Liste d'espèces d'amphibiens décrites entre 2001 et 2005

liste d'un projet Wikimedia

De nouvelles espèces vivantes sont régulièrement définies chaque année.

L'apparition d'une nouvelle espèce dans la nomenclature peut se faire de trois manières principales :

  • découverte dans la nature d'une espèce totalement différente de ce qui est connu jusqu'alors,
  • nouvelle interprétation d'une espèce connue qui s'avère en réalité être composée de plusieurs espèces proches mais bien distinctes. Ce mode d'apparition d'espèce est en augmentation depuis qu'il est possible d'analyser très finement le génome par des méthodes d'étude et de comparaison des ADN, ces méthodes aboutissant par ailleurs à des remaniements de la classification par une meilleure compréhension de la parenté des taxons (phylogénie). Pour ce type de création de nouvelles espèces, deux circonstances sont possibles : soit une sous-espèce déjà définie est élevée au statut d'espèce, auquel cas le nom, l'auteur et la date sont conservés, soit il est nécessaire de donner un nouveau nom à une partie de la population de l'ancienne espèce,
  • découverte d'une nouvelle espèce par l'étude plus approfondie des spécimens conservés dans les musées et les collections.

Ces trois circonstances ont en commun d'être soumises au problème du nombre de spécialistes mondiaux compétents capables de reconnaître le caractère nouveau d'un spécimen. C'est une des raisons pour lesquelles le nombre d'espèces nouvelles chaque année, dans une catégorie taxinomique donnée, est à peu près constant.

Pour bien préciser le nom complet d'une espèce, le (ou les) auteur(s) de la description doivent être indiqués à la suite du nom scientifique, ainsi que l'année de parution dans la publication scientifique. Le nom donné dans la description initiale d'une espèce est appelé le basionyme. Ce nom peut être amené à changer par la suite pour différentes raisons.

Dans la mesure du possible, ce sont les noms actuellement valides qui sont indiqués, ainsi que les découvreurs, les pays d'origine et les publications dans lesquelles les descriptions ont été faites.

2001Modifier

Espèces vivantes décrites en 2001Modifier

AnouresModifier

Bufonidé découvert au Pérou[1].
Leptodactylidé.
Leptodactylidé.
Leptodactylidé.
Leptodactylidé.
Leptodactylidé découvert à Cuba.
Rhacophoridé.
Rhacophoridé.
Hylidé.
Hylidé découvert en Guyane française (endémique).
Hylidé découvert en Guyana.

UrodèlesModifier

Pléthodontidé.
Pléthodontidé.
Pléthodontidé.
Pléthodontidé.
Pléthodontidé.
Pléthodontidé.
Pléthodontidé.
Pléthodontidé.
Pléthodontidé.
Pléthodontidé.
Pléthodontidé.
Pléthodontidé.

Accès au rang d'espèce (2001)Modifier

Salamandridé endémique de la péninsule ibérique considéré auparavant comme une sous-espèce de Triturus marmoratus[2].

Espèces fossiles (2001)Modifier

Ranidé découvert dans le Pléistocène des Fidji.

2002Modifier

Espèces décrites en 2002Modifier

AnouresModifier

Rhacophoridé.
Hylidé.
Hylidé.
Ranidé.
Bufonidé.
Petropédétidé découvert dans la province du Cap, en Afrique du Sud.
Source : Zoonomen.

UrodèlesModifier

Pléthodontidé découvert au Mexique.
Pléthodontidé découvert au Mexique.
Pléthodontidé
Pléthodontidé
Pléthodontidé
Pléthodontidé
Pléthodontidé
Pléthodontidé
Salamandridé découvert au Laos[3].

2003Modifier

Espèces décrites en 2003Modifier

Espèce de nasikabatrachidé (nouvelle famille), découverte dans l'État de Kerala en Inde.
Leptodactylidé découvert à Cuba
Leptodactylidé.
Leptodactylidé.
Leptodactylidé.
Leptodactylidé.
  • Bufo crocus Wogan, Win, Thin, Lwin, Shein, Kyi et Tun, 2003
Bufonidé découvert au Myanmar[4].
Rhacophoridé découvert au Myanmar.
Rhacophoridé.
Rhacophoridé.
Rhacophoridé.
Hylidé.
Hylidé.
Mantellidé.
Mantellidé découvert à Madagascar.
Ranidé.
Sooglossidé découvert dans l'île Silhouette aux Seychelles.
Pléthodontidé
Pléthodontidé
Pléthodontidé
Pléthodontidé
Pléthodontidé

2004Modifier

Espèces décrites en 2004Modifier

AromobatidaeModifier

ArthroleptidésModifier

LeptodactylidésModifier

RhacophoridésModifier

HylidésModifier

BufonidésModifier

AmphignathodontidésModifier

Accession au rang d'espèce (2004)Modifier

Salamandridé de Grèce. Considéré antérieurement comme une sous-espèce de Mertensiellea luschani[5].

2005Modifier

Espèces décrites en 2005Modifier

AnouresModifier

Hylidé découvert en Argentine
Rhacophoridé découvert au Sri-Lanka
Bufonidé découvert dans las Andes de Bolivie
Bufonidé découvert au Pérou.
Bufonidé découvert en Guyana[7].
Leptodactylidé
Leptodactylidé
Leptodactylidé

UrodèlesModifier

Salamandridé découvert en 1979 dans la réserve naturelle de Montseny, en Catalogne (Espagne). Cette population était considérée auparavant comme appartenant au triton des Pyrénées (Calotriton asper)[8].
Salamandridé.
Pléthodontidé découvert en Corée.

Accès au rang d'espèce (2005)Modifier

Salamandridé décrit comme espèce (Triton ophryticus) par Berthold en 1846, puis longtemps considéré comme une sous-espèce d'Ommatotriton vittatus. Élevé au rang d'espèce par implication par Litvinchuk et al.[9].

RéférencesModifier

  1. Copeia 2001 (1) : 216-223 (janvier 2001).
  2. Garcia-Paris, Arano & Herrero, Molecular characterisation of the contact zone between Triturus pygmaeus and T. marmoratus (Caudata: Salamandridae) in central Spain and their taxonomic assessment, Rev. Esp. Herp., 15: 115-126 (2001).
  3. A new salamander of the genus Paramesotriton (Caudata: Salamandridae) from Laos, Journal of Herpetology, 36 (2) : 145-148.
  4. Proceedings of the California Academy of Sciences, 54 (7) : 141-153.
  5. Veith & Steinfartz, 2004.
  6. Bulletin of the Florida Museum of Natural History, 45 (4) : 173-174.
  7. Papéis Avulsos de Zoologia, 45 (6).
  8. Zoological Journal of the Linnean Society 145 : 555.
  9. Litvinchuk, Zuiderwijk, Borkin, and Rosanov, 2005, Amphibia-Reptilia, 26: 317 (2005).

Voir aussiModifier