Ligne verte du métro de Montréal

ligne du métro de Montréal

Ligne verte
Image illustrative de l’article Ligne verte du métro de Montréal
Station McGill

Réseau Métro de Montréal
Terminus Honoré-Beaugrand, Angrignon
Histoire
Mise en service 1966
Dernière extension 1978
Exploitant Société de transport de Montréal
Exploitation
Matériel utilisé MR-73, MPM-10 (Azur)
Dépôt d’attache Angrignon, Beaugrand, Centre d'attachement Duvernay, Centre d'attachement Viau
Points d’arrêt 27
Longueur 22,1 km
Temps de parcours 35 min
Distance moyenne entre points d’arrêt 819 m
Jours de fonctionnement LMaMeJVSD
Lignes connexes MtlMetro2.svgMtlMetro4.svgMtlMetro5.svg

La ligne verte (ou ligne 1) est une des quatre lignes du métro de Montréal. Elle est la deuxième ligne en importance du réseau en ce qui a trait à son nombre de stations, à sa longueur et à son achalandage. Cependant, sa section au centre-ville est la plus achalandée de tout le réseau. Une section de cette ligne faisait partie du réseau initial de 1966 et a connu des extensions en 1976 et 1978. Elle est aujourd'hui composée de 27 stations, toutes souterraines. La ligne verte dessert les quartiers de Mercier, Hochelaga-Maisonneuve, Centre-Sud, Le Village, Le Quartier Latin, du Centre-ville, Pointe-Saint-Charles, Verdun et Ville-Émard.

HistoireModifier

ChronologieModifier

OriginesModifier

Les différents schémas du métro de Montréal proposés à partir de 1944 envisagent une ligne est-ouest suivant la très achalandée rue Sainte-Catherine. Sa construction est finalement arrêtée en 1961 sur un tracé reliant Atwater à Frontenac, en même temps que la première étape de la ligne orange entre Crémazie et Place-d'Armes.

Les travaux des deux lignes commencent simultanément en mai 1962. La construction alterne entre des sections en tranchée couverte et des tunnels souterrains classiques creusés à l'explosif. La ligne verte est mise en service le 14 octobre 1966 entre Atwater et Papineau, les stations Beaudry et Frontenac étant ouverte à mesure de leur achèvement.

Prolongement à Honoré-BeaugrandModifier

En 1970, Montréal est désignée organisatrice des Jeux olympiques d'été de 1976. La desserte des équipements sportifs, dont le nouveau stade olympique, nécessite le prolongement de la ligne verte vers le nord-est depuis la station Frontenac[1]. Il s'agit de la première extension de ligne décidée depuis l'ouverture du métro en 1966[2]. Étant donné son intérêt dans la desserte des équipements olympiques, elle est financée à 60 % par la province du Québec.

Le prolongement, qui comprend neuf stations, ne pose pas de difficultés particulières de construction. Les travaux sont lancés en 1971 avec un coût prévisionnel de 57 M$. Les stations font l'objet d'une recherche architecturale afin de leur donner un aspect plus accueillant, rompant avec le style brut des stations des années 1960[2].

L'extension à Honoré-Beaugrand est mise en service en juin 1976, juste avant le début des olympiades. Seule la station Assomption n'est alors pas complètement achevée. Si les délais sont tenus, le coût s'est cependant envolé jusqu'à 130 M$[2].

Prolongement à AngrignonModifier

En parallèle, une extension de huit stations depuis Atwater est décidée afin de desservir l'ouest de Montréal. Alors que la ligne verte avait jusqu'à là un tracé rectiligne suivant les axes de circulation, le prolongement se démarque par un tracé tortueux afin de desservir les zones les plus peuplées[1]. Une nouvelle correspondance est établie avec la ligne orange à Lionel-Groulx, où les voies de chaque ligne sont superposées pour permettre des échanges quai-à-quai.

Au final, ce prolongement aura coûté 160 M$. La mise en service à lieu le [1]. Il s'agit du dernier prolongement en date de la ligne verte. En effet, l'envolée des coûts de construction du métro mène à un moratoire décrété par le gouvernement de Robert Bourassa qui met fin aux ambitions d'extension du réseau.

Liste des stationsModifier

Station Inauguration Odonyme Origine du nom Correspondance Arrondissement
Angrignon Parc Angrignon

Boulevard Angrignon

Jean-Baptiste-Arthur Angrignon, conseiller municipal   Terminus Angrignon Le Sud-Ouest
Monk Boulevard Monk James Monk, procureur général de la province de Québec
Jolicoeur Rue Jolicœur Joseph-Moïse Jolicœur, prêtre
Verdun Arrondissement de Verdun

Rue de Verdun

Notre-Dame-de-Saverdun (France), ville natale du Seigneur Zacharie Dupuis Verdun
De l'Église Avenue de l'Église Église Saint-Paul de Montréal
LaSalle Boulevard LaSalle René Robert Cavelier de La Salle, explorateur
Charlevoix Rue Charlevoix Pierre-François-Xavier de Charlevoix, historien et explorateur Le Sud-Ouest
Lionel-Groulx (ligne verte)

(ligne orange)

Avenue Lionel-Groulx Lionel Groulx, historien québécois   Ligne 2 (Orange)
Atwater Avenue Atwater Edwin Atwater, conseiller municipal Ville-Marie

Westmount

Guy-Concordia Rue Guy

Université Concordia

Étienne Guy, propriétaire terrien

Concordia salus (Prospérité par l'accord), devise de Montréal

Ville-Marie
Peel Rue Peel Robert Peel, 28e premier ministre du Royaume-Uni
McGill Avenue McGill College

Université McGill

James McGill, homme d'affaires d'origine écossaise Réseau express métropolitain (2022)
Place-des-Arts Place des Arts Complexe culturel
Saint-Laurent Boulevard Saint-Laurent Saint Laurent

Fleuve Saint-Laurent

Berri-UQAM (lignes verte et orange)

(ligne jaune)

Rue Berri

Université du Québec à Montréal

Nom donné par Migeon de Branssat en 1669, origine inconnue   Ligne 2 (Orange)
  Ligne 4 (Jaune)

  Gare d'autocars de Montréal

Beaudry Rue Beaudry Pierre Beaudry, propriétaire terrien
Papineau Avenue Papineau Joseph Papineau, homme politique et père de Louis-Joseph Papineau
Frontenac Rue Frontenac Louis de Buade de Frontenac, Gouverneur général de la Nouvelle-France
Préfontaine Rue Préfontaine

Parc Raymond-Préfontaine

Raymond Fournier Préfontaine, maire de Montréal Mercier–Hochelaga-Maisonneuve
Joliette Rue Joliette Barthélemy Joliette, fondateur de la ville de Joliette
Pie-IX Boulevard Pie-IX Le bienheureux pape Pie IX
Viau Rue Viau Charles-Théodore Viau, fabricant de biscuits
Assomption Boulevard de l'Assomption L'Assomption, dogme catholique
Cadillac Rue de Cadillac Antoine Laumet, sieur de Cadillac et explorateur français
Langelier Boulevard Langelier Sir François Charles Stanislas Langelier, maire de Québec et lieutenant-gouverneur de la province de Québec
Radisson Rue Radisson Pierre-Esprit Radisson, explorateur français   Terminus Radisson
Honoré-Beaugrand Rue Honoré-Beaugrand Honoré Beaugrand, auteur et maire de Montréal

TracéModifier

Notes et référencesModifier

  1. a b et c « En 1978, le réseau de métro de Montréal s’étend », sur Radio-Canada.ca (consulté le )
  2. a b et c Steve Caron, « Il était une fois la ligne verte du métro... », sur Journal Métro, (consulté le )

Voir aussiModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexesModifier

Liens externesModifier