Ouvrir le menu principal

Ligne de Sainte-Gauburge à Mesnil-Mauger

ligne de chemin de fer française

Ligne de
Sainte-Gauburge au Mesnil-Mauger
Image illustrative de l’article Ligne de Sainte-Gauburge à Mesnil-Mauger
Ancien bâtiment voyageurs gare de Sainte-Gauburge
Pays Drapeau de la France France
Villes desservies Gacé, Vimoutiers, Livarot
Historique
Mise en service 1880 – 1881
Fermeture Ligne fermée
Concessionnaires État (Non concédée) (1875 – 1908)
Ouest (1908 – 1909)
État (Non concédée) (1909 – 1937)
SNCF (1938 – 1991)
Ligne déclassée (à partir de 1991)
Caractéristiques techniques
Numéro officiel 402 000
Longueur 62,094 km
Écartement Voie normale (1,435 m)
Électrification Non électrifiée
Pente maximale 20 
Nombre de voies Anciennement à voie unique

La ligne de Sainte-Gauburge au Mesnil-Mauger est une ancienne ligne de chemin de fer française reliant Sainte-Gauburge-Sainte-Colombe, dans le département de l'Orne, au Mesnil-Mauger, dans le Calvados, en région Basse-Normandie.

Elle constituait la ligne 402 000 du réseau ferré national.

HistoireModifier

La ligne, partie d'un itinéraire de « Mortagne à Mézidon », est déclarée d'utilité publique le [1]. Une loi du 14 juin 1878 autorise le ministère des Travaux publics à entamer les travaux de construction de cette ligne[2].

La ligne est ouverte en trois temps :

La ligne est cédée par l'État à la Compagnie des chemins de fer de l'Ouest par une convention signée entre le ministre des Travaux publics et la compagnie le 17 juillet 1883. Cette convention est approuvée par une loi le 20 novembre suivant[3].

Elle est fermée en trois temps :

  • Le , fermeture au service voyageurs ;
  • Le , fermeture au service marchandises de la section de Sainte-Gauburge à Gacé ;
  • Le , fermeture au service marchandises de la section de Gacé au Mesnil-Mauger.

Elle est déclassée en deux temps :

Aujourd'huiModifier

La ligne est maintenant transformée en voie verte, appelée la Coulée verte, de Vimoutiers au Mesnil-Mauger. S'y déroule annuellement la course pédestre des foulées du Terroir entre Livarot et Vimoutiers.

Certaines gares/haltes de la ligne sont détruites: Gacé (entre 2006 et 2010), Vimoutiers (Octobre 2006), le Mesnil-Durand (au début des années 80) et le Mesnil-Mauger.

CaractéristiquesModifier

Elle traversait le pays d'Auge méridional selon un axe nord/sud, l'extrémité nord étant Le Mesnil-Mauger, l'extrémité sud Sainte-Gauburge. Entre ces deux terminus, elle desservait, du nord vers le sud, Livarot, Vimoutiers et Gacé, et connectait ces trois villes au reste du réseau ferré :

Plan et tracé de la ligneModifier

Notes et référencesModifier

  1. Collection complète des lois, décrets, ordonnances, règlements et avis du Conseil d'État, 1875, pp. 625–626 [lire en ligne]
  2. « N° 7097 - Loi qui autorise le ministre des Travaux publics à entreprendre l'exécution des travaux de superstructure des chemins de fer énoncés à l'article 1er de la loi du 16 décembre 1875, et aux articles 1er et 3 de la loi du 31 décembre 1875 : 14 juin 1978 », Bulletin des lois de la République Française, Paris, Imprimerie Nationale, série XII, vol. 17, no 398,‎ , p. 13 - 14 (lire en ligne).
  3. « N° 14218 - Loi qui approuve la convention passée, le 17 juillet 1883, entre le ministre des Travaux publics, et la Compagnie des chemins de fer de l'Ouest : 20 novembre 1883 », Bulletin des lois de la République Française, Paris, Imprimerie Nationale, série XII, vol. 28, no 834,‎ , p. 359 - 367 (lire en ligne).
  4. Coordonnées déterminées à partir de photo aériennes anciennes de GeoPortail.