Limes Tripolitanus

élément des systèmes défensifs de l'Afrique romaine

Limes Tripolitanus
Image illustrative de l’article Limes Tripolitanus
Extrait de la carte du Limes Tripolitanus vers le IIe siècle, autour de la frontière entre la Libye et la Tunisie.
Localisation
Pays Drapeau de la Libye Libye
Drapeau de la Tunisie Tunisie
Coordonnées 30° 08′ 30″ nord, 9° 30′ 30″ est
Géolocalisation sur la carte : Empire romain
(Voir situation sur carte : Empire romain)
Limes Tripolitanus
Limes Tripolitanus
Géolocalisation sur la carte : Tunisie
(Voir situation sur carte : Tunisie)
Limes Tripolitanus
Limes Tripolitanus
Géolocalisation sur la carte : Libye
(Voir situation sur carte : Libye)
Limes Tripolitanus
Limes Tripolitanus

Le Limes Tripolitanus est un élément des systèmes défensifs de l'Afrique romaine sous l'Empire romain, situé entre le sud de l'actuelle Tunisie et le nord-ouest de l'actuelle Libye, en protection de la Tripolitaine.

HistoireModifier

Le premier fort du limes est construit à Thiges[1] (Borj Gourbata, région de Gafsa, en Byzacène) en 75, afin de se protéger des attaques des populations nomades. Le limes s'étend sous les règnes d'Hadrien et de Septime Sévère.


LibyeModifier

La Libye en conserve des vestiges importants, ainsi les forts de Bu Njem (anciennement Gholaia) et Gheriat el-Garbia, le village frontalier de Ghirza et environ 2 000 fermes fortifiées dénommées aussi centenaria.


TunisieModifier

La Tunisie a plusieurs sites attachés au Limes Tripolitanus. En 2012, certains de ces sites sont présentés à l'Unesco afin de les enregistrer en tant que patrimoine mondial[2].


RéférencesModifier

(en) Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article de Wikipédia en anglais intitulé « Limes Tripolitanus » (voir la liste des auteurs).
  1. Pol Trousset, « Thiges et la civitas Tigensium », Publications de l'École française de Rome, no 134,‎ , p. 143-167 (lire en ligne, consulté le ).
  2. « Frontières de l'Empire romain : Limes du Sud tunisien », sur whc.unesco.org (consulté le ).

Voir aussiModifier

BibliographieModifier

  • (en) Graeme Barker, Farming the desert : The UNESCO Libyan Valleys Archaeological Survey, Paris, Unesco, (ISBN 92-3-103214-3 et 92-3-103273-9).
  • Jehan Desanges, Noël Duval et Claude Lepelley (dir.), Carte des routes et des cités de l'est de l'Africa à la fin de l'Antiquité : nouvelle édition de la carte des voies romaines de l'Afrique du Nord conçue en 1949, d'après les tracés de Pierre Salama, Turnhout, Brepols, (ISBN 978-2503513201) (avec un tracé revu par Ginette Di Vita-Évrard, Pol Trousset, Ahmed M'Charek et Abdellatif Mrabet ; Bibliothèque de l'Antiquité tardive, 17).
  • (en) Jona Lendering, « Sherds from the Desert: The Bu Njem Ostraca », Ancient Warfare, nos 1/2,‎ .
  • (de) Margot Klee, Grenzen des Imperiums : Leben am römischen Limes, Stuttgart, Konrad Theiss Verlag, (ISBN 3-8062-2015-8).
  • (en) David J. Mattingly, Tripolitania, New York, Taylor & Francis, (ISBN 0-203-48101-1).
  • (de) Erwin Ruprechtsberger, Die römische Limeszone in Tripolitanien und der Kyrenaika Tunesien-Libyen, Stuttgart, Zweigmuseum des Württembergischen Landesmuseums, .
  • Pol Trousset, « Pénétration romaine et organisation de la zone frontière dans le prédésert tunisien », dans Mustapha Khanoussi, Paola Ruggeri et Cinzia Vismara, L'Africa romana, ai confini dell'Impero: contatti, scambi conflitti. Atti del XV convegno di studio, Tozeur, 11-, vol. I, Rome, Carocci, (lire en ligne), p. 59-88.
  • Pol Trousset, Recherches sur le Limes tripolitanus : du Chott el-Djerid à la frontière tuniso-libyenne, Paris, Centre national de la recherche scientifique, (ISBN 2-222-01589-8).

Voir aussiModifier