Ouvrir le menu principal

Liqueur de gentiane

Ne doit pas être confondu avec Alcool de gentiane.
Une bouteille de Liqueur de gentiane de la maison Turin
Racines séchées de gentiane jaune utilisables en macération pour la fabrication de la liqueur

La liqueur de gentiane est une boisson apéritive amère et alcoolisée fabriquée par macération et distillation de racines de gentiane jaune d'Auvergne (Gentiana lutea) qui lui confèrent son amertume bien spécifique. On retrouve cette plante en importantes quantités dans les monts du Cantal, entre le Puy Mary et le Plomb du Cantal.

La liqueur de gentianeModifier

Cette section ne cite pas suffisamment ses sources (octobre 2019)
Pour l'améliorer, ajoutez des références vérifiables [comment faire ?] ou le modèle {{Référence nécessaire}} sur les passages nécessitant une source.

Cette boisson semble avoir été inventée vers 1885 par Ambroise Labounoux et commercialisée comme apéritif par la Distillerie de la Salers. Elle répondait à la forte demande de quinquina, boisson amère à base de quinine, souvent bue avec une eau gazeuse, qui était très en vogue à cette époque, d'abord dans les colonies où les fièvres obligeaient à prendre un fébrifuge, puis dans les stations climatiques et thermales, nombreuses en Auvergne.

Les liqueurs à 16 % et à 20 % sont habituellement consommées à l'apéritif. Elles se boivent pures sur glace, ou additionnées de crème de cassis, de sirop de violette, de jus d'orange et servent également pour apporter la note d'amertume « Bitter » dans de nombreux cocktails. Il en existe d'autres à 25 %, moins amères. La liqueur de gentiane sert aussi à composer d'autres apéritifs amers comme le Picon, Byrrh, Dubonnet, Pikina, Saint-Raphaël, etc. Actuellement, elle sert aussi comme ingrédient pour la « Martiane » (bière à la gentiane) ou dans la confection de certains plats culinaires comme la « roulade de veau à la gentiane ».

Recette domestiqueModifier

 
Liqueur de gentiane

Les premières liqueurs de gentiane étaient domestiques[1].

Production marchandeModifier

Elle est actuellement produite et commercialisée comme apéritif par plusieurs entreprises et sous plusieurs marques : Avèze, Couderc, Diège, Fourche du Diable, Maison Turin, Salers, Suze

Notes et référencesModifier

Voir aussiModifier

Articles connexesModifier

BibliographieModifier

  • Jean-Louis Clade, Charles Jollès, La Gentiane. L'aventure de la fée jaune, édition Cabédita, 2006, (ISBN 2-8829-5461-1)
  • Bulletin du Cercle Européen d'Étude des Gentianacées (CEEG) numéro 25, automne 2009, Case Postale 47, CH-1000 Lausanne 26 (Suisse)
  • Bernard Bertrand, Des Gentianes et des Hommes, éditions de Terran, 2010, (ISBN 978-2-3598-1003-5)