Ouvrir le menu principal

Ligne de Toulouse à Boulogne-sur-Gesse

ligne de chemin de fer française

Ligne de
Toulouse à Boulogne-sur-Gesse
⇒ Voir la carte de la ligne. ⇐
Carte de la ligne
⇒ Voir l'illustration ⇐
La gare de Saint-Laurent - Salerm.
Pays Drapeau de la France France
Villes desservies Toulouse, Lombez,
Boulogne-sur-Gesse,
Sainte-Foy-de-Peyrolières
Historique
Mise en service 1900 – 1901
Fermeture 1949
Concessionnaire Ch. de fer du Sud-Ouest (à partir de 1896)
Caractéristiques techniques
Longueur 105 km
Écartement Voie métrique (1,000 m)
Électrification Non électrifiée
Nombre de voies Anciennement à voie unique

La ligne de Toulouse à Boulogne-sur-Gesse est une ancienne section du réseau de la compagnie des chemins de fer du Sud-Ouest.

HistoireModifier

La déclaration d'utilité publique est prononcée le 14 avril 1896[2].

La ligne est ouverte par sections :

En 1912, il y a trois aller-retour par jour de Toulouse à Boulogne-sur-Gesse (temps de trajet entre 4h20 et 5h25), trois aller-retour par jour de Toulouse à Saint-Lys (temps de trajet entre 1h15 et 1h20) et six aller-retour par jour sur le tronc commun de Toulouse à Fonsorbes (temps de trajet entre 50 et 55 minutes).

La ligne est définitivement fermée le 31 décembre 1949.

CaractéristiquesModifier

TracéModifier

La ligne partait de la gare de Toulouse-Roguet, située dans le quartier Saint-Cyprien entre les actuelles stations de métro Patte-d'Oie et Saint-Cyprien-République, au droit de l'arrêt de bus Tisséo Roguet, perpendiculairement à l'avenue de Lombez.

La ligne desservait les communes de Tournefeuille, Plaisance-du-Touch, Fonsorbes, Saint-Lys, Sainte-Foy-de-Peyrolières d'une part, Saint-Clar-de-Rivière, Rieumes, Samatan, Lombez, L'Isle-en-Dodon, et Boulogne-sur-Gesse d'autre part (voir parcours détaillé sur le schéma).

VestigesModifier

De nombreux vestiges de la ligne sont visibles actuellement tout au long du tracé. Les plus importants d'entre eux sont le viaduc des Coucuts à Boulogne-sur-Gesse, de nombreuses gares, ainsi que le pont sur le Touch à Tournefeuille. La gare Roguet a quant à elle été détruite pour donner lieu à la construction de la cité Roguet. La courbe d'accès à la gare depuis l'avenue de Lombez reste clairement visible au niveau de la rue.

Notes et référencesModifier

Voir aussiModifier