Liste de rejoneadors

liste d'un projet Wikimedia

Cet article recense les rejoneadors de renom, toutes nationalités confondues, et présentés en une liste non exhaustive par ordre alphabétique.

Ángel Peralta (inventeur des banderilles courtes)

PrésentationModifier

Parmi les plus grands, on trouve les rejoneadors du Portugal où cette forme de course de taureaux n'a jamais été abandonnée[1], contrairement à l'Espagne où les cavaliers ont abandonné le combat de taureau sous le règne de Philippe V[1].

La liste présente les cavaliers qui ont relancé en Espagne l'intérêt pour cette forme de corrida : Antonio Cañero, Ángel Peralta (inventeur des banderilles courtes)[2], mais aussi des femmes rejoneadoras dont la plus célèbre reste Conchita Cintrón, surnommée « la déesse blonde[3] ». Les rejoneadors sont présentés le cas échéant sous leur apodo. Les éléments de cette liste sont consultables sur les encyclopédies de la corrida mentionnées dans la bibliographie ci-dessous.

L'encyclopédie de la corrida de Lafront-Tolosa comporte, un « Index alphabétique des notices biographiques » où sont listés: matadors de toros, banderilleros, picadors, rejoneadors[4]. L'ouvrage collectif Histoire et dictionnaire de la Tauromachie dirigé par Robert Bérard chez Laffont comporte un « tableau chronologique des toreros », présentés en liste par année d'alternative de 1733 à 2000[5]. L'ouvrage Toreros pour l'histoire de Paul Casanova et Pierre Dupuy donne la liste des grands toreros de 1730 à 1979[6]. Dans chacune de ces listes, le mot torero ou matador désigne aussi bien le torero à pied qu'à cheval, mais chacune des disciplines est catégorisée en sous-liste.

ListeModifier

BibliographieModifier

  • Auguste Lafront et Paco Tolosa, Encyclopédie de la corrida, Paris, Prisma,
  • Paul Casanova et Pierre Dupuy, Toreros pour l’Histoire, Besançon, La Manufacture, (ISBN 2-7377-0269-0)
  • Claude Popelin et Yves Harté, La Tauromachie, Paris, Le Seuil, 1970-1994 (ISBN 978-2-02-021433-9 et 2-02-021433-4)préface de Jean Lacouture et François Zumbiehl
  • Robert Bérard (dir.), Histoire et dictionnaire de la Tauromachie, Paris, Bouquins Laffont, , 1056 p. (ISBN 2-221-09246-5)

Notes et référencesModifier