Lignes d'autobus express en Île-de-France

La dénomination express des lignes d'autobus d'Île-de-France concerne les lignes circulant sur de longues distances tous les jours, sauf exception[1]. Ce sont généralement des bus à haut niveau de service, mis en place par Île-de-France Mobilités et exploités par des sociétés comme Transdev, Keolis, STILE (RATP Cap Île-de-France), Albatrans (ex-Trans'Essonne) et Hourtoule. Le réseau relie les principales agglomérations de la grande couronne ainsi que les aéroports[1].

Bus Express
Image illustrative de l’article Lignes d'autobus express en Île-de-France

Image illustrative de l’article Lignes d'autobus express en Île-de-France
Un autocar Mercedes-Benz Intouro
de la ligne Express 100 Chelles.

Situation Île-de-France
Type Autocar
Propriétaire Île-de-France Mobilités
Exploitant Keolis
Transdev
RATP Cap Île-de-France
Francilité (CFTR)
Site Internet https://www.iledefrance-mobilites.fr/le-reseau/bus/
Vitesse maximale 130 km/h
Réseaux connexes (M) Autobus d'Île-de-France
Réseau RATP
Autres réseaux
Noctilien
Bus à haut niveau de service (Tvm, T Zenetc.)
Express
TàD Île-de-France Mobilités
Transilien SNCF

Depuis le , le Syndicat des transports d'Île-de-France, devenu Île-de-France Mobilités, fait une distinction entre les lignes à la dénomination Mobilien et Express. Le Grand Paris des Bus voté en partie le par le STIF prévoit de renforcer et de créer de nouvelles lignes Express d'ici à 2020[2].

Historique

modifier

À la suite de la mise en service de l’autoroute A14 entre Orgeval (Yvelines) et La Défense (Hauts-de-Seine) en 1996, la compagnie des transports collectifs de l'ouest parisien (CTCOP), filiale de Keolis et de Transdev (Veolia Transport à l'époque), a été créée en 1997 pour exploiter une liaison directe par autocar entre Mantes-la-Jolie et le terminal Jules Verne de La Défense, dont la CTCOP est le gestionnaire.

Depuis sa création, le réseau connaît une fréquentation de plus en plus importante. Ce succès est dû au manque de liaison ferroviaire directe entre Mantes-la-Jolie et La Défense. Pour répondre à une demande grandissante, la CTCOP a étoffé son offre de transport en exploitant un plus grand nombre d’autocars, en augmentant les fréquences de passage et en desservant un plus grand nombre d’arrêts à Mantes-la-Jolie.

En octobre 2005, le réseau s’est développé avec l’ouverture de deux nouvelles liaisons express au départ de La Défense et à destination des Mureaux et de Verneuil-sur-Seine.

Depuis 2009, dans le cadre de la création du réseau de bus régional structurant Mobilien, Île-de-France Mobilités met en service de nouvelles lignes d'autobus/autocar destinées à faciliter les liaisons de pôle à pôle et de rocade, principalement en grande couronne[3].

Depuis novembre 2009, des bornes Wi-Fi sont installées à bord des cars afin de permettre aux passagers d'accéder gratuitement à Internet et à un portail créé par Veolia Transport, via leur ordinateur portable ou leur téléphone mobile.

Depuis le , les lignes Express, empruntant l'autoroute A14, des Mureaux et de Verneuil-sur-Seine sont exploitées par RATP Dev puis RATP Cap Île-de-France dès 2021 (avec sa filiale spécialisée STILE), une filiale du Groupe RATP, dans le cadre d'une délégation de service public (DSP) mise en place par le Île-de-France Mobilités (ex-STIF)[4].

Depuis le , le Syndicat des transports d'Île-de-France, devenu Île-de-France Mobilités, fait une distinction entre les lignes de bus Mobilien et Express. Le Grand Paris des Bus voté en partie le par le STIF prévoit de renforcer et de créer de nouvelles lignes Express[5].

Ces lignes sont présentées ci-après dans l'ordre chronologique de leur mise en service effective et dans l'ordre alphabétique pour les lignes mises en service à la même date :

En parallèle du renforcement de quinze lignes Express existantes, le STIF a annoncé en 2017 la création de lignes Express entre Paris-Saclay et Etampes - Arpajon (Essonne), Rambouillet et Saint-Rémy-les-Chevreuse (Yvelines), Montereau - Provins et Bray-sur-Seine - La Ferté-sous-Jouarre (Seine-et-Marne) ainsi qu'entre Cergy et Argenteuil / Ermont (Val-d'Oise)[6].

Depuis 2021 et l'ouverture à la concurrence des réseaux d'autobus en Île-de-France, ces lignes sont progressivement intégrées aux nouveaux contrats : ainsi, depuis , la ligne entre Les Mureaux et Saint-Quentin-en-Yvelines est intégrée au réseau de bus de Poissy - Les Mureaux. Le , c'est au tour de la ligne 191.100 Yerres-Rungis d'être intégrée au réseau de bus Val d'Yerres Val de Seine pour les mêmes raisons.

En date du , les lignes Express A14 des Mureaux et de Verneuil intègrent le réseau de bus de Poissy - Les Mureaux exploité par Keolis Seine et Oise Est, et celles de Bonnières-sur-Seine et de Mantes-la-Jolie le réseau de bus du Mantois exploité par RD Mantois, en raison de l'ouverture à la concurrence de ceux-ci. Le , l'Express A14 de Chambourcy intègre le réseau de bus Saint-Germain Boucles de Seine exploité par Transdev Boucle des Lys.

Dans les années à venir, le prolongement à l'ouest du RER E au-delà de la gare d'Haussmann - Saint-Lazare, via La Défense et jusqu’à Mantes-la-Jolie permettra de remédier au manque d’infrastructure ferroviaire auquel se substitue actuellement le réseau de bus Express A14.

Le , l'Express 80 rejoint le réseau de bus Île-de-France Ouest, l'Express 100 Persan rejoint le réseau de bus Haut Val-d'Oise et l'Express 100 Torcy-Créteil rejoint le réseau de bus Marne et Seine.

Galerie de photographies

modifier

Lignes Express

modifier

Énumération

modifier

En janvier 2021, 78 lignes de bus sont labellisées « lignes express ». Elles sont toutes répertoriées sur le plan régional des transports d'Île-de-France[7] ainsi que dans le référentiel des lignes de transport en commun d’île-de-France produit par Île-de-France Mobilités[8] à quelques exceptions près. La liste classée par réseaux en vigueur au figure ci-dessous :

Les lignes suivantes figurent uniquement sur le plan régional des transports d'Île-de-France :

Les lignes suivantes figurent uniquement dans le référentiel des lignes de transport en commun d'Île-de-France :

Lignes détaillées

modifier

Quelques-unes de ces lignes, dans le cas où elles ne le sont pas dans des articles spécifiques, sont détaillées ci-dessous au .

Lignes 100

modifier
Ligne Yerres - Rungis
modifier
Ligne Roissypôle - Chelles
modifier
Ligne Caractéristiques

100
 
100 Chelles
Chelles - Rond-Point des Sciences Roissypole RER / Aéroport CDG 1
Ouverture / Fermeture
/ —
Longueur
28,58 km
Durée
60-70 min
Nb. d’arrêts
29
Matériel
Citaro LE
Interlink LD GNV
Jours de fonctionnement
LMaMeJVSD
Jour / Soir / Nuit / Fêtes
O / O / O / O
Voy. / an
Exploitant
Keolis Mobilité Roissy
Desserte :
Autre :
 
Un Mercedes-Benz Intouro à l'arrêt Les Bosquets.
  • Zone traversée : 3 et 4
  • Arrêts non accessibles aux UFR : —
  • Amplitudes horaires : La ligne fonctionne tous les jours de l'année de h à h 20 du matin, afin de s'adapter aux besoins des employés de la plate-forme aéroportuaire de Roissy.
  • Histoire : Le , création de la ligne entre Gare Aéroport Charles-de-Gaulle 1 / Roissypole RER et Montfermeil - Denis Papin, dans l'attente de la fin des travaux de réaménagement du Rond-Point des Sciences à Chelles. Exploitation commune par TRA et CIF[9]. Le , mise en service de la gare routière de Chelles - Rond-Point des Sciences qui constitue le terminus définitif oriental de la ligne. Elle remplace le terminus provisoire de Montfermeil - Denis Papin[10]. Le , création de deux nouveaux arrêts à Sevran (Freinville-Westinghouse et Kennedy - Charcot) entre Gros Saule Beaudottes et Vallée des Anges, pour desservir les quartiers de Rougemont et de Freinville, ainsi qu'un nouveau au sein de la zone aéroportuaire (Cargo 7) entre Rue du Pavé et Parc de la Noue, pour permettre un accès direct au hub postal[11]. Le , changement d'exploitant, la ligne 100 n'est plus exploitée en pool par TRA et CIF, mais par la nouvelle filiale de Keolis (Keolis Mobilité Roissy, KMR)[12] et son nouveau réseau de bus. Création de cinq nouveaux arrêts (Vauban, Sevran-Beaudottes, Clos Montceleux, Rue du Sausset (ex-Paris Asia) et Versant Seine) et en contrepartie, suppression des arrêts Gros Saule Beaudottes (doublon avec Sevran-Beaudottes) et Parc de la Noue (déviation par le Clos Montceleux). Changement d'horaires à la marge, et nouveaux cars (Mercedes-Benz Intouro). Le , fin de la desserte du centre-ville de Clichy-sous-Bois (identique au parcours de la ligne 601) à cause des travaux du tram au profit d'un parcours plus direct, suivant l'itinéraire de la ligne 613. Par conséquent, suppression des arrêts La Lorette, Frédéric Ladrette et Vallée des Anges au profit de Mairie de Clichy-sous-Bois et Avenue du Coteau — École Normale[13]. Le , nouveau changement de parcours dans Clichy-sous-Bois à l'occasion du prolongement de la ligne 4 du tramway ce jour-ci, suivant l'ex-RN 403. Nouveaux arrêts : Romain Rolland, Avenue Ladrette et Collège Louise Michel.
  • Fréquentation : À sa création, l'ex-Syndicat des transports d'Île-de-France (STIF) espérait une fréquentation de plus de 900 voyages par jour de semaine[3]. En , le premier bilan est positif : la ligne est empruntée par plus de 1 250 voyageurs par semaine. Le syndicat constate ainsi que le temps d’appropriation de la ligne par les usagers a été rapide et que la fréquentation actuelle confirmait sa forte attractivité. Il estime que la ligne aura à terme une fréquentation cinq fois plus importante, après une période normale de montée en charge[14].
  • Particularités : La ligne n'est plus soumise à une interdiction de trafic local dans son parcours entre (Chelles) et (Clichy-sous-Bois)[9] depuis 2011. Le coût annuel d'exploitation de la ligne s'élève à un peu moins de trois millions d'euros, totalement pris en charge par Île-de-France Mobilités[14].
  • Liste des arrêts desservis :
  • Date de dernière mise à jour : .
Ligne Torcy - Créteil
modifier
Ligne Les Mureaux - Saint-Quentin-en-Yvelines
modifier
Ligne Roissypôle - Persan
modifier

Identité visuelle

modifier

Projet Cars Express

modifier

Le , la région Île-de-France annonce la création d'ici 2030 d'un réseau de 45 lignes de « Cars Express », dont 13 qui entreront en service dès 2024 et neuf lignes qui constitueront des améliorations des dessertes existantes[16].

Tarification et financement

modifier
 
Validateurs pour passes Navigo (à gauche) et pour tickets carton (à droite) présents dans les bus et tramway.

La tarification des lignes est identique sur tous les réseaux de bus franciliens et accessibles avec les mêmes abonnements. En règle générale, un ticket t+ permet un trajet simple quelle que soit la distance avec une ou plusieurs correspondances possibles avec les autres lignes de bus et de tramway pendant une durée maximale de 1 h 30 entre la première et dernière validation. En revanche, un ticket validé dans un bus ne permet pas d'emprunter le métro ni le RER. Les lignes Express A14 sont soumises à une tarification spéciale dite « Longue distance » nécessitant de valider deux tickets t+[17].

Le financement du fonctionnement des lignes (entretien, matériel et charges de personnel) est assuré par l'exploitant. Cependant, les tarifs des billets et abonnements dont le montant est limité par décision politique ne couvrent pas les frais réels de transport. Le manque à gagner est compensé par l'autorité organisatrice, Île-de-France Mobilités, présidée depuis 2005 par le président du conseil régional d'Île-de-France et composé d'élus locaux. Elle définit les conditions générales d'exploitation ainsi que la durée et la fréquence des services. L'équilibre financier du fonctionnement est assuré par une dotation globale annuelle aux transporteurs de la région grâce au versement mobilité payé par les entreprises et aux contributions des collectivités publiques[18].

Notes et références

modifier
Cet article est partiellement ou en totalité issu de l'article intitulé « Réseau de bus Express A14 » (voir la liste des auteurs).
Cet article est partiellement ou en totalité issu de l'article intitulé « Lignes de bus Express 100 » (voir la liste des auteurs).
  1. a et b Île-de-France Mobilités, « Plan du réseau régional des transports », sur iledefrance-mobilites.fr, (consulté le ).
  2. « Bus à la demande, lignes Express, Noctilien : ce qui va changer avec le Grand Paris des bus », sur Région Île-de-France (consulté le ).
  3. a et b [PDF] STIF - Communiqué de presse du vendredi 30 octobre 2009 : « Mise en service de la nouvelle ligne de bus Mobilien - La ligne 193.100 Montfermeil/Clichy - Roissy CDG, le 1er novembre 2009 »
  4. « Du nouveau sur vos lignes A14 », sur stile-a14.com (consulté le ).
  5. « Bus à la demande, lignes Express, Noctilien : ce qui va changer avec le Grand Paris des bus », sur Région Île-de-France (consulté le ).
  6. « C’EST NOUVEAU 6 lignes de bus express créées d’ici 2018 », sur leparisien.fr, (consulté le ).
  7. « Réseau des Transports - Île-de-France Mobilités » [PDF], sur eu.ftp.opendatasoft.com (consulté le ).
  8. « Référentiel des lignes de transport en commun d’île-de-France », sur data.iledefrance-mobilites.fr (consulté le ).
  9. a et b « Déliberation n°2009-0900 relative à la création de la ligne de services routiers pôle à pôle Montfermeil-Clichy - Roissy CDG du réseau régional structurant » [PDF], sur Île-de-France Mobilités, (consulté le ), p. 3 (page 5 du PDF).
  10. Magazine « Traverses SITBCCE » juin 2010 - Article Infrastructures « Marne-et-Chantereine innove à Chelles-les-Coudreaux » (page 3). Consulté le 6 février 2012.
  11. [Fiche « Horaires des bus » (CIF, Veolia) de la ligne 100 Roissy - Chelles (horaires valables à partir du
  12. « Délibération n°2017/620 » [PDF], sur Île-de-France Mobilités, (consulté le ) : « ARTICLE 1 : approuve le choix de Kéolis Mobilité Roissy (groupe Kéolis) [...]. ».
  13. « Ligne 100 : Les horaires et l’itinéraire de votre ligne changent »(Archive.orgWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?), sur Keolis CIF (consulté le ) : « Pour s’adapter aux travaux du Tram 4, les horaires et l’itinéraire de votre ligne changent. ».
  14. a et b [PDF] STIF - Communiqué de presse du mercredi 10 février 2010 : « 1250 voyageurs par semaine - Bon démarrage pour la ligne 193.100 Montfermeil/Clichy – Roissy CDG ».
  15. Pour alléger le tableau, seules les correspondances avec les transports guidés ou en site propre (métros, trains, tramways, téléphériques, BHNS...) sont données.
  16. Meryl Loisel, « Cars express en Île-de-France : quels défis pour la mise en route des lignes ? », sur actu.fr, (consulté le )
  17. « Ticket t+ - Conditions »  , sur iledefrance-mobilites.fr, (consulté le ).
  18. Le financement des transports publics franciliens, sur iledefrance-mobilites.fr.

Voir aussi

modifier

Articles connexes

modifier

Liens externes

modifier