Ouvrir le menu principal

Liste de bâtiments dont l'architecte se serait prétendument suicidé

page de liste de Wikimedia

Cette liste recense les bâtiments dont l'architecte se serait prétendument suicidé.

Le suicide d'un architecte après la découverte d'un défaut dans une construction est un thème récurrent dans les légendes urbaines[1]. Souvent, la légende décrit une inversion des plans, l'édifice étant construit dans le mauvais sens. Il peut également s'agir d'un oubli architectural. Généralement, l'architecte se donne la mort en sautant du haut du bâtiment en question[1].

ListeModifier

  • Autriche :
    • Caserne Rossauer (de), Vienne : son architecte se serait tué pour avoir oublié les toilettes. Celles-ci existent bien dans la construction initiale, mais d'autres ont été ajoutées par la suite, à grand coût.
  • Belgique :
    • Hôtel de ville, Bruxelles : l'architecte se serait jeté du beffroi après s'être rendu compte de l'asymétrie des ailes. En réalité, celles-ci ont été construites à des moments différents et par des architectes distincts.
  • France :
    • Parc Montsouris, Paris : selon la légende, le lac artificiel du parc se serait vidé le jour de l'inauguration et l'ingénieur supervisant sa construction se serait suicidé[1]. Le lac se serait effectivement vidé une nuit de mai 1878.
    • Statue du Poilu du Fort carré, Antibes : le sculpteur Henri Bouchard se serait suicidé pour avoir placé par erreur le fusil dans la main gauche du poilu. En fait comme l'attestent les grenades au sol, le poilu représente un grenadier et il est donc normal que son fusil soit à gauche.

AnnexesModifier

Liens internesModifier

RéférencesModifier

  1. a b c d e et f (en) Barbara Mikkelson, « Backards Buildings », Snopes,
  2. (en) Chetna Mahadik, « Urban legends », Time Out Mumbai,