Ligue démocratique du peuple finlandais

parti politique

Ligue démocratique du peuple finlandais
(fi) Suomen Kansan Demokraattinen Liitto
(sv) Demokratiska Förbundet för Finlands Folk
Image illustrative de l’article Ligue démocratique du peuple finlandais
Logotype officiel.
Présentation
Fondation
Disparition 1990
Fusionné dans Alliance de gauche
Organisation de jeunesse Ligue de la jeunesse démocratique finlandaise (en)
Union démocratique des pionniers finlandais (fi) (pour les enfants)
Organisation étudiante Ligue étudiante socialiste
Organisation féminine Ligue démocratique finlandaise des femmes (fi)
Journal affilié Vapaa Sana (1944-1956)
Kansan Uutiset (1957-1990)
Positionnement Gauche à gauche radicale
Idéologie Communisme
Marxisme
Socialisme
Anticapitalisme
Couleurs Rouge

La Ligue démocratique du peuple finlandais (en finnois : Suomen Kansan Demokraattinen Liitto, abrégé en SKDL et en suédois : Demokratiska Förbundet för Finlands Folk, abrégé en DFFF) est un ancien parti politique finlandais fondé en 1944 pour réunir les partis situés à la gauche du Parti social-démocrate de Finlande et dissous en 1990 au sein de l'Alliance de gauche.

HistoireModifier

Le Parti communiste finlandais est fondé après l'indépendance de la Finlande, mais doit immédiatement s'exiler à Moscou et reste interdit jusqu'à la Seconde Guerre mondiale[1]. En 1944, les lois anticommunistes en vigueur en Finlande sont abolies et le Parti communiste forme, avec d'autres organisations situées à la gauche du Parti social-démocrate, la Ligue démocratique du peuple finlandais (SKDL)[1]. Dans l'après-guerre, la SKDL est l'une des plus grandes organisations d'extrême gauche d'Europe occidentale, le Parti communiste finlandais qui y est rattaché étant l'un des plus grands partis communistes à l'ouest du rideau de fer avec les partis communistes français et italien[1].

La SKDL obtient son plus grand succès lors des élections législatives de 1958, lors desquelles elle devient le premier parti de Finlande. À partir de 1966, la SKDL participe par périodes à des coalitions gouvernementales avec le Parti social-démocrate et le Parti du centre, créant des tensions internes entre réformistes et révolutionnaires[1]. À la fin des années 1960, la SKDL parvient à attirer une grande partie des participants aux mouvements estudiantins[1]. Les marxistes-léninistes orthodoxes qui dominent le parti ne vont toutefois pas mettre en œuvre les revendications libertaires des étudiants et les mouvements estudiantins sont rapidement institutionnalisés dans l'appareil communiste, accentuant les tensions entre les communistes et les socialistes réformistes[1].

Les divisions au sein de la SKDL et l'incapacité à se moderniser qui s'ensuit empêche à la fois le parti de conserver la fidélité de la classe ouvrière et d'attirer les nouveaux mouvements sociaux apparaissant dans la seconde moitié des années 1970[1]. À partir des années 1970, les scores de la SKDL commencent ainsi à décliner et la chute se poursuit pendant les années 1980[1]. Cette chute coïncide avec la montée des écologistes, qui fonderont la Ligue verte en 1987 mais qui sont déjà actifs politiquement auparavant et qui parviennent désormais à mieux mobiliser les nouveaux mouvements sociaux[1]. De nombreux membres de la classe ouvrière rejoignent, eux, le Parti social-démocrate ou d'autres partis politiques traditionnels[1].

En avril 1990, la SKDL, une majorité des membres du Parti communiste de Finlande, l'Alternative démocratique (en) et la Ligue démocratique finlandaise des femmes (fi) fondent l'Alliance de gauche[1].

Résultats électorauxModifier

Élections législativesModifier

Année Députés Votes Rang Gouvernement
1945
49  /  200
398 618 23,5 2e Paasikivi III (1945-1946), Pekkala (1946-1948)
1948
38  /  200
375 538 20,0 3e Opposition
1951
43  /  200
391 134 21,6 3e Opposition
1954
43  /  200
433 251 21,6 3e Opposition
1958
50  /  200
450 220 23,6 1er Opposition
1962
47  /  200
506 829 22,0 2e Opposition
1966
41  /  200
502 374 21,1 3e Passio I (1966-1968), Koivisto I (1968-1970)
1970
36  /  200
420 556 16,6 4e Karjalainen II
1972
37  /  200
438 757 17,0 3e Opposition
1975
40  /  200
519 483 18,9 2e Opposition (1975-1977), Sorsa II (1977-1979)
1979
35  /  200
518 045 17,9 3e Koivisto II (1979-1982), Sorsa III (1982-1983)
1983
26  /  200
400 930 13,5 4e Opposition
1987
16  /  200
270 433 9,4 4e Opposition

Élections municipalesModifier

Année Conseillers Voix % de
voix
1945 2 496 275 324
1947 2 005 314 156 20,4%
1950 2 517 347 102 23,04%
1953 2 546 406 324 23,10%
1956 2 272 353 967 21,2%
1960 2 409 432 146 22,0%
1964 2 417 470 550 21,9%
1968 1 770 382 882 16,91%
1972 1 731 437 130 17,48%
1976 2 050 494 920 18,45%
1980 1 835 456 177 16,64%
1984 1 482 354 582 13,15%
1988 1 209 270 532 10,29%

Élections présidentiellesModifier

Année Candidat Grands
électeurs
%
1950 Mauno Pekkala 67 338 035 21,43 %
1956 Eino Kilpi 56 354 575 18,69 %
1962 Paavo Aitio 63 451 750 20,5 %
1968 Urho Kekkonen 56 345 609 16,95 %
1978 Urho Kekkonen 56 445 098 18,18 %
1982 Kalevi Kivistö 32 348 359 11,0 %

BibliographieModifier

SourcesModifier

  1. a b c d e f g h i j et k (en) Kim O.K. Zilliacus, « ‘New politics’ in Finland: The greens and the left wing in the 1990s », West European Politics, vol. 24, no 1,‎ , p. 27–54 (ISSN 0140-2382 et 1743-9655, DOI 10.1080/01402380108425416, lire en ligne, consulté le )

Liens externesModifier