Lionel Aingimea

juriste et homme politique nauruan

Lionel Aingimea
Illustration.
Lionel Aingimea en septembre 2019.
Fonctions
Président de la République de Nauru
En fonction depuis le
(10 mois et 17 jours)
Élection 27 août 2019
Gouvernement Aingimea
Prédécesseur Baron Waqa
Député au Parlement de Nauru
En fonction depuis le
(4 ans et 5 jours)
Élection 9 juillet 2016
Réélection 24 août 2019
Circonscription Meneng
Prédécesseur Sprent Dabwido
Biographie
Nationalité Nauruane
Parti politique Indépendant
Profession Juriste

Lionel Aingimea
Présidents de la République de Nauru

Lionel Rouwen Aingimea[1] est un juriste et homme politique nauruan, président de la République depuis le .

BiographieModifier

Il étudie le droit en Australie, devient avocat et travaille pour l'organisation non gouvernementale Regional Rights Resource Team, qui défend les droits de l'homme et les principes de bonne gouvernance dans les États d'Océanie[2],[3]. Il travaille également comme barrister (avocat plaidant) aux Îles Marshall et enseigne le droit à l'université du Pacifique Sud[1].

Il se présente aux élections législatives nauruanes de 2013 dans la circonscription de Meneng, sans succès[4]. Il devient haut fonctionnaire au ministère de la Justice dans le nouveau gouvernement du président Baron Waqa[2]. En 2015, c'est ainsi lui qui met en œuvre la décision du gouvernement d'interdire l'accès à Facebook et à d'autres sites Internet[5], officiellement pour empêcher à la population d'accéder à des contenus pornographiques ; l'opposition, elle, dénonce une tentative d'empêcher aux citoyens de pouvoir prendre connaissance de toute critique formulée à l'encontre d'un gouvernement de plus en plus autoritaire[6]. La suspension de l'accès à Facebook n'est levée qu'en 2018[7].

Lionel Aingimea remporte un siège au Parlement dans la circonscription de Meneng aux élections législatives de 2016[8], et rejoint la majorité parlementaire du président Waqa[9], pourtant fortement critiqué pour ses atteintes à l'État de droit et aux principes démocratiques[10]. Il est nommé ministre-adjoint à la Justice et à l'Immigration[2] auprès de David Adeang, ministre de la Justice et numéro deux du gouvernement, perçu comme le véritable homme fort du gouvernement Waqa[11],[12].

Il est réélu député de Meneng aux élections législatives du 24 août 2019, à l'issue desquelles Baron Waqa est évincé du Parlement[13]. La nouvelle assemblée se réunit trois jours plus tard pour élire le président de la République. Lionel Aingimea, qui se présente contre David Adeang, est élu avec les voix de douze députés (dont la sienne) contre six pour son adversaire[14]. Il nomme son Cabinet le lendemain, attribuant tous les postes ministériels autres que les siens à des députés dont c'est le premier mandat législatif (et exécutif)[15].

Répondant aux questions de Radio New Zealand en , il affirme et réitère que le gouvernement Waqa n'a jamais porté atteinte à l'État de droit, et refuse de se prononcer sur le cas des « Dix-Neuf de Nauru », dix-neuf opposants persécutés par ce gouvernement. La radio néo-zélandaise commente que cela « semble doucher tout espoir » de changement de pratiques par rapport au gouvernement précédent[16].

Fin septembre, les Îles Salomon et les Kiribati venant toutes deux de rompre leurs relations diplomatiques avec Taïwan au profit de la République populaire de Chine, il indique que sous son gouvernement, Nauru maintiendra sa relation privilégiée avec Taipei[17].

Le , les douze accusés restants parmi les « Dix-Neuf de Nauru », jugés sans avoir accès à un avocat, sont déclarés coupables d'émeute par la Cour suprême, nouvellement présidée par le Fidjien Daniel Fatiaki[18].

RéférencesModifier

  1. a et b (en) "Lionel Rouwen Aingimea elected President of Nauru", PMN News, 27 août 2019
  2. a b et c (en) « Nauru Parliament picks lawyer Lionel Aingimea for president », sur Deutsche Welle,
  3. (en) « Regional Rights Resource Team (RRRT) », Secrétariat de la Communauté du Pacifique
  4. (en) « Résultats pour Meneng aux élections de 2013 », sur Nauru Media,
  5. (en) « Nauru's parliament elects Lionel Aingimea as president amid refugee crisis », sur Australian Associated Press,
  6. (en) « Facebook blocked on Nauru due to 'paranoia' about media scrutiny, says former president », sur The Guardian,
  7. (en) « Nauru lifts Facebook ban », sur Radio New Zealand International,
  8. (en) Résultats des élections de 2016, Commission électorale
  9. (en) « Returning Nauru Govt promises more stability », sur Radio New Zealand,
  10. (en) "Constituents 'living in fear': Nauru MP", Australian Associated Press, 19 juin 2015
  11. (en) « Questions around Nauru's ability to deliver justice », sur Radio Australie,
  12. (en) « Nauru: a nation in democratic freefall propped up by Australia », sur The Guardian,
  13. (en) Résultats des élections de 2019, Commission électorale
  14. (en) « Aingimea chosen as Waqa's successor in Nauru », sur Radio New Zealand,
  15. (en) "Nauru's new president goes for freshness in cabinet", Radio New Zealand International, 28 août 2019
  16. (en) "Nauru's new president contradicts blacklist claim", Radio New Zealand International, 12 septembre 2019
  17. (en) "Nauru re-affirms Taiwan relationship", Radio New Zealand, 26 septembre 2019
  18. (en) "'Nauru 19' found guilty", Radio New Zealand, 12 décembre 2019

Voir aussiModifier