Ouvrir le menu principal

Liste de tours et de campaniles d'Italie

page de liste de Wikipédia
La tour de Pise, campanile de la cathédrale.

Cette liste recense des tours et des campaniles d'Italie, pays comportant de nombreux exemples de ces types de monuments dans leurs centres historiques :

  • des campaniles appelant les fidèles au culte pratiqué dans l'édifice religieux conjoint.
  • des tours campanaires pour l'appel des citoyens aux édifices publics de gestion de la ville.

Sommaire

GénéralitésModifier

De façon générale, un campanile est une tour campanaire, un édifice abritant des cloches servant à appeler les fidèles à la prière. Le terme s'emploie surtout pour les édifices italiens de la Renaissance, où le campanile – à la différence d'un clocher — est un élément architectural à part entière, construit à côté de l'église et n'en faisant pas partie. De forme carrée ou ronde, un campanile est souvent percé d'arcades sur plusieurs niveaux. À la Renaissance, le campanile devient l'objet de rivalité entre les villes italiennes et sa construction est souvent confiée à de artistes majeurs. Certains sont particulièrement célèbres, comme le campanile de Giotto à Florence, la tour de Pise ou le campanile de Saint-Marc à Venise.

Des tours figurent également dans cette liste non exhaustive, car elles sont significatives et de l'architecture, et de la présence conjointe au cours de l'histoire de monuments civils et de monuments religieux permettant d'appeler les citoyens ou les fidèles par le moyen de volée de cloches.

ListeModifier

La liste suivante recense les tours et campaniles italiens mesurant plus de 70 m de hauteur. Elles inclut également des tours non-campanaires, constructions en briques creuses (laterizi).

Campanile Édifice religieux Hauteur (m) Ville Région Illus.
Torrazzo de Crémone Dôme de Crémone 112,27 Crémone Lombardie  
Campanile San Pietro Dôme d'Alexandrie 106 Alexandrie Piémont  
Torre del Mangia 102 Sienne Toscane  
Campanile de Lendinara Dôme Santa Sofia (it) 101 Lendinara Vénétie  
Campanile de Saint-Marc Basilique Saint-Marc 98,6 Venise Vénétie  
Tour Asinelli 97,2 Bologne Émilie-Romagne  
Campanile de Silandro Église de l'Assomption (it) 97 Silandro Trentin-Haut-Adige  
Campanile de Lecco Basilique San Nicolò (it) 96 Lecco Lombardie  
Tour Palazzo Vecchio 94 Florence Toscane  
Campanile de Breganze Église paroissiale 90 Breganze Vénétie
Campanile de Merano Église Saint-Nicolas (de) 87 Merano Trentin-Haut-Adige  
Torre Ghirlandina Cathédrale de Modène 86,1 Modène Émilie-Romagne  
Campanile de Termeno sulla Strada del Vino Église Saint-Cyr-et-Sainte-Julitte (de) 86 Termeno sulla Strada del Vino Trentin-Haut-Adige  
Campanile de Giotto Cathédrale Santa Maria del Fiore 85 Florence Toscane  
Tour des Lamberti 83 Vérone Vénétie  
Torre Bissara (it) 82 Vicence Vénétie  
Campanile de Perdenone Dôme de Pordenone 79 Pordenone Frioul-Vénétie julienne  
Campanile de Santa Croce Basilique Santa Croce 78 Florence Toscane  
Campanile de Sienne Dôme de Sienne 77 Sienne Toscane  
Campanile de Pavie Église Santa Maria del Carmine 76 Pavie Lombardie  
Campanile de Forlì Basilique San Mercuriale (it) 76 Forlì Émilie-Romagne  
Campanile Santa Maria del Carmine Maggiore Basilique Santa Maria del Carmine Maggiore (it) 75 Naples Campanie  
Campanile de Lissone Église Saints-Pierre-et-Paul (it) 75 Lissone Lombardie  
Campanile d'Aquilée Basilique patriarcale 73 Aquilée Frioul-Vénétie julienne  
Campanile de Bessica Église Saint-Jean-Baptiste (it) 72[1] Loria Vénétie
Campanile de Padoue Basilique Sainte-Justine 72 Padoue Vénétie  

AnnexesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens internesModifier

RéférencesModifier

  1. [PDF] (it) Armando Mammino, Fulvio Tonon, Giuliano Zen, « Un metodo generale di verifica statica per torri campanarie snelle »