Ouvrir le menu principal

Liste des édifices religieux de Paris

page de liste de Wikipédia
Églises créées à Paris avant 1790

Cet article recense les édifices religieux de Paris, en France.

Sommaire

GénéralitésModifier

ListeModifier

BouddhismeModifier

ChristianismeModifier

AnglicanismeModifier

AntoinismeModifier

Église adventiste du septième jourModifier

Église apostolique arménienneModifier

Église catholiqueModifier

Église copteModifier

Église évangélique luthérienneModifier

Église grecque-catholique russeModifier

Église grecque-catholique ukrainienneModifier

Église de Jésus-Christ des saints des derniers joursModifier

Église néo-apostoliqueModifier

ŒcuménismeModifier

Église orthodoxeModifier

Églises réforméesModifier

Science chrétienneModifier

HindouismeModifier

IslamModifier

Article détaillé : Liste des mosquées de Paris.
  • 20e arrondissement :
    • Mosquée des Comoriens (27, rue Étienne-Marey)
    • Mosquée rue d'Avron (61, rue d'Avron)
    • Mosquée de Coopération islamique de la communauté africaine (103, rue Orfila)
    • Mosquée du Centre culturel islamique de Paris (8, boulevard de Ménilmontant)
Mosquées disparues

JudaïsmeModifier

PositivismeModifier

Églises disparuesModifier

Voir aussiModifier

RéférencesModifier

  1. Dépend de la paroisse Saint-François-Xavier
  2. Dépend de la paroisse de la Trinité
  3. « Ouverture de Notre Dame des Coptes au cœur de Paris », blogcopte.fr (consulté le 29 octobre 2014)

Articles connexesModifier

Liens externesModifier

  • Rechercher une paroisse catholique parisienne
  • Quelques données historiques dans : Nicolas-François Jacquemart, Remarques historiques et critiques sur les trente-trois paroisses de Paris, d'après la nouvelle Circonscription décrétée par l'Assemblée Nationale, le 4 Février 1791. Par un Citoyen de la Section des Lombards, Paris : Blanchon, Gastelier et Masson, 1791 [1]
    & aussi : Remarques historiques et critiques sur les abbayes, collégiales, paroisses et chapelles supprimées dans la ville et faubourgs de Paris d'après le décret de l'Assemblée nationale du 2 février 1791, Paris : Blanchon, Lesclapart et Desenne, 1791 [2]