Liste des béatifications prononcées par Benoît XVI

page de liste de Wikipédia
Le pape Benoît XVI embrassant une relique de Jean-Paul II lors de sa béatification.

Ceci est la liste des béatifications approuvées par Benoît XVI. Ce qui ne veut pas dire qu'il en présida la cérémonie et liturgie officielle. Benoît XVI est en effet revenu à l'usage antique de ne généralement plus présider lui-même les cérémonies de béatification. Au cours de son pontificat, il y eut 116 cérémonies (15 pays européens, 6 américains, 1 africain, 4 asiatiques)

Avec son prédécesseur, le pape Jean-Paul II, il aura béatifié (et canonisé) autant de personnes que durant les cinq siècles précédant. Les béatifications que Benoît XVI a approuvées s'élèvent au nombre de 130, pour un total de 869 bienheureux.

2005Modifier

Image Bienheureux Date de béatification Lieu de béatification Informations
1   Marianne Cope

Sainte depuis 2012

Basilique Saint-Pierre, Cité du Vatican   (1838-1918), religieuse franciscaine de Syracuse germano-américaine, qui abandonna tout pour être missionnaire sur les îles d'Hawaï, notamment à Molokai, où elle fut l'apôtre des lépreux, se dévouant à leur rendre leur dignité par la création d'écoles, d'hôpitaux et en les éduquant dans la foi chrétienne.
2   Ascensión Nicol Goñi (1868-1940), religieuse espagnole, missionnaire en Amérique latine où elle fonda la Congrégation des Sœurs missionnaires dominicaines du Saint-Rosaire, consacrée au catéchisme et à l'enseignement des jeunes.
3   Ignace Kłopotowski Varsovie, Pologne   (1866-1931), prêtre polonais. Curé à Varsovie, il s'employa à rechristianiser la population par la presse catholique et l'enseignement, et à soulager la pauvreté, notamment celle des enfants abandonnés. Il créa les Sœurs de la Bienheureuse Vierge Marie de Lorette pour l'aider dans ses œuvres.
4   Ladislas Findysz (1907-1964), prêtre polonais et martyr. Curé de Nowy Żmigród, il se dépensa beaucoup pour remédier aux misères humaines et spirituelles de ses paroissiens, d'abord pendant la Seconde Guerre mondiale puis sous le régime communiste. Arrêté par la police politique, il fut torturé et soumis à diverses pressions pendant plusieurs années. Il succomba aux sévices subis peu après sa libération de prison.
5   Bronislas Markiewicz (1842-1912), prêtre polonais. Curé de paroisse particulièrement dévoué aux plus pauvres, il devient salésien à 43 ans, après sa rencontre avec saint Jean Bosco. Il implante la méthode salésienne en Pologne, crée des écoles pour le enfants abandonnés, et fonde pour l'aider dans cette tâche la Congrégation de Saint Michel Archange et celle des Sœurs de Saint Michel Archange.
6.   Clemens August von Galen Basilique Saint-Pierre, Cité du Vatican   (1878-1946), évêque de Münster et cardinal. Il fut un farouche opposant du nazisme, dont il condamna les atrocités publiquement, au cours de sermons mémorables. Au péril de sa vie il tenta d'épargner la population de la barbarie nazie. Au lendemain la guerre, il fut créé cardinal par Pie XII, en reconnaissance de son courage.
7 María De Los Ángeles Ginard Martí Basilique Saint-Pierre, Cité du Vatican   (1894-1936), religieuse espagnole, fusillée pendant la guerre d'Espagne
8 Josep Tàpies et six compagnons Sept prêtres du diocèse d'Urgel, fusillés pendant la guerre d'Espagne
9.   Eurosia Fabris Vicence, Italie   (1866-1932), épouse et mère de famille italienne. En plus de l'éducation de ses 9 enfants, elle s'engagea activement dans sa paroisse, s'occupa des plus nécessiteux et se montra toujours disponible envers tous. Elle fut l'exemple de ceux qui la côtoyait, par le don constant de sa personne et par sa piété.
10   Charles de Foucauld Basilique Saint-Pierre, Cité du Vatican   (1858-1916), prêtre français. Après une vie dissolue comme officier, il fit l'expérience d'une conversion profonde qui l'amèna à vivre l'évangile avec radicalité. D'abord trappiste, il se retira ensuite comme ermite en Palestine puis dans le Sahara, où il vécut auprès des Touaregs, prêchant la foi chrétienne par l'exemple. Assassiné par des pillards, il laissa un important héritage spirituel.
11   Maria Pia Mastena (1881-1951), religieuse italienne. Des expériences mystique la poussèrent à se consacrer dans la vie religieuse, d'abord comme cistercienne, puis en ayant l'inspiration de fonder sa propre congrégation, celle des Sœurs de la Sainte Face, consacrée aux œuvres paroissiales, à l'évangélisation et aux œuvres de charité.
12   Maria Crocifissa Curcio (1877-1957), religieuse italienne. Animée d'une vie mystique depuis sa jeunesse, elle souhaita unir la spiritualité du Carmel à la mission. Elle fonda alors, non sans difficultés,

les Carmélites missionnaires de Sainte Thérèse de l'Enfant-Jésus, pour conduire les personnes à Dieu, à travers de multiples œuvres éducatives et d'assistance.

13   Anacleto Gonzales Flores et 8 compagnons Guadalajara, Mexique   Victimes de la persécution menée contre le clergé au sein de la guerre des cristeros
14 Angel Dario Acosta Zurita (1908-1931), prêtre mexicain, fusillé pendant la guerre des cristeros
15   José Luis Sanchez del Rio

Saint depuis 2016

(1913-1928), jeune martyr mexicain. Se distinguant par sa piété dès son plus jeune âge, il s'engage aux côtés des cristeros comme porte-drapeau pour soutenir la cause du Christ. Capturé par l'armée, il est enfermé dans la sacristie d'une église pendant plusieurs jours, avant que ses geôliers lui promettent de la libérer s'il crie : « Mort au Christ Roi ». Il refuse et crie : « Vive le Christ Roi ». Torturé, il est finalement exécuté. Il avait 14 ans.

2006Modifier

No. Image Bienheureux Date de béatification Lieu de béatification Informations
1.   Élie de Saint Clément Bari, Italie   (1901-1927), religieuse carmélite italienne, et mystique[1]
2.   Augustin Thevarparampil Ramapuram, Inde   (1891-1973), prêtre indien, apôtre des "intouchables"
3   Luigi Monza Milan, Italie   (1897-1954), prêtre italien, fondateur d'instituts religieux
4   Louis Biraghi (1801-1879), prêtre italien, fondateur des sœurs de Sainte Marcelline
5.   Marie-Thérèse de Saint Joseph Ruremonde, Pays-Bas   (1855-1938), religieuse allemande, fondatrice des Carmélites du Divin Cœur de Jésus
6.   Marie de la Passion Tarallo Naples, Italie   (1866-1912) religieuse mystique italienne membre des sœurs crucifiées adoratrices de l'Eucharistie[2]
7.   Rita Amada de Jésus Viseu, Portugal   (1848-1913), religieuse portugaise, fondatrice des Sœurs de l'Institut de Jésus, Marie et Joseph
8.   Eustache van Lieshout Belo Horizonte, Brésil   (1890-1943), prêtre picpucien hollandais, missionnaire au Brésil[3]
9.   Sára Salkaházi Budapest, Hongrie   (1899-1944), religieuse et résistante hongroise, déclarée Juste parmi les nations
10. Mosè Tovini Brescia, Italie   (1877-1930), prêtre italien, professeur au séminaire de Brescia et formateur.
11.   Marie Thérèse de Jésus (Scrilli) Fiesole, Italie   (1825-1889), carmélite italienne, fondatrice des Sœurs de Notre-Dame du Mont-Carmel.
12.   Paul Josef Nardini Spire, Allemagne   (1821-1862), prêtre allemand, fondateur des Pauvres franciscaines de la Sainte-Famille[4]
13.   Marguerite Marie López de Maturana Bilbao, Espagne   (1884-1934) fondatrice des sœurs mercédaires missionnaires[5]
14. Mariano de la Mata Aparicio São Paulo, Brésil   (1905-1983), prêtre augustin espagnol, missionnaire au Brésil[6]
15. Euphrasie du Sacré-Cœur de Jésus

Sainte depuis 2014

Ollur, Inde   (1877-1952), religieuse et mystique carmélite indienne

2007Modifier

No. Image Bienheureux Date de béatification Lieu de béatification Informations
1. Louis Boccardo Turin, Italie   (1861-1936), prêtre italien, très dynamique et estimé, il se dévoua auprès des pauvres et des malades, forma les prêtres, prêcha et passa de longues heures au confessionnal. Supérieur des Pauvres filles de saint Gaétan, fondées par son frère, il fonda une branche contemplative, les Sœurs de Jésus-Roi, destinées à une vie de prière pour l'Église et les prêtres.
2. Marie Madeleine Starace Castellammare di Stabia, Italie   (1845-1921), religieuse italienne, fondatrice de la Congrégation des Sœurs compassionistes servites de Marie.
3. François Spoto Palerme, Italie   (1924-1964), prêtre italien et martyr. Supérieur général des Missionnaires serviteurs des pauvres, il développa son institut, notamment en Afrique. Lors d'une de ses visites au Congo, il fut enlevé lors de la guerre civile, et mourut des mauvais traitements subis pour avoir offert sa vie pour libérer ses religieux.
4. Bruna Pellesi Rimini, Italie   (1917-1972), religieuse italienne de la Congrégation des Franciscaines missionnaires du Christ. Gravement malade, elle se dévoue pourtant aux autres à l'infirmerie, et sa grande piété la fit considérée comme une sainte dès son vivant.
5.   Marie del Carmen González Ramos Malaga, Espagne   (1834-1899), religieuse espagnole. Après la mort de son époux, elle ouvrit une petite école pour les enfants pauvres, puis donna naissance à la Congrégation des Franciscaines des Sacrés Cœurs d'Antequera, destinée au soin des malades et à l'enseignement des jeunes.
6. Charles Liviero Città di Castello, Italie   (1866-1932), évêque italien de Città di Castello, il visita plusieurs fois son diocèse, organisa plusieurs synodes, fonda églises, séminaires et prêchait des missions pour raviver la foi chrétienne de la population. Il fut le fondateur des Petites Servantes du Sacré-Cœur, destinées aux jeunes en difficulté et aux personnes âgées.
7.   Basile Moreau Le Mans, France   (1799-1873), prêtre français. Marqué par la déchristianisation des campagnes dû notamment à la Révolution française, il fonda la Congrégation de Sainte-Croix, puis celle des Marianites de Sainte-Croix.
8.   Marie-Céline de la Présentation Bordeaux, France   (1878-1897), religieuse clarisse française. Malgré son handicape et la tuberculose, elle parvint à devenir religieuse, son grand rêve, où elle se fit remarquer des autres sœurs par sa piété, sa discipline et les faits surnaturels qui se produisaient autour de sa personne.
9.   Stanislas Papczyński

Saint depuis 2016

Licheń, Pologne   (1631-1701), prêtre et éducateur polonais, il donna naissance aux Marianistes polonais, pour l'évangélisation des campagnes et le soin des miséreux.
10.   Marie Merkert Nysa, Pologne   (1817-1872), religieuse allemande, fondatrice des sœurs de Sainte Élisabeth.
11. Albertina Berkenbrock Tubarão, Brésil   (1919-1931), jeune brésilienne, martyre de la pureté. Jeune fille pieuse, elle refusait les avances des employés de son père pour conserver sa pureté. Un des jeunes hommes, excédé par son refus, finit par la poignarder sauvagement, alors qu'elle n'avait que 12 ans.
12 Manuel Gómez González Frederico Westphalen, Brésil   (1877-1924), prêtre portugais, missionnaire au Brésil, martyr.
13 Adílio Daronch (1908-1924), jeune brésilien, martyr
14.   Franz Jägerstätter Linz, Autriche   (1907-1943), martyr autrichien.
15.   Céline Chludzińska Borzęcka Rome, Italie   (1833-1913), religieuse polono-lituanienne, fondatrice de la Congrégation des Sœurs de la Résurrection
16. 498 Martyrs de la guerre d'Espagne Place Saint-Pierre, Cité du Vatican   Parmi ces béatifiés du , nous avons :
17.   Zéphyrin Namuncurá Chimpay, Argentine   (1886-1905), jeune argentin. Issu de la tribu des mapuches, dès son enfance il manifeste de la piété et son désir de devenir prêtre. Devenu coopérateur salésien, il entra au séminaire, mais la tuberculose l'emporta, après un long temps de maladie supporté avec une patience qui édifiait ses compagnons.
18.   Antoine Rosmini Novare, Italie   (1797-1855) prêtre et philosophe italien, fondateur des Pères Rosminiens.
19.   Lindalva Justo de Oliveira Salvador de Bahia, Brésil   (1953-1993), religieuse brésilienne des Filles de la Charité, martyre de la pureté. Chargée de la section masculine d'une maison de retraite, un homme lui fit de nombreuses avances, qu'elle refusait par fidélité à son vœu de chasteté. Un vendredi saint, alors qu'elle participait au chemin de croix, elle fut poignardée mortellement par cet homme.

2008Modifier

No. Image Bienheureux Date de béatification Lieu de béatification Informations
1. Joséphine Nicoli Cagliari, Italie   (1863-1924), religieuse italienne des Filles de la Charité, exemplaire dans son dévouement aux nécessiteux et aux enfants pauvres de Cagliari.
2. Célestine Donati Florence, Italie   (1848-1925), religieuse italienne, qui fonda la Congrégation des Filles pauvres de saint Joseph Calasanz pour venir en aide aux enfants maltraités ou dont les parents sont en prison. Elle accomplit son œuvre au milieu de nombreuses épreuves, sans se décourager.
3.   Candelaria de San José Caracas, Venezuela   (1863-1940), religieuse carmélite vénézuélienne, qui fonda la Congrégation des carmélites vénézuéliennes. Sa charité pour les pauvres et les plus nécessiteux la poussa à fonder de nombreux hôpitaux à travers le Venezuela.
4.   Marie-Madeleine de l'Incarnation Rome, Italie   (1770 – 1824), religieuse italienne, fondatrice de l'ordre des Adoratrices perpétuelles du Saint-Sacrement.
5.   Marie Rose Flesch Trèves, Allemagne   (1826-1906), religieuse allemande qui, après avoir surmonté de nombreuses difficultés, parvint à se consacrer à Dieu et fonda la Congrégation des Franciscaines de la Bienheureuse Vierge Marie des Anges pour venir en aide à la jeunesse abandonnée et aider les prêtres.
6.   Marthe Wiecka Lviv, Ukraine   (1874 - 1904), religieuse catholique polonaise, appartenant à la congrégation des Filles de la charité de Saint-Vincent-de-Paul.
7. Marie-Joséphine de Jésus crucifié Naples, Italie   (1894-1948), carmélite italienne, qui connut plusieurs années la maladie avant d'être miraculeusement guérie. Douée de dons mystiques, notamment de celui de "lire dans les cœurs", on se pressait auprès d'elle pour avoir conseils et prières. Sujette à de grandes souffrances physiques, elle les offrait pour le "salut des âmes".
8. Jacques de Ghazir Beyrouth, Liban   (1875-1954) prêtre capucin libanais, prédicateur de renom, qui fonda de nombreuses écoles, hôpitaux pour les plus miséreux, et donna naissance à la Congrégation des Franciscaines de la Croix du Liban. Il est surnommé le "saint Vincent de Paul libanais".
9.   Josepha Hendrina Stenmanns Sittard-Geleen, Pays-Bas (1852-1903), religieuse, co-fondatrice des Servantes de l’Esprit Saint[7]
10. Vincente Marie Poloni Vérone, Italie   (1802-1855) fondatrice des sœurs de la Miséricorde de Vérone.
11.   Michel Sopoćko Białystok, Pologne   (1888-1975), prêtre polononais, connu pour avoir été le confesseur de sainte Faustine Kowalska. Jusqu'à sa mort il tenta d'appliquer les demandes que le Christ aurait transmis à sainte Faustine au sujet de la Divine Miséricorde. Il travailla à l'approbation de cette nouvelle dévotion malgré la méfiance d'une partie du clergé, et fonda la Congrégation des Sœurs de Jésus Miséricordieux.
12.   François Pianzola Pavie, Italie   (1881 - 1943), prêtre italien, qui travailla à la rechristianisation des campagnes, et fonda pour l'aider dans cette tâche la congrégation des Sœurs missionnaires de l'Immaculée Reine de la Paix.
13. François Bonifacio Trieste, Italie   (1912-1946), prêtre italien mort martyr[8],[9].
14.- Louis et Zélie Martin

Saints depuis 2015

Lisieux, France   (1823-1894) et (1831-1877), époux et parents français. Leur vie de couple et de parents est reconnu comme exemplaire et authentiquement chrétienne. Toutes leurs filles sont devenues religieuses, et parmi elles on retrouve sainte Thérèse de Lisieux.
15. Pierre Kasui Kibe et 187 compagnons Nagasaki, Japon   (1603-1639) et ses 187 compagnons martyrs[10].
16. José Olallo Camagüey, Cuba   (1820-1889)

2009Modifier

No. Image Bienheureux Date de béatification Lieu de béatification Informations
1. Raphaël Louis Rafiringa Antananarivo, Madagascar   (1856-1919), religieux lasallien malgache. Après sa conversion au catholicisme, il devint religieux, se dévouant à l'éducation des enfants. Après l'expulsion des missionnaires européens, il organisa la survie de la jeune communauté catholique malgache, à force de nombreux travaux et au prix de plusieurs épreuves, dont l'emprisonnement.
2.   Émilie de Villeneuve

Sainte depuis 2015

Castres, France   (1811-1854), religieuse française. Elle renonça à une vie bien confortable, préférant se dévouer aux enfants abandonnées, aux prostituées et aux plus pauvres. Elle fonda les Sœurs de Notre-Dame de l’Immaculée Conception de Castres pour la poursuite de ses œuvres. Victime de sa charité, elle fut emportée par le choléra en soignant les malades.
3.   Eustache Kugler Ratisbonne, Allemagne   (1867- 1946), religieux allemand, de l'Ordre des hospitaliers de Saint-Jean-de-Dieu. Fondateur de l'hôpital de Ratisbonne, il se dévoua infatigablement aux malades, et s'insurgea contre l'extermination des malades mentaux et handicapés par les nazis.
4.   Ciriaco María Sancha y Hervás Tolède, Espagne   (1833-1909), cardinal espagnol. D'abord missionnaire à Cuba, il y fonda les Sœurs de la Charité, et fut un temps emprisonné à cause de sa fidélité au pape. Successivement évêque de Madrid, archevêque de Valence puis de Tolède, il vécut pauvrement et eut le seul souci de propager la foi chrétienne à ses diocésains.
5.   Charles Gnocchi Milan, Italie   (1902-1956), prêtre italien. Aumônier militaire au cours de différents conflits, il risqua plusieurs fois sa vie pour mener son ministère sur le front, et sauva de nombreux juifs de la déportation nazie. Au lendemain de la Seconde Guerre mondiale, il s'occupa des orphelins et des enfants abandonnés, et créa la Fondation Pro mutilata enfance.
6.   Zoltán Meszlényi Budapest, Hongrie   (1892-1951), évêque hongrois et martyr. Évêque auxiliaire d'Esztergom, il fut emprisonné sous le régime stalinien à cause de sa fonction religieuse. Soumis à une détention inhumaine, il succomba aux torturés subies, sans n'avoir jamais renier sa foi chrétienne.
7.   Marie-Alphonsine Danil Ghattas

Sainte depuis 2015

Nazareth, Israël   (1843-1927), religieuse palestinienne. Entrée en religion à 14 ans, c'est suite à des apparitions de la Vierge Marie qu'elle lança la fondation des Sœurs du Saint Rosaire de Jérusalem des Latins. Elle se consacra au catéchisme des enfants, et fut un exemple d'humilité et de vie religieuse pour ses sœurs et ceux qui la côtoyaient.

2010Modifier

No. Image Bienheureux Date de béatification Lieu de béatification Informations
1. Josep Samsó Elias Barcelone, Espagne   prêtre catalan, Martyr de la guerre d'Espagne[11]
2.   Bernard de Hoyos Valladolid, Espagne   (1711-1735), prêtre jésuite espagnol, mystique et promoteur de la dévotion au Sacré-Cœur de Jésus.
3.   Angiolo Paoli Rome, Italie   (1642-1720), religieux carme italien[12].
4.   Joseph Tous y Soler Barcelone, Espagne   (1811-1871), prêtre capucin, fondateur des Capucines de la Mère du Divin Pasteur
5. Thérèse Manganiello (it) Bénévent, Italie   (18491876), laïque italienne membre du Tiers-Ordre franciscain[13].
6.   Maria Pierina De Micheli Rome, Italie   (1890-1945), religieuse italienne, de l'Institut des Filles de l'Immaculée Conception. A l'invitation du Christ dans des visions, elle devint la promotrice de la devotion à la Sainte Face.
7.   Jerzy Popiełuszko Varsovie, Pologne   (1947-1984), prêtre polonais et martyr. Vicaire à Varsovie et aumônier du syndicat Solidarność, il célébra des "Messes pour la patrie", qui attirèrent des milliers de personnes, venus écouter ses sermons vibrants. Menacé et intimidé par le régime communiste, il n'abandonna pas son ministère auprès du peuple. Il finit par être assassiné par la police politique.
8. Manuel Lozano Garrido Linares, Espagne   (1920-1971), laïc espagnole. Atteint de paralysie, il poursuivit malgré son handicap ses activités d'écrivain et de journaliste, créa une revue pour les malades, était actif dans l'Action catholique, et réconfortait par sa foi profonde tous ceux qui venaient lui rendre visite.
9.   Lojze Grozde Celje, Slovénie   (1923-1943), poète slovène, martyr.
10.   Stéphane Nehmé Batroun, Liban   (1889-1938), religieux libanais maronite. Il mena une vie religieuse ordinaire, remarquable toutefois par son sens de la présence se Dieu, son ascèse et sa charité envers les autres. Religieux simple mais exemple de ses frères.
11.   Léopold d'Alpandeire Grenade, Espagne   (1864-1956), religieux capucin espagnol. Frère lai et chargé de mendier la nourriture pour son couvent pendant 40 ans, il devint une figure populaire de Grenade, appréciée de tous pour sa disponibilité, son humilité et ses précieuses recommandations.
12.   Marie de l'Immaculée de la Croix

Sainte depuis 2015

Séville, Espagne   (1926-1998), religieuse espagnole, des Sœurs de la compagnie de la Croix. Supérieure générale de sa congrégation de 1977 à sa mort, elle fonda de nombreux couvents et fut un véritable exemple pour ses sœurs, réalisant les tâches les plus ingrates toujours avec joie et prenant elle-même soin des enfants et des nécessiteux.
13.   John Henry Newman

Saint depuis 2019

Birmingham, Royaume-Uni   (1801-1890), cardinal anglais. D'abord prêtre anglican, il se convertit au catholicisme et devint un théologien de renom. Il implanta la Congrégation de l'oratoire sur le territoire britannique, mena des centaines de retraites, fut l'auteur de nombreux ouvrages et revues pour la propagation de la théologie catholique. Il fut créé cardinal à la fin de sa vie en reconnaissance de ses travaux.
14. Gérard Hirschfelder Münster, Allemagne   (1907 - 1942) , prêtre catholique allemand, résistant au nazisme et mort en déportation à Dachau.
15.   Chiara Badano Rome, Italie   (1971-1990), jeune laïque italienne. Membre du mouvement des Focolari depuis son plus jeune âge, elle mena une vie ordinaire, bien que très imprégnée de son intense vie spirituelle, qui se manifesta plus encore lors de son cancer des os, qu'elle vécut avec générosité et transmettant sa joie à tous ceux qui la côtoyait.
16.   Anne Marie Adorni Parme, Italie   (1805-1893), religieuse italienne. Épouse et mère de famille, c'est une fois devenue veuve qu'elle put réaliser son souhait de se consacrer dans la vie religieuse, et elle se mit au service des femmes délinquantes et détenues, pour lesquelles elle fonda les Servantes de l'Immaculée Conception de Parme[14]
17. Alfonsa Clerici Verceil, Italie   (1860-1930), religieuse de la congrégation de précieux Sang de Monza[15]
18.   Szilárd Ignác Bogdánffy Oradea, Roumanie   (1911-1953), évêque roumain et martyr. Évêque auxiliaire pour Satu Mare et Oradea, il exerça son ministère en cachette sous le régime communiste. Arrêté, il fut torturé et enfin exécuté pour avoir refuser de collaborer à l'érection d'une Église contrôlée par le régime et séparée du pape.
19.   Barbara Maix Porto Alegre, Brésil   (1818-1873), religieuse brésilienne, fondatrice des sœurs du Cœur Immaculé de Marie[16].

2011Modifier

No. Image Bienheureux Date de béatification Lieu de béatification Informations
1.   Jean-Paul II

Saint depuis 2014

1er mai 2011 Place Saint-Pierre, Cité du Vatican   (19202005), Pape. Archevêque de Cracovie, il fut élu pape en 1978. Il tenta de mettre en œuvre les directives prises par le Concile Vatican II, en lançant la nouvelle évangélisation, dont les Journées mondiales de la Jeunesse sont issues. Il travailla à la paix et au dialogue interreligieux, et effectua une centaine de voyages dans le monde. Sa piété, son style et son énergie, même lors de la maladie, firent de lui un pape très populaire et considéré comme un saint.
2. Justin Russolillo Naples, Italie   (1891-1955), prêtre italien. Curé à Naples, il fonda la Société des divines vocations, pour soutenir, aider et former les candidats à la prêtrise. Également prédicateur et auteur d'écrits pastoraux et spirituels, il encouragea les laïcs à la sainteté.
3. Georg Häfner Wurtzbourg, Allemagne   (1900-1942), prêtre allemand, membre du Tiers-Ordre carmélite, mort dans le camp de concentration de Dachau.
4.   Marie Claire de l'Enfant Jésus (pt) Lisbonne, Portugal   (18431899), religieuse portugaise, fondatrice des franciscaines hospitalières de l'Immaculée Conception
5.   Irmã Dulce

Sainte depuis 2019

Salvador de Bahia, Brésil   (1914-1992), religieuse brésilienne, des Sœurs missionnaires de l'Immaculée Conception de la Mère de Dieu. Elle se dévoua aux plus nécessiteux, notamment aux enfants abandonnés et aux malades. Sa charité fut telle que ses œuvres furent médiatisées, et elle était surnommée par les pauvres : le "bon ange de Bahia".
6.   Marie-Séraphine du Sacré-Cœur Faicchio, Italie   (1849-1911), religieuse et mystique catholique italienne, fondatrice des sœurs des Anges.
7.   Juan de Palafox y Mendoza El Burgo de Osma, Espagne   (1600-1659), évêque espagnol puis vice-roi de Nouvelle-Espagne en 1642.
8. Aloïs Andritzki (de) Dresde, Allemagne   (1914-1943), prêtre allemand, mort dans le camp de concentration de Dachau.
9.   Marguerite Rutan Dax, France   (1736-1794), religieuse française des Filles de la Charité, morte guillotinée durant la Terreur.
10.   Martyrs de Lübeck Lübeck, Allemagne   Johannes Prassek (1911-1943) et ses deux compagnons. Prêtres catholiques allemands, tués pour leur opposition au régime nazi.
11. Séraphin Morazzone (it) Milan, Italie   (1747-1822), prêtre italien.
12. Henriette Alfieri (it) (1891 - 1951), religieuse italienne membre des Sœurs de la charité de Sainte-Jeanne-Antide-Thouret
13. Clément Vismara (1897-1988), prêtre italien, de l'Institut pontifical pour les missions étrangères. Missionnaire en Birmanie pendant 65 ans auprès des tribus indigènes, il tenta de combler leurs misères humaines et spirituelles, par la prédication et l'aide matérielle (construction d'écoles, d'orphelinats, de dispensaires et d'églises).
14. János Scheffler (it) Satu Mare, Roumanie   (18871952), évêque roumain, mort en prison sous le gouvernement communiste.
15. Hélène Aiello Cosenza, Italie   (1895-1961), religieuse italienne. Fondatrice de la congrégation des sœurs minimes de la Passion du Christ, destinée à la prise en charge des enfants abandonnés, et de leur éducation chrétienne. En parallèle d'une vie dévouée aux plus nécessiteux, elle eut une intense vie mystique (visions, prophéties, stigmates).
16. François Paleari (it) Turin, Italie   (18631939), prêtre italien, membre de la société des prêtres de Saint Joseph Benoît Cottolengo.
17.   Martyres de la Drina Sarajevo, Bosnie-Herzégovine   Religieuses de la congrégation des filles de la Charité divine assassinées pour leur foi en décembre 1941 en Bosnie-Herzégovine.
18. Antoinette Marie Verna Ivrée, Italie   (17731838), religieuse italienne, fondatrice des sœurs de la charité de l'Immaculée Conception d'Ivrée.
19.   Anne Marie Janer i Anglarill La Seu d'Urgell, Espagne   (1800-1885), religieuse espagnole fondatrice des sœurs de la Sainte Famille d'Urgell.
20. Marie Catherine Irigoyen Echegaray (it) Madrid, Espagne (1848-1918), religieuse espagnole membre des Servantes de Marie, ministres des malades.
21.   Charles Lampert Dornbirn, Autriche   (1894-1944), vicaire catholique du diocèse d'Innsbruck, résistant, déporté, exécuté par les nazis.
22. Francisco Esteban Lacal et 21 compagnons Madrid, Espagne   (1888-1936), prêtre espagnol, des oblats de Marie-Immaculée, mort martyr durant la guerre d'Espagne.

2012Modifier

No. Image Bienheureux Date de béatification Lieu de béatification Informations
1.   Hildegarde Burjan Vienne, Autriche   (1883-1933), femme politique et religieuse autrichienne. Passée du judaïsme au catholicisme, elle enracina sa vie chrétienne dans l'engagement auprès des plus nécessiteux, et en fit son combat comme parlementaire. Elle fonda les Sœurs de la charité sociale, qu'elle guida jusqu'à sa mort.
2.   María Inés Teresa Arias Espinosa Mexico, Mexique   (1904-1981), religieuse mexicaine. Elle fonda les Missionnaires clarisses du saint Sacrement et 5 autres instituts liés, pour la rechristianisation du Mexique. Sa vie religieuse et son zèle missionnaire furent l'exemple de ses sœurs et de ceux qui la cotoyèrent.
3. Giuseppe Toniolo Rome, Italie   (1845-1918), économiste et un sociologue italien, acteurs du Mouvement catholique italien.
4. Pierre-Adrien Toulorge Coutances, France   (1757-1793), chanoine prémontré français, martyr. Il fut arrêté sous la Révolution française et guillotiné.
5. Marie-Louise de Lamoignon Vannes, France   (1763-1825), par son mariage comtesse Molé de Champlâtreux. Après l'exécution de son époux durant la Révolution française et une succession d'épreuves, elle se consacra à l'éducation des jeunes filles pauvres et abandonnées, pour lesquelles elle fonda les Sœurs de la charité de Saint-Louis.
6.   Jean-Joseph Lataste Besançon, France   (1832-1869), prêtre dominicain français. Prédicateur de retraites, auteur d'ouvrages spirituels, il contribua au renouveau de l'Ordre dominicain en France. Son souci des détenues et des femmes marginalisées le poussa à fonder la Congrégation des Dominicaines de Béthanie.
7.   Cecilia Eusepi Nepi, Italie   (1910-1928), laïque italienne, membre du tiers-ordre des Servites de Marie. Elle offrit sa vie pour le salut des âmes, et vécut la maladie pulmonaire qui la conduit à la mort comme une offrande à Dieu. Son itinéraire spirituel est retracé dans son journal.
8. Mariano Arciero (it) Contursi Terme, Italie   (17071788), prêtre et théologien italien.
9.   Louis Brisson Troyes, France   (1817-1908), prêtre français. Aumônier du couvent de la Visitation de Troyes, il se dépensa à soulager la misère du monde ouvrier et à rechristianiser les classes populaires par l'éducation et les missions. Il fonda les Oblats et les Oblates de Saint François de Sales.
10.   Gabriel Allegra Acireale, Italie   (1907-1976), prêtre franciscain italien. Missionnaire en Chine pendant 45 ans, il travailla inlassablement à la formation chrétienne de la population, malgré les épreuves et les obstacles causés par le régime communiste.
11. Frédéric Bachstein et 13 compagnons Prague, République tchèque (1561-1611), religieux de l'Ordre des frères mineurs, tués par les protestants à Prague lors des guerres de religion[17]
12. Marie Louise Prosperi (it) Pérouse, Italie   (1799-1847), religieuse italienne[18]
13. Marie Crescence Pérez Buenos Aires, Argentine   (1897-1932), religieuse argentine de la congrégation des filles de Notre Dame du Jardin[19].
14. Maria Troncatti Macas, Équateur   (1883-1969), religieuse italienne, des Filles de Marie-Auxiliatrice. Missionnaire en Équateur pendant 47 ans, elle apporta du soulagement aux pauvretés spirituelles et humaines des populations d'Amazonie, desquelles elle était surnommée "notre mère".
15.   Devasahayam Pillai Nagercoil, Inde   (1712-1752), martyr indien. Officiel de la cour du Tamil Nadu, sa conversion au catholicisme irrite la caste sacerdotale qui le font emprisonner et torturer pendant 3 ans, sans obtenir le reniement de sa foi chrétienne. Il est finalement fusillé.

Notes et référencesModifier

Voir aussiModifier