Ouvrir le menu principal

Les amphibiens au Québec se classent dans deux ordres : Caudata — qui regroupe les salamandres, les tritons et Anura — qui regroupe les crapauds et les grenouilles. Le premier ordre comprend dix espèces classées en quatre familles et le second ordre comprend aussi dix espèces classées en trois familles.

Sommaire

CaudataModifier

Photo Noms
(français / anglais / scientifique)
Statut IUCN Notes Carte de répartition
Famille des Proteidae
  Necture tacheté
Common mudpuppy
Necturus maculosus maculosus
  Commun et répandu dans le Saint-Laurent, l'Outaouais et le Richelieu. Souvent capturé par les amateurs de pêche sur glace et par la pêche commerciale[1],[2].  
Famille des Salamandridae
  Triton vert
Eastern newt
Notophthalmus viridescens viridescens
  Commun et répandu au Québec[2].  
Famille des Ambystomatidae
  Salamandre maculée
Spotted salamander
Ambystoma maculatum
  Commune et répandue au Québec[2]. Cette espèce peut vivre jusqu'à l'âge de 32 ans[3].  
  Salamandre à points bleus
Blue-spotted salamander
Ambystoma laterale
  Commune et répandue au Québec[2].  
Famille des Plethodontidae
  Salamandre sombre du Nord
Northern dusky salamander
Desmognathus fuscus
  Cette espèce est susceptible d'être désignée menacée ou vulnérable au Québec[4].  
  Salamandre sombre des montagnes
Allegheny Mountain dusky salamander
Desmognathus ochrophaeus
  Cette espèce est désignée menacée au Québec[4]. Le COSEPAC considère la population des Appalaches en voie de disparition[5]. La plus rare des salamandres de la province, on la trouve seulement sur le versant nord de la colline de Covey Hill à Havelock[6] où elle a été observé pour la première fois en 1988[7].  
  Salamandre à deux lignes
Northern two-lined salamander
Eurycea bislineata
  Commune et répandue au Québec[2].  
  Salamandre pourpre
Northern spring salamander
Gyrinophilus porphyriticus porphyriticus
  Cette espèce est désignée vulnérable au Québec[4]. Le COSEPAC considère cette espèce menacée[8].  
  Salamandre à quatre orteils
Four-toed salamander
Hemidactylium scutatum
  Cette espèce est susceptible d'être désignée menacée ou vulnérable au Québec[4].  
  Salamandre cendrée
Eastern Redback Salamander
Plethodon cinereus
  Commune et répandue au Québec[2].  

AnuraModifier

Photo Noms
(français / anglais / scientifique)
Statut IUCN Notes Carte de répartition
Famille des Bufonidae
  Crapaud d'Amérique
American toad
Anaxyrus americanus americanus
  Commun et répandu au Québec[2].  
Famille des Hylidae
  Rainette versicolore
Gray tree frog
Dryophytes versicolor
  Commune et répandue au Québec[2].  
  Rainette crucifère
Spring peeper
Pseudacris crucifer
  Commune et répandue au Québec[2].  
  Rainette faux-grillon de l'Ouest
Western chorus frog
Pseudacris triseriata
  Suivant une révision du genre Pseudacris, la population de Rainette faux-grillon de l'Ouest du Québec et de l'est de l'Ontario est maintenant considérée comme appartenant à l'espèce Rainette faux-grillon boréale[9],[10],[11]. La Rainette faux-grillon de l'Ouest n'est plus une espèce présente au Québec.  
  Rainette faux-grillon boréale
Boreal chorus frog
Pseudacris maculata
  Cette espèce est susceptible d'être désignée menacée ou vulnérable au Québec[4].  
Famille des Ranidae
  Grenouille des bois
Wood frog
Lithobates sylvaticus
  Commune et répandue au Québec[2]. L'amphibien le plus nordique d'Amérique du Nord, le seul dont la répartition est au-delà du cercle arctique et qui atteint aussi l'Océan Arctique[12].  
  Grenouille léopard
Northern leopard frog
Lithobates pipiens
  Commune et répandue au Québec[2]. Introduite sur l'Île d'Anticosti en 1899[13],[14]. Il est permis de chasser cette espèce au Québec[15].  
  Grenouille des marais
Pickerel frog
Lithobates palustris
  Cette espèce est susceptible d'être désignée menacée ou vulnérable au Québec[4].  
  Grenouille verte
Green frog
Lithobates clamitans melanota
  Commune et répandue au Québec[2]. Introduite sur l'Île d'Anticosti[2], aux Îles de la Madeleine[16], à Terre-Neuve et en Colombie-Britannique[17]. Il est permis de chasser cette espèce au Québec[15].  
  Grenouille du Nord
Mink frog
Lithobates septentrionalis
  Commune et répandue au Québec[2]. Introduite sur l'Île d'Anticosti[18].  
  Ouaouaron
American bullfrog
Lithobates catesbeianus
  Commun et répandu au Québec[2]. Il est permis de chasser cette espèce au Québec[15].  

Notes et référencesModifier

  1. Rodrigue David et Jean-François Desroches, Amphibiens et reptiles du Québec et des Maritimes, Montréal, Éditions Michel Quintin, , 375 p. (ISBN 9782897623029, 2897623020 et 9782897623036, OCLC 1035217197, lire en ligne)
  2. a b c d e f g h i j k l m n et o Société d’Histoire Naturelle de la Vallée du Saint-Laurent, « Atlas des amphibiens et des reptiles du Québec (AARQ) », sur www.atlasamphibiensreptiles.qc.ca (consulté le 19 novembre 2018)
  3. Sylvie Flageole et Raymond Leclair Jr, « Étude démographique d'une population de salamandres (Ambystoma maculatum) à l'aide de la méthode squeletto-chronologique », Revue canadienne de zoologie, vol. 70, no 4,‎ , p. 740-749 (ISSN 0008-4301, DOI 10.1139/z92-108)
  4. a b c d e et f Ministère des Forêts, de la Faune et des Parcs (MFFP), « Liste des espèces désignées comme menacées », sur www3.mffp.gouv.qc.ca (consulté le 10 novembre 2018)
  5. COSEPAC, « Profil d'espèce (Salamandre sombre des montagnes) - Registre public des espèces en péril », sur faune-especes.canada.ca (consulté le 21 novembre 2018)
  6. « MFFP - Espèces fauniques menacées ou vulnérables au Québec - Salamandre sombre des montagnes », sur www3.mffp.gouv.qc.ca (consulté le 22 novembre 2018)
  7. (en) Timothy F. Sharbel et Joel Bonin, « Northernmost Record of Desmognathus ochrophaeus: Biochemical Identification in the Chateauguay River Drainage Basin, Quebec », Journal of Herpetology, vol. 26, no 4,‎ , p. 505 (ISSN 0022-1511, DOI 10.2307/1565133, lire en ligne, consulté le 21 décembre 2018)
  8. COSEPAC, « Profil d'espèce (Salamandre pourpre) - Registre public des espèces en péril », sur faune-especes.canada.ca (consulté le 23 novembre 2018)
  9. Emily Moriarty Lemmon, Alan R. Lemmon, Joseph T. Collins et Julie A. Lee-Yaw, « Phylogeny-based delimitation of species boundaries and contact zones in the trilling chorus frogs (Pseudacris) », Molecular Phylogenetics and Evolution, vol. 44, no 3,‎ , p. 1068–1082 (ISSN 1055-7903, DOI 10.1016/j.ympev.2007.04.010, lire en ligne, consulté le 25 novembre 2018)
  10. Powell, Robert, 1948-, Collins, Joseph T.,, Conant, Isabelle Hunt, et Johnson, Tom R.,, Peterson field guide to reptiles and amphibians of eastern and central North America (ISBN 9780544129979 et 0544129970, OCLC 913923783, lire en ligne)
  11. « Pseudacris triseriata: IUCN SSC Amphibian Specialist Group », sur IUCN Red List of Threatened Species, (DOI 10.2305/iucn.uk.2015-4.rlts.t55899a78907820.en, consulté le 25 novembre 2018)
  12. (en) William Duellman Edward, Patterns of distribution of amphibians : a global perspective, Baltimore, Johns Hopkins University Press, , 633 p. (ISBN 0801861152 et 9780801861154, OCLC 40251690, lire en ligne), chap. 2 (« Distribution patterns of amphibians in the Nearctic region of North America »), p. 84
  13. Joseph Schmitt, Monographie de l'île d'Anticosti (Golfe Saint-Laurent), Paris, Librairie scientifique A. Hermann, , 370 p., p. 288
  14. (en) Frits Johansen, « Occurences of frogs on Anticosti island and Newfoundland », The Canadian Field Naturalist, Ottawa, Ottawa Field-Naturalists' Club, vol. 40,‎ , p. 16 (ISSN 0008-3550)
  15. a b et c Ministère des Forêts, de la Faune et des Parcs, Chasse sportive au Québec 2018-2020, Gouvernement du Québec, (ISBN 978-2-550-74536-5 et 978-2-550-74537-2, lire en ligne)
  16. Daniel Pouliot, Josiane Bergeron et Nathalie Côté, « Origine, répartition et habitats de la grenouille verte aux Îles de la Madeleine, Québec », Le Naturaliste Canadien, vol. 133, no 2,‎ , p. 37-44 (ISSN 0028-0798)
  17. (en) « The IUCN Red List of Threatened Species - Lithobates clamitans. », sur IUCN Red List of Threatened Species (consulté le 25 novembre 2018)
  18. François Potvin et Suzie Poirier, « L'île d'Anticosti, un paradis ? : L'influence du Cerf de Virginie sur la végétation des sapinières », Le Naturaliste canadien, La Société Provancher d'histoire naturelle du Canada, vol. 128, no 1,‎ (ISSN 0028-0798)

Articles connexesModifier