 2020 (1852-1890), prêtre américain, fondateur des Chevaliers de Colomb.
14. Martyrs de Casamari 26 mai 2020 En mai 1799, six moines trappistes de l'Abbaye de Casamari furent massacrés par des révolutionnaires, en voulant protéger l'eucharistie.
15.   Cosma Spessotto 26 mai 2020 (1923-1980), prêtre franciscain italien. Missionnaire au Salvador, il fut assassiné par la police du régime pour avoir continué ses activités sacerdotales auprès des pauvres.
16.   Mamerto Esquiú 19 juin 2020 (1826-1883), évêque argentin. Religieux franciscain, il s'illustra par ses prédications et lança de nombreuses oeuvres sociales. Il fut évêque de Cordobà les trois dernières années de sa vie.
17.   François-Marie de la Croix 19 juin 2020 (1848-1918), prêtre suisse. Il fonda la Société du Divin Sauveur et les Sœurs du Divin Sauveur.
18. José Gregorio Hernández 19 juin 2020 (1864-1919), médecin et scientifique vénézuélien. Chercheur et universitaire reconnu, il fut tout dévoué aux malades et aux pauvres, et mena une vie quasi monastique.
19. Maria Laura Mainetti 19 juin 2020 (1939-2000), religieuse italienne des Filles de la Croix. Enseignante à Chiavenna, elle fut massacrée par trois jeunes filles au cours d'un rite satanique. Elle pardonna à ses meurtrières avant de mourir.
20. Mariantonia Samà 10 juillet 2020 (1875-1953), vierge italienne. Paralysée pendant 57 ans, elle supporta son handicap avec foi et s'offrit à Dieu pour le salut des âmes. Connue comme la moniale de San Bruno, elle recevait tous ceux qui avaient besoin de conseils et de prières.

Notes et référencesModifier

  1. Beatificación del padre Cristóbal de Santa Catalina.
  2. Brésil : béatification de Francisca de Paula De Jesus .
  3. Jeunes, faites l’effort de vous connaître.
  4. Bx Miroslav Bulešić Prête croate et martyr.
  5. Un miracle, à la prière Marie-Christine de Savoie .
  6. Deux martyrs de Birmanie béatifiés samedi prochain en Italie.
  7. Plus de 200 000 fidèles pour la béatification d’Alvaro del Portillo à Madrid.
  8. Angélus : « Il faut élargir l'Eglise aux dimensions du règne de Dieu ».
  9. AMERIQUE/BRESIL - Béatification de la cofondatrice des scalabriniennes : « que toute l’Eglise soit missionnaire de vérité, à l’exemple de Mère Assunta Marchetti ».
  10. Béatification d'Élisabeth Turgeon : le représentant du pape accueilli à Rimouski.
  11. Espagne : trois religieuses martyres béatifiées .
  12. 19 Settembre, Beatificazione di S. E. Mons. Pio Alberto Del Corona.
  13. Geneviève Pasquier, « Saints et bienheureux de l'année 2015 », La Croix,‎ (lire en ligne).
  14. Béatification de Frédéric de Berga et XXV compagnons martyrs.
  15. Pérou : béatification des trois nouveaux martyrs en août 2015.
  16. Bienheureux Valentín Palencia Marquina et ses compagnons.
  17. Angélus : le Saint-Père appelle à lutter contre le travail des enfants, une forme d’esclavage moderne.
  18. Trois nouveaux saints, dont le premier saint argentin.
  19. Espagne: béatification de quatre bénédictins, martyrs .
  20. Béatification du vénérable Takayama Ukon, samouraï du Christ.
  21. Vénérables Antonio Arribas Hortigüela et six compagnons.
  22. Le pape reconnaît les vertus héroïques du Français Jean-Baptiste Fouque.

Voir aussiModifier