Liste des aires protégées du Bénin

page de liste de Wikimedia

Cette liste recense les aires protégées du Bénin, c'est-à-dire – selon la définition de l'UICN – « des espaces géographiques clairement définis, reconnus, dédiés et gérés, par des moyens légaux ou autres, afin de favoriser la conservation à long terme de la nature et des services écosystémiques et des valeurs culturelles qui y sont liés[1] ».

Catégorisation des aires protégées du BéninModifier

Administrées par le Centre national de gestion des réserves de faune (CENAGREF), un Office d'État sous tutelle du Ministère du cadre de vie et du développement, créé en 1998, la catégorisation des aires protégées du Bénin a longtemps concerné principalement les parcs nationaux et les forêts classées. Mais en 2017, le DECRET N°2017- 331 du 06 juillet 2017 portant définition de la catégorisation des Aires Protégées de la République du Bénin suivant la nomenclature de l'Union Mondiale pour la Conservation de la Nature (UICN) a intégré d'autres espaces, tels que les forêts sacrées et communales, ainsi que les aires marines.
Cette nouvelle catégorisation permet d'évaluer les engagements et les progrès en fonction de la nomenclature de l'UICN. Elle facilite l'accès aux opportunités internationales de conservation des aires protégées en vue d'une meilleure préservation des ressources biologiques du pays[2].

La catégorisation des Aires Protégées du Bénin se présente comme suit[2] :

Catégorie Composition Département(s) concerné(s)
Catégorie ll Parcs Nationaux (parcs nationaux de la Pendjar) Atacora
réserve du complexe Forestier de Wari Maro
Parcs w Alibori
Monts Kouffé Collines
Noyau central de la forêt classée de Ia Lama Atlantique
Catégorie llI Monument ou Élément Naturel : Elle regroupe toutes les forêts sacrées du Bénin Département du Bénin
Catégorie lV Aires d'utilisation durable des ressources naturelles : Elle regroupe les zones cynégétiques de la Pendjari Atacora et Alibori

L'ONG African Parks Network gère le parc national de la Pendjari.

Parcs nationauxModifier

Le Bénin compte 48 forêts classées : 1 303 000 ha, deux parcs et trois zones cynégétiques [3],[4],[5]:

Parcs / Zone cynégétiques Superficie (en ha)
Parc national de la Pendjari 266 040
Zone cynégétique de la Pendjari 180 000
zone de chasse de Konkombri 251 000
Parc national du W du Bénin 563 280
Zone Cynégétique de la Djona 115 200
Zone Cynégétique de l’Atacora 102 000

Réserves naturellesModifier

Monuments naturelsModifier

Forêts classéesModifier

Tableau synthétique de la liste et état des forêts classées[6]:

Départements Nom Superficie (en ha)
Borgou-Alibori Tchaourou 1 100
Tchatchou-Gokana 2 000
Boko 300
N’Dali 7 721
Ouénou-Bénou 30 000
Ouémé supérieur 107 542
Alibori supérieur 224 200
Ouari-Maro 50 000
Trois rivières 259 500
Sakarou 240
Sota 43 000
Goungoun 73 000
Guénè 1 300
Atacora-Donga Monts Kouffe 180 300
Bassila 2 500
Kilir 50
Bellefoungo 1 300
Saouboukro 84
Penessoulou 5 470
Birni 3 200
Mekrou 9 350
Collines de Kouande 4 560
Alibori supérieur 31 300
Ouémé supérieur 35 000
Attlantique-littoral Ouédo 586
Pahou 565
Lama-sud 8 000
Djigbé 4 300
Zou-collines Agrimey 2 800
Logozohe 1 200
Toui Kilibo 22 000
Acherigbe 30 150
Dan 1 237
Savalou 1 015
Dassa-Zoumè 2 645
Lama Nord 8 250
Agoua 75 300
Ouémé Boukou 20 500
Ouémé-Plateau Bonou 197
Sakété 60
Itchèdè 191
Kétou 42 850
Djigbé 4 300
Réserve de faune Toui
Djigbé
Atchérigbé     
Ouémé Bénou
Dassa-Zoumè
Kétou
Ouari Maro

Forêts sacréesModifier

Les forêts sacrées du Bénin recensées en 1998 couvrent une surface de 18 360 ha et sont considérées comme appartenant aux collectivités. Elles sont des reliques de forêts concentrées dans le sud, notamment dans la zone littorale et constituent des lieux de pèlerinage et de rituels du vaudoun. On dénombre 2 940 forêts sacrées de diverses tailles, totalisant 18 360 hectares, soit 0,16 % du territoire national. Elles jouent diverses fonctions au nombre desquelles : fonctions écologiques (8,1 %), fonction religieuse (61,14 %), fonction socio-culturelle (29,45 %)[7].

Jardins botaniques et zoologiquesModifier

Centres de formation et de recherche agricoleModifier

SanctuairesModifier

Conventions internationalesModifier

Sites RamsarModifier

La convention de Ramsar est entrée en vigueur au Bénin le 24 mai 2000.

En janvier 2020, le pays compte quatre sites Ramsar, couvrant une superficie de 25 873,42 km2.

Patrimoine mondialModifier

Le Bénin compte deux sites classés au patrimoine mondial de l'UNESCO, dont un site naturel :

Réserves de biosphèreModifier

Les réserves de biosphère sont une reconnaissance internationale de l'Unesco pour valoriser des sites où l'humain vit en harmonie avec la nature et à la biodiversité exceptionnelle. Bien qu'elles n'imposent pas de législation propre, elles s'implantent sur des aires protégées préexistantes. Ainsi, le Bénin dispose de trois réserves de biosphère, dont deux sont transfrontières :

Notes et référencesModifier

  1. Définition de l'UICN
  2. a et b « Décret N° 2017-331 du 06 juillet 2017 », sur Secrétariat général du Gouvernement du Bénin (consulté le )
  3. « CARTE DES AIRES PROTEGEES – Changements Climatiques » (consulté le )
  4. Annuaire des Statistiques Forestières 2014-2015, Cotonou, Direction Générale des Forêts et des Ressources Naturelles (DGFRN), , 78 p. (lire en ligne), p. 2.1.3. Superficie des Parcs Nationaux et zones cynégétiques PAGES 17
  5. « Protection des réserves de faune dans les parcs nationaux : Les AVIGREF du W et de la Pendjari à l’école des bonnes pratiques », sur aCotonou.com (consulté le )
  6. Mohamed Kachmar, « L’habitat rural dans le périmètre irrigué du Gharb », dans Habitat, État, société au Maghreb, CNRS Éditions (ISBN 9782271060518, présentation en ligne), p. 393–396
  7. « Gestion intégrée des forêts sacrées au Bénin : cas de la commune de Savalou | Centre d'échange d'informations du Bénin », sur bj.chm-cbd.net (consulté le )
  8. « L'Unesco inscrit la réserve naturelle W-Arly-Pendjari au patrimoine mondial - RFI », sur RFI Afrique (consulté le )