Ouvrir le menu principal

Lioudmila Stal

Révolutionnaire russe et soviétique, journaliste
Lioudmila Stal
Ljudmila N. Stal'.jpeg
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 67 ans)
MoscouVoir et modifier les données sur Wikidata
Sépulture
Nationalités
Activité
Autres informations
Parti politique
Distinction

Lioudmila Nikolaïevitch Stal, de son nom de naissance Zaslavskaïa (russe : Людмила Николаевна Сталь (Заславская)), née en et morte en à Moscou, est une révolutionnaire russe, bolchevique, journaliste, impliquée également les instances internationales du féminisme socialiste.

Sommaire

BiographieModifier

Lioudmila Stal est née le 14 mars 1873 ( dans le calendrier grégorien) à Iekaterinoslav, dans l'Empire russe, aujourd'hui en Ukraine. Son père, Froïm Abramovitch Zaslavski, est un fabriquant textile. Elle rejoint les rangs révolutionnaires en 1890, et adhère au parti ouvrier social-démocrate de Russie en 1897[1].

Elle milite pour le POSDR à Saint-Pétersourg, Odessa, Cours, Moscou, et Iekaterinoslav, et participe à ses comités locaux. Elle est arrêtée une première fois en 1901 en rapportant de France un tirage de l'Iskra, et exilée à Verkholensk, dans le district de Katchoug (ru), dont elle s'enfuit. Elle sera arrêtée et envoyée en exil à nouveau en 1903, 1905 et 1906[1],[2].

Elle émigre à Paris en 1907 à 1917, où elle fait partie de la section bolchévique du POSDR ainsi que de la SFIO. Elle y travaille notamment avec Louise Saumonneau à la revue La Femme socialiste[3],[4],[5],[6].

Elle collabore de 1912 à 1914 à la Pravda, et est membre du collège de rédaction de la revue La Travailleuse, dont le premier numéro est publié le 8 mars 1914[1],[2]. Elle fait alors cette synthèse des débats qui ont lieu lors de ce lancement : « les travailleuses ne viendront pas à nous, donc nous irons à elles »[7].

Après la révolution de Février, elle est un des agitateurs du comité du POSDR(b) de Saint-Pétersbourg. Elle participe aux travaux de la 7e conférence panrusse du parti. En août, elle devient membre du praesidium du comité du POSDR(b) et du comité exécutif de Kronstadt. Entre 1918 et 1920, elle est instructive politique au sein de l'Armée rouge et membre des comités régionaux du parti à Oufa et à Viatska[1].

En 1921, elle dirige le département des travailleuses au bureau du Caucase du PCR(b). De 1921 à 1923, elle est membre du secrétariat international des femmes du Komintern[8] et collaboratrice du Jenotdel, et elle dirige le département de la littérature de masse pour les ouvrières et les paysannes aux éditions gouvernementales Gosizdat (ru) ; elle est même temps, à partir de 1924, rédactrice à la revue La Communiste[1].

Elle est affectée en 1928 à des travaux scientifiques au Musée de la Révolution d'Octobre (ru)[1].

Elle a été déléguée au VIIIe et XVIe congrès du PCUS.

Elle est morte le à Moscou et est enterrée au cimetière de Novodevitchi[9]. La Travailleuse lui rend hommage en 1939[4].

PublicationsModifier

  • (ru) Две коммуны [« Les deux communes »], Вятка (Kirov),‎  ;
  • (ru) Что дал работнице и крестьянке 1905 год [« Ce qu'a apporté l'année 1905 aux ouvrières et paysannes »], Moscou - Leningrad,‎  ;
  • (ru) Год за тюремной решёткой [« Un an derrière des barreaux de prison »], Moscou - Leningrad,‎  ;
  • (ru) Чему учил В. И. Ленин работниц и крестьянок [« Ce qu'a appris Lénine aux ouvrières et paysannes »],‎  ;
  • (ru) Antireligioznai︠a︡ rabota sredi zhenshchin : sbornik [« Le travail antireligieux parmi les femmes : recueil »], Moscou, Gosizda, coll. « Bibliotechka rabotnit︠s︡y i krestʹi︠a︡nki / Voprosy organizat︠s︡ii i propagandy » (no 3),‎  ;
  • (ru) Печать и женское коммунистическое движение [« La presse et le mouvement des femmes communiste »],‎  ;
  • (ru) Работницы и крестьянки о Ленине [« Lénine vu par les ouvrières et les paysannes »],‎  ;
  • (ru) Н. К. Крупская: Очерк жизни и деятельности [« N. Kroupskaïa - esquisse sur sa vie et son œuvre »], Moscou,‎  ;
  • (ru) Работать по-новому, по-революционному [« Travailler à du nouveau, à la révolution »],‎  ;
  • (ru) Перед великим пятым годом [« Devant nous, cinq grandes années »],‎
  • (ru) Выполним заветы Ленина на культурном фронте [« Exécutante des ordres de Lénine sur le front de la culture »],‎
  • (ru) Работница и крестьянка в культпоходе [« Ouvrières et paysannes et alphabétisation »],‎
  • (ru) В Сибирь и обратно // Путь к Октябрю: Сб. воспоминаний, статей и документов [« Sibérie et retour. Le chemin vers octobre »], Moscou - Leningrad,‎ 1926., p. 231—246
  • (ru) « Работа парижской секции большевиков среди француз. работниц в 1914—1916 » [« Le travail de la section bolchévique de Paris parmi les travailleuses françaises en 1914-1916 »], Борьба классов, no 9,‎ , p. 17-24.

Prix et distinctionsModifier

Notes et référencesModifier

  1. a b c d e et f (en) « Stal, Liudmila Nikolaevna », The Great Soviet Encyclopedia, 3rd Edition, dans : TheFreeDictionary.com,‎ 1970-1979 (lire en ligne, consulté le 21 octobre 2017)
  2. a et b (ru) Сталь, Людмила Николаевна [« Stal, Lioudmila Nikolaïevna »] (lire en ligne), Советская историческая энциклопедия (Encyclopédie historique soviétique)
  3. (ru) Александр Рашковский (Aleksandr Rachkovski), « Блистательная Людмила Николаевна Сталь » [« La brillante Lioudmila Nikolaïevna Stal »], sur 7x7-journal.ru (consulté le 22 octobre 2017)
  4. a et b (ru) « Людмила Николаевна Сталь » [« Lioudmila Nikolaïevna Stal »] (cité par Aleksandr Rachkovski), Работница (La Travailleuse), no 14,‎ , p. 18
  5. « Titres de la presse socialiste », sur www.lours.org (consulté le 22 octobre 2017)
  6. (ru) Lioudmila Stal, « Работа парижской секции большевиков среди француз. работниц в 1914—1916 » [« Le travail de la section bolchévique de Paris parmi les travailleuses françaises en 1914-1916 »], Борьба классов, no 9,‎ , p. 17-24
  7. (en) Barbara Evans Clements, Bolshevik Women, Cambridge University Press, (ISBN 9780521599207, lire en ligne), p. 103-104
  8. « L. Stal : La Conférence Internationale des Femmes Communistes (1921) », sur www.marxists.org (consulté le 21 octobre 2017)
  9. (ru) « Новодевичье кладбище .. Людмила Николаевна Сталь. Революционерка, коммунистка, феминистка » [« Cimetière de Novdevitchi. Lioudmila Nikolaïevna Stal. Revolutionnaire, communiste, féministe »], sur novodevichye.com (consulté le 21 octobre 2017)

AnnexesModifier

BibliographieModifier

Articles connexesModifier

Liens externesModifier