Lime (outil)

outil servant à usiner la matière

Une lime est un outil servant à usiner la matière. Une lime travaille par arrachement de petits morceaux du matériau, le travail s'effectue généralement en de multiples passages de la lime sur la pièce à usiner.

Il en existe de multiples formes (plate, ronde, carrée, en feuille de sauge, en pilier) permettant de s'adapter à la forme à obtenir, avec des dessins de la râpe, plus ou moins grossier et, de formes différentes en fonction du matériau à travailler.

Les limes sont couramment fabriquées en acier, les rainures sont martelées ou embouties. En finition, les limes sont durcies par une technique de cémentation ou de trempe. La fabrication artisanale était manuelle, les stries étaient façonnées avec des ciseaux frappés au marteau (quelques milliers de stries pour une lime et autant de coups de marteau sur un ciseau ajusté au 1/10 de mm) [1]

En général, une lime est utilisée sur les métaux (des outils) alors qu'une râpe sera utilisée pour le bois. Les tailleurs de pierres calcaires utilisent aussi des limes directement sur des parties plus dures d'une roche demi-ferme.

Matériaux usinables avec des limesModifier

Bien des matériaux peuvent être travaillés, avec une lime adaptée, bien évidemment.

Liste de matériaux (non exhaustive) :

HistoireModifier

Vers le XVIe siècle, la lime se développe dans beaucoup de métiers pour l'acérage. Ce sont serruriers, ils l'ont rendu indispensable dans leur profession.

Fabrication des limesModifier

 
Animation d'artiste d'un machine à fabriquer les limes dessinée par Léonard de Vinci.

La fabrication des limes (on disait jadis ‘‘la taille’’ des limes) s’est développée au XIVe siècle, spécialement en Allemagne où Nuremberg était réputée dans ce domaine. Au XVe siècle l’Angleterre s’est lancée dans cette technologie et y a si bien réussi que les limes anglaises ont dominé le marché jusqu’au début du XXe siècle (image ci-contre datant d’avant 1505)[2].

La pièce à tailler avec la machine à tailler les limes était évidemment en acier non trempé ; placée sur la machine, elle était percutée à espaces réguliers par un outil très dur en forme de coin (analogue, du moins par son extrémité, à nos actuels burins). La percussion de cet outil créait une marque en creux tout en surélevant également par contrecoup le métal de la future lime (ce qui créait l'outil élémentaire apte à couper le bois ou le métal). Selon que l'on désirait une lime fine ou grossière (pour la finition ou pour emporter plus de matière lors de l'ébauche) on réalisait avec l'outil des percussions plus rapprochées ou plus espacées et plus profondes. Lorsque la lime avait acquis la bonne forme, on la trempait classiquement pour augmenter sa dureté et donc son pouvoir d'usinage de matériaux tels que les bois ou même les aciers (de préférence non trempés).

UtilisationModifier

En fabrication, les limes permettent de peaufiner le travail des machines.

Les serruriers, les ajusteurs ainsi que les armuriers utilisent couramment des limes pour effectuer des travaux d'adaptation des pièces à la demande, surtout lors des opérations de maintenance (réparation et mise à niveau des équipements).

Types de limesModifier

Les limes peuvent être classées en quatre catégories correspondant à quatre types de travaux :

  • Dégrossisseuse, elles permettent un travail grossier et rapide, d'ébauche.
  • Moyennes, pour effectuer le gros du travail.
  • Finisseuses, elles sont utilisées uniquement pour parfaire le travail.
  • Aiguilles, de petite taille, elles permettent de travailler l'ajustage de petites pièces ou dans les petits recoins.

Différentes formesModifier

Elles peuvent être classées par leur forme :

PlateModifier

Une lime plate est de section rectangulaire avec une hauteur d'environ 1/5 de la largeur. Seules les faces correspondant aux largeurs sont équipés d'une râpe. La lime est bâtarde quand elle possède 10 dents/cm

CarréeModifier

Une lime carrée est de section carrée. Toutes les faces sont équipées d'une râpe.

Demi-rondeModifier

Une lime demi-ronde possède une section en arc de cercle, la face courbe comme la face plate sont équipées de râpes.

RondeModifier

La section d'une lime ronde est un disque allant en s'amincissant vers l'extrémité opposée au manche.

Queue de ratModifier

Le terme « queue de rat » est le nom donné à une lime de finition de section ronde. Son nom vient de sa forme qui associé à son aspect de surface rappelle fortement une queue de rat.

Tiers-pointModifier

 
Lime tiers point

La lime tiers-point est de section triangulaire. Elle est utilisée par exemple pour l'affûtage des scies.

JoindresseModifier

La lime joindresse est une lime utilisée essentiellement en Armurerie, de section trapézoïdale (trapeze isocèle), disposant d'une seule face équipée d'une râpe (grande base du trapèze). Elle sert a travailler les queues d'arondes.

Articles connexesModifier

Liens externesModifier

Notes et référencesModifier

  1. a et b Julien Devidal, « HISTOIRE DES TAILLEURS DE LIMES DU PAYS DU GIER », sur ARCOMA, « date de publication - 2017 » (consulté le )
  2. https://www.gutenberg.org/files/59268/59268-h/59268-h.htm#IV