Ouvrir le menu principal

Lions Clubs

club service international basé aux États-Unis
Lions Clubs International
Logo de l’association
Cadre
But Services communautaires
Zone d’influence 206 pays et zones géographiques
Fondation
Fondation
Fondateur Melvin Jones
Identité
Siège Drapeau des États-Unis Oak Brook(Illinois, États-Unis)
Président Gudrun Bjort Yngvadottir
Méthode Bénévolat (Club service)
Membres 1 400 000
Slogan Au service des autres (We serve)[1].
Site web http://lionsclubs.org/FR/

Le Lions Clubs (Club Lions au Canada francophone) est un club service international de bénévoles. C'est la plus importante organisation de clubs philanthropiques du monde (1,4 million de membres répartis dans plus de 46 000 clubs, répartis sur 220 pays et territoires. Il s’agit de la plus grande organisation humanitaire au monde[2]).

Sommaire

HistoriqueModifier

 
Buste de Melvin Jones à Madrid (Espagne).

Naissance du mouvementModifier

Melvin Jones, créateur le 7 juin 1917 du Lions Clubs, est né le 13 janvier 1879 à Fort Thomas dans l'Arizona aux États-Unis. Devenu propriétaire d'une compagnie d'assurance, il adhère au Business Circle de Chicago dont il devient le secrétaire[2]. Il est mort le 1er juin 1961.

Cette association permet à 200 dirigeants de sociétés industrielles et commerciales de se rencontrer pour leur réseau. Mais ce dessein ne satisfait pas Melvin Jones, qui convainc les membres du Business Circle de Chicago ainsi que d'autres cercles de s'engager pour des causes plus nobles[2]. Apparaît alors la notion de « Club-Service ».

Le , les représentants des cercles se réunissent à Chicago, sur l'initiative de Melvin Jones. Ils donnent naissance au mouvement LIONS, dont la première convention a lieu du 8 au 10 octobre 1917 à Dallas (Texas). Lors de cette convention, le premier code d'éthique du lionnisme est rédigé.

En 1919, l'emblème actuel du Lions Clubs est adopté, qui symbolise la force et le courage. La couleur pourpre symbolise la loyauté envers son pays, ses amis et envers soi-même, ainsi qu'intégrité de cœur et d'esprit. L'or symbolise la sincérité des intentions, la tolérance, la générosité spirituelle et matérielle envers son prochain. De chaque côté, les profils des lions sont tournés vers l'extérieur, ils font face, symboliquement, à la fois au passé avec fierté et à l'avenir avec confiance. L'artiste Rosa Bonheur (1822-1899), auteur de nombreuses toiles animalières représentant entre autres de fières têtes de lions rugissant, fut reconnue comme l'inspiratrice de l'insigne[3].

L'appartenance au Lions va devenir une manière d'être et de se comporter généreusement, une ouverture d'esprit au bénéfice de l'homme quelle que soit sa nationalité, sa religion ou sa philosophie.

InternationalisationModifier

En 1920, est défini l'acronyme « LIONS » : « Liberty, Intelligence, Our Nations' Safety (liberté et compréhension sont la sauvegarde de nos nations) » et la devise « We Serve » (« nous servons ») est adoptée en 1954. En 1921, le McCornick building devient le siège de l'association, à Oak Brook (Illinois)[2]. Dès lors, les actions du Lions International s'étendent au-delà des frontières des États-Unis (dès 1920 au Canada, en Australie et au Mexique[2]). Des clubs se créent sur tout le continent américain, en Asie et dans le Pacifique. Aujourd'hui, le Lions International est la plus grande association internationale de Clubs-Services du monde avec 1,35 million de membres dans 45 000 clubs répartis dans 206 pays, chaque pays disposant d'ailleurs d'une large autonomie qui lui permet de manifester son identité culturelle dans l'Association.

En 1930, le Lions Club International participe à la diffusion de la canne blanche pour aider les personnes non voyantes et malvoyantes à se déplacer et pour sensibiliser l'opinion à ce handicap. En effet, George Bonham, membre de l'association, avait remarqué la difficulté que rencontrait un aveugle à traverser une rue : il peint alors un bâton blanc, ajoutant une bande rouge. C'est en 1956 que tous les États américains adoptent la loi de sécurité sur la canne blanche, rendant prioritaires les aveugles dans leurs déplacements. En 1939, le Lions Club aide aussi à l'usage des chiens guides d'aveugles, créant une école de dressage dans une ancienne ferme du Michigan[2].

En 1945, le Lions Club participe à la rédaction de la charte des Nations unies, Melvin Jones étant délégué en qualité de conseil. En 1947, l'association obtient le statut de consulat auprès du Conseil économique et social des Nations unies[2].

Le Lions s'implante en Europe au lendemain de la Seconde Guerre mondiale, en Suède d'abord, puis en Suisse et en France où se crée, en 1948, à Paris, le premier Lions Club français[2]. Progressivement, il essaime sur tout le territoire.

En 1987, les femmes sont admises dans l'association. Cependant, une femme avait déjà marqué l'histoire du Lions Club. La militante en faveur des droits des handicapés Helen Keller avait en effet assisté à la sa convention de 1925, où elle avait fait un discours, où elle encourageait ses membres à devenir « les chevaliers des aveugles dans la croisade contre les ténèbres »[2].

En 2004, elle vient en aide aux victimes du tsunami[2].

En France, le LIONS Clubs est organisé en « District Multiple ». Chaque District, découpé en zones qui comprennent les clubs, dispose d'un gouverneur entouré de son cabinet. Cette équipe assure la gestion du district, la diffusion des informations auprès des clubs et fédère les clubs sur des actions de plus grande ampleur. Chaque LIONS Clubs est une association loi 1901 avec un président, trésorier, secrétaire. L'une des particularités du LIONS Clubs est que les dirigeants sont choisis pour une année seulement. Chaque LIONS pourra donc exercer des responsabilités au sein de son club, de son district ou même au niveau international. À la fin de chaque année LIONS (en juillet), l'ensemble des équipes dirigeantes est renouvelée. La nouvelle équipe continue le travail commencé et entame de nouveaux projets.

Il existe des LIONS Clubs dont tous les membres sont masculins, d'autres où tous les membres sont féminins, et d'autres qui sont mixtes. Chaque club mène des actions locales et peut participer à des actions inter-clubs, ou même internationales au travers de la fondation LCIF (Lions Clubs International Foundation) et des associations filles du LIONS Clubs.

En 2014, on compte en France 27 300 membres et 1 218 clubs réunis en 15 districts regroupés dans le district multiple 103. Le club est animé et représenté par un président, le district par un gouverneur, le district multiple par un président du Conseil des gouverneurs, tous élus pour un an.

Les actions du Lions ClubsModifier

Les actions des membres de Lions Clubs consistent à organiser des activités de levée de fonds et à encourager le volontariat pour des actions sociales. Chaque club local participe, selon ses propres choix, à des actions locales, nationales ou internationales. La multiplicité des actions qui en découlent constitue une spécificité du Lions Clubs par rapport à d'autres organisations plus « ciblées ». Les actions internationales des Clubs sont coordonnées par la Lions Clubs International Foundation (LCIF). Parmi les actions de la LCIF, on relève la lutte contre la cécité et la malvoyance avec la campagne SightFirst II[4] (la vue d'abord). Son objectif est de recueillir 200 millions de dollars américains pour pouvoir prévenir de la cécité une quarantaine de millions d'hommes. En France, grâce aux fonds distribués par la LCIF dans le cadre de Sightfirst I, a été créé le Centre du glaucome[5].

Parmi les actions soutenues par les Lions Clubs, on peut relever le support à la recherche médicale (maladies orphelines, cancers de tous types et plus particulièrement ceux qui frappent les très jeunes et participation au Téléthon[6]), l'aide aux malades (la création de centres d'accueil de jour pour les personnes atteintes de la maladie d'Alzheimer - 200 centres ouverts - ou de centres pour le dépistage du glaucome), l'aide aux familles (résidence d'accueil et de séjour à proximité des malades), l'aide aux handicapés (équipement, formation et accompagnement pour la canne blanche ou de la canne blanche électronique et activités sportives de handicapés), la création et le développement des bibliothèques sonores[7], l'aide médicale et ophtalmologique dans les pays en voie de développement avec Medico LCF[8], la construction d'écoles, de bibliothèques, de dispensaires et de points d'eau dans les pays en voie de développement. Enfin, les Lions Clubs agissent également pour sensibiliser à la protection de l'environnement comme, en France, avec les actions de ramassage de déchets à travers les défis pour l'environnement[9],[2].

En France, les Lions revendiquent recueillir 20 millions d'euros de dons et 1,4 million d'heures de bénévolat par an (chiffres de 2014)[10]. Chaque année depuis 1987, 20 000 Lions participent au Téléthon en recevant les appels au 36 37[2].

AdhésionModifier

L'adhésion au Lions Clubs international est basée sur le volontariat[11]. Toutefois, la plupart des clubs préfèrent prendre l'initiative de contacter des candidats. Un candidat est généralement présenté par un parrain et le processus contrôlé par le comité ou la commission d'admission. Le processus précis varie de club en club, mais après une durée variable, les membres du Club sont consultés, la forme de cette consultation dépendant de la façon dont le club s'organise. Selon les remarques ou oppositions émises, le candidat sera ou non admis selon le type de majorité (simple, qualifiée, consensus ou unanimité) requise.

Chaque club peut avoir des actions préférées et il y a une autonomie certaine dans leur organisation. L'ambiance d'un club dépend aussi de ses membres. Le parrain s'engage a assurer la bonne intégration de son filleul pour lui permettre de prendre pleinement part aux actions du clubs tout en préservant la motivation de tous.

La Fondation Internationale des LIONS Clubs : LCIFModifier

Selon un classement publié par le Financial Times en 2007[12], la Fondation du Lions Clubs International (LCIF) est classée première organisation non gouvernementale (ONG) mondiale sur sa capacité à canaliser et coordonner l'engagement social et philanthropique des entreprises. Le journal salue notamment sa transparence et sa gestion financière. En effet, l'argent récolté sert intégralement aux actions de l'association, ses frais de fonctionnement étant couverts par les cotisations de ses membres[2].

Elle accorde 30 millions de dollars de subvention chaque année, en grande majorité grâce aux dons des 1,7 million de LIONS et LEO des 206 pays. La particularité de la LCIF est que la totalité des dons perçus est consacrée aux personnes démunies. La volonté de la LCIF est de mettre en place des partenariats durables, pouvant amener ensuite les structures d'aide ainsi créées à devenir autonomes dans leur fonctionnement et leur financement[13].

Les programmes financés ciblent quatre principaux domaines[14] :

  • La protection de la vue : Avec la mise en place du programme « SightFirst » (1990[2]) qui met à la disposition de ceux qui en ont le plus besoin des soins ophtalmologiques de qualité. Plus de 30 millions de personnes ont pu améliorer leur vue ou retrouver l'usage de leurs yeux. C'est le prolongement des actions historiques contre la cécité que le LIONS Clubs organise depuis sa création.
  • Les services à la jeunesse : Le programme « Lions Quest » a bénéficié, en 25 ans, à 12 millions de jeunes de 66 pays, de la maternelle à la terminale.
  • L'aide aux victimes de catastrophes : Les Lions peuvent répondre en urgence aux besoins immédiats en fournissant nourriture, eau, et logement grâce aux fonds de la LCIF. Ce soutien est poursuivi ensuite pour aider les populations à reconstruire.
  • Actions humanitaires : La LCIF aide à la construction de logements pour les handicapés, l'organisation de dépistages des troubles visuels, la lutte contre la rougeole (par la vaccination en 2010[2]), etc.

Les LEO ClubsModifier

Le Lions Clubs International contribue à rassembler les jeunes, notamment par le biais de son programme officiel : le LEO (Leadership, Experience, Opportunity) club qui a été le premier projet œuvrant pour la jeunesse[15].

Les LEO clubs offrent des opportunités de bénévolat qui suscitent et encouragent la prise de responsabilité chez les jeunes entre 12 et 30 ans[16], et leur offrent une chance d’apprendre, de grandir et de servir en participant à des projets au service de leur communauté. Formation des responsables. Expériences. Opportunités. Il ne s’agit là que de trois exemples des nombreux avantages que les jeunes peuvent tirer de leur participation aux LEO Clubs. Ces trois termes forment également l’acronyme qui constitue le nom de ces clubs.

Au total, plus de 250 000 jeunes de plus de 150 pays servent bénévolement leur communauté locale sous la bannière des LEO. Les jeunes de 12 à 18 ans qui rejoignent un club Alpha sont censés se faire de nouveaux amis pour découvrir la satisfaction d’aider les autres. Les clubs Omega sont censés aider les membres de 18 à 30 ans à perfectionner leur sens des responsabilités et à les préparer pour une vie entière de participation aux actions de la communauté et de contributions à la société.

Personnalités liées au Lions ClubModifier

Grande-BretagneModifier

Si Winston Churchill n'a jamais été membre des Lions, il se voit offrir en 1956 un lionceau par la branche américaine de Park Forest (Illinois), qui avait surnommé l'ancien Premier ministre « le meilleur lion entre tous ». L'animal, prénommé Rusty, est alors installé dans le zoo de Londres et finit empaillé après sa mort en 1960, sur demande de l'homme d'État britannique ; il se trouve depuis au siège des Lions à Oak Brook (Illinois).

Etats-UnisModifier

Le président américain Jimmy Carter en a été membre dans sa jeunesse, déclarant à ce sujet en 2009 : « Je n'aurais jamais rêvé de devenir président des États-Unis si cela n'avait été pour les Lions ». La fondation Bill-et-Melinda-Gates fait don de 30 millions de dollars à un programme initié en 2013 par les Lions et Gavi L'Alliance du vaccin, afin de protéger des millions d'enfants de la rougeole et de la rubéole[2].

SuisseModifier

La conseillère nationale (députée) Sandra Sollberger[17].

Liens externesModifier

Notes et référencesModifier

  1. « On ne va pas bien loin si l'on ne fait pas quelque chose pour quelqu'un d'autre. »
  2. a b c d e f g h i j k l m n o et p « Lions clubs, un siècle au service des autres », supplément de quatre pages au n°3524 de Paris Match, semaine du 1er au 7 décembre 2016.
  3. Guide remis aux nouveaux membres du LIONS Clubs par le DM103 France[Quand ?]
  4. SightFirst II sur le site de la LCIF
  5. Centre du glaucome sur le site du Lions Club de France
  6. Site du téléthon
  7. Page sur les bibliothèques sonores
  8. Page sur Medico LCF [1]/
  9. defi93.defipourlenvironnement.org
  10. « Présentation du LIONS Clubs France » (consulté le 21 juin 2015)
  11. [PDF] moyennant une cotisation annuelle 2012/2013 d'environ 150€, soit 215$
  12. Article du Financial Times, classement réalisé par le FT en coopération avec Dalberg Global Development Advisors et le United Nations Global Compact (Pacte Mondial). Le classement se trouve également dans le journal The Chronicle of Philanthropy, et la liste complète peut être consultée
  13. « Qui sommes-nous ? », sur www.lcif.org (consulté le 21 juin 2015)
  14. « Nos programmes », sur www.lcif.org (consulté le 21 juin 2015)
  15. Site officiel du LEO Club France
  16. 12 à 18 ans pour les Clubs Alpha et 18 à 30 ans pour les Clubs Omega.
  17. https://wildenstein.lionsclub.ch/de/mitglieder.html