Lilli Hornig

chimiste et universitaire américaine d'origine tchécoslovaque

Lilli Hornig (née Lilli Schwenk), née le à Ústí nad Labem, Tchécoslovaquie, et morte le à Providence, Rhode Island, États-Unis, est une scientifique tchéco-américaine qui a travaillé sur le Projet Manhattan pour la construction de la première bombe atomique américaine, ainsi qu'une militante féministe[1],[2],[3].

Lilli Hornig
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 96 ans)
ProvidenceVoir et modifier les données sur Wikidata
Nom de naissance
Lilli ShwenkVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalités
Formation
Collège Bryn Mawr (licence (en)) (jusqu'en )
Université Harvard (maîtrise (en)) (jusqu'en )Voir et modifier les données sur Wikidata
Activités
Conjoint
Donald Hornig (en) (de à )Voir et modifier les données sur Wikidata
Autres informations
A travaillé pour

Biographie modifier

Jeunesse modifier

Hornig est née en 1921 à Ústí nad Labem, en Tchécoslovaquie[4]. Elle est la fille de Erwin Schwenk, chimiste organique, et Rascha Shapiro, pédiatre[5].

En 1929, sa famille déménage à Berlin. Quatre ans plus tard, elle et sa mère immigrent aux États-Unis pour rejoindre Erwin, qui y avait immigré pour échapper aux nazis[2]. Comme ses parents étaient juifs, son père avait été menacé d'emprisonnement dans un camp de concentration[6].

Elle obtient son BA du collège Bryn Mawr en 1942 et son doctorat de l'université Harvard dans les années 1950[3]. En 1943, elle épouse Donald Hornig (en).

Carrière professionnelle modifier

Lilli Hornig suit son mari à Los Alamos, où il avait obtenu un emploi dans le cadre du Projet Manhattan. Après qu'il lui ait été demandé d'effectuer un test de dactylographie pour être secrétaire, ses compétences scientifiques sont finalement reconnues et un emploi lui est donné en tant que personnel scientifique pour le Projet Manhattan, dans un groupe de travail consacré à la chimie du plutonium[7],[8].

Plus tard, il a été décidé que la chimie du plutonium était trop dangereuse pour les femmes. Horning change de poste et travaille sur des lentilles explosives, une décision que son mari juge « un peu folle »[7]. Durant son séjour à Los Alamos, elle signe une pétition demandant que la première bombe atomique soit utilisée sur une île inhabitée comme une démonstration[7].

Par la suite, elle devient professeure de chimie à l'université Brown[9], et fait partie du comité directeur de la chaire de chimie au Trinity College à Washington[10],[7]. Elle est nommée par le président Johnson comme membre de la mission en république de Corée visant à créer un institut des sciences et des technologies dans ce pays[3].

Engagement en faveur des femmes modifier

Féministe, Hornig est la directrice fondatrice du premier HERS (Higher Education Resource Services, Services de ressources de l'enseignement supérieur), sous les auspices du Committee for the Concerns of Women (Comité pour les préoccupations des femmes) des lycées et universités de Nouvelle-Angleterre, organisé pour la première fois par Sheila Tobias[3].

Elle siège aux comités d'égalité des chances de la National Science Foundation, de l'Institut national du cancer, et de l'Association américaine pour l'avancement des sciences. Elle obtient la chaire de recherche de la commission pour l'égalité des femmes à l'université Harvard. Elle est également consultée et participe à de nombreuses études concernant les femmes et l'enseignement des sciences ou leurs carrières[3].

Hornig est membre permanente du conseil d'administration de l'Institut océanographique de Woods Hole et administratrice de la Wheeler School[3].

Décès modifier

Lilli Hornig meurt le , à Providence, Rhode Island, à l'âge de 96 ans[11].

Travaux modifier

Traductions modifier

  • From My Life. The Memoirs of Richard Willstätter, New York: W.A. Benjamin, 1965 (OCLC 612707312)

Documentaires modifier

Lilli est interviewée pour le documentaire The Bomb.

Références modifier

  1. « Donald Hornig, Last to See First A-Bomb, Dies at 92 » (consulté le )
  2. a et b « Voices of the Manhattan Project, Lilli Hornig's Interview », Manhattanprojectvoices.org (consulté le )
  3. a b c d e et f « Untitled », Wesconnect, Wesleyan University (consulté le )
  4. « Destrukce ji nepřekvapila. Rodačka z Ústí pracovala na bombě pro Nagasaki », iDNES.cz, (consulté le )
  5. Roberts, « Lilli Hornig, 96, Dies; A-Bomb Researcher Lobbied for Women in Science », Nytimes.com, (consulté le )
  6. « Lilli Hornig's Interview », Manhattanprojectvoices.org (consulté le )
  7. a b c et d « Chemical & Engineering News », American Chemical Society, (consulté le )
  8. Ruth H. Howes, Their Day in the Sun : Women of the Manhattan Project, Temple University Press, , 85– (ISBN 978-1-59213-192-1, lire en ligne)
  9. (en) « Lilli Hornig », sur news.brown.edu,
  10. (en-US) « Dr. Lilli Hornig: A Prophetic Voice | President's Office - Trinity Washington University », www.trinitydc.edu (consulté le )
  11. « Lilli Hornig, 96, Dies; A-Bomb Researcher Lobbied for Women in Science », (consulté le )

Liens externes modifier