Liste de formes de gouvernements

page de liste de Wikipédia

Cet article présente une liste des différents types de gouvernements selon différentes classifications. Les listes ne sont pas mutuellement exclusives et ont souvent des définitions qui se recoupent.

La question de la souveraineté (voir Liste alphabétique hiérarchisée) qui définit l'exercice du pouvoir permet de catégoriser les gouvernements selon le système politique (qui gouverne, selon quelle organisation?).

Peinture représentant le Grand Conseil de Venise en session. Son siège est situé dans la plus vaste salle du palais des Doges.

Liste alphabétique hiérarchiséeModifier

Cette liste regroupe les principaux systèmes politiques (reconnus par les sciences politiques) par ordre alphabétique. Les diverses sous-catégories apparaissent groupées sous la catégorie principale.

Du point de vue de l'autonomie régionaleModifier

Cette liste se base sur les différentes approches des systèmes politiques par rapport à la souveraineté, à l'autonomie des régions dans l'État.

Cas particulier :

  • Régionalisme et autonomies (au sens espagnol). Certains auteurs considèrent le régionalisme comme appartenant à la catégorie du fédéralisme fait débat. Certains auteurs défendent l'idée selon laquelle c'est une forme d'État unitaire étant allé très loin dans son processus de décentralisation. D'autres auteurs le qualifieront que cette forme d'état est à mi-chemin entre l'État unitaire et l'État fédéral[4].

Du point de vue de la participation politiqueModifier

Cette liste se base sur la participation politique (suffrage).

Types d'oligarchieModifier

Note : Ces catégories ne sont pas exclusives.

Terme Définition
Aristocratie L'aristocratie est un système de gouvernance dans lequel le pouvoir politique est entre les mains d'une petite classe d'individus privilégiés qui prétendent avoir une naissance plus élevée que le reste de la société.
Ergatocratie Le gouvernement par le prolétariat, les travailleurs ou la classe ouvrière. Les exemples d'ergatocratie incluent les révolutionnaires et les rebelles communistes qui contrôlent la majeure partie de la société et créent une économie alternative pour le peuple et les travailleurs. Voir Dictature du prolétariat.
Géniocratie Règle par les intelligents ; un système de gouvernance où la créativité, l'innovation, l'intelligence et la sagesse sont requises pour ceux qui souhaitent gouverner. Comparable à la noocratie.
Kraterocratie Règle par les forts ; un système de gouvernance où ceux qui sont assez forts pour prendre le pouvoir par la force physique, les manœuvres sociales ou la ruse politique.
Méritocratie Règle par les méritants ; un système de gouvernance où les groupes sont sélectionnés sur la base des capacités des personnes, de leurs connaissances dans un domaine donné et de leurs contributions à la société.
Netocratie La Netocratie est un système de gouvernance où les groupes sont sélectionnés sur la base de la capacité des personnes, de leurs connaissances dans un domaine donné et de leurs contributions à la société. Portmanteau d'Internet et d'aristocratie, la netocratie fait référence à la perception d'une classe supérieure mondiale qui fonde son pouvoir sur un avantage technologique et des compétences en matière de réseaux, par rapport à ce qui est dépeint comme une bourgeoisie dont l'importance diminue progressivement. Le concept de netocratie a été comparé au concept de classe créative de Richard Florida. Bard et Söderqvist ont également défini une sous-classe en opposition à la netocratie, qu'ils appellent le consumérisme.
Noocratie Le gouvernement par les sages ; un système de gouvernance dans lequel la prise de décision est entre les mains des philosophes. (préconisé par Platon)
Kleptocratie Le gouvernement par ceux qui cherchent principalement le statut et le gain personnel aux dépens des gouvernés.
Ploutocratie Gouvernement par les riches ; un système dans lequel la gouvernance est redevable aux riches, dépend de leurs désirs ou est fortement influencée par eux. L'influence ploutocratique peut altérer toute forme de gouvernement. Par exemple, dans une république, si un nombre important de postes de représentants élus dépendent du soutien financier de sources riches, il s'agit d'une république ploutocratique.
Particratie Le gouvernement est dirigé par un parti politique (ou des partis) dominant.
Théocratie Système de gouvernance composé d'institutions religieuses dans lequel l'État et l'Église sont traditionnellement ou constitutionnellement la même entité. [Les États du Saint-Siège (voir le pape), de l'Iran (voir le dirigeant suprême de l'Iran), les califats et autres États islamiques sont historiquement considérés comme des théocraties.
Timocratie Règle par l'honneurable ; un système de gouvernance dirigé par des citoyens honorables et des propriétaires de biens. Socrate définit une timocratie comme un gouvernement dirigé par des personnes qui aiment l'honneur et sont sélectionnées en fonction du degré d'honneur qu'elles détiennent dans la société. Cette forme de timocratie est très proche de la méritocratie, dans le sens où des individus au caractère ou à la faculté exceptionnels sont placés sur le siège du pouvoir.

Types d'autocratieModifier

Note : Ces catégories ne sont pas exclusives.

Terme Définition
Dictature civile Une dictature où le pouvoir est entre les mains d'une seule personne ou d'une seule entité politique. Cette personne peut être, par exemple, une monarque absolu ou une dictateur, mais peut aussi être un président élu. La République romaine faisait appel à des dictateurs pour diriger en temps de guerre, mais les dictateurs romains ne restaient au pouvoir que peu de temps. À l'époque moderne, le pouvoir d'un autocrate est celui qui n'est arrêté par aucune règle de droit, aucune constitution, ni aucune autre institution sociale ou politique. Après la Seconde Guerre mondiale, de nombreux gouvernements en Amérique latine, en Asie et en Afrique ont été dirigés par des autocrates. Parmi les exemples de dictateurs, citons : Idi Amin, Muammar Gaddafi, Adolf Hitler, Benito Mussolini et Gamal Abdel Nasser.
Dictature militaire Une dictature principalement appliquée par les militaires. Les dictateurs militaires se distinguent des dictateurs civils pour plusieurs raisons : les motivations qui les poussent à prendre le pouvoir, les institutions par lesquelles ils organisent leur pouvoir et les modalités de leur départ du pouvoir. Se considérant souvent comme sauvant la nation des politiciens civils corrompus ou myopes, une dictature militaire justifie sa position d'arbitre "neutre" par son appartenance aux forces armées. Par exemple, de nombreuses juntes adoptent des titres tels que "Conseil de rédemption nationale", "Comité de restauration nationale" ou "Comité de libération nationale". Les chefs militaires gouvernent souvent en junte, en choisissant l'un d'entre eux comme chef.

Types de démocratieModifier

Note : Ces catégories ne sont pas exclusives.

La démocratie, qui signifie "règle du peuple", est un système de gouvernement dans lequel les citoyens exercent le pouvoir directement ou élisent des représentants parmi eux pour former un organe directeur, tel qu'un parlement. La démocratie est parfois appelée "règle de la majorité".

Terme Description Exemples
Démocratie représentative Démocratie dans laquelle le peuple ou les citoyens d'un pays élisent des représentants pour créer et mettre en œuvre la politique publique en lieu et place de la participation active du peuple. Presque tous les systèmes démocratiques existant, dont :
Démarchie Variante de la démocratie ; gouvernement dans lequel l'État est gouverné par une décision sélectionnée au hasard à partir d'un ensemble largement inclusif de citoyens éligibles. Ces groupes, parfois appelés "jurys politiques", "jurys de citoyens" ou "conférences de consensus", prennent délibérément des décisions sur les politiques publiques de la même manière que les juries décident des affaires criminelles. La démarchie, en théorie, pourrait surmonter certains des problèmes fonctionnels de la démocratie représentative conventionnelle, qui est largement sujette à la manipulation par des intérêts particuliers et à une division entre les décideurs professionnels (politiciens et lobbyistes) et un électorat largement passif, non impliqué et souvent non informé. Selon le philosophe australien John Burnheim, la sélection aléatoire des décideurs politiques faciliterait la participation significative des citoyens ordinaires et empêcherait les intérêts particuliers de corrompre le processus.

Plus généralement, la sélection aléatoire des décideurs au sein d'un groupe plus large est connue sous le nom de sortition. (du latin base for lottery). La démocratie athénienne a beaucoup utilisé la sortition, avec presque tous les postes gouvernementaux remplis par tirage au sort (des citoyens à part entière) plutôt que par élection. Les candidats étaient presque toujours des citoyens masculins, grecs, éduqués et possédant un minimum de richesse et de statut.

  • Athènes antique[5]
  • Italie du Nord et Venise (12e-18e siècle)[6].
Démocratie directe Variante de la démocratie ; gouvernement dans lequel le peuple se représente lui-même et vote directement pour les nouvelles lois et politiques publiques.

La démocratie directe est une forme de démocratie représentative dans laquelle les citoyens peuvent voter pour leur gouvernement mais ne peuvent pas participer directement à la prise de décision gouvernementale. Le gouvernement a un pouvoir quasi absolu.

Démocratie liquide

Variante de la démocratie ; gouvernement dans lequel le peuple se représente lui-même ou choisit de déléguer temporairement son vote à un autre électeur pour voter de nouvelles lois et politiques publiques.

La plupart des expériences ont été menées à l'échelle locale ou exclusivement sur des plateformes en ligne.
Démocratie libérale Variante de la démocratie ; une forme de gouvernement dans laquelle la démocratie représentative fonctionne selon les principes du libéralisme. Elle se caractérise par des élections équitables, libres et compétitives entre multiples distincts. multiples partis politiques distincts, une séparation des pouvoirs en différentes branches du gouvernement, l'État de droit dans la vie quotidienne dans le cadre d'une société ouverte, et la protection des droits de l'homme et des libertés civiles pour toutes les personnes. Pour définir le système dans la pratique, les démocraties libérales s'appuient souvent sur une constitution, formellement écrite ou uncodified, pour délimiter les pouvoirs du gouvernement et consacrer le contrat social. Après une période d'expansion soutenue tout au long du 20e siècle, la démocratie libérale est devenue le système politique prédominant dans le monde. Une démocratie libérale peut prendre diverses formes constitutionnelles : il peut s'agir d'une république, comme en France, en Allemagne, en Inde, en Irlande et en Italie, ou d'une monarchie constitutionnelle, comme au Royaume-Uni, au Japon ou en Espagne. Il peut avoir un système présidentiel. (Colombie, Brésil, Mexique, ou États-Unis), un système semi-présidentiel. (France, ou Portugal), ou un système parlementaire (Australie, Canada, Allemagne, Irlande, Italie, ou Nouvelle-Zélande).
Démocratie sociale Variante de la démocratie ; la social-démocratie rejette l'interprétation phobiocratique/polarisée "soit/soit" du capitalisme contre le socialisme. La social-démocratie soutient que tous les citoyens devraient avoir droit à certains droits sociaux. Il s'agit de l'accès universel aux services publics tels que l'éducation, les soins de santé, l'indemnisation des travailleurs, les transports publics et d'autres services tels que la garde des enfants et des personnes âgées. La social-démocratie est liée au mouvement syndical et soutient les droits de négociation collective des travailleurs. La social-démocratie contemporaine prône l'absence de discrimination fondée sur les différences de : capacité/incapacité, âge, ethnicité, sexe, genre, langue, race, religion, orientation sexuelle et classe sociale.
Démocratie soviétique Variante de la démocratie ; les citoyens sont gouvernés par des conseils directement élus. Les conseils sont directement responsables devant leurs électeurs et sont liés par leurs instructions. Ce mandat impératif s'oppose au mandat libre, dans lequel les délégués élus ne sont responsables que devant leur conscience. Les délégués peuvent donc être démis de leurs fonctions à tout moment ou faire l'objet d'un vote (révocation).
Démocratie totalitaire La démocratie totalitaire est une variante de la démocratie. Il s'agit d'une forme d'électocratie dans laquelle des représentants légalement élus maintiennent l'intégrité d'un État-nation dont les citoyens, bien qu'ayant le droit de vote, participent peu ou pas du tout au processus décisionnel du gouvernement.

Selon la classification de WeberModifier

Max Weber distingue trois types idéaux de gouvernement politique et d'autorité :

Selon l'approche étymologiqueModifier

Finalement cette liste présente une approche étymologique des formes de gouvernement. Ces formes peuvent être réelles, possibles ou imaginaires et sont différentiables par des combinaisons de préfixes et de suffixes. Presque toutes utilisent deux suffixes: « archie » qui veut dire commandement (exemple; anarchie, pas de commandement) et « cratie » qui vient du grec « kratos » et veut dire force et pouvoir (exemple : démocratie, pouvoir du peuple). La principale exception est le mot république qui vient du latin « res publica », qui veut dire « affaire publique » ou plus littéralement « chose du peuple ».

  • adhocratie - gouvernement de forme non structurée
  • anarchie - absence de gouvernement (au profit de l'auto-gouvernement ou "self-government")
  • aristocratie - gouvernement par une minorité dominante
  • autarchie - gouvernement de soi-même
  • autocratie - gouvernement par un individu
  • athéocratie - gouvernement ayant banni la religion[9]
  • bureaucratie - gouvernement par l'administration
  • confédération - union d'états souverains
  • corpocratie - gouvernement influencé par les grandes entreprises (néologisme [10], acception distincte du corporatisme.)
  • chromatocratie - gouvernement par des individus choisis selon leur couleur de peau.
  • démarchie - gouvernement par la population divisée en groupes (dèmes)
  • démocratie - gouvernement par le peuple, soit directe (par référendum ou assemblée populaire) soit par des élections (forme représentative)
  • dictature militaire - gouvernement par les forces armées – peut-être aussi appelée junte
  • doxocratie - gouvernement par l'opinion et les sondages
  • ethnocratie - ou démocratie ethnique, gouvernement par un groupe ethnique particulier
  • géminocratie - gouvernement par des frères jumeaux[11]
  • géniocratie - gouvernement par des personnes ayant une intelligence au-dessus de la moyenne[12]
  • gérontocratie - gouvernement par les plus âgés[13]
  • gynocratie - gouvernement par les femmes
  • hiérarchie - gouvernement par un corps ordonné ; peut s'appliquer aux prêtres
  • hiérocratie - gouvernement par les prêtres ou ministres du culte au sein d'une communauté de fidèles
  • kakistocratie - gouvernement par les plus mauvais
  • kleptocratie - gouvernement par les voleurs- ce terme ne désigne pas une forme de gouvernement revendiquée par ceux qui exercent le pouvoir mais l'appréciation négative, par ses détracteurs, d'un régime où la corruption est excessive.
  • klerostocratie - gouvernement par tous, par tirage au sort (sélection au hasard, loterie) [réf. nécessaire]
  • matriarcat - gouvernement par les femmes ou les mères
  • méritocratie - gouvernement fondé par le mérite et non les privilèges
  • minarchisme - gouvernement prônant un État minimum
  • monarchie - gouvernement par un individu
  • népotisme - gouvernement dans lequel les dirigeants favorisent leurs proches
  • nomocratie - gouvernement dans lequel les lois régissent
  • ochlocratie - gouvernement par la foule
  • oligarchie - gouvernement par quelques individus; parfois un nombre est spécifié :
    • dyarchie - gouvernement par deux personnes, comme dans une monarchie duale
    • triumvirat - gouvernement par trois hommes
    • tétrarchie - gouvernement par quatre personnes
    • heptarchie - gouvernement par sept personnes
  • panarchie - gouvernement universel (accepte la coexistence d'autres formes)
  • particratie - gouvernement par des partis politiques
  • patriarcat - gouvernement par les pères – le sénat romain s'appelait "Patres" (pères) fut assez près de ce modèle
  • phallocratie - gouvernement des hommes
  • plantacratie - gouvernement par les propriétaires de plantation[14]
  • ploutocratie - gouvernement par les riches
  • polyarchie - gouvernement par beaucoup, vague antonyme de la monarchie et de l'oligarchie [15]
  • polysynodie - gouvernement par conseil(s)
  • pornocratie - gouvernement où des courtisanes ont une influence
  • ptochocratie - gouvernement par des pauvres ou des gueux
  • république - gouvernement dans laquelle les gouvernants sont désignés par l'élection du peuple
  • réseaucratie - gouvernement par des représentants où l'accession à la gouvernance se fait via un réseau
  • stochocratie - gouvernement par des représentants nommés par tirage au sort
  • stratocratie - gouvernement militaire (élective ou non), gouvernés par un ou plusieurs haut militaires
  • synarchie - souveraineté jointe, comme le condominium d'Andorre [16]
  • technocratie - gouvernement par des experts techniques
  • thalassocratie - souveraineté sur les mers
  • théocratie - gouvernement par une divinité au travers du clergé ou selon un code de droit religieux
  • timocratie - gouvernement par la classe possédante
  • voyoucratie - supériorité des individus et réseaux criminels, voire mafieux, sur un certain état de droit où le gouvernement légitime s'efface.

Notes et référencesModifier

  1. Jean Bodin, Les Six Livres de la République, (1583), Paris, Le livre de poche, LP17, n° 4619. Classiques de la philosophie, , 607 p. (lire en ligne), p. 199.

    « "Nous avons dit que la Monarchie est une sorte de République, en laquelle la souveraineté absolue gît en un seul Prince." »

  2. Nicolas Machiavel, Le Prince : Œuvres complètes, Paris, Bibliothèque de la Pléiade, , 1553 p. (ISBN 978-2-07-010323-2), p. 290

    « Tous les États toutes les seigneuries qui eurent et ont commandement sur les hommes, furent et sont ou République ou Principauté. »

  3. Nicolas Machiavel, Sur la première décade de Tite-Live : Œuvres complètes, Paris, Bibliothèque de la Pléiade, , 1553 p. (ISBN 978-2-07-010323-2), p. 384

    « Je dois d'abord faire observer que la plupart de ceux qui ont écrit sur la politique distinguent trois sortes de gouvernement - Principauté, ou [République], Optimates et Populares. »

  4. « Définition : Etat régional », sur www.toupie.org (consulté le )
  5. Hansen, Mogens Herman, 1940-, La démocratie athénienne à l'âge de Démosthène : structure, principes et idéologie, [Bristol], Bristol Classical Press, , [2nd ed.] éd. (ISBN 1853995851, OCLC 45392658)
  6. Dowlen, Oliver, 1953-, Le potentiel politique de la sortition une étude de la sélection aléatoire des citoyens pour les fonctions publiques / Oliver Dowlen., Exeter, UK ; Charlottesville, VA, (ISBN 9781845401795, OCLC 213307148)
  7. H. D. S. Greenway, « Hypocrisie dans l'ensemencement de la démocratie », Boston.com (consulté le ).
  8. Hanns Abele, Handbuch der österreichischen Wirtschaftspolitik, Wien, Manz, (ISBN 3214070509, OCLC 10694901), p. 145
  9. voir aussi Athéologie.
  10. lire (en) corporatocracy. Introduit par le (en) Global Justice Movement.
  11. cas de la Pologne, depuis lundi 10 juillet 2006
  12. Cette forme de pouvoir est promue par le mouvement raëlien.
  13. voir la gérousia spartiate.
  14. caractérise les sociétés esclavagistes du Nouveau Monde lors des Empires coloniaux, par exemple les colonies des British West Indies.
  15. terme introduit par Robert A. Dahl, professeur de Yale, lire l'(en) article anglais.
  16. Attention, en France le terme est associé à une théorie du complot des années 1930.

Voir aussiModifier

Articles connexesModifier