Liste des accidents mortels aux 24 Heures du Mans

page de liste de Wikipédia

La liste des accidents mortels aux 24 Heures du Mans regroupe les pilotes qui ont trouvé la mort durant le week-end des 24 Heures du Mans ou pendant les différentes phases d'essais et de qualifications pour la préparation de cette course. Ne sont pas pris en compte les accidents incluant les commissaires de courses ou autres spectateurs comme la catastrophe de 1955 qui a coûté la vie à 82 personnes.

En tout, vingt-deux pilotes ont perdu la vie pendant le déroulement de cet événement depuis sa création en 1923 ; seize en course, cinq durant les essais et qualifications et un dans un accident de la circulation en dehors du circuit.

André Guilbert est le premier pilote à décéder en mai 1925, à la suite d'une collision avec un camion sur la route menant au circuit des 24 Heures (classé dans cette liste par les historiens et auteurs des annuaires officiels des 24 Heures, Christian Moity et Jean-Marc Teissedre), mais le premier en course est Marius Mestivier pendant cette même édition. Le dernier en date est le danois Allan Simonsen, mort à l'âge de 34 ans lors des 24 Heures du Mans 2013.

Deux pilotes se sont tués dans les années 1920, deux dans les années 1930 (dans le même accident), un dans les années 1940, cinq dans les années 1950, six dans les années 1960, deux dans les années 1970, deux dans les années 1980, un dans les années 1990 et un dans les années 2010.

Comme en règle générale dans le sport automobile, à partir des années 1970, l'amélioration des conditions de sécurité, tant au niveau des voitures que du circuit, a permis la réduction drastique des accidents mortels.

ListeModifier

Pilote Date Voiture Écurie Secteur Condition Commentaire
  André Guilbert 15 mai 1925 Amilcar CGSS Grand Sport Hors circuit Accident de la circulation en se rendant sur le circuit
  Marius Mestivier 1925 Ravel 12 CV Sport Hunaudières Course
  Pat Fairfield 1937 Frazer Nash BMW 328   David Murray Maison Blanche Course Collision provoquée par la perte de contrôle de Kippeurt au 8e tour, peu avant les stands, six voitures sont impliquées
  René « Rekip » Kippeurt 1937 Bugatti Type 44   René Kippeurt Maison Blanche Course Collision provoquée par la perte de contrôle de Kippeurt au 8e tour, peu avant les stands, six voitures sont impliquées
  Pierre Maréchal (en) 1949 Aston Martin DB2   Mrs R. P. Hichens Arnage Course
  Jean Larivière 1951 Ferrari 212 Export C   Johnny Claes Tertre Rouge Course
  Tom Cole Jr. (en) 1953 Ferrari 340MM Vignale   Luigi Chinetti Maison Blanche Course
  Pierre Levegh 1955 Mercedes-Benz 300 SLR   Daimler-Benz AG Ligne droite des stands Course 82 spectateurs meurent à cause de la projection de débris de la voiture catapultés dans les tribunes[1]
  Louis Héry 1956 Panhard Monopole X86   Louis Héry Maison Blanche Course
  Jean-Marie « Mary » Brussin 1958 Jaguar Type D   Henri Peignaux Courbe Dunlop Course
  Christian « Bino » Heins (en) 1963 Alpine M63   Société Automobiles Alpine Hunaudières Course
  Lloyd « Lucky » Casner 10 avril 1965 Maserati Tipo 151 (en)/3   Camoradi Racing Team (en) Hunaudières Essais
  Walt Hansgen 1966 Ford GT40 Mk.II   Shelby-American Inc. Amorce courbe Dunlop Essais
  Roby Weber 1967 Matra MS630 (en)-BRM   Équipe Matra Sports Mulsanne Entraînement
  Lucien Bianchi 30 mars 1969 33/3   Autodelta SpA Mulsanne Essais
  John Woolfe (en) 1969 Porsche 917   John Woolfe Racing Maison Blanche Course
  Joakim Bonnier 1972 Lola T280-Ford-Cosworth DFV   Ecurie Bonnier Switzerland Indianapolis Course
  André Haller 1976 Datsun 260Z   Sionautos 2001 Mulsanne Course
  Jean-Louis Lafosse 1981 Rondeau M379C-Cosworth   Jean Rondeau Hunaudières Course
  Jo Gartner 1er juin 1986 Porsche 962C   Kremer Racing Hunaudières Course
  Sébastien Enjolras 1997 WR LM97-Peugeot   Welter Racing Ligne droite suivant le virage d'Arnage Pré-qualification
  Allan Simonsen 2013 Aston Martin V8 Vantage GTE   Aston Martin Racing Entrée des Hunaudières (Tertre Rouge) Course Décès du pilote causé par un choc interne, les rails de sécurité du Tertre-Rouge n'ayant pas joué leur rôle d'amortisseur en raison de la présence d'arbres juste derrière eux.

Notes et référencesModifier

  1. Michel Bonté (préf. Paul Frère), 11 juin 1955 : 18h28, La Rochelle, B.A. éditions, , 128 p. (ISBN 978-2-915744-01-9 et 2-915744-01-7)

BibliographieModifier